Et si on faisait un bilan au de bout de 5 ans des distributions GNU/Linux ? Quatrième partie.

Après le mois d’août 2012, attaquons-nous à l’actualité du libre en septembre 2012… Oui, je sais, je publie l’article le 31 août 2017 dans l’après-midi. Pour quelques heures, on ne va pas chipoter, non plus ?

Un mois plutôt chargé…

6 septembre : un article sur OpenSuSE 12.2 et son amour particulier pour Gnome

10 septembre : un article sur la défunte (??) PureOS, une Debian modifiée de mémoire.

15 septembre : un article sur la Sabayon Linux 10 et son côté indigeste.

19 septembre : un article sur la version alpha de la Fedora 18… Nom de code Spherical Cow… Jamais plus je ne me moquerai des noms de code de Canonical 😉

19 septembre : un article sur la elementaryOS, la 0.1 à l’époque, basée sur Ubuntu 10.10.

Continuer la lecture de « Et si on faisait un bilan au de bout de 5 ans des distributions GNU/Linux ? Quatrième partie. »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • La DGLFI de la semaine : prenez la Manjaro Linux KDE, remplacez bash par zsh, réactivez le thème breeze, ajoutez un assistant de post-installation au premier démarrage, secouez-bien. Vous aurez la NuRunner Linux.
  • La réécriture de MS-Windows sous forme de logiciel libre, ReactOS vient de sortir une nouvelle version de stabilisation de sa branche 0.4. Au menu, la possibilité de lancer MS-Office 2010 ?! Plus d’informations sur les notes de publication.
  • Pour les amateurs d’interfaces castrées à la MacOS-X, je demande ElementaryOS 0.4.1.
  • Le projet OBRevenge propose désormais des saveurs avec Mate Desktop et KDE. Plus d’infos sur le site de la distribution en question.
  • Ajouté le 20 mai 2017 : j’avais oublié de parler la mise à jour mineure de la Emmabuntüs 3 1.04. Au menu des réjouissances ? Des corrections de bugs, le support du moteur de recherche Lilo. Ça sent la mise à jour de maintenance plus qu’autre chose.

Côté culture ?

Bonne week-end !

ElementaryOS 0.4 « Loki » : le syndrome iPhone 7 en version logiciel libre ?

Je m’étais juré, après un billet gueulante du mois d’avril 2015 de ne plus parler du projet elementaryOS. Cependant, la sortie de la version 0.4 de la distribution en question me donne une occasion d’exprimer mon point de vue sur ce projet.

Ici, on retrouve le syndrome « iPhone 7 ». Le dernier smartphone, au moment où je rédige cet article, a fait sauté une technologie fonctionnelle et vieille de plus de 130 ans, le port jack au nom du progrès technique… Et pour imposer le passage à un port « made in Cupertino » pour à la fois charger le téléphone et y brancher un casque. En gros, comme l’USB, sauf que c’est une technologie brevetée par Apple.

La distribution elementaryOS fait quelque chose d’équivalent dans son domaine, et j’y reviendrai plus longuement par la suite.

Dans la note de publication de la elementaryOS basée sur la Ubuntu 16.04 LTS, on apprend en grande pompe l’arrivée de nouveaux indicateurs dynamique (comme ceux de Gnome 3.x ?), l’arrivée d’un outil de contrôle parental, qu’Epiphany a foutu un coup de pied dans les roustons de Midori pour la navigation web.

Bien entendu, il y a les phrases classiques l’amélioration des performances, des logiciels. Bref, l’argumentaire classique pour justifier une version majeure.

Après avoir récupéré l’image ISO via bittorrent depuis la page de téléchargement – dont la présentation est toujours aussi maladroite et qui n’a pas changé depuis ma gueulante d’avril 2015 – j’ai lancé mon ami VirtualBox pour faire mumuse avec la nouvelle version majeure de la distribution.

Continuer la lecture de « ElementaryOS 0.4 « Loki » : le syndrome iPhone 7 en version logiciel libre ? »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Même si l’article est un peu tardif, le publiant le 19 juin vers 18 heures.

Côté logiciel libre :

Côté livre ? Sauf contre indication, je me base sur les extraits librement téléchargeable.

Côté musique ? Rien cette semaine pour me caresser les oreilles… Si ce n’est que le groupe Elfika propose une version physique de sa première démo. J’avais déjà parlé du groupe dans un billet en vrac’ d’août 2015.

Bon semaine de… À vous de compléter ! 🙂

Dis tonton Fred, ça ressemblait à quoi le monde du libre, il y a un an ? Épisode 1 : avril 2015.

Didier alias Iceman a pondu un billet en ce 9 avril 2016 où il se pose une question simple : ce qui selon lui devrait être libre sur son équipement informatique d’ici deux ans.

Étant du genre « historien » – métier que j’ai toujours rêvé de faire – j’ai voulu me plonger un an en arrière, donc en avril 2015. Quitte à en faire une série mensuelle.

Désolé pour la référence incontournable pour l’enfant des années 1970 🙂

Pourquoi un an ? À cause de la vitesse d’évolution du monde du libre – et non de sa communauté au sens strict comme l’a fait remarqué Carl Chenet – c’est comparable à plusieurs années d’un humain.

Pour ce faire, je vais me plonger dans les archives du blog en avril 2015. Prenez une tasse de votre breuvage matinal préféré, on est paaaaaaaaaaaaaarti 🙂

Continuer la lecture de « Dis tonton Fred, ça ressemblait à quoi le monde du libre, il y a un an ? Épisode 1 : avril 2015. »

En vrac’ dominical.

Après un samedi plutôt mouvementé, voici donc le billet en vrac’ dominical pour faire retomber la pression.

Commençons par le logiciel libre.

Parlons culture maintenant.

Bon dimanche !

En vrac’ de fin de semaine.

Un minuscule en vrac’ pour finir la semaine. On commence par tout ce qui est informatique, libre ou pas.

Sur le plan culturel ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui. Bon week-end 🙂

Osons exprimer un point de vue critique sur ElementaryOS.

S’il y a bien une distribution GNU/Linux qui sait profiter du bruit médiatique à la sortie d’une version intermédiaire ou finale, c’est ElementaryOS. Sa version 0.3 alias Freya est sortie le 11 avril, presque un an et demi après sa version 0.2, Luna en août 2013.

Sortie près d’un an après la Ubuntu 14.04 LTS qui lui sert de base technique – qu’elle modernise partiellement (spécialement au niveau du noyau employé) – c’est une distribution qu’on pourrait résumer par le principe « L’apparence est reine ».

Peu importe si pour cela, on se retrouve avec des logiciels non finis, comme le client courrier Geary, le gestionnaire de fenêtre Pantheon (écrit en vala et en GTK3) ou encore le logiciel de gestion de photos, qui est un fork de Shotwell. Que dire du logiciel Musique ?

La seule fois où j’ai parlé de la elementaryOS Freya, c’est à l’époque de sa béta 1 en août 2014. J’écrivais à l’époque
:

[…]On sent que l’ambition derrière ElementaryOS dépasse vraiment les possibilités de l’équipe de développement. La volonté de réinventer la roue et de proposer des logiciels respectant à la lettre les fondements graphiques d’ElementaryOS montre que c’est un chantier énorme, pour ne pas dire gargantuesque.

A trop vouloir bien faire, on finit par mal faire. Musique en est l’exemple flagrant. C’est un logiciel encore beaucoup trop jeune pour être proposé à une utilisation grand public, vu les manques flagrants qu’il a : pas de surveillance de la bibliothèque musicale, pistes rangées par ordre presque aléatoire.[…]

Je suppose que Musique a du faire des progrès entre temps, mais pour tout dire, je n’ai pas envie de tester cette version finale de la elementaryOS.

Pourquoi ? Pour une raison qui me fera passer pour un linuxien ayant un caractère plus que porcin : la politique pour financer la distribution. Car sans argent, difficile de payer des développeurs à plein temps sur une distribution. La page de téléchargement est suffisamment parlante pour expliquer mon point de vue.

Je ne suis pas contre l’idée de donner pour aider une distribution. Mais je ne veux pas avoir l’impression de me faire tordre le bras. Car la page comporte trois erreurs.

  1. Elle laisse penser qu’il faut payer pour récupérer l’ISO de la distribution
  2. Le bouton par défaut est celui de 25$
  3. Le bouton « autre » n’est pas pas parlant. Un « Donnez ce que vous voulez » serait plus parlant

Continuer la lecture de « Osons exprimer un point de vue critique sur ElementaryOS. »

En vrac’ rapide et libre avant le week-end.

Un fourre-tout avant de passer un week-end assez studieux, car je serai plongé dans l’écriture et la relecture jusqu’au cou !

Bon week-end !

ElementaryOS « Freya » beta 1 : tout ça pour ça ?

La sortie officielle de la beta 1 de la ElementaryOS « Freya » met fin à un battage médiatique qui court depuis le début de l’année 2014 dans le petit monde des distributions GNU/Linux.

Basée sur la Ubuntu 14.04 LTS, elle apporte une interface « novatrice » (sauf si on connait l’apparence générale de MacOS-X), Pantheon. On apprend dans les notes de publications que cette première béta est basée sur Ubuntu 14.04.1 LTS, qu’un outil de gestion de comptes en ligne spécifique nommé « Pantheon Online Accounts« , que le support de l’UEFI est encore en cours. Sans oublier une poignée de bugs typiques d’une version béta.

Qui dit Ubuntu 14.04.1 LTS, dit noyau linux 3.13 (abandonnées par les développeurs depuis le 22 avril 2014, problème lié au gel de la Ubuntu 14.04.x LTS), mais aussi une salo…saleté de bug quand on installe une Ubuntu 14.04.x (ou une de ses dérivées) dans VirtualBox : une résolution maximale de 640×480. Il faut alors installer le paquet virtualbox-guest-x11 et redémarrer pour contourner le dit problème.

J’ai récupéré via Bittorrent l’ISO (comme conseillé) dans l’article qui annonce la sortie de la version « Freya » béta 1 d’ElementaryOS, et j’ai ensuite créé une machine virtuelle VirtualBox pour la suite de l’article.

Continuer la lecture de « ElementaryOS « Freya » beta 1 : tout ça pour ça ? »

En vrac’ rapide avant de prendre quelques jours de vacances.

Je vais partir quelques jours en vacances en famille, et l’activité du blog sera très réduite. Donc, un petit en vrac’ pour combler l’attente.

Commençons par la partie geek du billet.

Et pour la partie non-geek du billet.

Voila, c’est tout. Il y aura sûrement un ou deux articles mais l’activité ne reprendra à plein régime qu’à partir du 13 août.

Ah, la complexe généalogie des distributions GNU/Linux… :)

S’il y a bien un sujet non technique qui est d’une complexité assez importante dans le petit monde des distributions GNU/Linux, c’est leur généalogie.

Autant dans le monde privateur, c’est assez simple. Par exemple, pour Microsoft : Windows 8.1 est le « fils » de Windows 8, lui même « fils » de Windows 7, qui est « fils » de Vista, « fils » de XP, « fils » de 2000 Professionnel, « fils » de NT4, « fils » de NT 3.5x, lointain parent des premiers OS/2 co-développé avec IBM.

Pour Apple c’est simple : Tous les versions OS-X descendent les unes des autres, la première version étant un lointaine descendante de NeXTStep.

Mais si on regarde les distributions GNU/Linux, c’est moins simple. Prenons l’une des familles les plus representée, celle des paquets deb.

Continuer la lecture de « Ah, la complexe généalogie des distributions GNU/Linux… 🙂 »

La montée explosive d’ElementaryOS, preuve de la volatilité des statistiques de visites de distrowatch ?

Ah, les statistiques de distrowatch. Source de trolls sans fin, les statistiques de visites (qu’on pourrait aussi qualifier de curiosité) montrent une nouvelle fois leur dépendances chroniques aux effets d’annonces.

A l’origine de ce billet, un commentaire de Devil505 dans la communauté elementaryOS qui annonce en fanfare qu’eOS est n°2 au classement à 7 jours de Distrowatch. Et en effet, au 17 août 2013, le top 10 est le suivant (pour les 7 derniers jours) :

  1. Mint
  2. elementary
  3. Debian
  4. Ubuntu
  5. Mageia
  6. openSUSE
  7. Sabayon
  8. Puppy
  9. Kwheezy
  10. Manjaro

Il y a quand même des entrées étonnantes : comme la Kwheezy (qui ne casse pas trois pattes à un canard) ou la Sabayon qui est tout sauf une distribution révolutionnaire (du moins sa version 11). Pour elementaryOS, même si elle est encore jeune, c’est une bonne distribution, donc c’est normal qu’elle progresse en terme de curiosité, voire d’ISO récupérées en une semaine.

Comparons avec les statistiques de « visites » à 30 jours :

  1. Mint
  2. Debian
  3. Ubuntu
  4. Mageia
  5. PCLinuxOS
  6. openSUSE
  7. Puppy
  8. Fedora
  9. Manjaro
  10. Arch

Et à 30 jours, elementary pointe à la 13ième place (ce qui est déjà honorable) et Sabayon à la 18ième place. Comment expliquer un gain de 9 à 11 places, en l’espace de trois semaines ?

Continuer la lecture de « La montée explosive d’ElementaryOS, preuve de la volatilité des statistiques de visites de distrowatch ? »

Elementary OS 0.2 : du progrès, mais la route est encore longue.

Elementary OS, c’est une distribution dérivée d’Ubuntu LTS (encore une) qui propose un environnement utilisant les technologies à l’origine de Gnome Shell, dont mutter, dixit la page de Gala, le gestionnaire de fenêtres.

L’apparence générale est un mélange de Gnome Shell et de MacOS-X. En effet, l’interface des logiciels y fait vraiment penser, même si ce n’est pas de la bête copie.

J’avais déjà parlé de la distribution lors d’une préversion de la 0.2 en septembre 2012. C’est un projet au développement très lent. Il sort en gros une version stabilisée par an en moyenne.

La version 0.2 étant officiellement sortie
, j’ai voulu voir à quoi ressemblait cette version finale, dont l’histoire est résumée dans un article sur le blog officiel.

Comme pour la précédente préversion, on trouve parmi les outils principaux sur Elementary OS :

Autant dire que certains projets sont encore très jeunes, et auquel il manque des fonctionnalités, comme la synchronisation avec google agenda pour Maya par exemple. Même si c’est en cours de financement, et espérons-le bientôt en développement 🙂

J’ai donc récupéré l’ISO de la 0.2 en 64 bits via BitTorrent. Puis j’ai lancé mon VirtualBox préféré pour voir ce que cette énième dérivée d’Ubuntu Linux donne finalement.

Continuer la lecture de « Elementary OS 0.2 : du progrès, mais la route est encore longue. »

En vrac’ rapide et libre :)

Alors que les deux prochains jours seront fériés (8 mai et Jeudi de Pentecôte), j’en profite pour faire un en vrac’ rapide et libre, étant donné que je ne compte rien poster jusqu’à vendredi 😉

Bons jours fériés et au vendredi 10 mai 🙂