Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 24 : les mini-séries des années 1980.

Il y a toujours eu des mini-séries ou des séries bouche-trou pour compléter une grille des programmes suite à une création qui s’est lamentablement viandée auparavant.

Il y a deux séries qui sont restées dans ma mémoire, Manimal (1983) et Tonnerre Mécanique (alias « Street Hawk » en VO – 1985).

La première nous raconte les aventures du docteur Jonathan Chase, incarné par Simon McCorkindale (1952-2010), qui a un don particulier : pouvoir se métamorphoser en animal (panthère, aigle entre autres) pour aider la policière Brooke, incarnée par Melody Anderson à résoudre des énigmes policières.

Si la série est resté dans ma mémoire, malgré le fait qu’elle n’a eu que 8 épisodes (en comptant le pilote), c’était pour les scènes de transformation de Jonathan.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 24 : les mini-séries des années 1980. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 20 : Quand Daniel Prevost devint animateur de jeu télé… Pour le meilleur ou pour le rire ?

S’il y a un genre d’émissions aussi vieux que la petite lucarne, c’est le jeu télévisé. Si des horreurs hystériques comme « Le Juste Prix » ou des émissions de jeux plus sérieuses comme « Motus » ou « Des Chiffres et des Lettres » ont marqué les esprits, une émission diffusée par ce qui deviendra TV Bouygues en 1987 subit les frasques de l’ancien pensionnaire du Petit Rapporteur. C’est un jeu du nom d’Anagram diffusé en 1985.

Même si la prestation de Daniel Prevost ne dura qu’un trimestre, il rendit le jeu mémorable à cause de ses frasques de présentation. Que ce soit avec des poissons rouges en pendentif ou encore avec un casque de chantier, sans oublier des jeux de mots parfois tirés par la perruque, il savait dynamiser ce qui aurait été autrement d’un ennui mortel. Sans oublier les polémiques que cela engendrait à l’époque.


ANAGRAM – TF1 avec Daniel Prevost

Autant dire qu’il a fallu attendre ensuite des présentateurs comme Nagui et des émissions déjantées comme « N’oubliez pas votre brosse à dents » pour se marrer en regardant un jeu télévisé.

PS : je ne suis pas responsable pour la publicité qui pourrait s’afficher avant le début de la lecture de la vidéo de l’article.

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 17 : « Love Is All  » de Roger Glover.

En me promenant sur le fil de mon compte sur la framasphere*, j’ai constaté la publication d’une de mes madeleines (au sens où l’entendait Marcel Proust) : « un élément de la vie quotidienne, un objet ou un geste par exemple, qui ne manquent pas de faire revenir un souvenir à la mémoire de quelqu’un »

Ce court dessin animé était le petit train de l’interlude (célèbre dans les années 1960) pour la génération des années 1970. Dès qu’un ennui technique se produisait, sur la chaine Antenne 2, le titre produit par Roger Glover en novembre 1974 servait de bouche-trou bien pratique.

C’est sûrement l’un des premiers dessins animés que j’ai pu voir. Même si je ne comprenais rien, la musique était porté par le dessin, de cette grenouille chanteuse et de sa mandoline magique.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 17 : « Love Is All  » de Roger Glover. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 14 : 12 avril 1992, quand meurt une chaine de télévision.

Pour nombre d’enfants des années 1970, le cinquième canal de télévision, ce n’est pas France 5. Du moins, pas à son origine. Pour nous (je fais parti de ces enfants là), c’est surtout « La 5 » lancée par Berlusconi (1986), reprise par Robert Hersant (1987-1990) et disparaissant sous la direction de Hachette (1991-1992)

Sur certains plans, c’était une télévision en avance sur son époque. Même si les jeux à fric faisait scandale à l’époque – ce qui ne choque plus trop de nos jours – ce fut aussi une chaine révélatrice de talents. Ne serait-ce qu’avec Nagui qui anima l’adaptation d’un jeu célèbre : « Que le meilleur gagne ».

C’était aussi la chaine qui a permis de diffuser des séries en exclusivité – avant qu’elles ne soient reprises par les autres chaines, comme « K2000 », « Tonnerre Mécanique », « Twin Peaks » ou encore « supercopter ».

C’est pour moi aussi les souvenirs d’une chaine qu’on avait du mal à capter, car à l’époque on passait par une bonne vieille antenne rateau. Avec une qualité d’image pas franchement « tip top » 🙁

Plombée par ses finances, elle déposera le bilan et fermera en 1992. C’est avec TV6 (1986-1987) la seule chaine française hertzienne à avoir mis la clé sous la porte. La Cinquième qui deviendra France 5 verra le jour en septembre 1994.

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 10 : Discopuce.

S’il y a une émission qui a bercé mes jeunes années, c’est bien Discopuce, sur Antenne 2. Séquence de la mythique émission Récré-A2 (1978-1988), elle permettait de (re)découvrir les classiques de la chanson traditionnelle française.

Toute l’équipe de Dorothée à l’époque, que ce soit Jacky, Ariane, François Corbier, William Leymergie, Elfie Astier (connue pour son générique de Tom Sawyer), poussait la chansonnette avec des costumes d’époque. Evidemment, c’est très daté, mais je me dis que c’était quand même un minimum de qualité, non ?

Comment ne pas se dire que ce genre d’émissions télévisuelles était d’un autre niveau que ce que propose les chaines commerciales et leur télé-réalité qui ferait passer le premier loft pour un film digne d’être oscarisé, ou presque…

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 10 : Discopuce. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 9 : les dessins animés un peu bizarre…

Je n’ai plus fait d’article dans cette série depuis août 2013, et pour la reprendre, je vais parler des dessins animés un peu bizarre qu’ont connu les enfants des années 1970.

On va commencer par du lourd, avec une série sûrement est plus connue pour son clip que pour son contenu, j’ai nommé le dessin animé PacMan.

Inspiré du jeu vidéo du même nom, cette série n’a durée qu’une quarantaine d’épisode. Elle nous montre la dure vie de PacMan et sa famille poursuivi par les fantômes… Et puisqu’on parle du clip, voici le chef d’oeuvre chanté par William Leymergie…

Désolé – ou pas – si vous avez la musique en tête pour le reste de la journée 🙂

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 9 : les dessins animés un peu bizarre… »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 7 : Les génériques les plus étranges de la télévision française.

Mon enfance a été bercée par les génériques les plus étranges et parfois vraiment clichés et stéréotypés qu’ils soient possible d’imaginer.

Préparer le pop-corn, y a du lourd. L’un des premiers génériques, c’est celui d’une émission produite par Christophe Izard. Non, ce n’est pas « L’Ile aux Enfants », mais « Les visiteurs de Noël » qui a été diffusé entre 1976 et 1982.

Générique entièrement animé, les clichés sont nombreux. Je vous laisse les découvrir. J’ai pris la version chantée par Marie Myriam.

Deuxième générique qui m’a marqué car long, et assez étrange (pour ne pas dire pire), c’est celui de la série « Les 400 coups de Virginie ».

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 7 : Les génériques les plus étranges de la télévision française. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 6 : Les adaptations des génériques des séries américaines entre 1975 à 1985.

Dans le précédent épisode, j’évoquais le massacre de certains génériques de séries japonaises et autres sentai produit entre 1975 et 1985 et diffusé sur les « trois chaines en couleurs » pour reprendre une partie des paroles de l’adaption de « No particular place to go » de Chuck Berry par Claude Moine alias Eddy Mitchell.

J’avoue qu’à l’époque, le nombre de séries américaines que je regardais proposait soit le générique d’origine, souvent instrumental soit en langue anglaise.

Cependant, il m’est resté en mémoire quelques séries dont parfois la traduction du titre d’origine est un massacre pur et dur. Commençons par la série maudite, « Diff’rent Strokes » (1978-1986), plus connu en France sous le nom de « Arnold et Willy ».

Cette série parle de l’adoption par un riche homme d’affaire de deux enfants noirs ceux de sa gouvernante mourante, joués par Gary Coleman et Todd Bridges. Cette sitcom est très célèbre. Mais le destin des acteurs et actrices est assez morbide.

Gary Coleman (Arnold) : ruiné par ses parents qui avait siphonné ses cachets, il sera condamné pour coups et blessures. Ne trouvant plus de rôle, il deviendra gardien de parking et décède en 2010 à l’age de 42 ans.

Todd Bridges (Willy en VF, Willis en version originale) : est tombé dans le duo drogue et alcool, puis a connu la prison.

Dana Plato (Virginia en VF, Kimberly en version originale) : arrêtée pour vol à main armée, a posé pour Playboy et a tourné dans un film érotique. Suicide par overdose de médicaments en 1999. Elle avait 34 ans.

Voici le générique original, avec la chanson anglaise. Au moins, la musique d’origine a été conservée pour la VF.

Passons ensuite à une des plus célèbres séries policières américaines, multi-rediffusée et encore de nos jours. Oui, je parle bien de « Starsky et Hutch », en version originale « Starsky and Hutch » (1975-1979).

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 6 : Les adaptations des génériques des séries américaines entre 1975 à 1985. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 4 : Les séries mythiques de 1975 à 1985

Cet article est la suite de celui consacrés aux dessins animés qui ont marqué l’enfance des vieux trentenaires / jeunes quadragénaires. Dans ce billet, je vais parler des séries – pour « enfants » ou pas qui ont marqués les années 1975-1985. Autant dire qu’il y aura du lourd.

Et même s’il est impossible d’être exhaustif, je vais essayer de parler des séries qui m’ont plus marqués.

Et commençons par les dames, et l’adaptation du roman « Die Rote Zora und Ihre Bande » de Kurt Held, alias « Zora La Rousse », une série Germano-Helveto-Yougoslave de 1978. Diffusée en 1981, la série se situe dans la Yougoslavie (en Croatie ?) dans les années 1930.

Ce sont les aventures d’une bande de jeunes orphelins vagabonds qui vivent de menus larcins dirigée par une jeune fille rousse, Zora. L’actrice qui interprète le rôle éponyme Lidija Kovačević est devenue professeur de lettre après sa courte carrière d’actrice.

Inutile de présenter cette série, le générique d’une des seules diffusions de cette courte série suffira à faire renaître la nostalgie.

Cependant, la production française était loin d’être insignifiante à l’époque. Spécialement pour certaines séries devenues cultes par la suite.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 4 : Les séries mythiques de 1975 à 1985 »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 3 : « Droit de Réponse ».

Quand j’étais lycéen au début des années 1990 – j’ai eu mon Brevet d’Aptitude au Chômage en 1993 – l’émission qu’il fallait absolument voir pour en parler le mercredi matin, c’était « Ciel Mon Mardi ».

Emission au plus haut politiquement incorrecte, elle est la digne héritière d’une émission qui donna un sacré coup de pied dans le Paysage Audiovisuel Français du début des années 1980, « Droit de Réponse ».

Comment parler de « Droit de Réponse » sans parler de sa liberté de ton ? De sa salle enfumée et des verres d’alcools qui ornaient les tables ? Des coups de gueule du Professeur Choron ou encore des délires de Serge Gainsbourg ?

Diffusée durant 6 ans (entre fin 1981 et septembre 1987), on y entendait les coups de gueule les plus féroces, les propos les plus excessifs. Le tout partant régulièrement en cacahuètes.

Quelques exemples ? La mort de Charlie Hebdo au début des années 1980 où le professeur Choron qui remet les lycéens de l’époque à leur place…

Sans oublier un passage de Pierre Desproges qui lit un extrait de son « Manuel de savoir vivre à l’usage des rustres et des malpolis ».

De nos jours, quelle émission pourrait être la digne remplaçante ? J’avoue que je ne vois pas 🙁

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 2 : « Temps X ».

En 1979, sur TF1 qui était encore à l’époque une chaine de télévision publique, un ovni apparaît sur les écrans : Temps X. Cet émission de vulgarisation scientifique présentée par les jumeaux Igor et Grishka Bogdanoff présente des reportages de vulgarisation et d’anticipation dont certains sont devenus avec le recul du temps kitsch à souhait, comme ce reportage trouvé sur le site Eighties.fr.

Mais c’était aussi l’occasion de découvrir certaines séries devenues mythiques par la suite : The Twilight Zone alias « La Quatrième Dimension », Le Prisonnier de et avec Patrick McGoohan (diffusé en continue et en intégralité pour la première fois).

Mais aussi de diffuser des ovni télévisuels comme Astrolab 22. En faisant quelques recherche, j’ai pu trouver une vidéo. Merci à Jean-Manuel Costa pour m’avoir permis de remettre la main sur ces archives 😉


Astrolab 22 par JeanManuel_Costa

J’ai encore le souvenir du générique où on voyait le vaisseau de l’émission sur un fond spatial.


TEMPS X par JeanManuel_Costa

Bien sûr, tout cela apparait comme kitchissime, mais il faut se replonger dans l’ambiance de l’époque, quand l’an 2000 était une date mythique et encore lointaine.

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 1 : « Le Jeu de la Vérité ».

Né en 1974, on résume souvent ma génération à des émissions comme Récré A2, l’Ile aux Enfants ou encore Croque Vacances ou encore L’Heure de Vérité.

Mais pour ce premier épisode, je voudrais parler d’une émission très « trash » de mon enfance, « Le Jeu de la Vérité ». Diffusée entre 1985 et 1986, elle invita les stars de l’époque et fit beaucoup de bruit, parfois au corps défendant de la personne invitée.

Il est vrai que devoir répondre sans langue de bois à des questions qui étaient parfois d’une dureté sans nom était signe d’audience phénoménale. Présenté par le gendre idéal de l’époque, Patrick Sabatier, elle a eu des moments célèbres.

Surtout quand lorsque durant son premier passage, Coluche grille d’entrée les deux jokers qui lui permettait de s’abstenir de répondre, tout en étant assis dans une chaise « Menteur professionnel ».

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 1 : « Le Jeu de la Vérité ». »

Viperr 3 à quelques jours de sa sortie : attention, ça mord !

La Viperr, dont j’ai déjà parlé à la sortie de sa version 02 et de sa version 01, c’est une Fedora Linux avec OpenBox dessus. Le projet a été repris par Frédéric Thouin alias Penthium2 après que le créateur d’origine, Alexandre Singh en a arrêté le support.

Un nouvel hébergement a été mis en place pour la version 3.

La Viperr 3 doit sortir vers le 22 janvier et une ultime version béta (la Beta Web 5) a été rendu disponible, aussi bien en 32 qu’en 64 bits.

Adorant cette petite distribution, j’ai eu envie de la montrer en action à une grosse semaine de sa sortie. Pour des raisons pratiques, j’ai utilisé pour une fois VirtualBox en lieu et place de Qemu. En effet, un bug dans le code réseau de Qemu bloque l’exécution du script post-installation…

Au premier démarrage, il nous est proposé soit d’utiliser la version live, soit d’installer l’ensemble.

Continuer la lecture de « Viperr 3 à quelques jours de sa sortie : attention, ça mord ! »

Tripodes… Quand la BBC proposait de la SF qui ne se basait pas uniquement sur les effets spéciaux.

Pour Noël 2005, j’avais rédigé un billet parlant de la série « The Tripods », basée sur la trilogie du même nom écrite par John Christopher.

J’ai eu envie de voir si des vidéos étaient disponibles, histoire de montrer à la jeune génération de la SF qui ne joue pas tout sur les effets spéciaux pour compenser un scénario qui tient sur un demi-ticket de métro.

Voici donc une « bande annonce » avec des extraits des deux saisons tournées (la troisième est malheureusement restée sur le papier), et bien qu’uniquement la première fut diffusée en France.

Il faut se souvenir que la série a été tournée entre 1983 et 1985… Autant dire que les trucages étaient excellents pour l’époque…

VLC 1.1.0rc1 ou rc2 ?

Le célèbre lecteur multimédia libre, VLC vient d’annoncer sur son site la disponibilité de la version 1.1.0rc1 de son logiciel.

Un excellent article sur PC Inpact liste les nouveautés, et elles sont nombreuses.

Or, ayant utilisé le paquet AUR suivant, et l’ayant fait installer avec un petit yaourt -S vlc-dev, ce n’est pas une version 1.1.0rc1, mais 1.1.0rc2 qui apparait 🙂


[fred@fredo-arch ~]$ yaourt -Qi vlc-dev | grep Version
Version : 1.1.0_RC-2

Donc, apparemment, il y a eu des modifications rapides exigeant la sortie d’une deuxième RC en l’espace de 24 heures.

J’ai voulu tester cette version avec le deuxième DVD du coffret « Another Version Of The Truth » du groupe de fans « This One Is On Us ».

Wish en concert avec les sous-titres français dans VLC 1.1.0rc2

Et j’avoue que pour une préversion finale, cela ne fonctionne pas trop mal au final 😉

Maintenant, reste à savoir combien de RCs seront encore nécessaire avant la publication de cet excellent lecteur multimédia 😉