Archives du mot-clé navigateur

La publicité, c’est bien… Mais à dose homéopathique… Surtout pour la sécurité informatique !

J’ai eu envie de faire cet article à la suite du coup de gueule de Cyrille Borne parlant du meilleur antivirus du monde.

J’ai donc voulu vérifier une hypothèse, concernant toutes les saloperies en dehors des classiques virus et chevaux de troies, que sont les barres d’outils, et autres machins inutiles qui ne servent qu’à ralentir la navigation internet.

Pour une fois, j’ai utilisé ma propre voix, en espérant qu’elle soit audible. Désolé pour la faiblesse de ma voix, j’ai eu du mal à régler le micro de mon casque :(

Je sens que je vais me faire encore incendier, mais une mesure de prophylaxie indispensable sous Microsoft Windows, en complément d’un antivirus, pour éviter de se retrouver avec des véroles : un bloqueur de pub. Je vous renvoie au passage de la vidéo où je montre la différence entre la page « nettoyée » et la page d’origine.

Je dois dire que j’ai été aussi déçu par la politique de Sourceforge et des saloperies potentiellement récupérée si on ne fait pas attention.

Et j’en ai tiré un leçon de plus : ne pas utiliser bing mais Google ou DuckDuckGo, ne serait-ce qu’au niveau de l’inondation publicitaire ;)

Publicitaires contre publiphobes sur internet : une longue guerre.

Je suis internaute depuis 1997. Et depuis 1998-1999, époque où les connexions étaient d’une lenteur de tortue rhumatisante à trois pattes, la publicité s’est insérée dans les pages web.

L’une des premières versions ont été les publicités jaillissantes, alias « pop-up ». Les internautes qui ont connus cette époque doivent se souvenir que les anti-popups étaient devenus un outil indispensable. A l’époque, sans pop-ups, la navigation était infernale. Pour ne pas dire qu’on passait plus de temps à réduire ou fermer les popups qu’à naviguer sur du contenu informatif.

Les navigateurs internet alternatifs, en clair, tous sauf Internet Explorer jusqu’à sa version 7 (fin 2006), proposèrent rapidement des outils intégrés anti-popups. Pour Opera, je pense que Pierre d’Opera-fr pourra me donner la date précise. Mais pour Mozilla, j’ai trouvé la première référence remonte à la version 0.9.7 de la Suite Mozilla, sortie en décembre 2001, qui finalise un réglage introduit pour Mozilla 0.9.4 sortie en septembre 2001.

On peut y lire :

Mozilla has a new advanced preference panel for fine-grained JavaScript control. For instance, you can disallow pop up and pop-under windows without turning off JavaScript altogether. (Bug 75371)

Qu’on peut traduire par :

Mozilla a un nouveau panneau de préférence avancé pour un contrôle affiné de Javascript. Par exemple, vous pouvez désactiver les fenêtres jaillissantes et inférieures sans complètement désactivées JavaScript (Bug 75371)

Depuis ce fût un gigantesque jeu du chat et de la souris, perdu à chaque fois par les publicitaires. Maintenant, pour trouver des sites avec pop-ups, il faut bien chercher.

Lire la suite

Vers une monoculture des moteurs de rendus dans les navigateurs internet ? Welcome back, 2002 !

L’annonce est officielle sur le blog des relations publiques d’Opera, le petit navigateur scandinave : Webkit sera bientôt le moteur de rendu officiel de la gamme des navigateurs proposés.

La raison principale invoquée pour le changement de moteur, c’est que celui-ci est le moteur idéal quand le projet Opera a été lancé, et que les innovations introduites au fil des années par le projet sont maintenant reprises partout, dixit l’article :

The WebKit project now has the kind of standards support that we could only dream of when our work began. Instead of tying up resources duplicating what’s already implemented in WebKit, we can focus on innovation to make a better browser. Opera innovations such as tabbed browsing, Speed Dial and data-saving compression that speeds up page-load, have been widely copied and improved the web for all.

Même si je n’ai pas toujours eu des relations très détendues avec Opera, je me demandais quand Opera passerait à l’opensource. Je pensais bien entendu à l’ouverture de Presto, pas à un passage vers WebKit qui est un moteur de rendu libre, sauf erreur grossière de ma part.

Lire la suite

BrowserQuest, quand le Html5 montre sa puissance.

En écoutant l’émission 11 du site EnFluxLibre, j’ai entendu parler d’un petit jeu de rôle en ligne multijoueur proposé par la Fondation Mozilla, BrowserQuest.

Reprenant des graphismes à la Zelda de l’époque NES, on se balade dans un petit monde sympa, où 20 quêtes de difficulté variées (dont deux cachées) sont proposés. Il faut compter une grosse demi-heure pour avoir les 20 quêtes accomplies. Il y a pas mal de clins d’oeil, dont un franchement geek… J’ai nommé le « Nyan Cat ! »

BrowserQuest, le Nyan Cat :)

J’ai mis une grosse demi-heure à débloquer les 20 quêtes, dont les deux assez spéciales.

BrowserQuest : 20 quêtes ;)

Comme quoi, il n’y a pas besoin de Flash pour s’amuser sur la toile !

Comparatif geek des trois principaux navigateurs internet multiplateformes :)

J’entends par multiplateforme : qui existe au minimum sur le trio Microsoft Windows, Apple MacOS-X et les distributions linux. Je me suis basé sur les dernières versions disponibles de développement actuellement, à savoir :

Ma machine : Un AMD Athlon2 X2 (800 à 2800 Mhz), 4 Go de mémoire vive, une Archlinux 64 bits avec Gnome 3. Les tests employés ?

  • html5test, qui liste le support des technologies sous-jacentes de html5
  • v8 benchmark, le test de vitesse d’interprétation de Javascript
  • css3 test, qui donne le niveau de support de la norme css3 -
  • ecmascript test 262, qui donne le niveau de support du JavaScript.

Les résultats ?

Lire la suite

Les logiciels qui ont souffert en 2011… Bilan de mes « prédictions ».

En janvier 2011, j’avais joué mon petit voyant, en exprimant mon ressenti par rapport aux logiciels que je sentais mal parti pour cette année 2011.

Commençons par le commencement. Internet Explorer. Même si Microsoft a déclaré qu’à partir de début 2012, les Internet Explorer installés migreront vers la dernière version disponible pour chaque OS – on peut donc s’attendre à une explosion d’Internet Explorer 8 pour la base de MS-Windows XP encore installée (soit environ 45% du marché, seulement 13 points de plus que MS-Windows 7 sorti il y a déjà deux ans), Internet Explorer 9 est quant à lui pas si répandu que cela.

Internet Explorer 8 est encore à 28% de part de marché (à cause de la base de Windows XP installée) et Internet Explorer 9 seulement à… 10%… A 4 points derrière… Chromium (alias Google Chrome pour le grand public) 15.0…

10% pour IE9 ? Et uniquement 53% pour toutes les versions d’IE confondues… Ca sent vraiment la fin de règne calamiteuse pour celui qui fut il y a moins d’une décennie maitre incontesté de la toile…

Ma deuxième prédiction concernait le duel LibreOffice / OpenOffice. Je déclarais à l’époque :

« Autre logiciel qui va souffrir : OpenOffice.org. Alors que la version 3.3 se traine dans une 8ième version RC depuis le 17 decembre, LibreOffice est en version 3.3 rc2 en route vers la version 3.3 finale. A noté que les deux RCs sont arrivées en moins de 3 semaines. (RC1 : 5 décembre, rc2 : 23 décembre).

Et les annonces sont en faveur de LibreOffice : Canonical (Ubuntu) annonce que ce sera la suite bureautique par défaut, et c’est déjà le cas pour les préversions de la OpenSuSE 11.4 qui sortira aux alentours du 10 mars prochain… La milestone 5 propose LibreOffice… »

La messe est dite. Comme l’a si bien souligné Cyrille dans un article écrit à l’acide nitrique :

Une libération de ce type n’est pas sans faire penser à OpenOffice donné à la fondation apache après le bide pris par Oracle dans les tentatives de vente de licences commerciales de la suite bureautique.

La libération en question ? Celle de WebOS. Et la mise sous perfusion à la Fondation Apache ne risque pas de changer grand chose

Enfin, parlons du duo / duel Mandriva – Mageïa. Bon, j’avoue que je me suis trompé sur la vitalité de Mageïa. La deuxième alpha du projet communautaire est sortie récemment, même si elle plante dans les grandes largeurs dans une machine virtuelle qemu… Pour une version alpha, c’est normal.

Sinon, les deux distributions sont au coude à coude dans le classement de distrowatch, qu’il vaut ce qu’il vaut. Mandriva, 10ième, sur les 6 derniers mois avec 696 pages vues par jour. Mageïa ? 11ième, sur les 6 derniers mois avec 689 pages vues par jour.

Cependant, je pense qu’une des deux ne passera pas le cap de la Saint Sylvestre 2012… On verra bien. Mais les deux sont perdantes, car loin derrière le reste du top 10…

Dans un prochain billet, je ferais mes prédictions 2012… Ben ouais, le résultat ne peut pas être pire que les prévisions des instituts de sondages qui vont se viander lamentablement en avril prochain…

Encore un appeau à geek… Le test de compatibilité d’EcmaScript. Partie 2.

Deuxième partie de l’article entamé précédemment.

Commençons par le navigateur officiel de Xfce, j’ai nommé Midori.

La version 0.4.1 du navigateur obtient le même score qu’Epiphany, à savoir : 797 erreurs sur 11016 tests. Compatibilité : 92,76%

Passons maintenant à celui qui a été à une époque avec une part de marché quasi-monopolistique, je parle d’Internet Explorer. Et j’avoue avoir été plus que surpris par le résultat de celui-ci.

Dans sa version 9, il arrive à 323 erreurs sur 11016 tests. Compatibilité : 97,06%

Il se paye le luxe d’arriver à la troisième marche du podium, derrière Opera et Mozilla Firefox…

Lire la suite

Encore un appeau à geek… Le test de compatibilité d’EcmaScript. Partie 1.

EcmaScript ? C’est le nom « officiel » de javascript, langage interprété qui est à la base de nombreuses applications sur la toile. Avec HTML5, CSS3 et d’autres technologies standardisées et ouvertes, on pourrait – presque entièrement – se passer du standard de fait qu’est Adobe Flash.

Google avec Chrome a fait de la rapidité d’interprétation de ce langage son cheval de bataille, avec son célèbre test, le V8.

Cependant, même si tous les navigateurs modernes proposent désormais une vitesse d’interprétation plus que correcte de ce langage, quel est leur niveau de compabilité avec la norme EcmaScript ?

J’ai donc comparé les résultats de Chromium (17, donc Google Chrome 15 va pas tarder à faire les bonnes pages de la presse informatique), la nightly de Mozilla Firefox (actuellement en 10.0a1pre), Epiphany 3.21.

Et pour faire un bon rapport, la version 12 alpha (build 1105) du navigateur scandinave, via cette adresse : http://snapshot.opera.com/unix/alpha_12.00-1105/

Lire la suite

Maintenant qu’Acid3 est de l’histoire ancienne, vive la branlette de neurones avec html5test ! Deuxième partie.

Pour la suite des réjouissances concernant le test html5, j’ai utilisé – du moins les navigateurs qui ont voulu se lancer – Internet Explorer 9, Opera et Safari.

Commençons par le navigateur internet proposé par défaut avec Microsoft Windows 7 quand il est mis à jour, à savoir Internet Explorer 9. Et les résultats sont faibles, cependant plus important que ceux de Konqueror 4.7.

Le navigateur de Microsoft arrive quand même à 141 points sur 450. Soit 31,33% de réussite. N’ayant plus l’image ISO de la version Developper Preview de Windows 8, je ne saurais donner le score de la pré-version d’Internet Explorer 10.

Passons maintenant au scandinave Opera. Avec sa version 11.51, Opera se hisse dans la cours des grands. Il affiche un très beau score de 286 points. Un taux de réussite de 63,55%.

Ce qui le place juste derrière Midori si on prend en compte l’ensemble des navigateurs sur les deux articles.

Quant à Safari, j’aurais bien voulu qu’il se lance. Malgré plusieurs tentatives, la version 5.1 du navigateur d’Apple a refusé obstinément à pointer le bout de son nez. Si on en croit les résultats récapitulatifs, il arrive à 293 points.

Donc, si on prend le top 5 de tous les navigateurs internet listés, on a :

  1. Chromium 16 avec 342/450
  2. Mozilla Firefox 9.0alpha avec 314/450
  3. Epiphany 3.1.91.1 avec 294/450
  4. Midori 0.4.0 avec 289/450
  5. Opera 11.51 avec 286/450

Maintenant, on verra d’ici un petit trimestre comment évolue ce top 5.

En vrac’ rapide et libre :)

La semaine a été très calme sur le blog, vraie vie oblige ;)

C’est tout pour aujourd’hui. Bon week-end :D

Les logiciels qui vont souffrir en 2011 : premier bilan à la fin mars 2011.

En janvier 2011, j’avais joué ma Madame Irma, en exprimant mes prévisions concernant certains gros logiciels contemporains.

Commençons par le commencement. Le combat entre Internet Explorer 9 et ses adversaires. Et pour le moment, le grand perdant, c’est Internet Explorer 9. Pas grand secret derrière cela. Il est vrai qu’avoir abandonné une version de MS-Windows qui représente encore 55% de la base installée, ce n’est pas idéal pour proposer une version qui est largement meilleure que les précédentes.

Alors qu’Internet Explorer 9 a dépasser les 2,35 millions de téléchargements sur les plateformes supportés (Windows Vista + Windows 7) en l’espace d’une journée sur une base qui réprésente environ 34% des ordinateurs sous MS Windows disponibles, Mozilla Firefox 4.0 dépasse largement ce chiffre… avec 7,1 millions de téléchargements… Il faut dire qu’il est disponible sur tous les MS-Windows depuis la version XP (donc 55% de plateformes en plus qu’Internet Explorer 9), MacOS-X, les distributions linux, etc…

Enfin, on verra bien en juin quel bilan on pourra faire de l’utilisation des navigateurs modernes (Chromium 10 et suivants, Mozilla Firefox 4, Internet Explorer 9 et Opera 11.xx)

Continuons avec LibreOffice. Le fork « politique » (pour reprendre les termes d’une connaissance) d’OpenOffice.org continue d’avoir le vent dans les voiles. Qui est au courant qu’OpenOffice.org est sorti en version 3.4 alpha, la 3ième au moment où j’écris cet article ?

Même si Cyrille Borne – que j’admire pour ses billets construits et parfois au vitriol concernant LibreOffice, a été critique, force est de constater que les versions se suivent et améliore la suite bureautique communautaire, qui dispose enfin d’une Fondation.

Pour finir, le combat fratricide entre Mandriva et Mageia, où c’est le « qui se dépêchera pour sortir la prochaine version de développement. »

Même si 2 alphas de la Mageia sont sorties – et comme toute bonne alpha me font des segfaults à répétition dans une machine virtuelle qemu alors que d’autres distributions aussi marquée en alpha se lance sans problème, surement un problème du logiciel qemu – il faut dire les choses comme elles sont : cette guerre ne fera qu’une chose, fuir les utilisateurs de Mandriva vers d’autres distributions.

Les articles de Cyrille, même si cela sent un peu l’anti-mandriva primaire par moment, reflète bien le massacre de cette distribution jadis née pour intégrer KDE 1.0 sur la RedHat Linux 5.0…

Vivement fin juin, deuxième bilan de mes prédictions ;)

 

En vrac de chez en vrac’

Pour finir cette semaine, je fais un en vrac’ vraiment diversifié.

C’est tout pour aujourd’hui !

Les logiciels qui vont souffrir en 2011…

J’ai eu envie de faire un petit billet sur les logiciels qui vont souffrir, voire même passer l’arme à gauche d’ici le 31 décembre 2011. Ce ne sont bien que des impressions, reste à savoir si elles seront vérifiées ou pas.

A tout seigneur, tout honneur : Internet Explorer 9 de Microsoft. Même si Windows 7 vient de franchir (au bout de 14 mois) la barre symbolique des 20% de parts de marché, il ne faut pas oublier que selon Net Applications, Internet Explorer 9 (qui demande au minimum) Windows Vista SP2 ou Windows 7 sera hors jeu sur près de 57% des PCs propulsés par Windows XP… 57% près de 10 ans après la sortie. Papy fait de la résistance ?

En tout cas, c’est du pain béni pour Mozilla Firefox 4.0 (qui sortira d’ici mars / avril prochain) et les versions 9 et suivantes de Google Chrome qui demande au minimum un Windows XP, et fonctionne aussi sur MacOS-X et les divers OS libres… Donc autant dire, un marché largement plus gros que le duo Windows Vista + Windows 7

Autre logiciel qui va souffrir : OpenOffice.org. Alors que la version 3.3 se traine dans une 8ième version RC depuis le 17 decembre, LibreOffice est en version 3.3 rc2 en route vers la version 3.3 finale. A noté que les deux RCs sont arrivées en moins de 3 semaines. (RC1 : 5 décembre, rc2 : 23 décembre).

Et les annonces sont en faveur de LibreOffice : Canonical (Ubuntu) annonce que ce sera la suite bureautique par défaut, et c’est déjà le cas pour les préversions de la OpenSuSE 11.4 qui sortira aux alentours du 10 mars prochain… La milestone 5 propose LibreOffice

LibreOffice 3.3 dans OpenSuSE 11.4m5

Canonical + Novell… Oracle aurait-il des ennuis en perspective ? En tout cas, mon choix est fait : LibreOffice sera ma suite bureautique.

Un autre logiciel que je sens très mal : le fork de Mandriva Linux, j’ai nommé Mageia. Pour être clair, la sortie de la Mandriva Linux 2010.2 semble être un autre clou dans le cercueil du fork de Mandriva Linux. Tout ce que Mageia propose pour le moment ? Un logo et l’annonce d’une version Alpha0… courant Avril 2011, dixit le wiki

Bon, c’est tout pour aujourd’hui. On fera le point d’ici deux – trois mois !

Arrivée du bouton « Firefox » dans Mozilla Firefox pour Linux ?

Une des grandes nouveautés ergonomiques de Mozilla Firefox 4, c’est le bouton qu’on peut voir sur des captures d’écran des versions pour Windows Vista et 7. Bouton absent des versions pour linux ou encore MacOS-X (à moins que l’on m’informe du contraire). Or, après plus de 320 commentaires sur le bug dédié, le bouton est enfin disponible pour Mozilla Firefox pour Linux.

Lire la suite

La deuxième guerre des navigateurs internet est-elle finie ?

Si la première guerre des navigateurs internet (1995-2001) a vu la victoire « écrasante » de Microsoft Internet Explorer passant de 18 à 95% des parts de marché (mauvaise qualité de Netscape 4, Internet Explorer encastré dans Microsoft Windows), la deuxième guerre commencé avec l’arrivée Mozilla Firefox 1.0 en novembre 2004 lance la deuxième guerre.

Quel souvenir que la sortie de Microsoft Internet Explorer 4 en 1997…

D’ailleurs il faut dire que la sortie de la Suite Mozilla 1.0 en 2002 n’était pas faite pour changer la donne, vu l’usine à gaz qu’était le logiciel à l’époque. J’avais d’ailleurs fait une série de captures d’écran des versions de développement de Mozilla Firefox, allant de Phoenix 0.1 à Firebird pour finir avec Mozilla Firefox (en octobre 2007, soit à l’époque de Mozilla Firefox 2.0).

En l’espace de 6 ans, la part de Microsoft Internet Explorer est passé de plus de 90% à 51%… Dont 10% perdu en l’espace d’un an au profit de Mozilla Firefox, de Google Chrome et dans une moindre mesure de Safari…

Le grand perdant, c’est clair, c’est Microsoft Internet Explorer qui a souffert de plusieurs choses :

  1. L’immobilisme entre la version 6 en 2001 et la version 7 en 2007
  2. La promotion d’un internet aux normes ouvertes
  3. L’augmentation de la part de marché du Mac
  4. La qualité croissante des alternatives en terme de navigateurs internet

Qui aurait pu penser que Mozilla Firefox atteignent 30% en Europe en l’espace de 6 ans ? Et que Google Chrome en l’espace de 2 ans d’existence frôle les 9% ?

Le grand gagnant : l’utilisateur et l’internet qui se doit d’être basées sur des technologies ouvertes et non des horreurs comme ActiveX ou encore Flash.

Maintenant, reste à savoir qui aura la deuxième place d’ici un an, car malgré tout vu que les ordinateurs vendus sont à 95% doté du duo Microsoft Windows / Internet Explorer : Google Chrome ou Mozilla Firefox ?

Et aussi : quel inpact aura Microsoft Internet Explorer 9 qui ne sera disponible que pour Windows Vista et 7, surtout si celui-ci se coupe d’environ 44% des Microsoft Windows installés en octobre 2010, à savoir XP…

La guerre du JavaScript aura bien lieu…

Dans le petit monde des navigateurs, la guerre est désormais passé à celle de la vitesse d’interprétation du Javascript. En plus de la guerre des respects des standards, qui sera surement le sujet d’un autre article.

J’ai donc pris les grands noms des navigateurs multiplateformes à savoir Chromium (coeur de Google Chrome), Mozilla Firefox et Opera.

J’ai testé la dernière version stable et la dernière version de développement disponible.

A savoir : Chromium 6 et 7 pre, Mozilla Firefox 3.6.9 et 4.0 beta6pre, Opera 10.62 et 10.70pre.

Les deux tests utilisés ont été SunSpider 0.9.1 et v8 Benchmark v5.

Lire la suite

En vrac’ rapide et libre avant le week-end.

Comme le week-end approche, un petit en vrac’ se justifie.

C’est tout pour aujourd’hui. Bon week-end

Une nouveauté visuelle de Mozilla Firefox 4.0beta6 : un bouton « arrêt, rechargement, chargement » tout-en-un

Alors que la 5ième béta de Mozilla Firefox est prévue pour le 7 septembre, la 6ième béta est en cours, comme l’on peut voir avec l’identifiant d’une compilation effectuée ce matin vers 10 h 30 : Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:2.0b6pre) Gecko/20100903 Firefox/4.0b6pre

Dans cette avant-dernière béta (7 bétas sont prévues), une nouveau graphique va simplifier la barre de tache : un bouton tout en un au niveau de la barre d’adresse, qui permet de lancer le chargement ou le rechargement, voire d’arrêter le chargement d’une page en cours.

Une image valant mieux que mille mots, voici où se trouve ce bouton :

Un aperçu du bouton en fin de barre d'adresse dans Mozilla Minefield 4.0b6pre

Pour info, cet ajout d’icone, c’est le bug 544816. En ce qui concerne le « Bouton » Firefox en haut à gauche de la fenêtre, c’est le bug 585370

v8 ou Nitro… Lequel des deux est le plus rapide et le plus respectueux de JavaScript et de ses normes ?

Dans un article récent, je parlais du progrès fait par la pré-beta5 de Mozilla Firefox 4.0, alias Minefield.

J’ai voulu voir où en était les deux autres grands noms des moteurs de rendu du logiciel libre, à savoir Chromium (et son moteur de Javascript v8), et Webkit (et son moteur de Javascript Nitro).

J’ai donc fait compilé les deux via AUR, aussi bien pour chromium-browser-svn et webkitgtk-svn. En sachant que pour le second, je ne l’ai pas installé, histoire d’éviter des conflits avec les logiciels de ma machine.

La compilation du code source de Chromium demande pas mal d’espace… 4,5 Go environ…


[fred@fredo-arch chromium-browser-svn]$ pwd
/home/fred/download/chromium-browser-svn
[fred@fredo-arch chromium-browser-svn]$ du -sh src/
4,5G src/

Webkit est quant à lui, largement moins gourmand : à peine 720 Mo.


[fred@fredo-arch webkitgtk-svn]$ pwd
/home/fred/download/webkitgtk-svn
[fred@fredo-arch webkitgtk-svn]$ du -sh src/
722M src/

Une fois les deux logiciels compilés, j’ai utilisé v8 benchmark, sputnik (pour vérifier le niveau de compatibilité avec les normes définies du langage javascript), et html5test, pour finir, histoire de voir le niveau d’avancement de ce nouveau standard du langage html.

Chromium, qui se définit comme une version 7.0.501 (7ième version, déjà, en l’espace de quoi, deux ans ?), explose largement le score au niveau du Javascript… 4961 points, soit 4,45 fois plus rapide que Mozilla Firefox 4.0b5pre… Autant dire que la Fondation Mozilla a de la marge.

Score de v8 avec Chromium

Coté respect des normes javascript, le score est plutôt bon : 5109/5246, soit un niveau de respect de… 97,38%.

Score de Sputnik avec Chromium

Enfin, en ce qui concerne html5test, Chromium fait mieux que Mozilla Firefox, avec un score de 222 points et 10 points de bonus.

Score de html5test avec Chromium

En ce qui concerne Webkit, j’ai utilisé l’outil GtkLauncher, qui offre une interface basique pour Webkit.

[fred@fredo-arch Programs]$ pwd
/homefred/download/webkitgtk-svn/src/webkit-build/Programs
[fred@fredo-arch Programs]$ ./GtkLauncher &

Le score du moteur de Javascript bien que moindre que celui de v8 reste honorable : 2984 points au benchmark v8, soit 2,67 fois le score de Mozilla Firefox 4.0b5pre. On comprend pourquoi la Fondation Mozilla veut intégrer Nitro dans son code source ;)

Score de v8 avec Webkit

Coté sputnik, le score est vraiment bon : 5069/5246, soit un niveau de respect de 96,62%

Score de Sputnik avec Webkit

Enfin, en ce qui concerne html5, le score est inférieur à celui de Mozilla Firefox et de Chromium, avec seulement 195 points et 12 points de bonus.

Score de html5test avec Webkit

J’allais oublier, le score de Mozilla Firefox 4.0b5pre pour sputnik : 4978/5246, soit un niveau de respect de 94,89%

Score de Sputnik avec Mozilla Firefox 4.0b5pre

Mis à part la vitesse d’exécution, le respect du html5 et des normes javascript sont une marque de fabrique de moteurs de rendu libre. Les moteurs de rendus non-libre ? Je ne saurais dire, je ne les utilise pas ;)

En vrac’ rapide et libre… Enfin, relativement libre ;)

Un petit paquet de liens pour parler de tout ce qui est libre en ce moment, ou apparenté au libre ;)

  • La première béta de Mozilla Firefox 4.0 (pas libre à cause des logos) vient de sortir. Plus d’infos avec les notes de publication en anglais. Etant donné que c’est une béta 1, c’est déconseillé à l’utilisateur final, et uniquement pour les fou-furieux qui ne craignent pas de perdre leurs données, vous êtes prévenus.
  • Vous aimez le vert et Gnome ? GhostBsd, un live CD basé sur FreeBSD 8-stable et Gnome vous comblera !
  • Dans la série, je veux des releases candidates, notons la sortie de la RC2 d’OpenSuSE 11.3, de la RC2 FreeBSD 8.1
  • Pioneer One, la série basée sur le P2P pour se faire connaitre et exister propose enfin des sous-titres en VF… Elle vaut largement sur certains plans des niaiseries qui ont fait les beaux jours de TV Bouygues dans les années 1990 :)
  • Enfin, je serais présent – donc fuyez à grande vitesse ;) - aux RMLL vendredi prochain. De quoi faire un peu de « lèche stand » et faire connaissance avec certaines personnes, en chair et en os ;)