Nitrux : le syndrome YADE frappe à nouveau ?

Ah, Distrowatch et sa liste d’attente. On y trouve le meilleur comme le pire, le classique comme l’innovant. Mais on y trouve aussi l’expression du syndrome YADE. YADE ? Yet Another Desktop Environment, que l’on peut traduire : « Encore un autre environnement de bureau ».

La liste des environnements de bureaux pour linux et les BSD libres s’allongent chaque année. Voici donc une liste non-exhaustive des environnements par ordre alphabétique. Je m’excuse pour les oublis potentiels :

Une grosse douzaine donc… Et comme si cela ne suffit pas, accueillons à bras ouvert le projet Nomad Desktop de la Nitrux.

Nomad Desktop ? Il est basé sur QT5 et KDE… On sait tout de suite que ce sera un poids plume… ou pas. En effet, sur la page d’accueil du projet, on peut lire ceci dans les prérequis : « 2 GB system memory ». Je jure solennellement que je ne me plaindrai plus du côté glouton de KDE ! 🙂

Après la récupération de l’image ISO et l’avoir vérifié avec le fichier sha256sum fourni, j’ai lancé VirtualBox pour savoir quelle était la base utilisée pour la Nitrux, le site étant étrangement muet sur ce point.

Cependant, en allant sur la page Google plus du projet, on apprend que c’est une base Ubuntu… Oh, pourquoi je sens arriver un projet qui serait un brin doublon avec Kubuntu et Neon ?

Continuer la lecture de « Nitrux : le syndrome YADE frappe à nouveau ? »

Ubuntu Mate 17.04… Ça donne quoi ?

Je dois le dire, j’aime bien Ubuntu Mate. Cette version me fait me souvenir de la grande époque d’Ubuntu, celle des années 2004 à 2009, quand Canonical faisait les choses bien… Sans se prendre pour le sauveur du monde GNU/Linux.

Je n’ai plus parlé de cette saveur de la Ubuntu depuis près de 6 mois, c’était donc l’occasion d’en profiter.

La Ubuntu Mate 17.04 étant sortie ce 13 avril 2017, j’ai fait chauffer mon outil de tipiakage préféré pour récupérer l’image ISO.

VirtualBox, qui se planquait dans un coin pour avoir la paix, n’a pas échappé à mes mains expertes. Je lui ai fait gentiment comprendre qu’il devait se mettre au travail… C’est étrange cette peur que j’inspire à ce logiciel de virtualisation 🙂

Continuer la lecture de « Ubuntu Mate 17.04… Ça donne quoi ? »

Emmabuntüs Debian Edition 1.02 : quoi de neuf, doc ? :)

Il y a déjà eu un certain nombre d’articles sur la emmabuntüs 8 1.02. J’avais été prévenu de sa sortie un peu en avance, ayant participé au débogage d’anciennes versions.

Ce qui m’a interpellé au premier abord, ce sont les notes de publication. Outre le fait que la distribution améliore la prise en charge des ordinateurs modernes en reconnaissant enfin l’UEFI, ou la prise en charge du moteur de recherche Lilo, on peut lire une phrase qui m’a arraché un sourire, je cite :

[…]
réduction de la fracture numérique en faisant découvrir par les novices un système d’exploitation GNU/Linux accessible, basé sur Debian en l’occurrence et très bien documenté. Les « cahiers du débutant Debian » conçus par nos amis de la 3HG Team sont inclus.
[…]

Merdre alors ! Des projets qui travaillent en synergie… Quelle grossièreté dans le monde du libre actuel… Oh, ce que je peux être ironique par moment 🙂

Et un peu plus loin :

[…]
Côté documentation, elle intègre les indispensables « cahiers du débutant Debian », conçus par nos amis de la 3HG Team animé par notre ami arpinux 😉 et maintenant disponibles en version française et anglaise. Notre collectif a d’ailleurs contribué à la version anglaise, finalisée en décembre 2016 et nous espérons dans un futur proche pouvoir participer encore au développement de ce formidable outil pédagogique ;).
[…]

Il faut que je me pince. Je dois rêver 😀

Continuer la lecture de « Emmabuntüs Debian Edition 1.02 : quoi de neuf, doc ? 🙂 »

Manjaro Linux 17.0 bêta 3 : où en est la « ubuntu » d’Archlinux ?

Alors que la version 16.10 est sortie fin octobre 2016, la version 17.0 se fait un peu attendre en ce 13 février. Ayant appris l’existence d’une version bêta 3 de la version 17.0 de la Manjaro Linux, j’ai récupéré l’image ISO avec wget.

Et avant que toute polémique n’interviennent, je prends le terme ubuntu au sens originel du terme, celui d’une distribution qui veut simplifier et démocratiser l’utilisation de sa maison mère. Donc avant que Canonical ne commence à vouloir se la jouer cavalier seul sur certains plans.

fred@fredo-arch ~/Téléchargements/ISO à tester % wget -c https://heanet.dl.sourceforge.net/project/manjarotest/xfce/17.0-beta3/manjaro-xfce-17.0-beta3-testing-x86_64.iso
–2017-02-13 16:49:47– https://heanet.dl.sourceforge.net/project/manjarotest/xfce/17.0-beta3/manjaro-xfce-17.0-beta3-testing-x86_64.iso
Résolution de heanet.dl.sourceforge.net… 2001:770:18:aa40::c101:c142, 193.1.193.66
Connexion à heanet.dl.sourceforge.net|2001:770:18:aa40::c101:c142|:443… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1072693248 (1023M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « manjaro-xfce-17.0-beta3-testing-x86_64.iso »

manjaro-xfce-17.0-b 100%[===================>] 1023M 3,07MB/s ds 7m 41s

2017-02-13 16:57:28 (2,22 MB/s) — « manjaro-xfce-17.0-beta3-testing-x86_64.iso » sauvegardé [1072693248/1072693248]

Pour changer un peu, j’ai décidé de faire fonctionner la Manjaro Linux non pas dans une machine virtuelle VirtualBox basée sur un circuit BIOS mais sur un UEFI. Faut bien se moderniser, non ? 🙂

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 17.0 bêta 3 : où en est la « ubuntu » d’Archlinux ? »

Void Linux : quel état des lieux en décembre 2016 ?

Dans le petit monde des distributions GNU/Linux n’utilisant pas le démoniaque systemd, en dehors de la Devuan GNU/Linux, de la Manjaro Linux OpenRC, de la Slackware Linux et des Funtoo/Gentoo Linux, il n’y a pas grand monde…

Si, la Void Linux qui est la seule à ma connaissance à proposer Runit. Depuis le dernier article de février 2016, j’ai voulu voir comment se portait cette distribution. Pour varier les plaisirs, j’ai décidé d’installer Mate-Desktop en lieu et place de Xfce pour cet article.

J’ai donc récupéré l’ISO d’installation minimale. Même si elle est daté d’avril 2016, elle est plus complète que celle que j’avais utilisé pour mon article de février 2016.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c https://repo.voidlinux.eu/live/current/void-live-x86_64-20160420.iso
–2016-12-08 09:12:04– https://repo.voidlinux.eu/live/current/void-live-x86_64-20160420.iso
Résolution de repo.voidlinux.eu (repo.voidlinux.eu)… 148.251.136.24
Connexion à repo.voidlinux.eu (repo.voidlinux.eu)|148.251.136.24|:443… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 258998272 (247M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « void-live-x86_64-20160420.iso »

void-live-x86_64-20 100%[===================>] 247,00M 2,89MB/s in 83s

2016-12-08 09:13:28 (2,98 MB/s) — « void-live-x86_64-20160420.iso » sauvegardé [258998272/258998272]

J’ai donc lancé mon ami VirtualBox pour tester tout cela. L’ISO démarre sur un noyau linux 4.5.2, puis on arrive à un accueil en ligne de commande.

Continuer la lecture de « Void Linux : quel état des lieux en décembre 2016 ? »

Puisque la distribution GNU/Linux OpenSuse Leap 42.2 est sortie…

…buvons le calice jusqu’à la lie 🙂

Je ne suis pas un grand fan de cette distribution. Mais ne pas en parler aurait été mal vu. La version classique de la distribution au caméléon est sortie le 16 novembre 2016. Je ne parle pas ici de sa version dite « rolling release » connue sous le nom de Tumbleweed ou virevoltant en bon français.

Outre le fait de proposer Plasma 5.8 et un noyau linux LTS 4.4, cette distribution plus ou moins historiquement lié à KDE nous propose les nouveautés habituelles : un yast amélioré, Gnome 3.20, Docker ; bref, tout ce qu’il faut aussi bien du côté client bureautique que serveur.

J’ai donc utilisé le réseau des tipiakeurs, à savoir bittorrent pour récupérer l’ISO et voir ce qu’elle donne dans une machine virtuelle VirtualBox.

Je sais que certaines personnes vont grincer des dents par rapport à l’utilisation d’un environnement virtuel. Je ne reviendrai pas sur les polémiques sur le sujet. C’est comme pour la guerre des init. Ce sont deux sujets qui resteront présente jusqu’à ce que le Soleil devienne une géante rouge et n’évapore notre planète.

Continuer la lecture de « Puisque la distribution GNU/Linux OpenSuse Leap 42.2 est sortie… »

Devuan 1.0 béta, près de six mois après sa sortie, elle en est où ?

Fin avril 2016, le fork « idéologico-technique » de la Debian GNU/Linux Jessie proposait enfin sa première béta après plus d’un an de maturation.

J’étais un peu déçu du résultat, m’attendant à quelque chose de vraiment différent d’une Debian GNU/Linux classique avec une session XFCE. C’est un article récent de Carl Chenet sur les différents type de forks, ainsi qu’une annonce sur la liste de publication de la Devuan qui m’a donné l’envie de faire l’article que vous avez sous les yeux.

Je cite le courriel en question, l’interface web étant franchement inergonomique :

everyone is rushing to prepare a new beta version of JESSIE that will act as an Release Candidate.

Ce qu’on peut traduire par :

Tout le monde se précipite pour préparer une nouvelle version bêta de JESSIE qui agira comme une candidate à la publication.

Ce serait marrant une version basée sur la Debian GNU/Linux 8.x alors qu’en février 2017, la future Debian GNU/Linux 9 sera en gel complet. Bref 🙂

J’ai donc utilisé le fichier torrent disponible sur le site officiel de la Devuan pour récupérer deux images ISO : l’image CD en amd64 et l’image d’installation par réseau toujours en amd64.

VirtualBox a été encore appelé pour me donner un coup de main et voir ce que le projet Devuan a actuellement dans le ventre.

Continuer la lecture de « Devuan 1.0 béta, près de six mois après sa sortie, elle en est où ? »

OBRevenge OS : une distribution entre la DGLFI et l’utilisable ?

Ajout au 29 novembre 2016 : Le dépot github est mort. Seule une page sourceforge existe desormais : https://sourceforge.net/projects/obrevenge/

En ce moment, la mode est aux distributions GNU/Linux non plus basées sur Ubuntu (c’est tellement « 2015 »), mais sur Archlinux et Manjaro Linux. DGLFI ? Distribution GNU/Linux Franchement Inutile.

Après la SwagArch Linux dont j’ai parlé fin octobre 2016, voici la OBRevenge OS, découverte grace à la liste d’attente de Distrowatch. Son crédo est la légèreté tout en restant fonctionnelle. Donc l’utilisation d’OpenBox. Vous imaginez une distribution qui se voudrait légère et qui dirait : « Je vais utiliser Plasma ? » 🙂

Bref, je l’ai récupéré via son site web, et j’ai fait chauffé mon ami VirtualBox. Si j’en crois le nom de l’image ISO, elle a dû être généré aux alentours du 26 octobre 2016. Il est vrai qu’avec le nom de « obrevenge-2016.10.26-x86_64.iso », les doutes sont limités 🙂

On peut surtout admirer le fond d’écran qui fait penser au dragon du projet Kali Linux.

Continuer la lecture de « OBRevenge OS : une distribution entre la DGLFI et l’utilisable ? »

Ça donne quoi la Debian GNU/Linux Stretch, trois mois avant son gel ?

La Debian GNU/Linux Stretch alias 9.x doit entrer dans sa phase de gel le 5 février 2017, dixit sa page officielle sur le wiki officiel de Debian. J’ai voulu avoir un premier aperçu trois mois de la future Debian GNU/Linux 9.x. Elle devrait sortir en septembre 2017, en prenant le délai moyen de 6 à 8 mois concernant le gel des paquets, toujours dixit le wiki de Debian GNU/Linux :

Elle passe par un cycle de gel de 7 +/- 1 mois avant d’être publiée.

Bref, je suis allé sur la page de téléchargement des dernières images ISO de test. J’ai téléchargé l’image ISO d’installation par réseau. Mon ami wget a été mis alors à contribution.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://cdimage.debian.org/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso
–2016-11-04 07:41:58– http://cdimage.debian.org/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso
Résolution de cdimage.debian.org (cdimage.debian.org)… 2001:6b0:e:2018::165, 2001:6b0:e:2018::173, 130.239.18.173, …
Connexion à cdimage.debian.org (cdimage.debian.org)|2001:6b0:e:2018::165|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 302 Found
Emplacement : http://gensho.acc.umu.se/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso [suivant]
–2016-11-04 07:41:58– http://gensho.acc.umu.se/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso
Résolution de gensho.acc.umu.se (gensho.acc.umu.se)… 2001:6b0:e:2018::176, 130.239.18.176
Connexion à gensho.acc.umu.se (gensho.acc.umu.se)|2001:6b0:e:2018::176|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 300941312 (287M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « debian-testing-amd64-netinst.iso »

debian-testing-amd6 100%[===================>] 287,00M 1,09MB/s in 4m 41s

2016-11-04 07:46:40 (1,02 MB/s) — « debian-testing-amd64-netinst.iso » sauvegardé [300941312/300941312]

J’ai pris l’installation en mode graphique pour éviter de m’arracher la rétine de bon matin sur une interface en ncurses 😀

Continuer la lecture de « Ça donne quoi la Debian GNU/Linux Stretch, trois mois avant son gel ? »

La MX-Linux 16 parviendra-t-elle à faire oublier la caricaturale Devuan GNU/Linux ?

Ce matin, j’ai récupéré l’ISO de la MX-16 en version béta 1. J’aurai bien voulu faire l’article plus tôt, mais j’ai dû m’imposer la lecture d’un texte qui décrédibilise toute volonté de l’auto-édition d’apparaître comme sérieuse. Parfois, je dois tomber dans le masochisme par obligation 🙁

Bref, je me suis dit autant essayer de passer un peu plus de bon temps avec une distribution GNU/Linux qui sera un produit de meilleur qualité, toute proportion et comparaison gardée. Dans le « en vrac' » du 2 novembre 20165, j’abordais justement l’arrivée de la version béta de la MX-16.

Dans les notes de publication, on apprend que la MX-16 est basée sur la Debian GNU/linux Jessie et qu’elle propose de rester avec sysVinit pour le démarrage et la gestion des services. Comme la Devuan donc 🙂

On apprend aussi que LibreOffice 5.2 est de la partie. Miam. Autant dire que j’ai fait chauffer mon wget pour récupérér l’image ISO en 64 bits pour la tester dans une machine virtuelle VirtualBox.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://heanet.dl.sourceforge.net/project/antix-linux/Testing/MX-16/MX-16-public-beta1_x64.iso
–2016-11-03 08:11:56– http://heanet.dl.sourceforge.net/project/antix-linux/Testing/MX-16/MX-16-public-beta1_x64.iso
Résolution de heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)… 2001:770:18:aa40::c101:c142, 193.1.193.66
Connexion à heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)|2001:770:18:aa40::c101:c142|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1174405120 (1,1G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « MX-16-public-beta1_x64.iso »

MX-16-public-beta1_ 100%[===================>] 1,09G 791KB/s in 29m 54s

2016-11-03 08:41:50 (639 KB/s) — « MX-16-public-beta1_x64.iso » sauvegardé [1174405120/1174405120]

Oui, la récupération a été un brin longue 🙁

J’ai donc lancé mon ami VirtualBox avec les réglages habituels : 2 Go de mémoire dédiée, 128 Go de disque, et 2 CPU virtuels, histoire d’offrir à la MX-16 un cocon bien douillet.

Continuer la lecture de « La MX-Linux 16 parviendra-t-elle à faire oublier la caricaturale Devuan GNU/Linux ? »

Chapeau Linux : une Fedora Linux « mintisée » et fonctionnelle ?

Interpellé sur twitter – et oui, parfois le réseau social à l’oiseau bleu est utile – on m’a demandé mon avis éclairé sur la Chapeau Linux.

La Chapeau Linux est pour schématiser, la LinuxMint de Fedora. Sa version 24 est sortie fin septembre 2016.

D’ailleurs on peut lire sur la page « about » de la distribution qu’elle propose les dépots RPM Fusion préinstallés, les codecs pour l’audio et la vidéo, l’intégration de Dropbox. Bref, elle rend complètement utilisable pour l’utilisateur lambda la Fedora qui est obligée de respecter une hérésie juridique, les brevets logiciels.

Pour éviter les ennuis de récupération, je suis passé par le fichier bittorrent – vous savez l’outil des pirates selon les rentiers vivants de la vente de galettes plastifiées – pour avoir une image ISO fonctionnelle et correcte dès le départ.

Mon ami VirtualBox a été mis à contribution.

Continuer la lecture de « Chapeau Linux : une Fedora Linux « mintisée » et fonctionnelle ? »

DFLinux béta 2 : une étape réussie pour l’héritière officielle d’HandyLinux ?

Il y a un gros mois et demi – au moment où je rédige ce billet à savoir le 22 octobre 2016 – je parlais de la pré-béta 1 de la DFLinux.

Je ne reviens pas sur la naissance chaotique de la distribution qui est source de bien des tracas pour l’équipe originelle de HandyLinux à cause d’un embranchement – en anglais fork – que l’on pourrait qualifier d’hostile en restant gentil.

Je vous renvoie une nouvelle fois aux billets rédigés par le Mouton Libre, Thuban ou encore Arpinux, sans oublier la dépêche sur LinuxFr et la volonté d’une membre de l’équipe du fork hostile de faire disparaitre les preuves.

Bref, comme pour l’article du mois de septembre pour la pré-béta 1, j’ai utilisé une Debian GNU/Linux Jessie sous Xfce. En fouillant le framagit du projet, je suis tombé sur cette entrée :

On peut y voir une modification intéressante du fichier VERSION.md :

Version : beta2-jessie
Date de sortie : 23/10/2016

Continuer la lecture de « DFLinux béta 2 : une étape réussie pour l’héritière officielle d’HandyLinux ? »

VeltOS : ite missa est ?

Que faire un dimanche soir quand on s’ennuie sec ? Que l’on a pas envie de penser à son projet professionnel en cours ? Qu’on s’est mis du metal symphonique à chant clair féminin ? Voir ce que deviennent les projets plus ou moins inutile et / ou redondants comme seul le monde du logiciel est capable d’en produire, par exemple.

J’ai donc fouiller mes archives, et je suis retombé sur une horreur, la VeltOS. J’en avais parlé en octobre 2015. Pour résumer à l’époque, c’était une Archlinux avec un Budgie Desktop revampé. Même pas de quoi casser trois pattes à un palmipède.

Je concluais l’article ainsi :

Sans être méchant ni pessismiste, je donne moins d’un an avant que le projet ne soit abandonné. Surtout comme je l’ai précisé plus haut, il entre en collision frontale avec Solus Project. Mais si des personnes veulent gaspiller leur temps à pondre un projet qui n’aboutira jamais, c’est leur problème, pas le mien.

Entre temps, le projet VeltOS a sortie une deuxième image ISO – toujours non installable, en mars 2016. La grande nouveauté est de proposer une interface fortement pompée inspirée du Budgie Desktop, Graphene Desktop. Et oui, encore un environnement de bureau.

Étant donné qu’il n’y a pas d’ISO installable, mais qu’un guide existe, je suis parti d’une base Archlinux minimale, en rajoutant juste Network Manager (avec son applet) et un utilisateur avec des droits pour accéder au compte root. Juste au cas où 🙂

Ce que je n’ai pas vraiment apprécié, c’est qu’il faut utiliser un script et l’exécuter avec des droits root. Côté sécurité informatique, on a vu largement mieux. Bref. Heureusement, qu’ils conseillent de vérifier le sha1sum…

Continuer la lecture de « VeltOS : ite missa est ? »

Fedora 25 béta : où est en la distribution au chapeau ?

La Fedora 25 béta est sorti très récemment. Je l’ai abordé dans un billet en vrac’ récent – du moins au moment où je rédige cet article, le 12 octobre 2016 – et j’ai voulu en utilisant l’outil des tipiakeurs récupéré l’ISO de cette étape de développement de la distribution communautaire de Red Hat. Les notes de publications de cette versions sont disponibles sur le site officiel de la Fedora.

Je m’étais pourtant promis de ne pas faire d’articles sur la Fedora 25 béta, mais la curiosité a été la plus forte 🙂

Selon Phoronix, qui avait vu juste, Wayland est toujours d’actualité pour la Fedora 25 béta, j’ai donc du me replier sur Qemu, vu que le support de Wayland avec VirtualBox est… limité, faute de main d’oeuvre et d’apport de code.

J’ai donc utilisé les commandes suivantes pour lancer la Fedora 25 béta. La machine virtuelle étant équipée d’un disque de 128 Go, de 2 Go de mémoire allouée et de deux CPUs virtuels.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qec disk-fedo.img 128G
Formatting 'disk-fedo.img', fmt=qcow2 size=137438953472 encryption=off cluster_size=65536 lazy_refcounts=off refcount_bits=16
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-fedo.img -cdrom Fedora-Workstation-Live-x86_64-25_Beta-1.1.iso -boot order=cd &

Pour mémoire, les raccourcis (ou alias) sont définis ainsi dans mon .bashrc :


qec='qemu-img create -f qcow2'
kvm64='qemu-system-x86_64 -smp cpus=2,threads=1 -k fr -m 2048 -soundhw ac97 -enable-kvm -vga virtio -usb -sdl'

L’option -vga virtio permet d’avoir un circuit récent pour l’affichage vidéo. Et surtout qui gère la 3D. Pour des raisons pratiques, j’ai utilisé une version de développement de qemu dite qemu-git pour être certain que l’affichage de Wayland fonctionne un brin mieux 😉

Continuer la lecture de « Fedora 25 béta : où est en la distribution au chapeau ? »

Ubuntu Mate 16.10 à une semaine de sa sortie : Mate-Desktop en version GTK3 ? C’est possible ! :)

Comme les autres déclinaisons de la Ubuntu 16.10 auront droit à des billets ad-nauseam (spécialement le trio Ubuntu / Kubuntu / Xubuntu) d’ici la fin octobre 2016, j’ai eu envie de parler ma petite « chouchoute » – je sais c’est mal – à savoir la Ubuntu Mate.

J’ai utilisé l’outil préféré des tipiakeurs sous linux pour récupérer en toute sécurité l’image ISO de la Ubuntu 16.10 béta 2, la dernière officiellement disponible.

Dans les notes de publications publié le 28 septembre 2016, on apprend que la version de Mate-Desktop proposée est la 1.15.1 en gtk3 tout en promettant la 1.16.0 rapidement.

Mis à part cela, il y a les points commun avec la Ubuntu officielle : noyau linux 4.8, LibreOffice 5.2, GTK 3.20, le dernier Mozilla Firefox. Que du classique. En bref, tout ce que j’ai l’habitude d’utiliser au quotidien sur mon Archlinux avec testing activé, même si au moment où je rédige cet article, GTK 3.22 est disponible pour les cramés du cerveau au troisième degré dont je fait partie 🙂

J’ai donc voulu voir comment se comporte la Ubuntu Mate. Après tout, c’est la distribution qui m’a donné envie de me réintéresser aux Ubuntu-based après avoir eu la souris une tripotée de « forks » plus mauvais les uns que les autres.

J’ai utilisé mon ami VirtualBox avec l’environnement habituel : 2 Go de mémoire vive, 2 CPUs, 128 Go de disque dur.

Pour gagner un peu de temps, j’ai directement lancé l’installation 🙂

Comme c’est Ubiquity, l’outil classique des Ubuntu officielles et d’une partie des officieuses, inutile de s’attarder dessus. Il fait son boulot et bien 🙂

Continuer la lecture de « Ubuntu Mate 16.10 à une semaine de sa sortie : Mate-Desktop en version GTK3 ? C’est possible ! 🙂 »