En vrac’ rapide et mercurien.

Un petit billet en vrac’ écrit depuis mon lieu de vacances. Il n’y aura pas grand chose, étant donné que j’ai envie de profiter un peu de mes soirées en famille 🙂

Pour le monde immature agité du logiciel du libre :

Ajout au 31 août : cette dernière entrée semble être assez douteuse. Cf les billets d’Arpinux, du Mouton Libre et de l’Épice pour la pensée.

Sur le plan culturel :

C’est tout pour aujourd’hui. Étant en vacance au moment où je rédige ce billet, ce titre de 1972 était incontournable 🙂

Baisse de la TVA dans la restauration ? Un attrappe-couillon !

Car il faut dire les choses comme elles sont. Jamais une baisse de la TVA ne se répercutera sur une baisse des notes de restaurants, surtout vu le coût croissant des denrées alimentaires, et les personnes qui travaillent dans la restauration savent très bien qu’ils ne verront surement pas la moindre augmentation de salaire.

Seul des gros restaurateurs tireront leurs épingles du jeu. Les petits, soit en gros 95% du marché des restaurants se feront avoir. Car jamais une baisse de TVA n’a été profitable au consommateur.

En 1987, la TVA sur les disques passe de 33% à 18,6%. Un CD coute à l’époque dans les 130 francs (pas loin de 20 euros). Et 21 ans plus tard ? Un CD coûte dans les 18 à 20 euros…

Baisse de la TVA ? Un piège, et rien d’autres. Les salaires n’augmenteront pas et la main d’oeuvre ne sera pas plus recrutée qu’auparavant.

Bref, une mesure inutile.