Téléphonie mobile : La longue agonie des opérateurs virtuels ?

Je suis chez Free Mobile depuis son lancement en janvier 2012, soit presque 4 ans et demi au moment où je rédige cet article.

Quelques jours avant l’apocalypse… euh, le « bug » du calendrier maya de décembre 2012, je rédigeais un article dans lequel je pensais que les opérateurs virtuels de téléphonie mobile allait souffrir pas mal en 2013.

Plus de trois années sont passées, et force est de constater que le mouvement d’extinction des opérateurs virtuels mobiles est plus long que prévu. Cependant, un acteur de taille dans le domaine vient de jeter l’éponge, M6 Mobile. Selon cet article du site Boursier.com, les utilisateurs et utilisatrices de M6 Mobile vont être progressivement migrés vers Orange.

D’ailleurs, si on regarde le site « Tous les forfaits », on est passé d’environ 130 forfaits (décembre 2012) à 163 en mai 2016. Pas énorme en terme de progression. En gros 7 à 8 forfaits supplémentaires chaque année ?

Continuer la lecture de « Téléphonie mobile : La longue agonie des opérateurs virtuels ? »

L’arrivée de Free Mobile dans la 4G : une arme à double tranchant ?

L’annonce faite par Free Mobile aujourd’hui vient de dynamiter l’offre 4G des trois grands.

Outre le fait que le prix ne change pas, 20 Go sont proposés sous réserve d’appareil compatible et d’avoir activé l’option adéquate dans le compte client. Ce qui est somme toute logique, car comment un téléphone uniquement compatible 3G / 3G+ deviendrait d’un coup de baguette magique compatible 4G ?

Voici ce qu’on peut lire sur le site de Free Mobile :

Ce service 4G est disponible sous couverture réseau mobile 4G de Free aux conditions suivantes :

disposer d’un téléphone mobile compatible 4G
avoir activé le service 4G dans l’espace abonné

Ce volume de 20Go de données est dès lors valable sous couverture réseau mobile 4G de Free mais également sous couverture 3G en France métropolitaine.

Continuer la lecture de « L’arrivée de Free Mobile dans la 4G : une arme à double tranchant ? »

L’échec du financement de l’Ubuntu Edge est une bonne nouvelle au final.

En effet, Canonical peut être content que son financement n’ait pas pu aller jusqu’au bout. Cela peut paraître étrange de dire cela, mais je pense qu’un des buts de Canonical était de ne pas atteindre la somme demandée.

La campagne a atteint un chiffre plus qu’honnête, surtout pour une période estivale : 12 812 776 $, soit 40,04% de la somme nécessaire. Nombre de projets voudraient bien arriver à un tel résultat, quelque soit le site de financement participatif concerné.

Fin campagne indiegogo ubuntu edge

Comme je l’avais précisé dans un de mes articles sur l’Ubuntu Edge, Canonical ne vendait pas quelque chose de physique, de manipulable, de concret. Juste un concept bien expliqué dont certains points étaient encore à finaliser.

Continuer la lecture de « L’échec du financement de l’Ubuntu Edge est une bonne nouvelle au final. »

Ubuntu Edge, où comment un vapor-hardware devient un superbe coup de communication.

Si vous n’avez pas entendu parler de l’Ubuntu Edge, c’est que vous n’êtes pas branché technique, et surtout gadget pour barbus. Le 22 juillet, date d’annonce du projet et du lancement participatif, j’exprimais mon point de vue dans un article qui me faisait penser que Canonical voulait s’assurer d’écouler quelques milliers d’exemplaires de son téléphone.

Outre le fait que demander 32 millions sur un mois semble se réveler de plus en plus irréaliste, même si Bloomberg a déposé un « don » de 80 000 dollars.

Cependant, le compteur qui avait explosé dans les premiers jours est très loin du compte.

J’ai fait une capture d’écran à 9 h 46, ce 8 août. Et le compteur est à 8 509 946 $.

Pour mémoire le compteur dépassait les 4,5 millions en un peu moins de 48 heures, dixit l’article du 24 juillet de PC-Inpact.

Continuer la lecture de « Ubuntu Edge, où comment un vapor-hardware devient un superbe coup de communication. »

Ubuntu Edge : où comment être sûr d’écouler son OS à quelques milliers d’exemplaires :)

Je rédige cet article à chaud après l’annonce de l’Ubuntu Edge. En gros pour simplifier, c’est une téléphone assez grand (limite phablette) avec une diagonale de 4,5 pouces (11,52 centimètres), fonctionnant à la fois sous Ubuntu Phone et Android, financé par la communauté.

C’est un téléphone quand même assez haut de gamme : 4 Go de mémoire, 128 Go de stockage, double antenne pour se connecter en 4G (Europe et Amérique du Nord), écran en « cristal saphir » (comme sur l’iPhone 5), processeur multi-coeur.

Et l’engin est loin d’être petit. Imaginez un pavé de 6,4 cm de largeur, 12,4 cm de hauteur et 0,9 cm d’épaisseur. C’est quand même assez monstrueux 🙂

Pour donner un ordre d’idée, même hauteur et légèrement plus épais que l’iPhone 5… Mais 8 millimètres de plus en largeur.

L’Ubuntu Edge est surtout une manière pour Canonical de ne pas perdre trop de plumes dans l’histoire. En effet, l’Ubuntu Edge ne sera financé que par la communauté, avec au minimum 32 millions de dollars récoltés. La page Indiegogo est claire. Surtout sur les récompenses.

Si un personne vivant en dehors du Royaume Uni et des Etats-Unis veut un Ubuntu Edge, il lui en coûtera au minimum 600$ / 454 € (plus les frais de ports de 30$) pour les 5000 appareils mis en vente de manière promotionnelle.

Indie Gogo - Ubuntu Edge

Pour les personnes s’y prenant plus tard, c’est 830$ / 629 €, plus les frais de ports.

Et pour les afficionados, les 50 premiers modèles sont en vente à la bagatelle de 10 000$ / 7579 €.

Continuer la lecture de « Ubuntu Edge : où comment être sûr d’écouler son OS à quelques milliers d’exemplaires 🙂 »

Ubuntu Edge, un projet très ambitieux ?

La toile geekesque bruite de l’annonce que doit faire Canonical le 22 juillet 2013. PC Inpact – comme d’autres médias comme FrAndroid – spéculent sur la possible arrivée d’un portable fonctionnant avec l’OS pour téléphone mobile, Ubuntu Phone OS.

Comme le précise l’article FrAndroid, pour le moment les seuls roms proposées à titre de tests concernent des modèles que l’on peut qualifier comme du bon milieu voire du haut de gamme : la série des Nexus 4, 7 et 10.

Donc au minimum des appareils à 299 €... Pas franchement le smartphone d’entrée de gamme coté prix 😉

Le projet très ambitieux, car il faut déjà avoir les moyens de mettre 300 € dans un téléphone portable nu, le modèle subventionné classique étant selon l’OCDE pas avantageux pour le consommateur final :

Dans un rapport d’une quarantaine de pages, bouclé en décembre mais qui vient seulement d’être « déclassifié » et publié, l’OCDE conclut que, d’une manière générale, « le prix d’un abonnement seul et l’achat d’un téléphone indépendamment revient 10 à 20$ moins cher par mois qu’une option couplée. » Elle appelle aussi à plus de transparence.

Donc, sur un abonnement de 2 ans, on imagine à quel point le modèle subventionné classique est un piège qui se referme sur le consommateur.

Donc déjà, à moins que Canonical ne propose un modèle dans les 250 € ou moins, il ne touchera qu’une frange précise des utilisateurs un peu geek : ceux qui sont un minimum friqué

A moins d’acheter son téléphone en 2 ou 3 fois sans frais pour récupérer la mise, mieux vaut se tourner vers des modèles moins coûteux, du genre de la gamme des Wiko Cink plus et compagnie, même si parfois le DAS est un peu costaud.

Continuer la lecture de « Ubuntu Edge, un projet très ambitieux ? »

Le début de la rationalisation des opérateurs de téléphonie mobile commence enfin ?

Il y a 18 mois, Free Mobile voyait le jour et cassait les prix exorbitants du triumvirat et de leur faux-nez que sont les MVNOs.

Dans mon article où je lisais dans ma boule de cristal pour les événements de l’année 2013, j’annonçais :

[…]
Dans le secteur de la téléphonie mobile, je pense qu’on verra disparaître un ou deux MVNOs, comme jadis la concentration a eu lieu dans le domaine de la connexion à internet.[…]

Et le premier à jeter l’éponge, c’est le faux-nez de SFR, j’ai nommé Auchan Télécom, comme nous l’annonce PC-Inpact. Le coup de grace pour cet opérateur virtuel, c’est le méchant Free Telecom, sans oublier les offres à la Sosh ou encore B&You.

[…]
Auchan Telecom, c’est fini. Une nouvelle peu étonnante quand on sait que l’opérateur compte moins de 150 000 clients, alors qu’il approchait des 200 000 abonnés en 2011 et que le point d’équilibre visé était de 300 000 clients. « Le concept est toujours en perte, et de plus en plus » expliquait déjà le syndicat Force Ouvrière il y a quelques mois. La faute à Free Mobile, aux offres équivalentes chez les grands opérateurs (Sosh, Red, et B&You) et aux autres opérateurs virtuels. Auchan Telecom n’y arrive plus et doit donc arrêter la casse en cédant son activité au plus offrant, tant qu’il dispose encore d’assez de clients susceptibles d’attirer un opérateur.
[… ]

Au risque de me répéter, je pense que nous allons assister à un mouvement identique à celui qui a eu lieu entre 2001 et 2004/2005 quand l’ADSL s’est démocratisé.

En 2001, il y avait une floppée de FAIs, je cite de mémoire : AOL, Liberty Surf, Tiscali, FreeSurf, Club Internet, Infonie, World Online, Alice, et combien d’autres encore ?

Je me souviens d’un vieux clip pour un FAI décédé (et racheté sûrement de manière indirecte par le grand fossoyeur, euh… SFR) :

En dehors du fait que nombre de ses FAIs n’étaient pas au final rentable, ils avaient pour la plupart une faiblesse de taille : pas de réseau en dur.

Et ce qui s’est produit pour les FAIs se reproduira pour les opérateurs téléphoniques. Qui a du réseau en dur ? Orange, Bouygues, SFR et Free (en partie au moins).

La question est simple : qui sera le prochain MVNO à mettre la clé sous la porte ? Les paris sont ouverts. Peut-être pas NRJ Mobile, du moins, pas encore 🙂

Téléphonie mobile 4G: la grande arnaque ?

Nous sommes envahis par les spots publicitaires concernant la 4G, et on pourrait un parallèle avec le célèbre entretien où un certain Charles de Gaulle parlait des personnes qui sautaient comme des cabris en disant « L’Europe ! L’Europe ! L’Europe ! »

Le triumvirat des opérateurs téléphoniques historiques après la raclée prise avec l’arrivée de Free Mobile et ses forfaits à 20 €, raflant environ 5 millions de client en plus d’un an, veulent en profiter pour proposer des forfaits plus cher pour cette nouvelle technologie, avec mobile subventionné (vive le « couscous-boulette », les numériques proposant un article édifiant) et en remettant de l’engagement en bonus.

Et comme d’habitude Free Mobile jouerait la différence, en ne faisant pas bouger ses prix d’un iota. A suivre pour le moment.

Il est vrai que les méchants consommateurs sont devenus accrocs aux forfaits dits « low-cost ». Mais il faut être réaliste.

Nombre de personnes en France métropolitaine peuvent se tailler la 4G en pointe et se l’enfoncer profondément dans le fondement avec de la vaseline pour que ce soit moins douloureux, ne soyons pas masochistes outre-mesure. Pour le moment au moins.

Pour deux raisons :

  1. La couverture en 4G. En dehors des grosses villes du genre Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, quelles sont les villes couvertes ? Et la population non couverte par la 4G, c’est combien 60% ? 70% de la population totale ? En mai 2013, seule Lyon est couverte par l’ancien triumvirat d’opérateurs téléphonique… Autant dire que c’est pas encore la joie.
  2. Il faut un mobile compatible 4G… Et c’est pas donné. Sur Rue Du Commerce, on a des prix allant de 398,90€ à 649,90€.

Je veux bien que la 4G se développe rapidement, mais il reste une question : combien de temps avant que la couverture soit satisfaisante et que l’équipement adéquat soit suffisamment répandu ?

D’ici là, pour de nombreuses personnes, la 4G restera au minimum un idéal, au pire une arnaque !

Un an chez Free Mobile, quel bilan ?

Cela fait un an aujourd’hui que je suis chez Free Mobile. J’ai eu envie de faire un petit bilan d’une année chez le quatrième opérateur de téléphone mobile.

Sur le plan financier, je suis plus que largement gagnant. Avant, j’étais chez BTP Bouygues Télécom, et j’avais pour 30 € par mois droit à 90 minutes et dans les 30 SMS. La minute supplémentaire devait être dans les 0,38 €, le SMS hors forfait dans les 0,25 € pièce. Je cite de mémoire, car j’avoue que je ne m’en souviens plus trop.

J’ai parfois dépenser jusqu’à deux heures, et mon record a été une facture de 65 €, la plupart du temps je tournais dans les 40 à 45 € liés aux dépassements. Et comme je ne voulais pas me réengager sur un an ou deux ans pour avoir changé la durée de voix de mon forfait…

Etant abonné FreeADSL, je ne paye plus que 15,99 € par mois. Donc, en l’espace d’un an, j’ai économisé en 20 et 25 € par mois ! Donc en gros, j’ai économisé entre 240 et 300 € au final… Pour une consommation téléphonique sans crainte d’une mauvaise surprise en fin de mois, arrivant à du 3 heures par mois en moyenne.

Quant on a un budget d’environ 700 € par mois, en économiser 20 à 25, c’est toujours cela de pris pour mettre dans l’alimentation, voir de côté par sécurité.

C’est vrai, quelle idée folle de privilégier son alimentation sur son téléphone mobile et le forfait qui y est associé ?

Continuer la lecture de « Un an chez Free Mobile, quel bilan ? »

Téléphone mobiles : 2013, année terrible pour les MVNOs ?

Hier, Free Mobile a, encore une fois, jeté un pavé dans la mare, en améliorant son forfait d’entrée de gamme à 2 €. Il est passé d’une à deux heures de communication, et surtout, de 60 SMS à des SMS illimités. Oui, 2 heures et SMS illimités pour deux euros mensuel.

Un euro symbolique de plus, et les MMS illimités avec 20 Mo de données (on a connu mieux) sont disponibles. Il est clair que la clientèle visée ici est toujours et encore les petits consommateurs, et le public adolescent qui abuse des SMS.

Et comme tous les jours, ou presque, un MVNO sort une nouvelle offre qui s’avère moyennement intéressante. Je n’ai pas envie de détailler cette 128 ou 129e offre (environ), mais c’est toujours de l’arnaque au niveau de la consommation de données.

D’ailleurs, « Tous les forfaits » listera mieux l’offre que je ne pourrais le faire.

128 offres de téléphonie mobile

Continuer la lecture de « Téléphone mobiles : 2013, année terrible pour les MVNOs ? »

Les forfaits de téléphonie mobile en voie de SFRisation avancée ?

Par SFRisation, je pense surtout à la boutade du maintenant « bouc émissaire pour tout et n’importe quoi dans la téléphonie mobile » de Xavier Niel quand il a présenté en janvier 2012 ses deux forfaits via son offre Free Mobile.

Il avait montré un catalogue SFR de l’époque qui montrait une palanquée de forfaits qui segmentaient à mort l’offre, histoire de rendre incomparable les différentes offres qui permettent une chose : communiquer.

Et plus je lis les annonces sur les forfaits de téléphonies mobiles, que ce soit pour les MVNOs (à quand le premier à disparaître dans ce domaine de faux-nez de l’ancien triumvirat ?), c’est encore et toujours plus illisibles.

Sans jouer le fanboy de Free Mobile, ce sont surement les forfaits les plus lisibles qui existent. Prenons le dernier MVNOs, Joe Mobile qui a quelques ratés aux démarrage, et qui nous sort encore une nouvelle version de ses forfaits, encore moins lisible qu’auparavant.

J’avoue que c’est plus complexe que des offres du style : voix + SMS / MMS illimités pour tant par mois (et non par période de 30 jours, car dans ce cas on se fait avoir pour Janvier, Mars, Mai, Juillet, Aout, Octobre et Décembre d’une journée), ou X minutes de voix + X sms pour tant par mois.

Qui arrive à déchiffrer ce genre d’offres sans faire un bac + 14 en maths ?

On va dire que j’ai une dent contre SFR, mais quid de Bouygues et de son offre B&You ? Uniquement 3 offres, c’est déjà mieux. Et c’est surtout assez simple à lire.

Sosh ? La SFRisation est en route. Il suffit de voir les grilles comparatives des 3 offres en question. Ce que j’aime, c’est le forfait le plus cher, avec ses 3 Go d’internet (version orange, bien entendue), et surtout le H+… Comme si tous les téléphones portables en profitait par défaut, et que tout le monde avait accès à cette génération de connexion…

Je passe sur les opérateurs du genre Zéro Forfait ou Prixtel, c’est complètement illisible.

D’ailleurs, il suffit de voir un site comme touslesforfaits pour se demander si Xavier Niel n’avait pas raison en critiquant les offres pléthoriques qui ne font qu’une chose : perdre le consommateur et le faire payer plus que de raison.

Si en plus de la baisse des prix – et donc des gonades en or de l’ancien triumvirat – un effet collatéral pouvait être la simplication des forfaits proposés, ce serait la moindre des choses… Allez, une dernière pique, jettez un oeil aux offres officielles de SFR, c’est mal de crâne assuré. Entre les forfaits bloqués, les non-bloqués, et les formules Red, j’en ai dénombré… 12 !

Un mois après l’annonce de FreeMobile : les MVNO premières victimes de la chute des prix ?

Il y a un mois, Xavier Niel annonçait ses deux forfaits pour la téléphonie mobile. Deux forfaits assez simples : 15,99 € ou 19,99 € pour du tout illimité (en voix, SMS et MMS, sauf les données limitées à 3 Go), 2 € (60 minutes + 60 SMS ; 0,01 € le SMS supplémentaire, 0,05 € la minute supplémentire de voix).

Autant dire que c’est un tsunami qui s’abat sur le triumvirat historique (Bouygues, SFR, Orange) et leurs « faux-nez » que sont les MVNO.

Il faut dire que l’annonce de Free a surpris tout le monde. Spécialement les MVNOs et leurs forfaits illimités. J’ai donc pris les 3 principes MVNO (NRJ Mobile, Virgin Mobile et La Poste Mobile), avec le téléphone Samsung Galaxy Ace. Forfaits mis en place pour répondre à l’attaque de Free Mobile.

Continuer la lecture de « Un mois après l’annonce de FreeMobile : les MVNO premières victimes de la chute des prix ? »

Ah, le buzz Free Mobile

Histoire de faire patienter les futurs clients, Free s’amuse et se la joue geek. Si on utilise le Konami Code, on obtient une surprise digne du Nyan Cat…

Merci à Nil Sanyas, rédacteur de PCInpact pour l’info.

Vivement l’arrivée de Free Mobile, et c’est plus intéressant que les soit disant grilles tarifaires qui seront des fausses informations jusqu’à ce que les tarifs soient annoncés par Free.

Personnellement, je verrais bien un forfait : 14,99 €, illimité voix, SMS/MMS et données. Et même si pour ce prix, on a uniquement 2 ou 3 heures, ce sera mieux que mon forfait actuel de 25 € par mois pour 1 h 30 et 30 SMS par mois…