Dernier billet de la décennie 2010.

Puisque la décennie 2010 va tirer sa révérence, j’ai décidé de la terminer avec un petit billet geekesque. Comme je l’ai déjà précisé, je fais partie de l’équipe d’EndeavourOS, petit projet utilisant Archlinux comme base. Ce n’est pas un projet qui révolutionnera l’informatique libre ni qui lui permettra – c’est idéologiquement impossible comme je l’ai déjà exprimé à longueur de billets au fil des années passées – de se faire une place non négligeable auprès de monsieur et madame tout le monde.

Le 28 décembre 2019, j’ai enregistré cette petite vidéo – qui dure plus de 30 minutes – pour montrer comment personnaliser un environnement Mate-Desktop. Ce n’est pas une vidéo d’un haut niveau technique – je laisse cela aux plus gros youtubeurs linuxiens francophones – mais au moins, cela sera toujours une base pour faire mumuse avec un environnement bureautique basé sur du GNU/Linux.

Je prépare deux billets qui seront consacrés aux tops et aux flops des années 2010 à 2019. Autant dire que côté flops, ça va être gratiné pour le monde du libre… Pensez-donc à une certaine poire, mais je ne vous en dit pas plus pour le moment !

Bonne fêtes et le meilleur pour 2020.

PS : j’oubliais une petite ambiance musicale… Corrigeons cela 🙂

Petit billet en vacances…

J’ai finalement pu partir en vacances en famille. Outre le fait que le temps est pourri, ce qui est normal, ce sont les fêtes de fin d’années après tout, que j’ai été attaqué par la ménagerie familiale, à savoir une labrador légèrement enrobée et une yorkshire qui a un léger embonpoint, cf la photo ci dessous, cela ne se passe pas trop mal.

Je profite des vacances pour avancer dans mon roman en cours d’écriture qui est basé sur des contes écrits pour ma nièce et mon neveu de coeur qui sont par la même occasion mes filleuls.

J’ai franchi récemment la barre symbolique des 200 000 signes, ce qui fait en gros 150 pages au format A4.

Continuer la lecture de « Petit billet en vacances… »

Une fin de semaine un peu folle…

Il y a des semaines calmes et d’autres qui finissent en beauté… Ou dans la folie la plus pure. Par où commencer ce long billet ? Par des choses terre à terre.

Normalement, je compte partir à compter du 23 décembre 2019 pour quelques jours passer des vacances en famille. Je me suis rendu à la gare SNCF de la ville où j’ai emmenagé pour acheter un billet.

Arrivé au guichet, j’ai attendu qu’une personne se fasse rembourser deux places pour un train apparemment annulé. Une fois devant la jolie guichetière – ce qui ne gâchait rien à l’attente – je lui annonce que je désire prendre un train pour le 23.

D’une mine défaite, elle m’annonce qu’elle n’a pas le plan de circulation, qui tombe chaque après-midi pour le lendemain. Je comprends instantanément qu’elle ne peut pas me vendre un billet pour un train qui ne circulera peut-être pas. Je la remercie pour l’information. Résultat des courses ? Il faudra que j’aille dimanche en fin d’après-midi prendre des nouvelles pour savoir si j’aurai un train qui circule pour la destination qui m’intéresse. Prendre un blablacar ou autre ? Désolé, je tiens un minimum à mon confort de voyage.

Vous vous attendez sûrement à ce que je rentre en colère, que j’insulte de tous les noms les grévistes, que je parle de prise en otage des usagers ? Et bien, vous vous plantez de A à Z.

Bien au contraire, je soutiens la grève contre une retraite par point (dont le montant ne pourra être révisé qu’à la baisse, faut pas rêver) qui s’accompagnera d’une dose de capitalisation, sensible aux spéculations boursières et aux crises qui arrivent tous les 10 à 20 ans. Pour les personnes qui sont nées dans les années 1980, la crise des dotcom de 2001 a été marquante. Mais d’où venait l’argent cramé par les dotcom ? Des fonds de pensions qui voyaient un moyen de financer les retraites de la première génération des papy boomers.

Mais je vous renvoie ici encore une fois à l’excellent « Quand l’internet fait des bulles ».

Je n’en dirais pas plus dans cet article sur la réforme des retraites qui ne me concerne pas, le gouvernement ne l’appliquant qu’aux personnes nées en 1975… Peu importe si la réforme passe ou pas, elle sera réformée par un autre projet d’ici 4 ou 5 ans 🙂

Passons à quelque chose de plus informatique.

Continuer la lecture de « Une fin de semaine un peu folle… »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • Hubris., groupe de rock progressif helvète annonce la sortie de son prochain opus « Metempsychosis » sur le label australien « Art As Catharsis » pour le 1er février 2020. L’album est disponible en précommande.
  • Si vous êtes passionné par l’histoire de la conquête spatiale, Stardust a produit un épisode sur Gunther Vendt, personnage incontournable de l’astronautique américaine des programmes Mercury jusqu’à la navette spatiale. Il dure près de 50 minutes, mais ça passe très vite.

C’est tout pour aujourd’hui !

Bon week-end 🙂

Ah, les mises à jour majeures de pacman dans la grande famille d’Archlinux…

Une fois par an, le génialissime pacman – n’ayons pas peur de tomber dans les superlatifs comme d’autres personnes le font pour les incongruités comme le énième fork d’ubuntu condamné à disparaître avant 6 mois – connait une version majeure. À chaque fois, des nouvelles fonctionnalités sont introduites ou d’autres tombent en désuétude.

On est avec pacman 5.2 dans le deuxième cas. Dans l’article d’annonce publié par Allan McRae, on apprend qu’une fonctionnalité peu utilisée, à savoir les mises à jour en utilisant des deltas (qui permette de ne pas récupérer la totalité d’un paquet mais juste les différences) a été envoyé ad-patres. Il y a aussi la fonction –force qui est désormais désactivée et remplacée par la plus subtile option –overwrite.

Le retrait du support des mises à jour via les deltas a fait très mal. Non seulement, l’outil Kalu est dans les choux pour sa compilation, bug que j’ai rapporté, mais cela a aussi obligé les développeurs de yay à sortir une nouvelle version, la 9.4.0, pour officialiser le support de pacman 5.2.

Continuer la lecture de « Ah, les mises à jour majeures de pacman dans la grande famille d’Archlinux… »

En vrac’ de milieu de semaine…

Un court billet avec le temps superbe de cette mi-octobre 2019… Si on est un gastéropode comme l’escargot 🙂

Côté culture :

Rien pour cette fois, désolé !

Bonne fin de journée ! 🙂

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Lucy Claire vient de sortir un nouvel album sur le label 1631 recordings. Son titre ? « Untitled 28 ». Pour les fans de néoclassique.

C’est tout pour aujourd’hui !

Bon week-end 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Comme la semaine est chargée, autant en profiter !

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture, rien pour cette fois, désolé.

Bonne fin de journée ! 🙂

EndeavourOS, un outil bien pratique pour les archlinuxien(ne)s ne voulant plus se prendre la tête.

Oui, j’avais dit que je ne ferai plus aucun article purement technique, sauf contre-indication. Autant dire que c’est devenu plutôt rare. En novembre 2018, je fermais ma chaine youtube en me repliant sur peertube. Dans une des premières vidéo, je disais qu’il était désormais temps de passer à autre chose qu’au énième test de distributions qui ne change au final que le fond d’écran ou l’environnement proposé.

Cependant, sans avoir déjà un système installé, difficile d’y rajouter des applicatifs. Dans le monde archlinuxien qui est le mien, la règle c’est l’installation à la main en utilisant les scripts. Ce qui est normal, c’est la vision que certaines personnes qualifient d’élitistes.

Je parlerai plutôt d’une installation filtrante. Une Archlinux, cela se gère en ligne de commande sur de nombreux plans, ce qui nécessite un minimum de connaissances techniques au préalable.

Il y a toujours eu des projets d’installateurs plus ou moins développés, que ce soit ArcoLinux et son nombre croissant d’images ISO (cf l’épisode 3 des pitreries du libre), Anarchy Linux qui semble être revenu à la raison et redevient un simple installateur pour Archlinux, feu-Antergos et son installateur éternellement en version bêta et sa descendance spirituelle, EndeavourOS.

Je suis actif dans ce dernier projet, rapportant des bugs, faisant des propositions de fonctionnalités. D’ailleurs, j’ai été cité sur le blog officiel du projet. J’y participe pour une simple et bonne raison : avec l’âge, on devient un peu plus paresseux et on apprécie les outils qui automatisent l’installation.

Continuer la lecture de « EndeavourOS, un outil bien pratique pour les archlinuxien(ne)s ne voulant plus se prendre la tête. »

Bilan estival de l’année 2019.

Attention, billet long : on est dans les 700 mots !

Oui, je sais, l’été ne se termine normalement dans l’hémisphère nord qu’aux alentours du 21 septembre. Mais on peut dire qu’au 1er septembre, il est déjà moribond.

Mon blog attaque le mois de son 14e anniversaire, déjà. Je dois dire qu’en ce moment, outre le fait que le mois d’août est celui durant lequel je suis comme un ours dans sa caverne en train d’hiberner, l’envie de proposer des billets sur mon blog se fait moins poussée.

Comme l’avait si bien dit Denis Szalkowski dans un billet, la blogosphère est entrée dans un état gazeux. J’ai particulièrement apprécié la conclusion que je recopie ici verbatim :

Je finirais par une note plus personnelle. Ce qui peut conduire, comme Fred et quelques autres, à lever le pied, c’est l’agressivité des commentaires – surtout dans les réseaux sociaux – dont nous faisons l’objet systématiquement à chaque fois que nous exprimons un point de vue personnel qui s’oppose à la beaufitude ambiante la pensée dominante véhiculée dans les réseaux sociaux par tout un essaim de baltringues.

Je ne compte plus le nombre de commentaires aussi doux que du miel que je reçois en provenance du réseau anonymisant TOR, par exemple :

Oui, je n’ai pas anonymisé l’IP, mais étant donné que c’est un point de sortie de TOR, quel intérêt de la masquer, étant donné qu’on ne peut pas remonter jusqu’à la source du message ? Et peut-on accorder au final une quelconque valeur au message ? Sans preuve, je peux affirmer que je suis le neveu du pape François, non ? 🙂

J’ai eu l’occasion durant le mois d’août de partir durant deux semaines chez Baba Orhum que je connais depuis quelques années. J’ai même participé à quelques-unes des vidéos de sa chaine « Drone In Lot ».

Entre autres, celle sur le gouffre de Saint Sauveur :

La deuxième partie :

Continuer la lecture de « Bilan estival de l’année 2019. »

En vrac’ de milieu de semaine…

Un en vrac’ estival avant que les températures ne deviennent insupportables 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture.

Petit cadeau au passage : une petite vidéo sur l’argent dans le monde du libre.

Bonne fin de journée ! 🙂

En vrac’ de début de semaine…

N’ayant pas eu ni le temps ni le courage de faire un en vrac’ en fin de semaine dernière, je compense un peu 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Dans la série « elle est sortie, tant mieux pour elle », je demande la soeur ennemie de la OpenMandriva, à savoir la Mageia 7. Rendez-vous dans deux ans pour la Mageia 8 ?
  • Dans le petit monde des distributions basées ou inspirées par Archlinux, je demande la SwagArch 19.07.
  • Ou encore la KaOS 2019.07 qui utilise les outils d’Archlinux sans être une Archlinux elle-même.
  • Vous voulez financer un équivalent libre et ouvert de Medium ? Alors le projet Diffu est pour vous.
  • Pour les amateurs d’acharnement logiciel, je demande le projet EndeavourOS, continuation d’Antergos… La version 1.0 est prévue pour le 15 juillet… Dommage que j’ai décidé de ne plus parler des projets linux, celui-ci aurait le don de faire pousser un ulcère à une personne d’un calme olympien.

Côté culture ?

  • Le guitariste de jazz Yann Viet vient de rendre disponible ses deux premiers albums sur Bandcamp. Une occasion en or pour le découvrir.
  • Si vous préférez la dream pop matinée de rock indépendant, essayez donc l’album « There’s No Such Thing as Ghosts » de Beacon for Spirits.

Bonne semaine 🙂