Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 29 : un des premiers feuilletons interactifs pour enfants, Télétactica !

Nous sommes en 1982. Récré A2 est l’émission incontournable pour les gamins et gamines. Dorothée qui n’est pas encore partie fonder son Club sur une chaine concurrente, propose dans l’émission qu’elle anime avec sa bande une série d’animation interactive, « Télétactica ».

Mais le plus simple, c’est de visionner cette archive de l’INA où Dorothée explique le fonctionnement du feuilleton.

En utilisant l’électricité statique que dégageait l’écran cathodique, on collait un morceau de plastique sur l’écran, histoire de faire interagir les gamin(e)s derrière leur téléviseur.

La série compta 120 ou 130 (??) épisodes de 5 minutes. Je me souviens que je n’avais pas eu le droit à l’époque d’acheter le kit de formes plastifiées car on craignait que cela n’abime l’écran.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 29 : un des premiers feuilletons interactifs pour enfants, Télétactica ! »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 28 : Cocoshaker et Chapi Chapo, les plaisirs régressifs ;)

Il est de bon ton de casser les émissions pour enfant que l’on aime à dire pis que pendre : c’est du lavage de cerveau, ça n’a ni queue ni tête, bref c’est de la merde.

Comme je l’ai précisé dans l’épisode 27, il y avait des pastilles vraiment intelligentes comme avec « Mes mains ont la parole », mais il y a toujours eu des plaisirs régressifs… Je vais en citer deux, à savoir Cocoshaker et Chapi Chapo.

Commençons par le dessin animé le plus bizarre que j’ai pu voir durant mon enfance. C’est une courte série d’une à deux minutes de seulement 21 épisodes. Série créée par Jean-Charles Meunier et diffusée pour la première fois en 1981, on y voit deux personnages et plus rarement plusieurs personnages se disputer comme des chiffonniers un cocotier en plein désert.

Mais le plus simple, c’est de prendre un épisode. Oui, c’est franchement du WTF de compétition 🙂

Mais on peut encore tomber dans un WTF plus important. Chapi Chapo série d’animation en image par image en est la preuve.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 28 : Cocoshaker et Chapi Chapo, les plaisirs régressifs 😉 »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 27 : Mes mains ont la parole.

En août 2013, je parlais des émissions pour la jeunesse qui ont bercé l’enfance des gamin(e)s des années 1970.

Il y a une « pastille » qui m’en revenu en mémoire. Une émission qui était intégré à Récré A2, qui durait environ cinq minutes qui permettait aux enfants sourds et malentendants de prendre un peu de plaisir avec la télévision.

Je parle de l’émission « Mes mains ont la parole ». J’ai toujours gardé en mémoire l’introduction au piano, la présentatrice assise comme une judoka, racontant en langue des signes une histoire ou un conte. Une voix off permettait aux enfants entendant d’apprécier aussi l’histoire.

L’émission a existé entre 1979 et 1988. Je m’en souviens car c’était une capsule de douceur dans ma vie d’élève d’école primaire…

Il y avait bien entendu d’autres courtes émissions intégrées à Récré A2 ou à l’Ile aux Enfants. Mais c’est celle qui m’a laissé le meilleur souvenir 🙂

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 26 : L’École des Fans.

Pour les gamins et gamines des années 1970, il y a une émission qui est restée dans les mémoires du dimanche après-midi. Présentée de 1977 à 1988 par Jacques Martin, dans un premier temps avec un certain Tonton Mayonnaise alias Stéphane Collaro, les enfants qui participaient massacraient plus ou moins les titres d’une star de l’époque. Tout cela pour le plaisir des parents qui avaient l’opportunité de ne pas avoir à s’ennuyer pour faire des cadeaux à leur progéniture.

Comment oublier l’inénarable Bob Quibel qui servait de souffre douleur en cas de couac avec un gamin !

Il y a eu quelques exceptions dans les massacres, comme l’une des séquences parmi les célèbres de l’émission, le 3 mai 1981. Avec une certaine Vanessa qui n’avait alors que 7 ans ou plutôt 8… Oui, celle qui a été connue pour un certain Joe Le Taxi en 1987 🙂

Il faut se souvenir qu’invariablement les notes étaient soit 8, soit 9, soit 10. Il ne fallait pas non plus traumatisés les plus mauvais élèves. Comment oublier la franchise des enfants qui en profitaient pour balancer une ou deux crasses à leurs chers géniteurs au passage ?

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 26 : L’École des Fans. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 23 : La dernière séance…

S’il y a une émission qui a bercé mon enfance et mon adolescence, c’est bien « La Dernière Séance » diffusée entre janvier 1982 et décembre 1998 sur FR3 puis France 3.

Émission mensuelle, elle se basait sur un principe simple : faire (re)découvrir des films américains classiques des années 1930 aux années 1960, tous genres confondus : aventure, western, fantastique, comédie, drame, etc.

Présentée par Eddy Mitchell, on se retrouvait dans une salle de cinéma qui proposait avant le premier film des actualités filmées.

Voici un extrait de l’émission de novembre 1997 :

Diffusée au début le mardi soir, c’était pour moi l’occasion de pouvoir me coucher un peu tard, surtout pour les dessins animés entre les deux films.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 23 : La dernière séance… »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 19 : « Benny Hill », presque un mauvais souvenir d’enfance.

Les enfants des années 1970 ont un point en commun : toute leur scolarité a été marquée par des week-end réduit d’un quart. Le samedi matin travaillé tuait le week-end et ne laissait pas une coupure complète pour reprendre ses esprits.

Le pire, c’était la journée du dimanche. Outre la messe télévisuelle qu’était Dimanche Martin et l’ancètre de la Massacr’Academy qu’était l’École des Fans, il y avait un passage incontournable le dimanche soir : l’émission hebdomadaire de Benny Hill sur FR3. France 3 n’est née qu’en 1992.

Dès les premières notes du générique, alors que le logo « Thames Television » se dessinait à l’écran, on savait qu’après une grosse demi-heure de sketchs plus ou moins porté sur la chose on aurait droit à la course poursuite traditionnelle en mode accéléré. Voici quelques sketchs assez cultes de la longue série d’émission.

Il faudrait alors enfiler son pyjama, et se préparer à deux longues journées d’écoles avant de goûter à la coupure du mercredi…

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 19 : « Benny Hill », presque un mauvais souvenir d’enfance. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 18 : « Maguy », le premier sitcom français à succès.

Si pour nombre de trentenaires, les sitcom françaises riment avec les innombrables séries d’AB Productions, pour les quadragénaires, c’est une autre série qui vient rapidement à l’esprit : « Maguy ».

Adaptation du sitcom américain « Maude », c’est l’une des premières séries de ce style produite en France. La première étant l’essai raté de Stéphane Collaro, « La Famille Bargeot » en mars 1985.

Diffusée entre septembre 1985 et décembre 1994 sur Antenne 2 puis France 2, elle raconte les aventures de Maguy (Rosy Varte), de son troisième mari Georges (Jean-Marc Thibault), de leur femme de ménage Rose (Marthe Villalonga) et de leur cercle de proches dont Pierre (Henri Garcin) ex-interne des Hôpitaux de Paris dans la ville fictive du Vézinet, homonyme de la commune du même nom en Yvelines.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 18 : « Maguy », le premier sitcom français à succès. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 16 : « L’académie des neuf »

Entre 1982 et 1988, sur Antenne 2, à l’heure du repas de midi, on avait droit à une émission de jeu, inspiré d’Hollywood Squares, « L’académie des neuf »

Le principe du jeu était simple : neuf célébrités, dont une avait toujours un produit à vendre, se retrouvait un plateau en forme de grille pour répondre à des questions de culture générale.

C’était une émission où les célébrités s’entraidaient, se chariaient, et soufflaient tellement pour donner les réponses qu’une tornade aurait été moins bruyante.

Présenté par Jean-Pierre Foucault, l’humour était une constante et ça volait parfois très bas. Il y avait des sociétaires récurrents, comme Philippe Castelli, Sim ou encore Micheline Dax, voire Danièle Évenou.

Le générique était complètement « c’est quoi ce délire » ?

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 16 : « L’académie des neuf » »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 15 : les génériques cruels ou flippant de séries, d’émissions et de dessins animés.

Toute mon enfance a été bercée par des séries, des émissions et des dessins animés dont la cruauté ou le contenu foutait le moral au plus bas et une trouille monstrueuse. Dans cet article, je vais parler d’une série, d’une émission et d’un dessin animé qui m’ont marqué, moi, l’enfant des années 1970.

Commençons par une série au long générique, un peu plus de trois minutes, avec seulement six épisodes, tourné en 1982 et diffusé sur TF1. C’est « Madame S.O.S. ». On y retrouve Annie Cordy, Jean-Pierre Darras et Greg Germain dans les principaux rôles.

L’histoire est simple : Annie Cordy est Mitsi, une ancienne star du cabaret qui épouse par amour un grand industriel de la chaussure. Ce dernier se tue accidentellement un peu plus de dix ans après son mariage. Sa veuve décide alors d’aider son prochain.

Le générique est très long, mais très contrasté. Surtout la fin, qui reprend un titre de la plus française des chanteuses belges, « Si j’étais le soleil… », tiré de la comédie musicale « Envoyez la musique ».

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 15 : les génériques cruels ou flippant de séries, d’émissions et de dessins animés. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 14 : 12 avril 1992, quand meurt une chaine de télévision.

Pour nombre d’enfants des années 1970, le cinquième canal de télévision, ce n’est pas France 5. Du moins, pas à son origine. Pour nous (je fais parti de ces enfants là), c’est surtout « La 5 » lancée par Berlusconi (1986), reprise par Robert Hersant (1987-1990) et disparaissant sous la direction de Hachette (1991-1992)

Sur certains plans, c’était une télévision en avance sur son époque. Même si les jeux à fric faisait scandale à l’époque – ce qui ne choque plus trop de nos jours – ce fut aussi une chaine révélatrice de talents. Ne serait-ce qu’avec Nagui qui anima l’adaptation d’un jeu célèbre : « Que le meilleur gagne ».

C’était aussi la chaine qui a permis de diffuser des séries en exclusivité – avant qu’elles ne soient reprises par les autres chaines, comme « K2000 », « Tonnerre Mécanique », « Twin Peaks » ou encore « supercopter ».

C’est pour moi aussi les souvenirs d’une chaine qu’on avait du mal à capter, car à l’époque on passait par une bonne vieille antenne rateau. Avec une qualité d’image pas franchement « tip top » 🙁

Plombée par ses finances, elle déposera le bilan et fermera en 1992. C’est avec TV6 (1986-1987) la seule chaine française hertzienne à avoir mis la clé sous la porte. La Cinquième qui deviendra France 5 verra le jour en septembre 1994.