Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 11 : L’aventure des plantes.

Presque 9 mois après le dernier épisode de cette série de billets sur mes mémoires télévisuelles, voici dont un nouvel article.

Dans cet épisode, j’ai eu envie de me replonger à une époque lointaine, quand TF1 proposait des émissions culturelles. Ne riez pas, cela a existé. Une émission qui connut « deux saisons », l’une en 1982 (dont je n’ai presque aucun souvenir) et la deuxième en 1986 (qui est resté ancré dans ma mémoire pour son générique en dessin animé), c’était « L’aventure des plantes ».

Une émission de 26 minutes, par série de 13 épisodes qui racontait la vie des plantes et des insectes, que ce soit les plantes vivants les milieux les plus hostiles (par le froid, la chaleur, les conditions d’humidité), les symbioses entre animaux et plantes, les diverses méthodes inventées pour aider à la reproduction des plantes, et bien d’autres choses.

Je dois dire que l’épisode sur les plantes carnivores m’avait fait faire quelques cauchemars…

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 11 : L’aventure des plantes. »

Baraka : une claque documentaire.

En 1992, Ron Fricke sort un documentaire de 96 minutes, intitulé « Baraka ». Documentaire sans le moindre commentaire, il nous permet de faire un tour de la planète de manière étrange.

Des beautés de la nature (les chutes d’Ignaçu à l’Ayers Rock, mont sacré des Aborigènes, en passant par les volcans hawaïens), des plus majestueux édifices créés par l’humain (Angkor Vat, la pyramide de Khéops entre autre) aux plus macabres (le camp d’Auschwitz au musée de Tuol Sleng sur le génocide cambodgien sous le régime de Pol Pot), du silence pesant des lieux de triste mémoire au silence rempli de sens des édifices religieux.

On passe aussi des populations les plus « primitives » à nos sociétés modernes. Un passage qui m’a vraiment marqué, c’est l’entralecement d’images de la vie de la fourmilière humaine qu’est Tokyo avec celle d’une usine d’élèvage de poulets en batterie. Parallèle frappant…

Un des morceaux les plus marquant est celui qui est sonorisé par « Host of the Seraphim » de Dead Can Dance.

Et dire que ce film documentaire est sorti il y a 20 ans… Qui a dit que le monde change ?

Il me vient à l’esprit une citation attribué à la sagesse populaire amérindienne : « Lorsque le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors tu découvriras que l’argent ne se mange pas »

Bonne journée 😀

Jesus Camp : quand les talibans américains tiennent réunion.

Par talibans, je pense surtout au mouvement extrémiste et fondamentaliste qui sévit en Afghanistan et au Pakistan. Et par extension, si l’on prend le christianisme, certaines branches ultra-conservatrices du protestantisme comme les mouvements évangélistes.

Documentaire de 2006, il montre l’embrigadement et le lavage de cerveaux d’enfants d’une dizaine d’années avec le consentement des parents qui entre autres choses :

  • Pratique l’école à la maison (pour éviter les mauvaises influences scolaires)
  • Prone le créationnisme et son faux-nez le « dessein intelligent »
  • Demande le retour de la prière à l’école
  • Nie le réchauffement climatique

Continuer la lecture de « Jesus Camp : quand les talibans américains tiennent réunion. »