Puisque durant des semaines on va casser les salauds de pauvres, autant parler de la pauvreté de l’intérieur…

La campagne présidentielle de 2017 sera une de celles où les salauds de pauvres, celles et ceux qui survivent des minimas sociaux, que ce soit le RSA, l’AAH ou encore les personnes indemnisées par Pole-Emploi seront une cible de choix de la part des différents partis politiques. Je m’étais promis de ne faire aucun billet lié à la politique. Celui-ci sera donc la seule exception.

Avant qu’on crie au misérabilisme, c’est une volonté de pousser un coup de gueule sur l’hypocrisie d’une partie de la population, quelle que soit son encartage politique.

Étant moi-même un salaud de pauvre, qui va utiliser une partie de ses économies pour lancer son projet professionnel, j’ai donc décidé de jouer la transparence. Pour mémoire, le seuil de pauvreté est situé au minimum à 840€ par mois en terme de revenu.

Donc, étant bénéficiaire du RSA socle amputé d’un forfait lié au versement d’une allocation logement, je touche royalement pour la RSA socle la somme de 463,95€. En effet, 64,22€ sont enlevés du montant officiel pour une personne seule logée en dehors d’un cadre familial.

Continuer la lecture de « Puisque durant des semaines on va casser les salauds de pauvres, autant parler de la pauvreté de l’intérieur… »

Mon budget de RSA-iste (en activité), donc d’assisté…

La polémique lancée par un membre du gouvernement – histoire de séduire l’électorat plus que droitiste – m’a donné envie de rédiger ce billet que je n’aurais pas rédigé autrement.

Je suis actuellement en contrat aidé à temps partiel (26/h semaine) dans une association et ce jusqu’à début septembre prochain. En espérant rentrer en formation par la suite.

Je touche ce qu’on appelle le « RSA chapeau » (qui est touché par une personne en activité professionnelle à temps partiel), qui complète mes revenus.

Enfin, en ce qui concerne mon loyer, mes revenus me permettent de toucher les APLs qui sont directement versées à mon bailleur. Même si – et c’est tout le paradoxe – mes revenus sont trop élevés pour avoir droit à la CMU complémentaire.

Mes revenus mensuels net ? Un peu moins de 900 € (moins de 800€ de salaire net, 100 € de RSA). Ce qui me mets en dessous du seuil de pauvreté.

Continuer la lecture de « Mon budget de RSA-iste (en activité), donc d’assisté… »