Syllable 0.6.7 : le retour un peu gaché :(

Syllable est un petit mon chouchou dans le domaine des « hobbyOS ». Le dernier article que j’avais rédigé remonte à mai 2009… La liste des modifications apportées est très longue : support OpenGL, support SDL amélioré, cups est présent (mais apparemment déjà présent auparavant ?), ajout de qemu, ajout du langage Rebol 3, d’un client ftp, l’installateur a été amélioré, etc…

J’ai donc récupéré l’image ISO, et je l’ai installé dans une machine VirtualBox.

C’est le même installateur que pour l’article précédent, donc je ne m’étalerais pas dessus. C’est un installateur texte où il faut faire attention. Seule chose à se souvenir : on utilise un clavier qwerty durant toute cette partie. Ce qui est surtout ennuyeux au moment de l’installation de grub. En effet, le « m » du clavier azerty est la touche « , » sur un qwerty…

L’OS démarre très rapidement, on dirait même qu’il est sous stéroïdes. J’ai créé ensuite un compte utilisateur classique, pour utiliser l’ensemble de manière plus « prudente ».

J’en ai profité pour faire une petite vidéo.

Le gros point noir : les logiciels qui date de Mathusalem… Les annotations dans la vidéo font part de ce problème, qui doit être lié à la petitesse de l’équipe derrière l’OS et ses applications.

J’espère que la prochaine version ne mettra pas 3 ans à sortir, et que les logiciels seront un peu plus frais. En tout cas, un OS intéressant à tester en virtuel, en attendant une image LiveCD de cette nouvelle version.

Syllable 0.6.6 : enfin :)

Bien que je comptais tester la version 2.1.1 de Foresight Linux, j’ai décidé de tester la version 0.6.6 de Syllable. Cet OS sympathique – bien qu’encore en version de développement – un des projets les plus intéressants qui existe depuis des années.

J’avais – il y a plus d’un an – testé la version 0.6.5 de cet OS libre. Un peu plus tard, j’avais testé une pré-version de la 0.6.6. J’ai donc récupéré l’image ISO de Syllable 0.6.6 pour juger des différences apportées depuis.

Syllable 0.6.6 – KVM

Pour être tranquille, j’ai utilisé KVM avec une image disque de 16 GiO, 1 GiO de mémoire vive, tous les circuits sons activés, le clavier français. Ce qui donne en ligne de commande :

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 syl.img 16G
Formatting 'syl.img', fmt=qcow2, size=16777216 kB
fred ~/download $ qemu-kvm -m 1024 -k fr -localtime -soundhw all -hda syl.img -cdrom SyllableDesktop-0.6.6.i586.iso -boot d &

Si l’installation en mode semi-graphique est toujours aussi simple, l’utilisation est encore simplifié. Le réseau a été reconnu dès le début. L’OS est assez rapide. Webster – le navigateur internet – semble toujours basé sur la même version de Webkit, mais c’est déjà largement meilleur que certains autres moteurs d’affichage, comme celui du majoritaire Internet Explorer ;)

Le seul hic est finalement l’absence de création d’un utilisateur avec droits limités dès le début. Mais ce « bug » sera surement corrigé pour la sortie d’une version 1.0… Mais ne soyons pas trop pressés… Syllable, bien qu’encore « jeune » est très agréable d’utilisation.

Laissons donc le temps au temps et ce sera un sérieux concurrent pour les distributions linux !

Vers Syllable 0.6.6.

En mars dernier, j’avais testé Syllable 0.6.5. La sortie d’une version de développement qui deviendra la 0.6.6 en temps.

Pour tester cette version, j’ai créé une machine virtuelle avec 8 Go de disque.

fred@fred-laptop:~/download$ qemu-img create -f qcow2 syl.img 8G
Formatting 'syl.img', fmt=qcow2, size=8388608 kB
fred@fred-laptop:~/download$ kvm -m 768 -hda syl.img -k fr -localtime -soundhw all -cdrom SyllableDesktop-0.6.6-20080803.i586.iso -boot d &

L’installation est similaire à celle déjà abordé dans le précédent billet, et l’OS semble largement plus utilisable. La configuration du réseau se résume à l’activation du serveur DHCP.

Configuration du DHCP sous Syllable 0.6.6

La localisation en français bien qu’imparfaite est très facile à mettre en route.

Ajout d'une localisation dans Syllable 0.6.6

De même pour l’ajout d’un utilisateur avec son mot de passe.

Ajout d'un utilisateur sous Syllable 0.6.6

Mot de passe pour un nouvel utilisateur sous Syllable 0.6.6

Un nouveau navigateur Web, connu sous le nom de Webster utilisant Webkit est disponible. Bien que ce soit apparemment une vieille version ou alors l’intégration est encore en cours. Car le test acid3 n’offre qu’un résultat de 66 / 100. Mais le rendu est agréable à voir.

66 / 100 pour Webster sous Syllable 0.6.6

Ce qui ressort de ce test rapide : rapidité de démarrage, d’utilisation, souplesse, facilité de configuration. Bref, que du bonheur. Un grand OS en devenir !

Et Syllable dans tout cela ?

Si quand on parle d’OS libres, le premier nom qui viennent à l’esprit est Linux, ou pour les plus « geek » un BSD (comme FreeBSD, NetBSD ou encore OpenBSD), qu’en est-il de Syllable, ce dérivé d’AtheOS ?

Mes derniers tests remontaient à l’époque de la version 0.5.5, et j’avoue que je n’avais plus eu l’envie de me tourner vers Syllable. Mais c’est l’annonce du port de Syllable sur l’eeePC d’Asus qui m’a donné envie de jeter un oeil à la dernière version officiellement disponible, la 0.6.5.

Ayant récupéré l’image ISO (compressé en 7zip), j’ai crée une image disque de 16 Go, puis j’ai lancé la virtualisation en lui donnant 512 Mo de mémoire vive.

fred@fred-laptop:~/download$ qemu-img create -f qcow2 syllable.img 16G
Formatting 'syllable.img', fmt=qcow2, size=16777216 kB
fred@fred-laptop:~/download$ kvm -m 512 -hda syllable.img -cdrom SyllableDesktop-0.6.5.i586.iso -soundhw es1370 -boot d &

Bien que l’installation soit à 90% en mode texte, elle est assez « simple ». L’écran de démarrage est tout en ton pastel, très agréable à la vue.

Début de l'installation de Syllable

Autre partie de l'installation de Syllable

La première connexion se fait en root, et j’ai donc changé le type de clavier utilisé, la résolution, et la langue employé. Sans oublier de rajouter un compte utilisateur. Le tout se réglant via un panneau de préférences très bien conçu.

Gestion des préférences de Syllable

ecran de connexion de Syllable

Il y a parmis les outils fourni un navigateur Web, basé sur Webcore. La version fournie avec l’OS est la 0.6alpha1, bien qu’une version plus récente soit disponible sur le site de Syllable. Seul le circuit son émulé – un es1370 – n’était pas reconnu.

ABrowse sous Syllable 0.6.5

J’avoue que j’ai été plus qu’agréablement surpris par cet OS qui fera surement plaisir aux blasé(e)s des OS alternatifs « classiques ».

Evidemment, vu le numéro de version, inutile de préciser qu’il y a encore quelques manques, mais il est déjà très agréable d’emploi, et c’est le principal.

Et sans vouloir jouer les trolleurs, je pense que la version 1.0 de Syllable sortira bien avant la première version stable d’un certain GNU Hurd :)