En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Oui, je sais, je le poste vendredi soir, mais je risque d’avoir un week-end chargé !

Commençons par le logiciel libre.

Côté musique ?

  • Vous aimez le doom metal scandinave ? Alors les créations de « The Great Discord » pourront être pour vous, surtout vous appréciez le chant clair féminin avec.
  • Vous aimez la dream pop ? Alors, essayez les créations de FEAR OF MEN qui sont d’une douceur relaxante et qui fleurent bon la pop alternative des années 1980-1990.
  • Vous êtes plus garage rock avec une dose de punk et de psychédélique ? Alors essayez les créations de Dearly Beloved.
  • La folk rock psychédélique est plus à votre goût ? Alors Eerie Wanda est pour vous !

Bon week-end !

En vrac’ culturel et mercurien.

Après quelques semaines sans rien, un rapide en vrac’ culturel.

Côté livres et apparentés.

Côté musique ?

Bon mercredi !

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Billet qui sera assez court !

Commençons par le logiciel libre.

Côté musique ?

Cadeau bonus, le clip du premier extrait du troisième LP du duo iamthemorning.

Bon week-end.

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Commençons par le logiciel libre.

  • Toutes les distributions GNU/Linux ne se la joue pas « tape à l’oeil » ou encore « améliorée par rapport à l’existant ». Il y a aussi des distributions GNU/Linux utiles, comme la Hypra Linux, qui se définit aussi comme un « Système à Accès Universel » à destination des personnes malvoyantes ou non-voyantes. Un article plus complet à prévoir dans le courant de la première semaine de mars 2016.
  • Vous aimez les distributions GNU/Linux vraiment minuscule ? Alors la TinyCore Linux 7.0 sera pour vous. L’image ISO la plus complète pèse… 106 Mo !
  • C’est bien connu, les chats règnent sur l’internet. Alors, pourquoi ne pas évoquer la Pisi Linux 2.0 alpha 7, distribution d’origine turque, continuation de la Pardus Linux ? Pour l’info, Pisi en turc, ça veut dire… minou !

Côté musique ?

Bon week-end.

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Rédigé en essayant de digérer les quelques crêpes qui restaient de la Chandeleur.

Pour le logiciel libre ?

Côté musique ?

  • Premier album hommage à David Bowie, mais attention, pas la pollution de trottoir comme le machin produit pour les 30 ans de la mort de Daniel Balavoine. C’est Amanda Palmer, Neil Gaiman et des amis qui s’y sont collés. Un hommage tout en corde. Jusqu’au 5 mars 2016, 46% des fonds récoltés iront à l’antenne de recherche contre le cancer du centre médical de Tufts.
  • Si vous aimez le post-rock bien sombre avec une ambiance « Dean Can Dancienne », alors les créations d’Anna von Hausswolf sont pour vous.
  • Si vous cherchez du plus léger, genre folk acoustique matinée de blues et un brin psychédélique, alors le premier album des Vaudeville Etiquette est pour vos. Il s’appelle « Debutantes & Dealers »

Bon week-end !

En vrac’ de fin de semaine.

Avant de mettre la dernière main au tutoriel du mois de décembre 2015 que je propose concernant Archlinux, voici un fourre tout de liens.

Concernant le grand nain ternet.

Concernant l’informatique non-libre.

Concernant l’informatique libre et son ambiance si agréable.

Pour finir, sur le plan musical :

  • Vous aimez les voix à la Ronnie James Dio ? Mieux si c’est du chant féminin ? Alors jetez une oreille sur le premier EP des King Witch, « Shoulders Of Giants ».
  • Si vous êtes branchés psychédélique et space rock, il faut voir du côté des Celestrogramme et de leur album « Wish Vehicles« .
  • Le post-rock instrumental est plus votre domaine ? Alors, pourquoi ne pas essayer « The Pleiades » de Musicformessier ?

C’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

En vrac’ musical du mercredi.

Cette semaine, un en vrac’ musical un peu chargé. Je vous fais donc partager mes découvertes, dont certaines déboucheront sur des achats, d’autres pas.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui 🙂

« Windfall » de Frontiers : une longue balade psychédélique dans les années 1970.

J’ai découvert cet album il y a quelques semaines de cela. Je l’ai écouté plusieurs fois, et à chaque écoute, je me suis dit : « Cette fois ci, tu l’achètes. »

Mais il y a eu des contretemps, et après une demi-douzaine de tentative, j’y suis parvenu.

Après une première piste qui fait penser à une longue respiration en musique, on est projeté dans un monde de musique douces, planantes, mélange de cordes, de percussion. Si on ferme les yeux et qu’on écoute la mélodie, on se croirait projeté dans le début des années 1970, à l’époque où les Pink Floyd préparait l’album « Atom Heart Mother ».

Cependant, on est loin des longs titres de plus de 7 minutes. Les pistes sont relativement courtes, mais s’enchainent les unes avec les autres comme s’il n’y avait qu’un long morceau en réalité. Une seule piste de 26 minutes !

Continuer la lecture de « « Windfall » de Frontiers : une longue balade psychédélique dans les années 1970. »

Mourning Dove : « Chrysalis », un album qui sent bon la folk psychédélique des années 1960 ?

Mourning Dove est un duo formé par la chanteuse et guitariste Lisa Stubbs, le chanteur et guitariste Niel Brooks acccompagné du percussionniste Jeff Rice pour l’occasion. C’est un groupe originaire de la Caroline du Sud. J’ai découvert le premier EP du groupe via le blog de Grégory, et je tiens à le remercier.

L’album est disponible sur bandcamp depuis le 12 avril 2014.

On se retrouve avec des sonorités folk teintée de psychédélique des années 1960. « Pluck » commence l’album en douceur, avec un titre qui devient assez rythmé au bout d’une quarantaine de secondes. Avec des sonorités qui font penser à de la country music.

« Flower Song » commence avec un ensemble de cordes, et propose un titre à la rythmique rapide, porté la voix de Lisa Stubbs.

Le titre éponyme est une balade à la guitare acoustique. L’avant dernière piste commence avec une introduction à la flute. Et toujours ce mélange de folk acoustique, saupoudrée de country, et d’une voix qui n’est pas sans rappeller celle de Norah Jones au début de sa carrière. Simplement excellent !

La dernière piste, « Jolene » est une reprise d’un titre de Dolly Parton, sorti en 1974. Superbe reprise de ce titre à l’origine en rythmique country.

Inutile de me le demander, j’ai déjà commandé un exemplaire du CD, en espérant l’avoir rapidement dans ma boite aux lettres !

« Enlist Today! » d’Oneironaught : un mélange de rock progressif instrumental, metal et psychédélique de haut vol.

J’ai pu connaître le groupe Oneironaught et son premier album, après avoir été contacté par un de ses membres pour me faire découvrir la vidéo d’un des titres, « Sludgery ». J’ai vite accroché et j’ai pu écouter par la suite l’ensemble de l’album, sorti début décembre 2013 sur la page Bandcamp du groupe.

La page bandcamp du groupe précise que leurs influences sont multiples : rock progressif, avec des influences psychédéliques, metal et classique. Autant dire, que du beau linge. C’est comme si on prenait ensemble Pink Floyd, King Crimson, Opeth, avec du bon vieux rock « classique ». Du moins dans l’esprit.

L’album dure 41 minutes environ, les pistes sont assez longues, loin des 3 minutes formatées par le passage en radio. La plus courte fait 3 minutes 49, la plus longue, la dernière fait plus de 11 minutes.

Continuer la lecture de « « Enlist Today! » d’Oneironaught : un mélange de rock progressif instrumental, metal et psychédélique de haut vol. »

« Winter Sun » des Black Flamingo : un petit peu de psyché-gothique, ça vous tente ?

J’avais connu les Black Flamingo en fouillant dans les diverses catégories de Bandcamp, fin 2011. Depuis, j’avoue que je ne suivais pas l’activité du groupe dont le premier album ressemblait à un « one shot ».  « Luau in the Graveyard » était déjà complètement déjanté, et de temps en temps, je me le passais sur ma platine CD.

Et j’ai eu ce matin l’annonce qu’un nouvel album du groupe était sorti, du nom de « Winter Sun » dont la page précise « The final album of LA-based sun-gaze band Black Flamingo. », qu’on peut traduire par : « L’album final du groupe de sun-gaze de Los Angeles, Black Flamingo ». Album testament du groupe ? Je ne saurais dire, le site officiel indiqué étant squatté par un site de vente de coques pour iPhone.

Comme le précise la biographie rapide du groupe, vous prenez les « Mamas and Papas », des guitares intimistes, des mélodies planantes, des voix féminines tout en choeur, et vous obtenez un album constitués de 10 pistes et d’environ 41 minutes.

C’est un album très doux, idéal pour se décontracter du cerveau. Il est disponible en « prix libre ». A vous de voir, mais j’ai donné mon obole, car l’album le mérite bien 😉

« Pages » : le premier album des These Animals.

Après une longue attente, j’ai reçu aujourd’hui le premier album du quatuor New-Yorkais, « These Animals ». Après avoir parlé de leur campagne de financement sur Kickstarter en mai dernier, j’ai finalement reçu l’album. Mieux vaut tard que jamais, non ?

Celui-ci est disponible en version numérique sur Bandcamp (avec les deux premiers EPs du groupe) ou sur le site officiel du groupe en version physique.

C’est un album de pop-rock classique, qui commence en fanfare avec « I Wrote The Book ». Il y a toujours un léger côté psychédélique comme avec les effets sur la piste « Autumn ». Dommage que cette piste soit un peu coupée à la hache sur la fin 🙁

Continuer la lecture de « « Pages » : le premier album des These Animals. »

Coups de coeur musicaux, mon « top » de l’années 2012, première partie.

Cette année, j’ai eu pas mal de coup de coeurs musicaux, et j’ai voulu prendre le top du top. Voici donc un rapide article qui vous fera découvrir certains groupes et artistes.

L’article sera en deux parties : De janvier à juin et de juillet à novembre.

Hudson : un groupe qui propose du folk-rock assez efficace, en partant d’un concept simple : on s’enferme durant une semaine pour composer, interpréter et enregistrer l’album.

Continuer la lecture de « Coups de coeur musicaux, mon « top » de l’années 2012, première partie. »

Citizen Helene, une voix envoutante.

J’avais parlé il y a quelques temps de Josienne Clarke. Parmi les artistes recommandés, une chanteuse du nom de « Citizen Helene« . Son premier album est un EP de 4 titres, et qui s’appelle « Citizen Helene« .

Après l’avoir écouté l’album sur le site Bandcamp, j’ai craqué, et j’ai commandé un exemplaire en version physique.

L’album commence sur la balade « PS I Don’t Love You ». Une chanson tout en acoustique, où la voix de Citizen Helene s’exprime dans toute sa beauté, avec un arrière fond très léger de bossa nova. Le deuxième titre « Sunday Morning Light » est une ballade plus intimiste, toujours en acoustique, tout en douceur.

Avec la troisième piste, « ‘Til Tomorrow », il suffit de fermer les yeux pour se laisser emporter. L’album se termine avec le titre « Stephen Fry », accompagné de violoncelle, concluant ce cours album en douceur.

Petit bonus de fin, le clip de « Sunday Morning Light » :

A quand la suite ? Car c’est le genre d’album coup de coeur qui donne envie d’avoir la suite ! Encore merci, Citizen Helene pour ce petit bijou de douceur.