Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Épisode 9

Après le massacre du mois de septembre, quel sera le bilan des distributions dont j’ai parlé en octobre 2014 ?

Petite digression rapide. Il est vrai que l’annonce de l’arrêt de la CondresOS (une Archlinux supportée par une équipe de deux personnes sauf erreur de ma part, imposant un dépôt tiers sur les dépots officiels, avec une dizaine d’images ISO n’était pas condamnée à échouer à court terme) ne m’a pas donné envie de publier cet article en brouillon depuis plusieurs mois.

Bref, retournons au mois d’octobre 2014.

Si on prend en compte le doublon, on arrive à 5 distributions et un BSD. Sur les 5 distributions, une morte et une renommée. Donc sur les 6 produits, 5 en vie. Encore 16% de perte. Décidément, mis à part le mois de septembre, les pertes sont plutôt limitées. Que nous dira le mois de novembre ?

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Épisode 7

Après un mois de juin peu chargé, autant faire coup double et parler des articles des mois de juillet et d’août 2014. Au moins, cela sera un peu plus chargé sur le coup.

Commençons par juillet 2014.

Et pour août 2014 :

Bilan ? Pour juillet, si on considère le renommage d’HandyLinux en DFLinux et celui d’EvolveOS en Solus, c’est plutôt positif. La PeachOSI est devenue la PatriotOS. Avec un portrait de Donald Trump en fond d’écran peut-être ? 🙂

Pour août ? Sur les 8 articles, le bilan est identique à celui du mois de juillet, même si la SymphonyOS est plus proche du cercueil que du lit d’hopital. Donc un bilan des plus positifs pour l’été 2014. On verra bien ce que septembre donnera !

DFLinux pré-béta 1 : un premier aperçu de la seule et officielle suite d’HandyLinux.

C’est un article posté par Cep sur le blog de Cyrille Borne qui m’a donné envie de jeter un oeil sur la seule suite officielle de la distribution HandyLinux.

Je ne reviendrai pas sur les causes du pourquoi et du comment de cette suite. Aussi bien Thuban qu’Arpinux ou le Mouton Libre l’ont exprimé mieux que je ne pourrai le faire.

Ni sur les manipulations liées à cette sombre histoire… Et la volonté de faire disparaître les pièces gênantes, en oubliant une petite chose au passage, l’effet Streisand.

Bref, je laisse à chacune la volonté de s’informer sur ce point précis. Revenons-en au sujet de l’article, la DFLinux. J’ai vu que le développement de la béta 1 avait commencé, et j’ai décidé de faire générer une image ISO de la pré-béta1. Bien entendu, elle sera plus que boguée et incomplète, mais au moins, ce sera un premier aperçu de l’ensemble.

Le code étant disponible sur le framagit correspondant pour respecter la GPLv3, j’ai donc récupéré une image ISO de la Debian Jessie 8.5 en saveur xfce. On peut aussi utiliser une HandyLinux 2.5 en 64 bits. Une fois installée, j’ai rajouté les dépendances de compilation à savoir : live-build live-manual live-tools git

Continuer la lecture de « DFLinux pré-béta 1 : un premier aperçu de la seule et officielle suite d’HandyLinux. »

La mort annoncée de twitter… Finalement une bonne chose ?

Dans un article au vitriol, Laurent Dupin pose une question qui fait mal : « Et si Twitter disparaissait ? »

J’ai un compte sur le réseau à l’oiseau bleu depuis 5 ans et demi. En effet, j’ai ouvert ce compte en mars 2010. Il me sert essentiellement pour faire un peu de veille technique, musicale. Il me sert aussi pour voir en action la décomposition avancée d’une partie de la société pour qui la ségrégation, basée sur la couleur de peau, l’orientation sexuelle, la sexualité ou encore la confession religieuse est une des raisons de vivre…

Dire que twitter est devenu un immense égout à ciel ouvert, c’est faire un constat. Malheureux constat, faut-il dire.

Dans son article Laurent Dupin liste un certain nombre de raisons pour laquelle le réseau à l’oiseau bleu devrait disparaitre pour renaître tel un phénix : il a vieilli, il a du mal à conserver son équipe dirigeante, sa course à la monétisation, la course au nombre de suiveurs qui incite à acheter de faux suiveurs, etc…

Continuer la lecture de « La mort annoncée de twitter… Finalement une bonne chose ? »

HandyLinux 2.2 : Un retour en fanfare de la distribution GNU/Linux à destination des grands débutants ?

Le 6 septembre, Arpinux, papa de la HandyLinux a annoncé la sortie officielle de la version 2.2 de sa distribution GNU/Linux, basée sur la Debian GNU/Linux 8.2.0, plus connue sous le nom de code de Jessie.

Après une annonce postée sur la framasphere*, j’ai été sur le blog de la distribution qui annonce en grande pompe les nouveautés.

Outre les habituelles montées en version de logiciels, le menu Handy a été réécrit depuis une feuille blanche pour en améliorer son ergonomie. On apprend aussi l’existence d’une première version en 64 bits, ce qui est somme toute logique. Le premier processeur 64 bits pour PC, c’était l’Athlon 64, sorti en septembre 2003. Déjà 12 ans !

Quand j’avais rédigé un article sur la HandyLinux 2.0 en mai 2015, j’étais déjà content du résultat.

Ce qu’on peut dire, c’est que la distribution profite vraiment de sa base Debian GNU/Linux. Le HandyMenu est toujours aussi pratique et plus facilement modelable que je ne le pensais au départ, le thème d’icones est sympathique. La frugalité de l’ensemble est idéale pour des machines équipée au minimum de 512 Mo. En dessous, j’avoue que j’ai quelques doutes.

Pour lutter contre le gaspillage en informatique, et dans le but de recycler quelques vieilles machines, la HandyLinux est une option que j’envisagerais pour deux raisons : la première, sa base. La deuxième l’interface du HandyMenu qui rend pas mal de services.

J’ai donc fait chauffer mon exemplaire de Transmission, et j’ai récupéré les deux images ISO de la Handy Linux 2.2. Oui, inutile de préciser que pour Archlinux, côté torrent, c’est de la folie furieuse 🙂

J’ai ensuite lancé mon ami VirtualBox, en installant les versions 32 et 64 bits en parallèle. Les deux étant chouchoutées : 2 Go de mémoire vive, 2 CPUs virtuels et 128 Go de disque dur virtuel. L’installateur est le même que pour la HandyLinux 2.0. C’est l’installateur graphique de la Debian GNU/Linux Jessie. Austère mais plus que fonctionnel. Pas la peine de s’apesantir dessus.

Continuer la lecture de « HandyLinux 2.2 : Un retour en fanfare de la distribution GNU/Linux à destination des grands débutants ? »

Handy Linux 2.0-alpha1 : en route pour la nouvelle génération de la distribution à destination des grands débutants.

Je n’aurai pas pu rêver mieux comme cadeau d’anniversaire informatique avec un peu d’avance sur la date. Arpinux sur le blog de la distribution dont il est un des créateurs principaux nous annonce la première version de développement de la future génération de la Handy Linux.

C’est une préversion basée sur la Debian GNU/Linux Jessie qui sera la version 8.0 et qui doit sortir, si tout se passe bien, dans le courant du premier semestre 2015.

Autant dire que c’est du « brutal » et que comme le précise les notes de publication c’est destiné à faire mumuse et non à être installé sur des machines à destination d’utilisateurs non motivés. Je cite :

Cette version est basée sur Debian-8 aka Jessie qui est encore en phase « testing » et n’est donc pas un système à installer pour votre bureau : beaucoup de mises à jour et pas mal de bugs avant la sortie de la version finale.

Voila, vous êtes prévenu. J’ai donc lancé mon ami wget et j’ai récupéré l’ISO de la première alpha de la Handy Linux 2.0.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://heanet.dl.sourceforge.net/project/handylinux/handylinux-2.0-jessie—testing_only—/handylinux-2.0-alpha1.iso
–2015-02-03 20:40:16– http://heanet.dl.sourceforge.net/project/handylinux/handylinux-2.0-jessie—testing_only—/handylinux-2.0-alpha1.iso
Résolution de heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)… 2001:770:18:aa40::c101:c142, 193.1.193.66
Connexion à heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)|2001:770:18:aa40::c101:c142|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1380270080 (1,3G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « handylinux-2.0-alpha1.iso »

handylinux-2.0-alph 100%[=====================>] 1,29G 280KB/s ds 68m 48ss

2015-02-03 21:49:04 (327 KB/s) — « handylinux-2.0-alpha1.iso » sauvegardé [1380270080/1380270080]

Mon ami VirtualBox s’est ensuite occupé du reste. Désormais l’ISO est double noyau : i686 pour ordinateurs récents (à partir de 2005), 586 (avant 2005). Voulant lancer directement l’installateur, j’ai pris l’option « Installer Handy Linux sur votre ordinateur ».

Continuer la lecture de « Handy Linux 2.0-alpha1 : en route pour la nouvelle génération de la distribution à destination des grands débutants. »

HandyLinux 1.6 : où en est cette Debian GNU/Linux pensée pour les grands débutants ?

En avril 2014, je parlais de la version 1.4.2 de la Handy Linux. Cette distribution basée sur la Debian GNU/Linux Wheezy était pour moi une possibilité de recycler des vieilles machines sous MS-Windows XP pas suffisamment puissantes pour migrer vers Windows 7. Je concluais l’article ainsi :

Pour conclure, cette distribution est une vraie réussite, et elle est surement une des solutions possibles pour les personnes n’ayant pas envie d’investir 300 à 400 € dans une nouvelle machine.

Et surtout, comme sa consoeur Emmabuntüs, elle apporte vraiment quelque chose, et ça, ça fait plaisir !

En ce 225ième anniversaire de la prise de la Bastille, l’équipe de la Handy Linux nous propose la version 1.6 de sa distributionEnfin, presque. La distribution a été annoncée hier. Mea culpa 🙂

Parmi les nouveautés : une ISO bilingue dès le départ, ajout de la nouvelle génération du HandyMenu, le greffon Pepper Flash pour Chromium (pour les personnes ayant du mal à se passer de cette technologie), ajout du support MTP, support de l’impression améliorée. Bref, que du bon.

J’ai récupéré la version i686-pae pour ordinateur de 2005 ou plus récent, dixit la page de téléchargement. Cependant, vu la taille de l’image (1,3 Go), il faut espérer avoir sous la main une machine qui démarre sur une clé USB ou qu’elle ait un lecteur DVD.

J’ai donc créé une machine virtuelle Qemu classique pour y lancer cette version de la HandyLinux.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting ‘disk.img’, fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom handylinux-1.6-686.iso -boot order=cd &

Pour mémoire, kvm64 est un alias pour : qemu-system-x86_64 -k fr -m 2048 -sdl -soundhw hda,ac97 -no-frame -vga std --enable-kvm

J’ai demandé l’installation directe, pour avoir de la souplesse à l’utilisation.

Continuer la lecture de « HandyLinux 1.6 : où en est cette Debian GNU/Linux pensée pour les grands débutants ? »

En vrac’ rapide de fin de semaine.

A l’approche des fêtes de fin d’année, je vais passer le blog en mode vacances jusqu’en gros la Saint Sylvestre. Donc, ce sera un ou deux billets par semaine.

Commençons par la partie libre de cet en vrac’

Passons à la partie non-libre de cet en vrac’

Je vous laisse, et bon week-end 🙂

En vrac’rapide et libre.

Etant donné que l’actualité du logiciel libre sera dominé durant un ou deux jours par la sortie d’Ubuntu 13.10 et ses dérivées, j’en profite avant.

C’est court, mais consistant, non ? 😀

Handy Linux : enfin une distribution GNU/Linux pour grands débutants.

J’ai appris l’existence de la Handy Linux sur le forum Terre-des-tux, via cet article : http://terre-des-tux.com/viewtopic.php?f=6&t=711#p4058. Je tiens à remercier Sam7 au passage.

Je suis donc allé sur le site de la Handy Linux, et j’ai voulu voir ce qu’était la distribution en question. En gros, et pour schématiser : une Debian GNU/Linux Wheezy avec Xfce et un outil « simplificateur » le Handy Menu.

Et la distribution se veut peu gourmande, je cite :

Handy Linux s’installe sur tout ordinateur moderne (à partir de 2001) pourvu de 512M de mémoire, nécessite 3G d’espace disque minimum pour le système et quelques données.

Sauf erreur de ma part – et sauf si ma mémoire me fait défaut – 512 Mo de mémoire vive, on les trouveraient plutôt sur des machines construite vers 2004 – 2005. Mais passons ce détail.

J’ai donc récupéré l’ISO (qui fait un peu moins d’un Go) et j’ai lancé une machine virtuelle Qemu pour présenter et tester l’ensemble.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://handylinux.org/isos/handylinux-RC-wheezy.iso
–2013-10-02 16:32:00– http://handylinux.org/isos/handylinux-RC-wheezy.iso
Résolution de handylinux.org (handylinux.org)… 213.186.33.87
Connexion vers handylinux.org (handylinux.org)|213.186.33.87|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 1051721728 (1003M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : «handylinux-RC-wheezy.iso»

100%[====================================>] 1 051 721 728 3,38MB/s ds 4m 59s

2013-10-02 16:36:59 (3,35 MB/s) – «handylinux-RC-wheezy.iso» sauvegardé [1051721728/1051721728]

Et le lancement de la machine virtuelle, en sachant que kvm32 correspond à : qemu-system-i386 -k fr -m 2048 -sdl -soundhw hda,ac97 -vga std --enable-kvm


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm32 -hda disk.img -cdrom handylinux-RC-wheezy.iso -boot order=cd &

Un menu apparait : lancement avec un ordinateur ancien (ne supportant pas la technologie PAE), un ordinateur moderne et lancer l’installation.

Continuer la lecture de « Handy Linux : enfin une distribution GNU/Linux pour grands débutants. »

En vrac’ rapide et libre.

Un en vrac’ de milieu de semaine.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui !