En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet. On va commencer par une floppée de DGLFI… Cela a été cette semaine une vraie fête du slip sur la liste d’attente de Distrowatch…

  • DGFLI n°1 : prenez ce qui deviendra la Ubuntu 18.04, rajoutez-lui le GnoMenu et vous obtiendrez la Guntu
  • DGFLI n°2 : prenez ce qui deviendra la Ubuntu 18.04, rajoutez-lui dessus Unity 7.x qui a été abandonné pour la Ubuntu 17.10 et vous obtiendrez la Unity7sl
  • DGFLI n°3 : prenez une Ubuntu Budgie basée sur le code de la future Ubuntu 18.04, rajoutez-lui Wine, une couche de compatibilité pour Android et vous obtiendrez la Gobuntu
  • Continuons avec des produits un brin plus sérieux, comme la deuxième sœur ennemie issue du projet Mandriva, j’ai nommé l’OpenMandriva 3.0.3. J’ignorais qu’elle était encore en vie… 🙂

Côté culture ?

Bon week-end !

Opération transparence 2015… L’inutile donc indispensable billet du blogueur indépendant :)

En décembre 2014, je jouais l’ouverture et la transparence sur les dépenses du blog. Maintenant que l’année 2015 est bientôt finie, voici donc le billet récapitulatif des dépenses qui joue la transparence.

C’est le genre de billet inutile qui est cependant indispensable pour une seule et bonne raison : ils permettront de rétablir la confiance. Sauf contre indication, les achats concernent des albums en CD. Si certains résultats sonnent bizarre, c’est que ce sont des conversions depuis des £ ou des $ 🙂

De plus, cela ne concerne que les achats culturels dont j’ai parlé sur le blog de manière extensive.

Janvier 2015 :

Février 2015 :

Mars 2015 :

Continuer la lecture de « Opération transparence 2015… L’inutile donc indispensable billet du blogueur indépendant 🙂 »

Premier bilan musical de 2015 : c’est quoi les artistes « connus » du grand public ? :)

À une dizaine de jours du mois de juin 2015, du moins au moment où je rédige cet article, j’ai voulu faire un bilan de mes acquisitions musicale entre janvier et mai.

Comme disait feu Pierre Desproges « Je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur », j’ai acquis 13 galettes. J’aurais pu rajouter « Corpo Mente« , mais comme je ne l’ai qu’en numérique, c’est un brin hors sujet pour cet article 🙂

Dans les genres, metal et apparentés ? 8. Post-rock ? 2. Folk ? 1. Électronique ? 1. Inclassable ? 1.

collection musicale mai 2015

De haut en bas et de gauche à droite sur la photo ci-dessus :

Autant dire qu’il n’y a aucun artiste ni groupe qui passent sur les mass-media, qui soit « mainstream » (qu’on peut traduire par « dominant »). Je n’ai même pas encore acheté le dernier Steven Wilson (« Hand Cannot Erase ») alors que j’aime beaucoup les créations de cet artiste.

Est-ce à dire que j’ai des goûts élitistes ou simplement que je ne supporte plus la sousoupe commerciale qui monopolisent les médias ?

« Dramatis Personæ » des Rise of Avernus : un nouvel EP qui dépote !

Début février 2015, je parlais du premier LP du groupe de metal australien Rise of Avernus, « L’appel du vide », sorti en 2014.

Sorti en mars 2015, la composition du groupe a été modifié. La chanteuse et organiste a été remplacée par Mares Refalaeda, qui devait relever un sacré défi.

C’est donc curieux que j’ai lancé la lecture de l’album sur la page bandcamp du label qui produit Rise of Avernus.

Le nouvel EP propose 5 pistes, le tout pour un peu moins de 30 minutes. Mais ce sont 30 minutes qui sont très bien employées.

Dès le début de la première piste, on retrouve l’ambiance de l’album précédent. On est en « terrain conquis ». La maitrise et la montée en puissance sont un vrai délice. Le growl est mélodieux, on ne tombe pas dans la facilité du « growl pour le growl ». On sent la maitrise de la nouvelle organiste dans les parties qui lui sont consacrées.

Continuer la lecture de « « Dramatis Personæ » des Rise of Avernus : un nouvel EP qui dépote ! »

« L’Appel du Vide » de « Rise of Avernus » : un mélange explosif.

Dans un billet « en vrac' » de début janvier 2015, je parlais en vitesse du premier LP des australiens du groupe « Rise of Avernus« .

L’album est sorti en 2014 et peut être écouté sur la page bandcamp du groupe. Inutile de préciser que je l’ai acheté pour me faire un petit cadeau d’anniversaire avec un peu d’avance.

Le groupe est australien, propose un titre d’album en français et est produit par un label italien. Vive la mondialisation ! 🙂

Le groupe mélange plusieurs influences : du chant growl (pour l’influence death metal), du chant féminin clair (pour l’influence symphonique) et des pistes qui sont tout de même assez longues, la plus courte, éponyme de l’album durant moins de deux minutes, la plus longue arrivant à 7 minutes 30. Autant dire que l’on peut rajouter une influence progessive très marquée.

La première piste nous propose déjà le mélange qui teinte la plupart des pistes : le metal (guitares, batteries) avec un chant growl. Si le chant growl est seul durant une ou deux minutes, rapidement le chant clair arrive et se marie à la perfection.

Continuer la lecture de « « L’Appel du Vide » de « Rise of Avernus » : un mélange explosif. »

En vrac de fin de semaine.

En cette fin de semaine agitée sur fond de personnes se réclamant de la troisième religion monothéiste pour commettre des meurtres, j’ai eu envie de faire un petit en vrac’ fourre tout.

Commençons par le logiciel libre.

Dans le domaine musical ?

Voila, c’est tout. Je mets le blog en pause ce week-end, et je vous dit à lundi prochain !