Nitrux : le syndrome YADE frappe à nouveau ?

Ah, Distrowatch et sa liste d’attente. On y trouve le meilleur comme le pire, le classique comme l’innovant. Mais on y trouve aussi l’expression du syndrome YADE. YADE ? Yet Another Desktop Environment, que l’on peut traduire : « Encore un autre environnement de bureau ».

La liste des environnements de bureaux pour linux et les BSD libres s’allongent chaque année. Voici donc une liste non-exhaustive des environnements par ordre alphabétique. Je m’excuse pour les oublis potentiels :

Une grosse douzaine donc… Et comme si cela ne suffit pas, accueillons à bras ouvert le projet Nomad Desktop de la Nitrux.

Nomad Desktop ? Il est basé sur QT5 et KDE… On sait tout de suite que ce sera un poids plume… ou pas. En effet, sur la page d’accueil du projet, on peut lire ceci dans les prérequis : « 2 GB system memory ». Je jure solennellement que je ne me plaindrai plus du côté glouton de KDE ! 🙂

Après la récupération de l’image ISO et l’avoir vérifié avec le fichier sha256sum fourni, j’ai lancé VirtualBox pour savoir quelle était la base utilisée pour la Nitrux, le site étant étrangement muet sur ce point.

Cependant, en allant sur la page Google plus du projet, on apprend que c’est une base Ubuntu… Oh, pourquoi je sens arriver un projet qui serait un brin doublon avec Kubuntu et Neon ?

Continuer la lecture de « Nitrux : le syndrome YADE frappe à nouveau ? »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • La DGLFI de la semaine : prenez la Manjaro Linux KDE, remplacez bash par zsh, réactivez le thème breeze, ajoutez un assistant de post-installation au premier démarrage, secouez-bien. Vous aurez la NuRunner Linux.
  • La réécriture de MS-Windows sous forme de logiciel libre, ReactOS vient de sortir une nouvelle version de stabilisation de sa branche 0.4. Au menu, la possibilité de lancer MS-Office 2010 ?! Plus d’informations sur les notes de publication.
  • Pour les amateurs d’interfaces castrées à la MacOS-X, je demande ElementaryOS 0.4.1.
  • Le projet OBRevenge propose désormais des saveurs avec Mate Desktop et KDE. Plus d’infos sur le site de la distribution en question.
  • Ajouté le 20 mai 2017 : j’avais oublié de parler la mise à jour mineure de la Emmabuntüs 3 1.04. Au menu des réjouissances ? Des corrections de bugs, le support du moteur de recherche Lilo. Ça sent la mise à jour de maintenance plus qu’autre chose.

Côté culture ?

Bonne week-end !

KDE 1.1.2 porté sur les distributions GNU/Linux modernes… Bienvenue en 1999 ;)

J’ai toujours été ennuyé de ne jamais pouvoir faire fonctionner la première Mandrake Linux, numérotée 5.1 qui était une Red Hat 5.0 avec KDE 1.0, dans une machine virtuelle. L’affichage partait à chaque fois en arachide dopée à l’EPO.

Quand j’ai entendu dire que pour les 20 ans du projet KDE, des codeurs avaient réussi à récupérer et adapter le code de KDE 1.1.2, j’ai sauté sur l’occasion pour tester l’ensemble dans une machine virtuelle. Dommage que ce ne fut pas la 1.0.0. Trop complexe à récupérer et adapter ?

Pour mémoire, KDE 1.1.2 est sorti en septembre 1999, KDE 1.0 en juillet 1998.

J’ai installée une base Archlinux à laquelle j’ai rajouté Xorg en entier avec xorg-xinit et yaourt via git. Puis j’ai récupéré et fait compiler les quatres paquets AUR suivants, ce qui a demandé une quinzaine de minutes sur mon vieux bousin… Du code datant 1999 adapté pour être recompilé, c’est du rapide à traiter !

  1. QT1
  2. kde1-kdelibs
  3. kde1-kdebase
  4. kde1-kdetoys

Puis j’ai suivi les instructions pour lancer via un startx l’ensemble depuis le dépot github pour Archlinux du projet et son fichier « readme.md ».

Continuer la lecture de « KDE 1.1.2 porté sur les distributions GNU/Linux modernes… Bienvenue en 1999 😉 »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’.
Côté logiciel libre et informatique :

Dans le domaine « fourre-tout » :

Côté livre ? Isabelle Rozenn-Mari vient de sortir l’ultime tome de sa saga de Fantasy celtico-bretonne : « Les Enfants de Dana – Les Eternels ».

Côté musique ? Rien cette semaine !

Bon week-end !

En vrac’ dominical.

Après un samedi plutôt mouvementé, voici donc le billet en vrac’ dominical pour faire retomber la pression.

Commençons par le logiciel libre.

Parlons culture maintenant.

Bon dimanche !

Mageia 5, la Debian GNU/Linux des distributions à base de paquets RPM ?

Lorsque j’ai parlé pour la dernière fois de la Mageia 5, c’était début mars 2015. À l’époque, je pensais que la version finale sortirait courant avril 2015. Ce qui prouve que je suis un expert en puissance – et donc que j’ai tendance à me planter royalement – c’est qu’au final la Mageia 5 est sortie le 19 juin 2015.

Dans l’article de mars 2015, j’osais une comparaison un peu osée :

[…]On se retrouve dans le même environnement familier, la seule différence étant le thème utilisé, et les logiciels qui sont montés en version. Si on peut prendre une image un peu facile, on peut dire que la Mageia est devenu la Debian GNU/Linux stable du monde des distributions en RPMs.

Est-ce un mal ? Non. Mais cela donne une image un peu « pépère » à la distribution qui pourrait plaire à des personnes cherchant une stabilité et qui n’aime pas les distributions de la famille de la Debian GNU/Linux.

C’est vrai qu’on ne voyait pas vraiment les différences avec la Mageia 4. Maintenant que la Mageia 5 est sortie depuis 5 mois, il est temps de voir si elle est toujours aussi « pépère ». Merci à un gentil lecteur – qui se reconnaîtra – de m’avoir demandé si je pouvais faire un billet sur l’héritière communautaire de la feu Mandriva Linux.

J’ai donc fait chauffé mon outil de tipiakage préféré pour récupérer l’image ISO de la version DVD. Je voulais avoir une installation aussi complète que possible.

Ensuite, j’ai utilisé mon ami VirtualBox en partant d’un modèle Mandriva Linux pour avoir une machine virtuelle dopée à la testostérone : 2 Go de mémoire, 128 Go de disque et 2 CPUs virtuels.

Continuer la lecture de « Mageia 5, la Debian GNU/Linux des distributions à base de paquets RPM ? »

Chakra Linux 2015.11 « Fermi », un nouveau souffle pour la distribution orientée KDE ?

Ah, la Chakra Linux… Derrière son nom qui tend vers la méditation, il se cache une distribution jadis basée sur Archlinux, dont les ponts ont été coupés avec en 2010, et qui a pour devise : KDE, uniquement du KDE.

La dernière fois que j’ai parlé de la Chakra Linux, c’était en mars 2013, avec la 2012.03 « Benz ». 2 ans et demi plus tard, le projet se prépare à la sortie d’une nouvelle version, du nom de code de « Fermi ».

La grande nouveauté de la version « Fermi » ? Le passage à Plasma. On peut toujours migrer d’une Chakra 2015.03 « Euler » avec KDE SC 4.14 vers Plasma, mais c’est une opération un peu casse-gueule…

En suivant un autre billet du blog de la distribution concernant les modifications à apporter aux dépots, on peut trouver un lien concernant les tests de la version « Fermi » et on peut récupérer des images ISOs de test. C’est ainsi que j’ai pu mettre la souris sur la version RC4, en date du 4 novembre 2015.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://rsync.chakraos.org/releases/testing/chakra-2015.11.5-fermi-RC4-x86_64.iso
–2015-11-07 16:26:28– http://rsync.chakraos.org/releases/testing/chakra-2015.11.5-fermi-RC4-x86_64.iso
Résolution de rsync.chakraos.org (rsync.chakraos.org)… 5.175.233.121
Connexion à rsync.chakraos.org (rsync.chakraos.org)|5.175.233.121|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 2155806720 (2,0G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « chakra-2015.11.5-fermi-RC4-x86_64.iso »

chakra-2015.11.5-fe 100%[=====================>] 2,01G 557KB/s ds 72m 13s

2015-11-07 17:38:42 (486 KB/s) — « chakra-2015.11.5-fermi-RC4-x86_64.iso » sauvegardé [2155806720/2155806720]

Le serveur étant limité à 1 Mb/s en envoi, c’était un peu long à récupérer. Ensuite, j’ai réveillé mon ami VirtualBox pour voir ce que cette version RC4 de la Chakra 2015.11 « Fermi » a dans le ventre.

Continuer la lecture de « Chakra Linux 2015.11 « Fermi », un nouveau souffle pour la distribution orientée KDE ? »

BlueStar Linux : 2 ans et des bananes plus tard, toujours autant de haine pour la Archlinux ?

En juillet 2013, je parlais de la BlueStar Linux. Quand j’en avais parlé, la distribution était sur la liste d’attente de Distrowatch. Elle est toujours sur la liste d’attente, soit dit en passant, même si le site officiel a changé d’adresse, passant de bluestarlinux.org vers une adresse sourceforge.

Faisant un tour sur le site Linuxtracker.org, j’ai pu voir une entrée intéressante, en date du 7 octobre 2015. Celle de l’annonce de la BlueStar Linux 4.2.2, sortie le 5 octobre 2015. Du moins, si on en croit le nom de l’ISO d’un peu plus de 2 Go, que j’ai récupéré via Bittorrent : bluestar-linux-4.2.2-desktop-2015.10.05-x86_64.iso

Cependant, le site officiel annonce l’existence d’une ISO avec Plasma 5.x, que j’ai donc aussi récupéré via torrent. J’ai décidé ensuite de prendre l’ISO officiellement disponible sur le site de la distribution, car on n’est jamais trop prudent ! J’avoue que j’ai été un peu interloqué par la situation.

Quand j’avais parlé de la distribution en 2013, je concluais assez vachardement, en utilisant un clip bien connu peu après.

L’ensemble est très lourd, d’une lenteur à s’arracher les cheveux. Ne serait-ce que le temps nécessaire après l’écran de connexion pour que KDE SC soit utilisable. On a l’impression que le thème graphique a été dessiné par des enfants de maternelle qui auraient mangé des champignons hallucinogènes.

Question à 0,02€ en restant généreux : est-ce toujours le cas en octobre 2015 ? Pour y répondre, j’ai créé une machine virtuelle dans VirtualBox, en prenant un modèle Archlinux. Je l’ai doté de 2 Go de mémoire vive, 2 CPUs virtuels et de 128 Go de disque.

Continuer la lecture de « BlueStar Linux : 2 ans et des bananes plus tard, toujours autant de haine pour la Archlinux ? »

La NetRunner Rolling Release a-t-elle un quelconque intérêt par rapport à la Manjaro Linux KDE ?

Dans un billet en vrac’ récent (du moins, par rapport au moment où je rédige cet article, le 4 octobre 2015), j’annonçais la disponibilité de la NetRunner Rolling Release, une distribution GNU/Linux basée sur la Manjaro Linux qui propose KDE, avec quelques outils différents. Or, il y a dans les versions officiellement supportées de la fille de l’Archlinux, outre l’historique version Xfce, une version avec KDE.

lors que je faisais mumuse pour savoir ce qu’à la NetRunner Rolling Release dans le ventre tout en écoutant du gros metal qui tache sur Bandcamp, je me suis posé la question : la NetRunner Rolling Release a-t-elle un quelconque intérêt dans l’absolu ? J’avais aussi envie de faire un dernier article bien technique avant de prendre une semaine de pause relative sur le blog 🙂

J’ai donc fait chauffer mon client torrent et en plus de la NetRunner Rolling Release, j’ai fait récupérer la Manjaro 15.09 avec KDE. J’ai ensuite fait installer les deux en parallèle dans deux machines VirtualBox strictement identiques : 2 CPUs virtuels, 2 Go de mémoire dédiée et 128 Go de disque dur.

Continuer la lecture de « La NetRunner Rolling Release a-t-elle un quelconque intérêt par rapport à la Manjaro Linux KDE ? »

En vrac de fin de semaine.

Pour finir ce mois d’août 2015 en beauté, un billet fourre-tout.

Commençons par le logiciel libre pour commencer.

Passons maintenant au culturel.

C’est tout pour aujourd’hui. Bon week-end.

Tanglu 3.0rc2, le retour gagnant d’une autre distribution GNU/Linux ayant le cul entre deux chaises ?

Il y a près de 18 mois, en février 2014, je parlais de la version 1.0 de la Tanglu en saveur KDE.

Alors que la Debian GNU/Linux Jessie devait sortir un peu plus d’an après la Tanglu, je concluais l’article ainsi :

[…]je pense qu’il est plus simple d’installer directement une Debian GNU/Linux Jessie (via une installation avec l’image KDE) et vous aurez un résultat plus propre que la Tanglu dont l’intérêt me semble très limité, mis à part le fait qu’elle propose une installation facilitée d’une Debian GNU/Linux testing. Et c’est tout dans l’absolu.

Encore une distribution qui ne révolutionnera pas l’univers de GNU/Linux sur le bureau 🙂

Via distrowatch, j’ai pu apprendre la sortie de la version 3.0rc2 de la Tanglu dite Chromodoris willani – et on critiquera les noms de codes à la mords-moi l’appendice caudal de Canonical après – et j’ai donc décidé de la récupérer pour voir si la distribution était toujours aussi peu utile dans l’absolu, surtout avec l’existant : Debian GNU/Linux avec KDE.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://mirror1.hs-esslingen.de/pub/Mirrors/releases.tanglu.org/chromodoris/rc2/tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso
–2015-07-16 11:21:48– http://mirror1.hs-esslingen.de/pub/Mirrors/releases.tanglu.org/chromodoris/rc2/tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso
Résolution de mirror1.hs-esslingen.de (mirror1.hs-esslingen.de)… 129.143.116.10
Connexion à mirror1.hs-esslingen.de (mirror1.hs-esslingen.de)|129.143.116.10|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1241513984 (1,2G) [application/x-up-download]
Sauvegarde en : « tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso »

tanglu-chromodoris- 100%[=====================>] 1,16G 3,86MB/s ds 5m 43s

2015-07-16 11:27:31 (3,46 MB/s) — « tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso » sauvegardé [1241513984/1241513984]

Oui, vous avez bien vu 3,86 Mb/s. C’est plus rapide que d’habitude, ayant désormais un accès internet en VDSL2.

Dans les notes de publications, on apprend que le serpent de mer concernant l’installation en UEFI continue de faire des siennes (en gros, si vous avez de l’UEFI, passez votre chemin). Sinon, en suivant les notes de publications de la RC1, on apprend que le système propose systemd 221, un noyau linux 4.0, Plasma 5.3 et l’installateur Calamares 1.1.

Modulo la présence de Calamares et Plasma 5.x est partiellement disponible sur la Debian GNU/Linux Unstable au moment où j’écris cet article, le 16 juillet 2015, c’est ce que propose la future Debian GNU/Linux 9 alias Stretch.

J’adore déjà l’idée de prendre une base de Debian GNU/Linux testing et lui mettre dessus un environnement partiellement disponible sur la branche unstable de la Debian GNU/Linux…

Mais restons optimiste et voyons comment se présente la Tanglu 3.0-rc2.

Continuer la lecture de « Tanglu 3.0rc2, le retour gagnant d’une autre distribution GNU/Linux ayant le cul entre deux chaises ? »

DragonFlyBSD 4.2.0 : vole libellule, vole ! :)

Certains articles sur ce blog naissent de manière un peu bizarre. La génèse de celui-ci remonte à une pointe de curiosité en un dimanche aussi ennuyeux que les autres du milieu du mois de juin.

Dans un poste sur le deuxième réseau social fantôme qu’est la framasphere*, j’ai posté deux captures d’écran de Xfce 4.12.0 sur DragonFlyBSD 4.2.0rc.

Dans la suite des commentaires, Péhä m’a demandé si cela ferait l’objet d’un article, d’une manière très claire, allant jusqu’à faire ce petit dessin sous licence CC-BY-SA 4.0, que j’ai tellement aimé que j’ai décidé de le mettre de côté et de vous le faire partager. Pour info, je suis pas trop mal croqué !

Voici donc un article rapide pour vous présenter ce fork assez ancien de FreeBSD, et sûrement un des moins connus de ces unix-like libres. J’ai souvent parlé de FreeBSD, OpenBSD ou encore PC-BSD, mais jamais de l’OS à la libellule.

Continuer la lecture de « DragonFlyBSD 4.2.0 : vole libellule, vole ! 🙂 »

Q4OS 0.5.27 : c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe ?

Dans le petit monde des distributions GNU/Linux, la plupart du temps, on constate la course pour proposer des versions récentes de logiciels. Ce qui est compréhensible – au niveau sécurité pour certains composants comme OpenSSL par exemple – mais il arrive qu’on tombe sur des distributions qui propose un trip nostalgie à ses utilisateurs.

On est dans ce cas avec la Q4OS. C’est une distribution à destination d’un public professionnel et au recyclage de machines d’un certain âge, qui est donc à la recherche de logiciels stables, même si le fondu que je suis considère que les versions proposées sentent légèrement le renfermé.

Pour avoir la recette de la Q4OS, c’est simple : vous prenez une base de Debian GNU/Linux wheezy et vous ajoutez la version 3.5.13.2 du Trinity Desktop Environment. Les plus geeks d’entre vous devineront avec le numéro donné que nous sommes face à la continuation du vénérable KDE 3.5.x. Oui, la version de l’environnement KDE qui a existé entre 2005 et 2008 et qui a survécu jusqu’à la sortie de KDE SC 4.3/4.4 vers 2009-2010.

Le projet a été repris, et une nouvelle version majeure du Trinity Desktop Environment est sortie le 16 décembre 2014, la R14.0.0.

Sujet sur lequel je me pencherai à nouveau à l’occasion. Revenons donc à la Q4OS dont la version 0.5.27 est sortie le 5 mars 2015.

On apprend dans les notes de publications qu’un outil dénommé « Desktop Profiler » permet de compléter une installation déjà existante. Point sur lequel je reviendrai. J’ai donc fait chauffé mon outil de tipiak professionnel et j’ai récupéré via un fichier torrent trouvé sur linuxtracker.org l’image ISO de la Q4OS 0.5.27.

Quand on démarre l’ISO, on a le choix entre une installation manuelle ou une installation automatisée. Voulant garder le contrôle jusqu’au bout, j’ai pris l’installation manuelle.

Continuer la lecture de « Q4OS 0.5.27 : c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe ? »

Mageia 5 à quelques jours de la Release candidate : quelle évolution depuis la Mageia 4 ?

La Mageia, descendante communautaire de la Mandriva Linux, née en 1998 sous le nom de Mandrake Linux, sortira courant mars 2015 en version 5. Du moins, si on en croit la feuille de route idéale.

Cela fait maintenant plus d’un an que je n’ai plus consacré de billets long à la Mageia, et j’ai eu envie de voir à quoi ressemblait la nouvelle mouture en cours de finition. Dans ce but, j’ai pris l’ISO de la Mageia 5 beta 3 en version liveDVD avec KDE. Historiquement, la Mandrake Linux a été l’une des premières distributions à proposer KDE 1.0, donc j’ai voulu respecter l’héritage historique de la distribution.

Dans les notes de publication de cette béta, on apprend que la noyau linux est désormais le 3.19, que systemd 217 et KDE 4.13.3 sont disponibles. D’ailleurs, c’était un cadeau pour la Saint Valentin, dixit le billet d’annonce sur le blog.

Trois semaines sont passées, et on peut donc avoir une meilleure approche de l’ensemble qui est assez proche de l’étape de la Release Candidate prévue, sauf décalage de dernière minute pour le 7 mars 2015. J’ai fait travailler mon client bitorrent, l’outil des pirates selon les lobbys de l’industrie de l'(in)culture, pour récupérer l’ISO de la distribution.


J’ai donc créé une machine virtuelle dans VirtualBox pour voir à quoi ressemble la distribution. Dès le démarrage, j’ai demandé à accéder à l’installateur de la Mageia.

Continuer la lecture de « Mageia 5 à quelques jours de la Release candidate : quelle évolution depuis la Mageia 4 ? »