« Throne Legacy », un superbe hommage à un grand classique des jeux vidéos, « L’Aigle d’Or ».

C’est en regardant les résultats du concours CPC Retro Dev 2020 que j’ai pu voir qu’un jeu du nom de « Throne Legacy », hommage fortement appuyé au grand classique de 1984 « L’Aigle d’Or » finissait 6e sur un total de 36 finalistes.

C’est un jeu uniquement en anglais (dommage !) développé par Arnaud Bouche qui envoit sur le plan technique dès le départ : écran de présentation en overscan (plein écran), sprites énormes et colorés, une jouabilité bien pensée – même si je ne suis pas fan des touches attribuées par défaut – et surtout des graphismes qui donnent pas si mal que cela, spécialement pour de l’Amstrad CPC.

J’ai pu noter que l’effet de rasters et que la musique d’intro sont celles de « The Shadows of Sergoth ». Autant récupérer ce qui fonctionne, non ? Je remercie Amstrad Maniaque pour le « longplay » concernant « The Shadows of Sergoth ».

Continuer la lecture de « « Throne Legacy », un superbe hommage à un grand classique des jeux vidéos, « L’Aigle d’Or ». »

Double Sided Games, un nom à suivre pour le rétro-ludique ?

Je dois l’avouer, je n’aime pas les jeux modernes, ceux qui vous en foutent plein les yeux à grand coups d’images superbes au détriment de la jouabilité et de la durée de vie. Je préfère largement des jeux plus modestes, souvent proposés par des petits studios voire des petites équipes – comme Planet X3 – ou encore les jeux qui sortent sur des plateformes abandonnées comme les Amiga, les Amstrad CPC ou encore le C64.

Pour cette machine, je dois dire que j’ai été agréablement surpris par les réalisations du studio canadien Double Sided Games. Spécialisé dans les Commodore Vic20, C64 et Amiga, ils ont sortis des petits bijoux qui parfois ne payent pas de mine.

Le port de « L’abbaye des morts » est un bijou, aussi bien sur le plan graphique que sur le plan de la durée de vie. Il est librement téléchargeable.

Mais ils ont aussi sorti un petit clone de Candy Crush Saga, « Vegetables Deluxe » qui s’il ne paye pas de mine est fortement addictif. Il est aussi librement téléchargeable. Une petite vidéo de présentation suit ci-après.

Mais le studio ne s’arrête pas là. Il y a un projet qui m’a parlé quand je l’ai vu, c’est le port de l’excellent « The Shadows of Sergoth » sur Amiga. Apparemment, il faudra 1 Mo de mémoire pour le faire tourner.

Sa sortie est prévue actuellement pour le troisième trimestre 2020. Il y a de fortes chances que je me laisse tenter par la version numérique du jeu quand il sortira. Rien que la vidéo sur la page de présentation, ça fait envie !

Si vous aimez les jeux récents sur des vieux bousins abandonnés, suivez de près ce studio !

2020, une grande année pour les fans d’Amstrad CPC ?

Depuis des années, quand l’occasion se présente sur mon blog, je parle de l’Amstrad CPC, surtout pour les derniers titres qui sont encore développés par des passionnés – ou des fadas c’est selon votre point de vue – bien des années après que la machine fut déclarée comme morte. Il faut se souvenir que les derniers titres commerciaux sortis sur ce vénérable ancêtre remonte à… 1993 !

Que ce soit « Orion Prime » – dont je n’ai jamais vu la fin à cause du casse-tête qui débloque les portes – et dont j’ai parlé en 2009, le clone de Dungeon Master, « The Shadows of Sergoth » (sorti en 2018) et que je vous conseille, « Imperial Mahjong » sorti en 2016 et dont j’ai parlé en 2019, « Clevermind » et sa coccinelle en 2019 ou plus récemment le très bon et très dur « Ile au trésor » sorti en 2020. Et qui m’a valu 15 jours de prise de tête pour en voir la fin de manière officielle. Tout ce que je peux vous dire, c’est que celui-ci est assez long et qu’il faut bien une centaine d’étapes pour en voir la fin !

Mais c’était sans compter sur les irréductibles programmeurs qui ont encore frappé. Via Genesis8bits, j’ai appris l’existence d’un jeu d’aventure semi-graphique en anglais, « The Curse of Rabinstein » (aussi sorti sur C64, MSX, PC, Atari ST, Amiga et Spectrum) produit par Stephan Vogt, avec deux autres titres sortis en 2019.

Continuer la lecture de « 2020, une grande année pour les fans d’Amstrad CPC ? »

13 ans déjà… Heureusement, je ne suis pas superstitieux…

…ça porte malheur comme disait si bien feu Pierre Desproges. 13 ans que je maintiens tant bien que mal le blog en vie, même si cette année n’a pas été des plus productives.

Depuis l’article des 12 ans, je n’ai écris que… 199 articles en l’espace d’un an. Il faut dire qu’au bout de 13 ans, il devient difficile de trouver de sujet à traiter.

Par rapport à l’année écoulée, sur le plan informatique, cela a été relativement calme. Il n’y a plus eu de crise dans le projet Manjaro qui me fasse remettre en cause la pérennité du projet.

Outre le fait que je suis un des membres fondateurs du projet tux’n’vape, que j’ai été durant deux mois le responsable des générations d’images ISO, il n’y a pas grand chose à dire, même si l’actualité récente n’est pas des plus joyeusesNi des plus agréables pour ma vie personnelle.

Cela a été une année plutôt calme sauf dans la dernière semaine, et si je n’ai pas trop alimenté le blog, c’est pour une simple et bonne raison : la lassitude et la volonté de faire vivre ma chaîne youtube qui monte lentement en audience.

Continuer la lecture de « 13 ans déjà… Heureusement, je ne suis pas superstitieux… »

The Shadows of Sergoth : l’Amstrad CPC a enfin son « Dungeon Master ».

Après des bijoux comme « Orion Prime » sorti en 2009, un groupe de développeurs comprenant CED, Kukulcan, Christophe Petit et Hervé Monchatre (pour la musique) ont créé ce qui manquait à la ludothèque de l’Amstrad CPC : un clone de Dungeon Master.

Oui, il aura fallu attendre 2018 pour qu’un tel bijou sorte. C’est « The Shadows of Sergoth », disponible sur CPC Power. Dès le départ, on s’en prend plein la vue : écran de présentation en overscan, support de trois langues, cinq races disponibles avec personnage masculin ou féminin (sans que cela influe en quoi que ce soit sur la résistance du personnage).

Oui, je sais, il y a bien eu Bloodwych sorti en 1990, mais c’était plus du jeu de rôles qu’un classique clone de Dungeon Master.

Dès la sortie du jeu, je me suis battu pour avoir une émulation fonctionnelle pour l’Amstrad CPC sous Linux. Malheureusement, depuis quelques années, c’est pas franchement la joie.

En dehors de la vidéo de présentation du jeu ci-dessous réalisée avec JavaCPC, j’ai dû me replier sur WinApe dans une machine virtuelle MS-Windows XP.

Continuer la lecture de « The Shadows of Sergoth : l’Amstrad CPC a enfin son « Dungeon Master ». »