La rolling release, nouvelle mode dans le monde des distributions GNU/Linux ?

Il y a deux modèles dans le monde des distributions GNU/Linux : les fixed releases (basées sur une date plus ou moins fixée à l’avance) et les rolling releases (qui publie une image ISO d’installation à intervalles irréguliers et qui proposent des mises à jour en continu par la suite).

Historiquement ce sont les fixed releases qui se sont imposées. Le modèle rolling release n’est en effet apparu qu’avec l’Enoch Linux en 1999, plus connue sous le nom de Gentoo Linux, dont la version 1.0 est sortie en 2002.

La première moitié des années 2000 a été très fécond en terme de distribution rolling release. Outre la première Gentoo Linux, on peut citer principalement :

Oui, il y a au moins deux distributions rolling qui soufflent cette année leurs 15 bougies. Ce qui en dit long sur la supposée instabilité chronique des distributions en publication continue 🙂

Continuer la lecture de « La rolling release, nouvelle mode dans le monde des distributions GNU/Linux ? »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Il sera particulièrement court, vu qu’il fait beau… 😀

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ? Pas grand chose, désolé.

  • Jérôme Dumont vient de sortir le tome 9 de sa série policière « Rossetti & McLane », intitulée « La preuve par neuf »… Je me tairai sur l’inventivité du titre 🙂
  • Red Forest, groupe de post-rock français, vient de sortir son nouvel EP, uniquement ne numérique, « Icarus Fall ».

Bonne fin de week-end !

Void Linux : quel état des lieux en décembre 2016 ?

Dans le petit monde des distributions GNU/Linux n’utilisant pas le démoniaque systemd, en dehors de la Devuan GNU/Linux, de la Manjaro Linux OpenRC, de la Slackware Linux et des Funtoo/Gentoo Linux, il n’y a pas grand monde…

Si, la Void Linux qui est la seule à ma connaissance à proposer Runit. Depuis le dernier article de février 2016, j’ai voulu voir comment se portait cette distribution. Pour varier les plaisirs, j’ai décidé d’installer Mate-Desktop en lieu et place de Xfce pour cet article.

J’ai donc récupéré l’ISO d’installation minimale. Même si elle est daté d’avril 2016, elle est plus complète que celle que j’avais utilisé pour mon article de février 2016.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c https://repo.voidlinux.eu/live/current/void-live-x86_64-20160420.iso
–2016-12-08 09:12:04– https://repo.voidlinux.eu/live/current/void-live-x86_64-20160420.iso
Résolution de repo.voidlinux.eu (repo.voidlinux.eu)… 148.251.136.24
Connexion à repo.voidlinux.eu (repo.voidlinux.eu)|148.251.136.24|:443… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 258998272 (247M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « void-live-x86_64-20160420.iso »

void-live-x86_64-20 100%[===================>] 247,00M 2,89MB/s in 83s

2016-12-08 09:13:28 (2,98 MB/s) — « void-live-x86_64-20160420.iso » sauvegardé [258998272/258998272]

J’ai donc lancé mon ami VirtualBox pour tester tout cela. L’ISO démarre sur un noyau linux 4.5.2, puis on arrive à un accueil en ligne de commande.

Continuer la lecture de « Void Linux : quel état des lieux en décembre 2016 ? »

Void Linux : où en est la distribution GNU/Linux rolling release alternative ?

En fouillant mes archives, je me suis aperçu que cela fait près de 2 ans au moment où je rédige cet article, le 19 février 2016, que je n’ai plus parlé de cette distribution GNU/Linux rolling release spéciale. Outre le fait qu’elle utilise LibreSSL en lieu et place d’OpenSSL et runit à la place de systemd, elle propose aussi son gestionnaire de paquets, xbps.

Deux ans sans en parler, c’était l’occasion de voir ce qu’elle était devenue. J’ai donc récupéré la dernière ISO d’installation en version 64 bits pour PC. Il y a aussi des versions pour Raspberry Pi 1 et 2, pour BeagleBone et CubieBoard en plus de la version 32 bits pour PC. Autant dire que côté exhaustivité, elle est déjà pas mal complète 🙂

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://repo.voidlinux.eu/live/current/void-live-x86_64-20151110.iso
–2016-02-19 14:54:38– http://repo.voidlinux.eu/live/current/void-live-x86_64-20151110.iso
Résolution de repo.voidlinux.eu (repo.voidlinux.eu)… 148.251.136.24
Connexion à repo.voidlinux.eu (repo.voidlinux.eu)|148.251.136.24|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 226492416 (216M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « void-live-x86_64-20151110.iso »

void-live-x86_64-20 100%[=====================>] 216,00M 4,00MB/s ds 59s

2016-02-19 14:55:37 (3,67 MB/s) — « void-live-x86_64-20151110.iso » sauvegardé [226492416/226492416]

J’ai connu pire côté taille d’ISO d’installation. Même si on ne démarre qu’en mode texte, c’est pas si lourd que cela. J’ai ensuite créé une machine virtuelle dans VirtualBox pour faire « mumuse » avec la Void Linux. J’ai eu droit à des coups de main via le canal irc de la VoidLinux pour certains points tatillons. Merci à Duncaen pour ses lumières.

Continuer la lecture de « Void Linux : où en est la distribution GNU/Linux rolling release alternative ? »

Top 5 et flop 5 des distributions GNU/Linux que j’ai eu sous la souris ? Le retour.

En juillet 2012, j’avais rédigé deux articles concernant les 5 pires et les 5 meilleures distributions GNU/Linux qui ont atterri sur mon disque dur.

Pour mémoire, le flop 5 :

  1. PearOS – paix à ses octets
  2. OpenMamba
  3. GoboLinux
  4. OpenSuSE
  5. KahelOS – paix à ses octets

Et le top 5 :

  1. ArchLinux
  2. Frugalware Linux
  3. Fedora Linux
  4. Viperr
  5. LinuxMint Debian Edition

Trois ans sont passés, et quelques modifications doivent être apportés aux deux classements. Commençons par le flop 5, étant donné que deux ont passés l’arme à gauche. J’ai cependant enlevé OpenSuSE, car j’ai trouvé pire entre temps 🙂

Continuer la lecture de « Top 5 et flop 5 des distributions GNU/Linux que j’ai eu sous la souris ? Le retour. »

Et la VoidLinux, elle devient quoi ?

Dans le petit royaume des distributions GNU/Linux nichesque, la Void Linux, dont j’ai parlé pour la dernière fois en mars 2014.

Pour changer un peu, j’ai installé en vidéo la distribution qui a remplacé systemd au profit de runit. La vidéo est un peu longue (une quarantaine de minutes), et j’avoue que j’ai un peu galéré pour l’installation.

A la fin de la vidéo, j’ai eu eu mal à éteindre la machine virtuelle. J’ai eu la réponse sur le canal IRC. Il fallait installer les paquets ConsoleKit et upower0.

J’ai aussi rapporté l’ensemble des petits bugs que j’ai pu constaté pour améliorer la distribution. En tout cas, j’espère que vous prendrez autant de plaisir à regarder la vidéo que j’ai pris à la faire.

Void Linux et Gnome 3.12… Un cocktail détonnant.

J’ai lu sur le blog de la Void Linux que Gnome 3.12 était disponible. Etant donné que le dépot [gnome-unstable] d’Archlinux met beaucoup de temps à se remplir, j’ai eu envie de voir Gnome 3.12 en utilisant la Void Linux.

La dernière fois que j’avais parlé de la Void, c’était lors de la sortie d’e18, en décembre dernier.

J’ai donc récupéré la dernière ISO d’installation en date, et je me suis lancé dans l’installation de la Void Linux avec Gnome 3.12. J’avoue que j’en ai bavé un peu, et je tiens à remercier le papa de la distribution pour m’avoir aidé via le canal IRC à me sortir des ornières dans lesquelles je m’étais mis.

J’ai donc utilisé VirtualBox, et en duo avec l’ISO de la Void Linux, j’ai utilisé gParted pour configurer les partitions sans me faire exploser les neurones avec parted.

J’ai donc pris le partitionnement habituel :

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo ; ext2
  • /dev/sda2 ; swap de 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 20 Go ; ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste du disque de 128 Go ; ext4

Continuer la lecture de « Void Linux et Gnome 3.12… Un cocktail détonnant. »

Void Linux et e18 : mélangeons une distribution GNU/Linux austère et le plus fringant des environnements de bureaux :)

La Void Linux, j’en ai parlé en disant que c’était pour moi, la révélation de l’année 2013 pour les distributions GNU/Linux à destination des geeks barbus, myopes, et amateurs de soda et de pizzas. La dernière fois que je lui consacrais un article complet, c’était en septembre 2013.

Depuis une nouvelle image ISO d’installation est sortie. L’installation est identique à celle des articles de septembre 2013 et de deux articles de juillet 2013, écrit les 24 et 28 juillet. Donc, pour les captures d’écrans de l’installation, vous pouvez vous reportez aux captures d’écran des articles en questions. C’est exactement la même chose sur le plan de l’apparence.

J’ai donc récupéré la dernière ISO en date, celle du 14 novembre 2013. Et j’ai donc rajouté par dessus le plus fringant des environnements de bureaux, e18.

Pour les détails bien crades de l’installation dans une machine virtuelle qemu, je vous renvoie aux articles cités un peu plus haut. L’outil de partitionnement étant encore une horreur, j’ai utiliser gparted en liveCD pour créer le partitionnement que j’ai utilisé. A savoir le classique :

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo ; ext2
  • /dev/sda2 ; swap de 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 20 Go ; ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste du disque de 128 Go ; ext4

Une fois la base installée via le réseau, histoire d’avoir une installation à jour dès le départ, je me suis attaché à rajouter les logiciels.

Continuer la lecture de « Void Linux et e18 : mélangeons une distribution GNU/Linux austère et le plus fringant des environnements de bureaux 🙂 »

Void Linux, elle en est où ?

Le 28 juillet dernier, je faisais un article sur une distribution GNU/Linux rolling release – dont pour élitiste et amateur de masturbation intellectuelle – la Void Linux.

J’ai eu envie de faire un point, surtout après l’annonce de la sortie de Gnome 3.10 pour cette jeune distribution. J’ai donc récupérer l’ISO 64 bits du mois d’août 2013, et j’ai lancé l’installation. Simple conseil. Avant de lancer l’installateur, utilisez donc cfdisk pour partitionner votre disque. Car parted est… non, pas de commentaires 😉

Ou mieux, d’utiliser SystemRescueCD pour éviter les mauvaises surprises.

L’installation est strictement la même, donc je vous renvoie à l’article de juillet pour les détails « gores ».

Continuer la lecture de « Void Linux, elle en est où ? »

Void Linux : de la bonne rolling release en vue ?

Dans un article du 24 juillet 2013, je parlais de mes mésaventures avec la distribution GNU/Linux Void Linux. Et je rajoutais en fin d’article :

Ajout à 20h00, le 24 juillet : après avoir rapporté les bugs au développeur, le problème des paquets était lié à un changement de version du gestionnaire de paquets : https://github.com/voidlinux/documentation/wiki/News#wiki-xbps-0.25-repository-format.

Dommage qu’une ISO avec la nouvelle version de Xbps n’a pas été générée. Par conséquent, je ferais un test complémentaire d’ici quelques jours.

Chose promise, chose due, je repars donc sur l’idée d’origine : une Void Linux avec Xfce et LibreOffice. Je passe en vitesse sur l’installation, déjà abordée dans le précédent article, et j’arrive au point crucial : les premières mises à jour. Le bug que j’avais rencontré avec le clavier français n’est corrigé qu’une fois les mises à jour effectuées. Donc, il faudrait faire attention au niveau du choix de mot de passe.

Continuer la lecture de « Void Linux : de la bonne rolling release en vue ? »

Void Linux : puisque le rolling-release est à la mode…

…cédons à la mode. Je tiens à remercier Fanch du forum Terre-des-tux pour avoir parlé de cette distribution gnu/linux construite à partir d’une feuille blanche (from scratch comme disent nos amis anglophones).

En dehors du nom qui est un peu spécial, la Void Linux propose plusieurs choses :

  1. Une distribution en rolling release
  2. Un gestionnaire de paquet maison xbps, qui permet la récupération de paquets précompilés ou de les compiler directement sur la machine hôte
  3. Systemd
  4. Une installation minimale, et ensuite, le mécano habituel qu’on peut trouver avec ArchLinux, Funtoo Linux/Gentoo Linux, Frugalware Linux ou encore NuTyX
  5. Disponible en 32 et 64 bits, et pour les fans de la Raspberry PI, elle est supportée.

Le billet de Fanch ayant piqué ma curiosité, j’ai décidé de récupérer la dernière ISO minimaliste. Je l’utiliserais dans VirtualBox pour installer en plus de la base Xorg, Xfce 4.10 et LibreOffice. Bref, de quoi faire une station bureautique de base.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://xbps.nopcode.org/live/void-live-x86_64-3.9.6_1-20130615.iso
–2013-07-24 14:36:04– http://xbps.nopcode.org/live/void-live-x86_64-3.9.6_1-20130615.iso
Résolution de xbps.nopcode.org (xbps.nopcode.org)… 173.236.173.125
Connexion vers xbps.nopcode.org (xbps.nopcode.org)|173.236.173.125|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 243269632 (232M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «void-live-x86_64-3.9.6_1-20130615.iso»

100%[======================================>] 243 269 632 1,66MB/s ds 2m 15s

2013-07-24 14:38:19 (1,72 MB/s) – «void-live-x86_64-3.9.6_1-20130615.iso» sauvegardé [243269632/243269632]

Après avoir récupéré l’ISO qui ne pèse que 230 Mo environ, j’ai donc fait chauffé mon VirtualBox, en prenant comme modèle une Archlinux, car c’est d’elle que la distribution est la plus proche dans l’esprit et le fonctionnement 😉

J’ai utilisé le partitionnement habituel de mes machines virtuelles, à savoir :

  • /dev/sda1 ; /boot ; 512 Mo ; ext2
  • /dev/sda2 ; swap de 4 Go
  • /dev/sda3 ; / ; 20 Go ; ext4
  • /dev/sda4 ; /home ; le reste du disque de 128 Go ; ext4

Continuer la lecture de « Void Linux : puisque le rolling-release est à la mode… »