Trois ans sur la framasphere*, quel bilan ?

Il y a un peu plus de trois ans, j’écrivais un billet un peu acide sur la relation que j’ai entretenue avec diaspora*, le réseau social décentralisé.

Je concluais l’article ainsi :

Diaspora* est pour moi un réseau complémentaire, et moins généraliste que Google+ et qui me permet d’avoir un contrôle plus fin des échanges. J’ignore combien de temps j’aurais ce compte sur le pod de framasoft. Peut-être que l’aventure s’arrêtera dans une semaine ou dans trois ans. Pour tout dire, je m’en contrefous complètement.

Ce qui compte, c’est d’essayer, loin de projet feu de paille comme ello. Son idée de ne pas dépendre de la publicité est purement hypocrite, car ils devront bien un jour où l’autre monétiser leurs données, seul trésor de guerre des réseaux sociaux classiques.

Je préfère échouer quelque part que de ne pas avoir essayer. Un échec est plus facile à supporter que des remords. Cela me rappelle une scène culte d’un des meilleurs épisodes de l’hexalogie de la Guerre des Etoiles (en anglais, c’est mieux)

J’ignorais qu’en 2017, je serai encore un utilisateur actif de la framasphere*. Sur mon profil, j’ai quelque chose comme 783 contacts (faudrait que je fasse le tri). D’ailleurs, j’ai remarqué que le réseau décentralisé a fini par remplacer mon vieux compte Google plus que je maintiens en vie pour des raisons sentimentales 🙂

Continuer la lecture de « Trois ans sur la framasphere*, quel bilan ? »

La mort annoncée de twitter… Finalement une bonne chose ?

Dans un article au vitriol, Laurent Dupin pose une question qui fait mal : « Et si Twitter disparaissait ? »

J’ai un compte sur le réseau à l’oiseau bleu depuis 5 ans et demi. En effet, j’ai ouvert ce compte en mars 2010. Il me sert essentiellement pour faire un peu de veille technique, musicale. Il me sert aussi pour voir en action la décomposition avancée d’une partie de la société pour qui la ségrégation, basée sur la couleur de peau, l’orientation sexuelle, la sexualité ou encore la confession religieuse est une des raisons de vivre…

Dire que twitter est devenu un immense égout à ciel ouvert, c’est faire un constat. Malheureux constat, faut-il dire.

Dans son article Laurent Dupin liste un certain nombre de raisons pour laquelle le réseau à l’oiseau bleu devrait disparaitre pour renaître tel un phénix : il a vieilli, il a du mal à conserver son équipe dirigeante, sa course à la monétisation, la course au nombre de suiveurs qui incite à acheter de faux suiveurs, etc…

Continuer la lecture de « La mort annoncée de twitter… Finalement une bonne chose ? »

Deux mois sur la Framasphere* : quel bilan en tirer ?

Le 5 octobre 2014, il y a un peu plus de deux mois (du moins au moment où je rédige cet article), je me suis inscrit sur le pod diaspora* de Framasoft.

Au bout de 15 jours, je faisais déjà un premier bilan. 6 semaines plus tard, un nouveau bilan m’est apparu comme nécessaire, en me basant sur les données de mon profil.

Côté nombre de contacts, je suis passé à un peu plus de 260 contacts. Même s’il y a toujours une bonne proportion de libriste (tout dépendant des #étiquettes que l’on suit), l’ensemble se diversifie vraiment. Évidemment, je suis loin de mon compte google plus niveau contacts.

Continuer la lecture de « Deux mois sur la Framasphere* : quel bilan en tirer ? »

Oui, je suis un « vieux con » et je le revendique ! :D

Sur un fil du réseau social alternatif diaspora* et son pod framsphere*, j’ai posté le commentaire suivant sur le clip ouvertement sexualisé et sexiste d’une star actuelle, Nicki Minaj, que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam avant de tomber sur le dit fil. J’avoue que je ne m’en portais pas plus mal pour autant.

Quand on m’a fait remarquer que je n’aimais pas ce genre de musique, en étant excessif, je me suis laissé un brin emporté :

Mais, j’apprécie le qualificatif de vieux con. Et je le revendique. Je ne nie pas qu’il y a des modes. Cependant, j’ai été gentil en parlant d’étrons, car souvent c’est une insulte pour des titres produits en copier-coller comme une usine de charcuterie fabrique des saucisses. Il faudra que je retrouve la vidéo où on voit comment est fabriqué 90% de la musique « mainstream » actuelle.

J’avoue que je n’achète plus rien en provenance des majors, sauf par accident ou pour soutenir des groupes et artistes qui savent composer de la musique ou écrire des paroles.

Ensuite, il faut être honnête, il y a toujours eu autant d’étrons musicaux depuis les années 1960. Mais leur médiatisation et la multiplication des télés crochets aussi bien scénarisés qu’un épisode du « Miel et des abeilles » finit par me faire penser que la pente sera difficile à remonter.

En tout amitié, de la part d’un vieux con et qui aime ce qualificatif.

Cependant, comme l’a précisé Cyrille Borne dans un article paru mi-octobre sur son blog collaboratif, être vieux et par extension un vieux con, ça se cultive surtout à partir d’un certain âge 🙂

Continuer la lecture de « Oui, je suis un « vieux con » et je le revendique ! 😀 »

15 jours sur la framasphere*, premier bilan.

Il y a une quinzaine de jours, j’écrivais un billet sur l’amour vache que j’ai pu avoir avec le réseau social décentralisé diaspora*.

En utilisant le point d’accès proposé par framasoft, je voulais donner une nouvelle chance à ce réseau social atypique.

Je dois dire que le bilan que j’en tire au bout de deux semaines n’est pas trop mauvais. Sur le plan technique, il y a l’obligation de bien rédiger son billet ou son commentaire avant de le publier. Ce qui implique d’apprendre la syntaxe markdown, mais ce n’est rien de bien compliqué au final, et comme un bouton aperçu permet de vérifier ce qu’on est en train d’écrire…

Evidemment, j’ai moins de contacts que sur mon compte google plus (environ 600), n’accumulant qu’environ 162 contacts en ce moment sur mon profil (contacts uniquement visible si on est connecté sur diaspora*)

Comme pour mon fil google plus, je n’ai qu’environ 20 à 25% de contacts réellement actifs. Mieux vaut avoir peu de contacts actifs que de se trimballer des kikolol qui pollue des réseaux comme celui du fesseur de caprins.

Continuer la lecture de « 15 jours sur la framasphere*, premier bilan. »