En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Je sais, je publie ce billet un jeudi, mais comme c’est un week-end prolongé qui s’annonce en France où j’habite – cela me rappelle un titre des années 1970… – autant en profiter.

Côté logiciel libre, informatique et internet, en dehors de la sortie médiatisée de la Fedora Linux 26 ?

Côté culture ?

Bon week-end prolongé !

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet. En dehors de l’arrivée de la floppée des saveurs pour la première version alpha des quelque chose-buntu 17.10, quoi d’intéressant ?

Note : commentaires fermés précocément à cause de la pollution de ceux-ci.

Côté culture ?

Bon week-end !

En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte de milieu de semaine, en espérant que vous avez récupéré d’une consommation excessive de chocolats en relation avec la fête des amoureux 🙂

Commençons par le logiciel libre :

  • Dans le monde, il y a deux catégories de linuxien(ne)s. Les personnes qui veulent le conserver comme un jouet pour informaticiens et passionnés, et de l’autre côté les linuxien(ne)s qui veulent le démocratiser. Si vous êtes dans la première catégorie, le projet Obarun (une Archlinux utilisant le système d’init s6) est pour vous.
  • Vous en avez marre des images ISO communautaires pour Manjaro Linux qui sont des pourritures sans nom ? En dehors des images ISO remixées par Lolix, baba orhum propose des images ISO lolix rafraichies et respectant les standards de sécurité d’Archlinux et de Manjaro. Ce sont les images ISO ManjaroFresh à mise à jour prévues pour être mensuelles. Pour le moment, il y a des versions lxqt, Cinnamon et Mate-Desktop Gtk3.

Côté musique et livre ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui et bonne journée.

En vrac’ musical…

Normal, c’est mercredi, donc musique sur le blog. Voici quelques petits liens, dont certains trouvés via des artistes et groupes qui me contacte sur le réseau social à l’oiseau bleu.

J’avais besoin de faire une pause mentale (et nerveuse) dans la série assez technique en cours, dont vous trouverez les deux premiers billets ici et ici.

  • Vous aimez le folk metal à chant clair ? Alors, laissez traîner une oreille du côté de l’EP « Idris Awaits » des gallois du groupe Annwn.
  • Vous aimez les albums complètement déjantés qui sont un énorme « WTF », alors cet album de metal dédié à Jean Pierre Coffe sera pour vous. Rien que le titre de l’album en question est tout un programme.
  • Dans le genre plus doux, les serbes de Stray Dogg viennent de sortir leur troisième album, « Come Along Wind« . C’est de l’indie folk tout ce qu’il y a de plus classique.
  • Dans la catégorie « m’a rajouté sur twitter », je demande la chanteuse de « neo soul » Amia Franz. Ça pourra toujours vous parler, même si je ne suis pas super fan de la neo soul.
  • Toujours dans cette catégorie, si vous aimez la folk pop acoustique, pourquoi ne pas laisser traîner une oreille du côté des création de J.R. Byrd ? Vous serez ravi !

Sur ce, bonne journée !

Griseus d’Aquilus : du métal symphonique de haut vol ?

Je m’intéresse depuis quelques temps au métal symphonique, comme le prouve les billets sur Eidon et Seven Nails.

Fouillant Bandcamp, je suis tombé sur le premier album d’Aquilus, un groupe australien. C’est un groupe qui mélange le métal symphonique, avec des influences folk, du progressif et des influences néo-classique.

Un mélange détonnant. Mais un mélange qui vous emporte facilement. Dès la première piste, Nihil (qui dure 14 minutes !), on est saisi par le mélange des genres qui ne laisse pas indifférent. Soit on adore, soit on déteste.

Et les 14 minutes de la première piste sont bien remplis. On passe de rythme typiquement métal et lourd à des envolées lyriques.

Et si vous pensez que 14 minutes, c’est long, alors, trompez-vous ! L’ultime piste dure 17 minutes 30 ! La piste la plus courte, seulement 5 minutes 35. Mais on ne peut pas parler d’un album en se basant sur la longueur de ses pistes. Chacune d’entre elles développe son univers qui lui est propre.

Continuer la lecture de « Griseus d’Aquilus : du métal symphonique de haut vol ? »