Paix à leurs octets… Des projets intéressants en état de coma prolongé.

Comme chaque année, l’informatique – libre ou pas – connait des succès et des flops. Pour l’informatique non-libre, je ne me prononcerais pas. Mais il y a au moins deux ou trois projets intéressants dont le développement est – en restant optimiste – en état de coma prolongé.

Le premier projet que je citerais, c’est Pino. Client de microblogging pour identi.ca et twitter, il a été à une époque le concurrent intéressant de l’usine à gaz qu’est devenu Gwibber. Le développement de sa nouvelle version, la 0.3 est au point mort depuis… un certain temps. La dernière mise à jour du site date de janvier 2011, et le code source n’a plus été mis à jour depuis… le mois de juillet dernier

Deuxième projet que je citerais, c’est gImageReader. J’avais tellement été emballé que j’avais il y a plus de quinze mois créé un paquet sur AUR. Mais depuis le mois d’août dernier le projet n’a pas connu la moindre modification. Que le projet commence à sentir le sapin, c’est à craindre.

Ce sont deux projets qui me tenait à coeur, il est dommage qu’ils soient en si piteux état. Mais, c’est la vie !

J’aurais bien envie de rajouter l’os alternatif Syllable qui n’a pas sortie de nouvelle version depuis l’année 2010, mais le projet semble bien vivant, alors je me suis abstenu 😉

Ne pas parler…

Je comptais rédiger un billet sur l’odeur de sapin qu’empeste Pino 0.3 (aucune mise à jour du code source du logiciel depuis environ un mois au moment de ce billet), mais je n’avais pas envie de lancer un billet de polémique. Je n’ai pas envie qu’on dise que je suis un trolleur et rien d’autre.

Ni parler encore de musique libre, surtout que j’en ai parlé sur une demi-douzaine de billets depuis une quinzaine de jours.  Même si on trouve tous les jours des pépites, spécialement via dogmazic ou jamendo.

Ni encore moins de la sortie demain de deux projets du logiciel libre : OpenBSD 4.8 et Fedora Linux 14.

Ou encore de la sortie récente de la première étape vers la longue route vers le noyau linux 2.6.37 avec la rc1.

Bref, je ne sais pas vraiment de quoi parler concernant le logiciel libre. Bon autant ne rien écrire, et retourner à la lecture d’un bon bouquin, comme « Debout les morts » de Fred Vargas.

Pino 0.3 pre-alpha sur Archlinux ? Passez votre chemin.

Ayant lu l’annonce d’une pré-alpha de Pino 0.3 (qui repart de la feuille blanche), j’ai voulu compiler le code source, comme indiqué sur le site en question.

Mais je n’ai pas réussi, car j’ai eu droit à un problème de blocage : libindicate…

En effet, quand j’ai lancé la commande de compilation du code, j’ai eu droit à cette erreur :


-- checking for module 'indicate >= 0.3'
-- package 'indicate >= 0.3' not found
-- libindicate not found, support disabled...
-- Configuring incomplete, errors occurred!

Qu’à cela ne tienne. Compilons cette bibliothèque typiquement ubuntu-ienne. J’ai donc utilisé le paquet disponible sur AUR, et j’ai eu droit à un échec, même en utilisant le PKGBUILD modifié :

make[3] : on entre dans le répertoire « /home/fred/download/libindicate/src/libindicate-0.3.6/libindicate »
CC libindicate_la-indicate-enum-types.lo
libtool: Version mismatch error. This is libtool 2.2.6b Debian-2.2.6b-2ubuntu1, but the
libtool: definition of this LT_INIT comes from libtool 2.2.10.
libtool: You should recreate aclocal.m4 with macros from libtool 2.2.6b Debian-2.2.6b-2ubuntu1
libtool: and run autoconf again.
make[3]: *** [libindicate_la-indicate-enum-types.lo] Erreur 63
make[3] : on quitte le répertoire « /home/fred/download/libindicate/src/libindicate-0.3.6/libindicate »
make[2]: *** [all] Erreur 2
make[2] : on quitte le répertoire « /home/fred/download/libindicate/src/libindicate-0.3.6/libindicate »
make[1]: *** [all-recursive] Erreur 1
make[1] : on quitte le répertoire « /home/fred/download/libindicate/src/libindicate-0.3.6 »
make: *** [all] Erreur 2

Je ne suis pas personne a abandonné aussi vite, mais il est dommage de devoir utiliser une technologie supplémentaire pour un logiciel qui vantait sa légèreté à l’origine. Même si Gwibber est un peu plus lourd, au moins une version fonctionnelle est disponible…

Pino 0.3 : Le duke nukem for ever des clients twitter / identi.ca ?

Derrière ce titre volontairement provocateur, je ne fais qu’exprimer le sentiment que j’éprouve envers le coté « moribond » de ce projet. Alors que j’ai encensé de nombreuses fois ce logiciel, l’utilisant dès février 2010 – et m’occupant de la traduction sur de nombreuses versions 0.2.x

Cependant, tous les éléments qui font penser que la version 0.3.x sera – jusqu’à preuve du contraire – un vaporware :

C’est quand même dommage de voir un si bon outil devenir un vaporware… Oui, je sais, je n’ai pas le niveau de perfection dans la capacité de mettre le doigt où cela fait mal d’un certain Cyrille

Dommage que Pino sente le sapin…

Mis à part le jeu de mots raté, et bien que je n’aime pas trop gwibber, il est désormais obligatoire de passer à sa version 2.31.91 pour accéder à Twitter. En effet, le service demande désormais une authentification.

Voila ce que cela donne :

autorisation pour utiliser gwibber avec Twitter

Quand à Pino, difficile de rester optimiste, lorsque l’on sait que la dernière modification du code source date du 3 juillet, et que celui-ci ne compile pas avec des versions récentes de vala…

Gwibber 2.31.3, la version qui vous fera de nouveau aimer Gwibber ?

Après une période de froid qui m’a fait découvrir Pino – qui commence un peu à sentir le sapin, avec un mois sans le moindre changement au niveau du code source  – avec Gwibber qui a commencé avec l’ajout de la très lourde technologie DesktopCouch.

Or, fin juillet est sorti la version 2.31.3, une étape avant une future version 3.0 du logiciel. Et même si la liste des changements est minime, elle est très intéressante :

– Move backend storage from desktopcouch to sqlite
– Don’t scroll to the top on every refresh (LP: #327172)

Ce qu’on pourrait traduire par :

– Remplacement du stockage des données de desktopcouch vers sqlite
– Ne pas remonter en haut à chaque rafraichissement (LP: #327172)

Oui, DesktopCouch est « abandonné »… J’ai donc jeté un oeil sur le paquet AUR de la version 2.31.2, puis je l’ai adapté, en rajoutant le logiciel python-oauth.

Voici le PKGBUILD en question :

# Contributor: garrett18 paolo

pkgname=gwibber
pkgver=2.31.3
pkgrel=1
pkgdesc= »an open source microblogging client for GNOME »
url= »https://launchpad.net/gwibber »
license=(‘GPL’)
arch=(‘i686’ ‘x86_64’)
depends=(‘gnome-python-desktop’ ‘dbus-python’ ‘gnome-python’ ‘python-notify’ ‘python-simplejson’ ‘python-egenix-mx-base’ ‘pywebkitgtk’ ‘python-distutils-extra’ ‘python-imaging’ ‘pyxdg’ ‘python-feedparser’ ‘python-oauth’ ‘python-mako’ ‘python-pycurl’ ‘libwnck’)
conflicts=(‘gwibber< =1.0RC1’ ‘gwibber-bzr’ ‘gwibber-microsoft-bzr’ ‘gwibber-sweston-bzr’ ‘gwibber-trunk-bzr’ ‘gwibber2.0’)
replaces=(‘gwibber<=1.0RC1’ ‘gwibber-bzr’ ‘gwibber-microsoft-bzr’ ‘gwibber-sweston-bzr’ ‘gwibber-trunk-bzr’ ‘gwibber2.0’ ‘gwibber’ ‘gwibber-new’)
options=(‘!libtool’)
source=(« http://launchpad.net/${pkgname}/trunk/${pkgver}/+download/${pkgname}-${pkgver}.tar.gz »)
md5sums=(‘602da462e93d1d5ac75d0005adf2ce98’)

build() {
cd $srcdir/${pkgname}-${pkgver}
python setup.py install –root=${pkgdir} || return 1
}

Et l’obligatoire capture d’écran…

Gwibber 2.31.3 avec Archlinux...

Y a pas à dire, mais Gwibber m’en aura fait voir de toutes les couleurs… Maintenant, reste à savoir combien de temps le logiciel fonctionnera… Et si Pino 0.3 tiendra ses promesses… S’il sort un jour 🙁

OpenSuSE 11.3rc1… Au moins c’est une vraie RC1 :)

Après avoir récupéré via bittorrent l’image ISO live Gnome 64 bits de la OpenSuSE 11.3rc1, j’ai voulu voir ce qu’elle donnait dans une machine virtuelle KVM.

Au menu : xorg-server 1.8.0, un noyau linux 2.6.34, Gnome 2.30 et plein d’autres bonnes choses 😉

Mais passons à l’émulation proprement dite dans l’environnement de test habituel :


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom openSUSE-GNOME-LiveCD-Build0676-x86_64.iso -boot d &

Bien que la résolution de départ soit en 800×600 (bien qu’ayant demandé du 1024×768), elle reste utilisable et lisible. L’installateur est classique.

Après la configuration de l’heure, le partitionnement propose directement l’existence d’une partition /home. Ce qui est essentiel en cas de problème 😉

Continuer la lecture de « OpenSuSE 11.3rc1… Au moins c’est une vraie RC1 🙂 »

Et m**** ! Identi.ca devient la cible de spammeurs :(

Ce matin, en ouvrant mon client de microblogging, Pino, j’ai eu droit à une série de messages (spams) de « BestDietPlus » (meilleur régime plus)… Il est vrai que je dois suivre un régime, vu que je mesure 1,87 m et que je pèse environ 73 kg 😉

Spam sur identi.ca

Après avoir viré le lien avec mon compte dans Pino, je suis allé sur identi.ca pour signaler ce robot spammeur.

Il m’a suffit de le sélectionner dans la liste de mes abonnés, de cliquer sur désabonnement, puis « flag » et enfin « bloquer ».

Si vous voulez combattre le spam, connectez à votre compte identi.ca, et quand vous voyez un spam, il suffit de cliquer sur le nom du spammeur.

En deux images avec un spammeur pour vendre des produits technologiques, le nom étant volontairement flouté :

Plus de spam, partie 1

Plus de spam, partie 2

Un peu long, mais si cela permet de faire un peu le ménage…

En vrac’rapide et libre.

Quelques liens concernant le logiciel libre et son actualité.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui 😀

Fedora Linux 13 Release Candidate, que du bon :)

Ayant lu l’annonce de l’arrivée de la première RC de la Fedora 13 (alias Goddard) sur le site QuebecOS, j’ai récupéré l’image iso de la deuxième RC, sortie entre temps !

[fred@fredo-arch download]$ wget -c http://serverbeach1.fedoraproject.org/pub/alt/stage/13.RC2/Fedora/x86_64/iso/Fedora-13-x86_64-DVD.iso
–2010-05-09 12:26:48– http://serverbeach1.fedoraproject.org/pub/alt/stage/13.RC2/Fedora/x86_64/iso/Fedora-13-x86_64-DVD.iso
Résolution de serverbeach1.fedoraproject.org… 64.34.163.94
Connexion vers serverbeach1.fedoraproject.org|64.34.163.94|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 3629953024 (3,4G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «Fedora-13-x86_64-DVD.iso»

100%[====================================>] 3 629 953 024 685K/s ds 85m 31s

2010-05-09 13:52:20 (691 KB/s) – «Fedora-13-x86_64-DVD.iso» sauvegardé [3629953024/3629953024]

Puis j’ai lancé la machine virtuelle habituelle :


[fred@fredo-arch download]$ qemu-img create -f qcow2 disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
[fred@fredo-arch download]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Fedora-13-x86_64-DVD.iso -boot d &

Pour mémoire, kvm64 est un raccourci pour :


qemu-system-x86_64 --enable-kvm -m 1500 -soundhw all -localtime -k fr

L’installateur Anaconda nous accueille dans un environnement des plus esthétique.

Continuer la lecture de « Fedora Linux 13 Release Candidate, que du bon 🙂 »

Pino 0.2.8 est sorti.

Pour cette nouvelle version mineure de Pino – en attendant une version 0.3 explosive – l’accent a été mis sur l’ergonomie et la correction de bogues :

  • Correction de bogues importants
  • Intégration plus complète au niveau d’indicate (intégration dans Ubuntu)
  • Une option pour les liens en couleurs (pour éviter de laisser passer un lien, que j’ai traduit par « Couleur de liens natifs »

L’installation ? Il suffit de lire cette page du site du logiciel pour savoir comment faire 😉

Pour l’installer sur Frugalware ?

Il suffit de prendre le FrugalBuild et de l’adapter pour la version 0.2.8. Quoique cette version arrivera après la reconstruction du « monde » en cours sur Frugalware actuellement.

Et les inévitables captures d’écran :

Pino 0.2.8 en action

Nouvelle fonctionnalité de pino 0.2.8

Sortie de Pino 0.2.7

Le client identi.ca et twitter léger vient de sortir dans une nouvelle version. Peu de nouveautés au premier abord :

Pas de quoi casser 3 pattes à un canard pour un client qui n’a peu de manque, le principal étant l’absence d’une ligne de temps commune à plusieurs comptes différents.

J’ai pris le FrugalBuild de la version 0.2.6 et je l’ai adapté pour la version 0.2.7. Et bien entendu, l’obligatoire capture d’écran :

Pino 0.2.7 en action.

Dans un article, notre cher maître à tous, a légèrement exprimer son point de vue sur le micro-blogging, je cite :

Chaque version qui sort apporte son « plus ». Sur cette version, je me sens moins concerné, n’étant pas utilisateur de rhythmbox je ne passe pas par ce biais pour acheter ma musique, n’étant pas un aficionados des outils de microbloging l’intégration de Gwibber me laisse de glace. Je trouve tout de même regrettable qu’on privilégie quand même ce qui sera certainement une mode dépassée dans quelques temps, plutôt que de résoudre de véritables problèmes de fond, car il en reste encore et de lourds sur Ubuntu.

Une mode dépassée, le micro-blogging ? J’avoue être dubitatif, sur ce point précis. Sinon, le reste de son article est intéressant, même s’il sent la justification à postériori et les poncifs un peu rances sur certaines fanboys personnes.

Fedora 13 Béta : quand la deuxième tentative est la bonne ;)

J’avais, il y a une semaine tenté en vain de mettre à jour une Fedora Linux 13 béta fraichement installée depuis l’image d’installation au format DVD. J’ai donc retenté ma chance en partant de l’image liveCD, ou plutôt liveDVD étant donné que celle-ci pèse près de 900 Mo, et cette fois-ci cela a été la bonne.


fred@frugalware:~/download$ qemu-img create -f qcow2 f13b.img 32G
Formatting 'f13b.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred@frugalware:~/download$ kvm64 -hda f13b.img -cdrom F13-Beta-x86_64-Live.iso -boot d &

Pour mémoire, kvm64 est un raccourci pour :


qemu-system-x86_64 --enable-kvm -m 1500 -soundhw all -localtime -k fr

Parmi les bonnes nouvelles, la résolution écran a été directement celle que je voulais, du 1024×768. Et coté nombre de mises à jour, elles se sont faites en deux étapes. D’abord yum (9 mises à jour cumulées), puis le reste (dont Gnome 2.30 et le noyau linux 2.6.33.2) soit 414 mises à jour.

Après une grosse heure et demie d’attente, la Fedora 13 me propose un Gnome 2.30 fonctionnel. L’ensemble est assez léger malgré tout, et j’avoue que le fond d’écran est assez reposant 😉

J’ai donc ensuite utilisé l’outil de gestion de paquets basé sur PackageKit – qui devient enfin utilisable – pour installer le logiciel qui m’a fait découvrir Pino par la suite, j’ai cité Gwibber. Même si c’est un « je t’aime moi non plus » entre les développeurs de Fedora Linux et Gwibber 2.30, celui-ci est disponible, mais il faut l’installer par soi-même.

Et on voit à quel point il est devenu lourd en vieillissant… Lorsqu’on l’installe, 50 Mo de dépendances sont installées… Sans oublier qu’il faut lancer un service supplémentaire, couchdb.

Et joie, on voit un Gwibber 2.30.0.1 qui fonctionne en dehors de sa version pour Ubuntu.

J’avoue que je m’étais un peu emporté lors de ma première gueulante sur la dérive de gwibber. Ok, il fonctionne pour Fedora 13. Mais installer 50 Mo de dépendances pour un simple logiciel de microblogging, cela fait un peu lourd.

Fedora Linux 13 ? Je pense que ce sera une version de bonne qualité. Reste à savoir si elle pourra se faire une place au soleil dans le domaine des distributions gnu/linux pour grand public 🙂

Pino 0.2.5, déjà ;)

Il y a à peine deux jours, je parlais des nouveautés de la future version de Pino, et la voila déjà arrivée !

  • Gestions des favoris (ajout, suppression, affichage)
  • Rajout du raccourcisseur d’url ur1.ca
  • Support du langage vala 0.8.0
  • Support très basique de l’applet d’indication

Et les obligatoires captures d’écran :

Favoris dans Pino 0.2.5

Crédits de pino 0.2.5

Merci à Devil505 pour l’info 😉

Une nouveauté intéressante de la version de développement de Pino

Pino, le client léger pour identi.ca et Twitter vient de se voir rajouter récemment une fonctionnalité qui lui faisait défaut : la possibilité de choisir des micro-articles en tant que favoris.

Pour les utilisateurs de la Frugalware-Linux, j’ai repris le FrugalBuild de Devil505 et je l’ai modifié en conséquence :

# Pino-svn version.
# Based on Devil505 work 😉
# Compiling Time: 0.03 SBU
# Maintainer: Devil505

pkgname=pino-svn
pkgver=0.2.4
pkgrel=1
pkgdesc= »Pino is a Twitter client for the Linux desktop. It’s simple and fast. »
depends=(‘atk’ ‘libgee’ ‘libnotify’ ‘webkit’ ‘unique’ ‘libxinerama’ ‘libxi’ ‘libxrandr’ ‘libxcursor’ ‘libxcomposite’ ‘libjpeg’ ‘libxslt’ ‘libxt’ ‘libice’ ‘libuuid’ ‘gtkspell’ ‘hunspell’)
makedepends=(‘vala’ ‘intltool’)
options=(‘scriptlet’)
replaces=(‘pino’)
#_F_googlecode_ext= ».tar.bz2″
#_F_googlecode_dirname= »pino-twitter »
#_F_gnome_iconcache= »y »
groups=(‘xapps-extra’)
archs=(‘i686’ ‘x86_64’)

_F_scm_type= »mercurial »
_F_scm_url= »https://pino-twitter.googlecode.com/hg/ »
_F_gnome_desktop= »y »
_F_gnome_iconcache= »y »
Finclude gnome-scriptlet scm
build() {
Funpack_scm
./waf configure –prefix=/usr || Fdie
./waf build || Fdie
./waf install –destdir=$Fdestdir || Fdie
Fbuild_gnome_scriptlet
}

Pour la compilation ? Un simple :

sudo makepkg -uc

Et le paquet se compile sans problème.

Voici donc les captures d’écran de la nouvelle fonctionnalité qui apparait sous la forme d’une étoile à cliquer en haut à droite de chaque citation.

Ajout de favoris dans Pino

Et la boite qui résume les favoris que l’on a enregistré :

Liste des favoris dans pino

Décidément ce client léger a tout pour plaire, du moins, du plus en plus de quoi plaire l’utilisateur qui ne veut pas d’une usine à gaz pour son micro-blogging !