En vrac’ de milieu de semaine…

Un en vrac’ estival avant que les températures ne deviennent insupportables 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture.

Petit cadeau au passage : une petite vidéo sur l’argent dans le monde du libre.

Bonne fin de journée ! 🙂

Vieux Geek, épisode 155 : Hovertank, le premier FPS d’ID Software.

Si on pense FPS et ID Software, le premier nom qui vient à l’esprit, c’est Wolfenstein 3D sorti en 1992. Mais ce n’était en réalité que le « petit-fils » du premier titre développé par ID Software dans ce domaine.

Dans un article du mois d’avril 2017, j’avais parlé de Catacomb 3D, sorti en novembre 1991. Cependant, quelques mois auparavant en relation avec Softdisk Publishing, le tout jeune ID Software publiait son premier FPS en 3D, Hovertank.

Contrairement à son descendant, Hovertank est des plus austères. Les labyrinthes sont en 3D, mais aucune texture n’est appliquée, que ce soit pour les murs ou les plafonds. C’est juste de la 3D avec des murs à 90° avec des affichages en couleurs pleines.

On pilote un tank qui doit secourir des otages tout en évitant et tuant des méchants ennemis de divers types.

Venir à bout des 20 niveaux du jeu sans avoir une nausée monstrueuse tient de l’exploit, surtout avec le mouvement saccadé de déplacement du tank. Évidemment, c’était plutôt austère, mais il ne faut pas oublier la puissance des ordinateurs en avril 1991… On était loin des monstres multi-coeurs de la plupart des PCs qui fonctionnent de nos jours !

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • Opeth annonce pour fin septembre 2019 leur nouvel opus, « In Cauda Venenum », album qui sera disponible en version anglaise et suédoise. Le clip bilingue du premier titre “Hjärtat Vet Vad Handen Gör” / “Heart In Hand » est disponible sur Youtube.
  • Alnea, groupe de postrock originaire de Turin, vient de sortir son nouvel album – uniquement en numérique – qui conclue le premier opus, sorti en juin 2014.

Petits cadeaux à mes amis libristes, deux épisodes de Clash of Fredo, un qui reprend mon dernier billet sur le fiasco du bureau libre à se faire une place au soleil, l’autre sur un argument sorti ad-nauseam, le choix. Il faut bien taper où ça fait mal, non ?

Bon week-end 🙂

Les tutoriels d’installation pour Archlinux ? Fin de l’aventure.

J’avais initialement prévu de mettre un terme à cette aventure au 15 août 2019, mais plusieurs paramètres m’ont fait prendre la décision un peu plus tôt que prévu.

J’ai envie de me libérer du temps. Faire les mises à jour, cela nécessitait au moins au moins deux jours, entre la préparation des machines virtuelles, la vérification des procédures, les captures d’écran, la création des guides dans les différents formats.

Sans oublier l’entretien des versions dynamiques, répondre à quelques personnes qui ont utilisé le dit guide pour installer en virtuel ou en dur une Archlinux.

Synthétiser le wiki et le rendre lisible était au départ une bonne idée. Mais vous connaissez le proverbe : « la route de l’Enfer est pavée de bonnes intentions. »

Le plus dur, ce n’est pas d’installer une Archlinux, c’est de la maintenir en vie. De plus, il y a des projets plus ou moins bien fini comme Arcolinux qui permettent d’installer une Archlinux. ArcoLinux que j’ai un brin étrillé dans la vidéo ci-après.

Sans oublier des projets qui se dispersent moins comme Anarchy Linux ou la EndeavourOS qui n’est pas encore sortie en version stable au moment où je rédige ce billet le 11 juillet 2019.

Les guides resteront valides un certain temps. Mon seul regret ? Ne pas avoir pu intégré dans les captures d’écran Xfce 4.14 !

C’est la vie, après tout. Maintenant, vous comprendrez que je ne compte plus répondre qu’avec parcimonie aux questions concernant le guide. Après tout, si vous voulez installer Archlinux, c’est que vous avez déjà un certain niveau et que vous n’avez pas peur de mettre les mains dans le cambouis après tout !

Vieux Geek, épisode 153 : L’affaire Ravenhood, suite non officielle à l’excellentissime Manoir de Mortvieille.

En 1988, Lankhor sort un petit bijou en terme de jeu d’aventure policière : le Manoir de Mortvieille. Publié sur Amstrad CPC, Atari, Amiga, PC et Sinclair QL, du moins, selon la fiche du site Lankhor.net 🙂

Outre des graphismes assez fins et une utilisation à la souris, il y avait des voix digitalisées… En 1988, c’était suffisamment rare pour être noté. Il y a eu une suite officielle, « Maupiti Island » qui n’est sorti que pour Amiga, Atari et PC en 1990.

Une suite était prévue, Sukiya, mais ne vit jamais le jour. Dommage 🙁

En 1993 Bruno Fonters développa une suite non-officielle aux aventures de Jérome Lange, se situant entre les deux premiers épisodes de la saga, « L’Affaire Ravenhood ».

Même si c’est un jeu publié dans le domaine public, il n’en reste pas moins de qualité, malgré quelques lourdeurs.

Voici donc une petite vidéo du jeu en utilisant l’émulateur Caprice.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 153 : L’affaire Ravenhood, suite non officielle à l’excellentissime Manoir de Mortvieille. »

En vrac’ de début de semaine…

N’ayant pas eu ni le temps ni le courage de faire un en vrac’ en fin de semaine dernière, je compense un peu 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Dans la série « elle est sortie, tant mieux pour elle », je demande la soeur ennemie de la OpenMandriva, à savoir la Mageia 7. Rendez-vous dans deux ans pour la Mageia 8 ?
  • Dans le petit monde des distributions basées ou inspirées par Archlinux, je demande la SwagArch 19.07.
  • Ou encore la KaOS 2019.07 qui utilise les outils d’Archlinux sans être une Archlinux elle-même.
  • Vous voulez financer un équivalent libre et ouvert de Medium ? Alors le projet Diffu est pour vous.
  • Pour les amateurs d’acharnement logiciel, je demande le projet EndeavourOS, continuation d’Antergos… La version 1.0 est prévue pour le 15 juillet… Dommage que j’ai décidé de ne plus parler des projets linux, celui-ci aurait le don de faire pousser un ulcère à une personne d’un calme olympien.

Côté culture ?

  • Le guitariste de jazz Yann Viet vient de rendre disponible ses deux premiers albums sur Bandcamp. Une occasion en or pour le découvrir.
  • Si vous préférez la dream pop matinée de rock indépendant, essayez donc l’album « There’s No Such Thing as Ghosts » de Beacon for Spirits.

Bonne semaine 🙂

Vieux Geek, épisode 152 : SDAW, un jeu d’aventure labyrinthique pour Amstrad CPC.

C’est en jouant à l’excellentissime « The Shadows of Sergoth » pour Amstrad CPC que je me suis souvenu d’un vieux titre d’exploration et d’aventures en case par case, SDAW.

J’avais déjà parlé rapidement de SDAW publié par Lankhor en 1990 dans un article de mai 2012… Oui, plus de 7 ans !

Mais j’ai eu envie d’en parler à nouveau, et de vous montrer une partie du jeu, en se basant sur la solution que j’avais jadis proposé à CPC Power. On se perd très rapidement… Surtout beaucoup trop facilement, même avec la solution sous les yeux 🙁

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 152 : SDAW, un jeu d’aventure labyrinthique pour Amstrad CPC. »

En vrac’ de milieu de semaine…

Un en vrac’ qui sera assez copieux… Pour une fois 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture.

Bonne fin de journée ! 🙂

Réouverture du blog, les nouvelles règles et un bilan en général.

Cela fait une huitaine de jours que j’ai clos le blog. Cette grosse semaine m’aura permis de réfléchir à pas mal de choses et surtout de vivre en dehors du monde libre et apprécier le monde réel 🙂

En ce qui concerne le blog lui même : sauf contre-indication, il n’y aura plus aucun article technique purement lié à Linux.

Les mises à jour de mon guide d’installation qui synthétise le wiki d’Archlinux s’arrêtera au 15 août 2019. Je mettrai alors mon dépot github en mode archive.

Les seuls articles liés à l’informatique linuxienne que je posterai seront soit des articles « vieux geeks » soit des articles « projets fous du logiciel libre ».

Dans les billet en vrac’, je parlerai des distributions selon ce que j’en pense, qu’elle soit techniquement dépassée par rapport à l’année en cours ou pas.

Je compte me recentrer sur les articles culturels, bref du contenu à l’intérêt plus que limité pour une grande partie des personnes qui visitent mon blog. Je n’ai plus envie de nourrir des personnes qui attendent qu’une solution prête à l’emploi leur tombe dans le bec sans oser chercher cinq minutes sur un moteur de recherche quelconque.

Venons-en maintenant au bilan.

Continuer la lecture de « Réouverture du blog, les nouvelles règles et un bilan en général. »

Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 24 : Blasphemer, la wad libre pour Heretic.

Quand j’ai lancé cette série de billet en décembre 2015, j’ai pris un projet ludique emblématique, « FreeDoom ». La volonté de créer des épisodes entièrement libres pour Doom date de l’époque de la libération du code source du célèbre FPS développé par ID Software.

En 1994, Raven Software sort Heretic qui est un Doom matiné d’héroïc-Fantasy. Il y aura ensuite au fil des années Hexen (qui rajoute une dose de jeu de rôle), Hexen 2 (que j’ai adoré et qui reste un de mes FPS préférés) ou encore Quake 4 (en 2005) et Wolfestein (en 2009).

À l’image du projet FreeDoom, un projet d’abord dénommé FreeHeretic puis Blasphemer est proposé.

Continuer la lecture de « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 24 : Blasphemer, la wad libre pour Heretic. »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Épisode 6

Après un mois de mai assez correct, en dehors de la sombre daube qu’est la Blag Linux et la mise à mort d’Antergos au bout de 7 ans d’existence bien que des projets veuillent continuer l’acharnement logiciel, que nous donne le bilan du mois de juin 2014 ?

Seulement quatre articles… Autant dire que c’était pas franchement très rempli, et vu le peu d’articles, le résultat est normal. 100% de survie.

Reste à voir si le mois de juillet va confirmer la tendance !

Ah, les pactes de non-agression, vaste blague !

J’avais écrit dans la soirée du 7 juin 2019 un rapide article dans lequel j’exprimais – sous le coup de la colère – tout mon dégoût des manoeuvres qui polluent le monde linuxien francophone, spécialement dans sa partie youtubesque.

J’avais joint la capture d’écran suivante où un troll notoire – qui crache tel un lama sur un projet dont j’ai fait parti des fondateurs – avoir une explosion séminale précoce à l’annonce d’un « piratage » du site du projet Tux’n’Vape.

Ensuite, un troll qui doit avoir encore du lait qui sort des narines quand on lui presse les narines en rajoute sa dose. Bref, même si je ne peux pas m’avancer, la non-remontée de bretelles en textuel dans la zone de bavardage des deux personnes me fait dire qu’il y a une forme de complicité de la part du vidéaste en question.

Ce vidéaste connu pour ses changements d’avis comme de chemises – j’espère qu’il a un bon lave-linge – joue la politique la plus idiote qui existe : celle du pacte de non-agression.

Continuer la lecture de « Ah, les pactes de non-agression, vaste blague ! »

Il faut savoir tourner la page : mon départ de la partie technique de Tux’n’Vape.

Il y a une citation de Georges Clemenceau qui me plait particulièrement – une parmi d’autres – et la voici : « Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés. »

Le doux monde du logiciel libre en est la parfaite confirmation. Dans la vidéo ci-après, j’explique pourquoi au bout de deux ans je quitte le partie technique du projet que j’ai aidé à fonder.

Outre le fait que le projet était devenu la cible préférée des fouteurs de merdes de la youtubosphère linuxienne francophone – et mon départ vers Peertube n’avait rien changé au déferlement de haine, d’insultes et de menaces sur mon intégrité physique de la part de courageux anonymes – on arrive à un moment où il faut savoir tourner la page et laisser les projets techniques qu’on a lancé dans les mains de personnes que l’on considèrent être fiables.

Ma vie réelle étant plutôt occupée par des trucs complètement basiques, je n’ai pas le temps en ce moment d’évaluer des distributions en dehors de celle que j’utilise au quotidien. D’ici une grosse semaine, le temps libre redeviendra une réalité palpable.

Je n’ai pas grand chose à rajouter à ce que j’ai dit en vidéo, je vous conseille donc de la visionner en entier avant toute chose 🙂

Sur ce, bonne journée !

Guide d’installation d’Archlinux, version de juin 2019.

Voici la soixantième-septième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de mai 2019.

Note : des versions plus dynamiques sont disponibles sur mes espaces github et framagit.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une image ISO intermédiaire créée avec l’outil Archiso. Au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er juin vers 8 h 35 du matin, l’ISO de juin 2019 n’est pas encore disponible.

Si vous avez besoin d’une image ISO en 32 bits, le projet archlinux32 vous en proposera une.

Côté environnements : Gnome 3.32.2, Plasma 5.15.x, Xfce 4.12.0 et Mate-Desktop 1.22.1 en gtk3, Cinnamon 4.0.10 et Deepin 15.10.1

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !