En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte de milieu de semaine. Un peu court, mais en ce moment, je recharge mes batteries qui sont bien à plat 🙁

Commençons par le logiciel libre :

Côté musique et livre ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui et bonne journée.

En vrac’ rapide et libre de fin de semaine.

Un petit en vrac’ plus ou moins lié au logiciel libre et au libre en particulier.

Voici le clip officiel du premier titre du dernier album de Josh Woodward.

Bon week-end 😀

Incroyable… On peut installer une Frugalware dans VirtualBox depuis son image LiveCD ;)

Dans un article au titre assez excellent, Cyrille Borne nous comptait ses dernières mésaventures avec la Frugalware Linux.

Après avoir papoté via le canal IRC #frugalware.fr sur freenode.net avec Elentir et Baste, la solution a fini par apparaître. Un bug vicieux (dans pacman-g2 ? dans le code du réseau de VirtualBox ?) bloquait l’installation.

La solution était assez simple mais il fallait y penser. En modifiant une option dans la partie réseau, il faut choisir un réseau avec accès par pont (bridged en angliche) au lieu du NAT.

Continuer la lecture de « Incroyable… On peut installer une Frugalware dans VirtualBox depuis son image LiveCD 😉 »

Soyons pratique : installons facilement et rapidement Gnome 3 et son shell sur Archlinux dans une machine virtuelle VirtualBox.

J’ai eu envie de rédiger ce petit tutoriel pour démystifier un peu le côté « apparemment » complexe d’Archlinux.

C’est assez brut de décoffrage, et je n’explique pas toujours le pourquoi du comment. Les Wikis francophone et anglophone d’Archlinux sont plus complets que je pourrais l’être dans ce simple article de blog 😉

Note 1 : Evidemment, je me suis concentré sur l’essentiel. Il faudrait ensuite rajouter de quoi gérer l’heure du système avec NTP, ou installer un pare-feu avec iptables, LibreOffice, installer Gnome-tweak-tool, etc…

Note 2 : Ce tutoriel est surtout une preuve de faisabilité. Pour une machine réelle, il faudrait remplacer les additions Virtualbox par le vrai pilote de la carte graphique.

J’ai donc eu envie de montrer qu’on pouvait installer rapidement (45 à 50 minutes en comptant le temps de récupération des paquets) une ArchLinux avec Gnome-Shell.

Pour les besoins de la démonstration, je vais prendre une machine virtuelle VirtualBox, équipée de 2 Go de mémoire vive, de 32 Go de disque, en ayant activé l’accelération 2D et 3D.

Sauf indication contraire, je garde les valeurs par défaut. Et chaque étape importante sera accompagnée d’une capture d’écran. Pour l’installation, je prends l’image officielle d’installation en version complète sortie en août dernier. J’ai préféré un OS en 64 bits, quoique cela est vrai pour la version 32 bits aussi 😉

Continuer la lecture de « Soyons pratique : installons facilement et rapidement Gnome 3 et son shell sur Archlinux dans une machine virtuelle VirtualBox. »

Fedora 16 beta : un aperçu d’un grand cru ?

En lisant sur distrowatch l’annonce de la publication de la version beta de la Fedora 16, j’ai sauté sur l’occasion pour la récupérer, via mon navigateur internet – pour une fois. Puis, j’ai lancé l’installation dans une machine VirtualBox… pour avoir l’accélération 3D nécessaire pour Gnome-Shell.

J’ai commencé cet article (ou du moins les captures d’écrans et autres manipulations nécessaires aux alentours de 23 h 45 le 4 octobre).

Dès le démarrage, on voit une différence : le menu de démarrage est austère, et pour cause : grub2 (qui est une sacrée galère à installer sur Archlinux) a pris le relais du bon vieux grub graphique.

Ensuite, on arrive sur un Gnome 3.1.91 (ou 3.1.92 ?) en mode restreint. L’installation est comme d’habitude nasodigitale, et après un premier redémarrage et la configuration d’un compte utilisateur, on se retrouve dans gnome. La première chose que j’ai faite : mettre à jour le système… Plus de 260 Mo m’attendait.

Continuer la lecture de « Fedora 16 beta : un aperçu d’un grand cru ? »

Zenix 2.0 : une distribution Zen ;)

Fouinant sur LinuxTracker, je suis tombé sur une distribution nommée Zenix. Je me suis dit, encore une dérivée d’Ubuntu. Et finalement non 🙂

Ce n’est pas une énième dérivée de la distribution reine. Mais de la reine mère, j’ai nommé Debian GNU/Linux.

Un peu à l’image des Ubuntu Christian Edition ou autre Sabily, c’est une distribution qui est à destination des personnes bouddhistes ou proche du Bouddhisme, le tout sans tomber dans l’excès d’outils dédiés, ni du matériel dédiés à outrance.

Je n’ai pas utilisé le torrent fourni, mais ce bon vieux wget.

[fred@fredo-arch download]$ wget -c http://phillw.net/zenix-2.0-amd64.iso
–2011-05-29 12:15:33– http://phillw.net/zenix-2.0-amd64.iso
Résolution de phillw.net… 72.55.186.69
Connexion vers phillw.net|72.55.186.69|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 616562688 (588M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «zenix-2.0-amd64.iso»

100%[======================================>] 616 562 688 584K/s ds 17m 40s

2011-05-29 12:33:13 (568 KB/s) – «zenix-2.0-amd64.iso» sauvegardé [616562688/616562688]

J’ai ensuite utilisé la machine habituelle. Cependant, comme la distribution utilise OpenBox, j’ai préféré utiliser le pilote vmware fourni avec qemu, le pilote cirrus ayant tendance à avoir quelques problèmes quand il s’agit d’OpenBox 🙁


[fred@fredo-arch download]$ qemu-img create -f qed disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=0 table_size=0
[fred@fredo-arch download]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom zenix-2.0-amd64.iso -vga vmware -boot cd &

J’ai demandé l’installation graphique dès le démarrage du LiveCD.

Continuer la lecture de « Zenix 2.0 : une distribution Zen 😉 »

html5test… Où en sont les navigateurs avec cette nouvelle version du test ?

Puisque la course à la vitesse à l’interprétation du JavaScript approche de son apogée (cf les 35% de vitesse en plus annoncé par Google Chrome 5) et que bientôt le Javascript sera interprêté avant même le chargement de la page, passons à un autre test : celui concernant le degré d’implémentation des normes HTML5, même si celles-ci sont encore à l’état de brouillon.

Le test se trouve sur la page http://www.html5test.com/

J’en avais déjà parlé le 24 mai dernier, mais comme une nouvelle version est sortie entre temps, j’en reparle 😉

Le résultat est désormais sur 300 points, et est donc largement plus exaustif. De plus, il y a des points bonus attribués dans certains catégories.

Pour le test, je vais montrer les résultats obtenus par :

Et dans une machine virtuelle – Oracle Virtualbox 3.2.4 car Qemu n’arrivait pas à installer Windows XP ?! – contenant un MS-Windows XP-Sp3 à jour :

Continuer la lecture de « html5test… Où en sont les navigateurs avec cette nouvelle version du test ? »

Hors de VirtualBox, point de salut dans le domaine de l’émulation ?

Voulant tester « PureOS Light« , j’ai été étonné de voir un message étrange m’annonçant que la machine vraiment virtuelle que j’utilisais n’était pas une machine virtuelle, car je n’utilisais pas VirtualBox.

Or, jusqu’à preuve du contraire, Qemu permet de faire l’émulation / virtualisation sans aucun problème.

En plus de Qemu 0.12.4, j’ai installé en parallèle VirtualBox 3.1.8.

Continuer la lecture de « Hors de VirtualBox, point de salut dans le domaine de l’émulation ? »

Test de la KahelOS, version de noël 2009.

J’avais déjà parlé de KahelOS qui est le pendant « Gnome » de la Chakra Linux fin septembre 2009. J’ai donc récupéré la nouvelle iso officielle depuis le site de la distribution, puis je l’ai installé dans une machine virtuelle VirtualBox avec l’équipement classique : 1,5 GiO de mémoire vive et 32 GiO de disque dur.

KahelOS – version de noël

L’installateur se lance après le démarrage, et permet de définir l’heure, puis le partitionnement du disque, en proposant certaines options assez « sauvage », comme le système de fichier btrfs qui est encore dans les couches-culottes

L’installation de base demande environ 3 GiO d’espace disque… Mais c’est une installation qui semble assez complète, ne serait-ce qu’au niveau des serveurs de Xorg

Continuer la lecture de « Test de la KahelOS, version de noël 2009. »

Un aperçu rapide de la Frugalware 1.2pre1 en 64 bits.

La première préversion de la Frugalware 1.2 (nom de code Locris) vient de sortir.

Daniel a dans son article précisé les nouveautés de cette préversion, donc inutile d’y revenir 😉

Uniquement disponible en 32 bits, dommage pour les utilisateurs de 64 bits. Je vais donc installer son « équivalent ». Pour se faire, je vais installer une Frugalware 1.1 via le réseau (histoire d’avoir des logiciels à jour), avec le strict minimal : la base + Xorg + Gnome + logiciels multimédia de base.

Ensuite, je passerais la distribution en version « current ».

Commençons par récupérer l’image ISO d’installation en réseau de la Frugalware Locris :

fred ~/download $ wget -c http://www7.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-1.1-iso/frugalware-1.1-x86_64-net.iso
–2009-11-07 16:54:24– http://www7.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-1.1-iso/frugalware-1.1-x86_64-net.iso
Résolution de www7.frugalware.org… 88.191.250.131
Connexion vers www7.frugalware.org|88.191.250.131|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 62179328 (59M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «frugalware-1.1-x86_64-net.iso»

100%[======================================>] 62 179 328 934K/s ds 67s

2009-11-07 16:55:31 (908 KB/s) – «frugalware-1.1-x86_64-net.iso» sauvegardé [62179328/62179328]

Continuer la lecture de « Un aperçu rapide de la Frugalware 1.2pre1 en 64 bits. »

Les codeurs de VirtualBox sont-ils d’anciens utilisateurs d’Amiga ?

Testant VirtualBox, la solution de virtualisation libre de Sun, j’ai eu droit à un plantage. Et lors de ce plantage, j’ai eu un coup de nostalgie…

L’écran parle de lui-même :

Plantage de VirtualBox... Guru Meditation ?

Ah, le bon vieux Guru Meditation des Amiga… 🙂

Y a pas eu que Mozilla Firefox 3.5 aujourd’hui… VirtualBox 3.0 est sorti aussi.

L’outil de virtualisation de Sun d’Oracle est sorti aujourd’hui en version 3.0.

VirtualBox 3.0

Un paquet sur AUR permet une installation simplifiée sur ArchLinux.

Un simple yaourt virtualbox_bin (il peut y avoir un conflit avec la version 2.2.4 disponible sur le dépôt ArchLinux.fr permets d’installer le paquet.

Les consignes post-installation sont simples :

  1. Ajouter le module vboxdrv à la ligne MODULES dans /etc/rc.conf
  2. Ajouter le groupe vboxusers à l’utilisateur avec un petit : sudo gpasswd -a utilisateur vboxusers
  3. Si on veut le support de l’USB, il suffit de rajouter la ligne suivant dans le fichier /etc/fstab :

none /proc/bus/usb usbfs auto,busgid=108,busmode=0775,devgid=108,devmode=0664 0 0'

Un petit redémarrage plus tard, et Virtualbox est prêt à l’emploi. Coté nouveautés ? Principalement :

  • support du multiprocesseurs, jusqu’à 32.
  • l’opengl 2.0 (support de la 3D) pour les versions linux, windows et solaris
  • direct3D 9 est supporté par pour les hôtes Windows, bien que ce soit encore expérimental.

Cependant, je vais rester fidèle à kvm pour plusieurs raisons :

  1. C’est libre.
  2. On peut utiliser 1 GiO de mémoire en virtuel, contrairement à VirtualBox qui hurle dans ce cas.
  3. C’est plus simple à mettre en oeuvre, même si l’USB manque ainsi qu’une interface graphique
  4. Pas d’obligation de devenir un « abonné » pour utiliser le logiciel.

Quelques captures : l’abonnement au premier lancement, ou encore les deux processeurs vus sous une Ubuntu Linux 9.04 :

Bref, que du bon sous le capot 😉

En vrac’ libre.

C’est en écoutant via le site Jiwa l’album « Fixed » de Nine Inch Nails (préfère la version originale de « Broken« , quoique la version de « Wish » remixée est pas si nulle que cela) que je compose cette note.

  • Sortie de PC-BSD 7.1, qui se base sur une pré-beta de FreeBSD 7.2 (intérêt au final ?) avec KDE 4.2.2, et plein de bonnes choses. Je ferais un test dès que possible. Du moins quand ma *censurée* de ligne internet ne plantera pas toutes les 5 minutes !
  • Sortie de VirtualBox 2.2.0, et même si le paquet pour Ubuntu Jaunty Jackalope n’est pas officiellement disponible, il suffit de chercher un peu pour le trouver 😉
  • Sortie de FreeBSD 7.2-beta1. Encore un téléchargement à faire pour voir si je peux enfin tester un FreeBSD… Chose que je n’ai pas franchement réussi à faire depuis l’époque de FreeBSD 5.3…

Bon, c’est tout pour aujourd’hui, en ce moment, je n’ai pas le temps d’être g33k, ce qui m’ennuie un peu :/

Ca fait du bien une coupure :)

J’ai parlé sur mon autre blog de ma coupure sur le plan non technique. Maintenant, au tour du plan technique 😉

A vrai dire, cela s’est surtout résumer à faire surchauffer mon pauvre logiciel de virtualisation, j’ai nommé VirtualBox.

  • ArchLinux 2009.02, qui est une des premières distributions stable à offrir le support de l’ext4fs. L’article au vitriol de Cyrille concernant la distribution résume bien le fond de ma pensée.
  • Kubuntu Jaunty Jackalope qui offre un KDE 4.2, et je dois avouer que l’ensemble commence à me plaire pas mal. Vais-je passer de l’autre coté de la barrière après plusieurs années d’utilisation de Gnome ?
  • DragonFlyBSD 2.2.0 qui bloque au démarrage 🙁
  • Debian Lenny, histoire de ne pas mourir idiot. Pas mal, mais dommage que certains logiciels accusent leur age 🙁
  • MS-Windows 7 beta 1 que l’on m’a passé. Et bien, je n’ai pas été déçu du voyage : toujours aussi lourd, même si la bête semble un peu mieux répondre avec seulement 768 Mo de mémoire vive. Et même s’il y a toujours la grosse erreur de conception : le premier utilisateur créé a des droits administrateurs par défaut !

Le premier compte créé lors de l'installation de Windows 7 a toujours des droits administrateurs !

Bon, je vous laisse, je me replonge dans « Leviathan » de Paul Auster !

Arrivée de VirtualBox 2.0.6

Ce matin, lançant le duo quotidien de commandes pour mettre à jour ma distribution Ubuntu Linux 8.10 – à savoir : sudo aptitude update ; sudo aptitude safe-upgrade, j’ai eu le plaisir de voir s’afficher cette série d’information dans mon terminal :

Installation de la mise à jour 2.0.6 de VirtualBox

Il faut dire que j’ai ajouté le dépôt officiel de VirtualBox comme indiqué sur cette page du site du logiciel de virtualisation.

Au menu des nouveautés ?

  • Un meilleur support des OS en 64 bits (dont Windows 64 bits)
  • Un support amélioré de Solaris, l’OS de Sun (aussi bien en tant qu’OS émulé qu’OS d’installation)
  • Un meilleur support du SATA, de l’USB
  • Des correctifs pour Windows.

En clair, une version de maintenance dans les plus pures règles. Et la mise à jour a été naso-digitale, le programme d’installation s’occupant de toutes les opérations techniques dont la recompilation du module du noyau pour ma distribution linux.