Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 15 : les génériques cruels ou flippant de séries, d’émissions et de dessins animés.

Toute mon enfance a été bercée par des séries, des émissions et des dessins animés dont la cruauté ou le contenu foutait le moral au plus bas et une trouille monstrueuse. Dans cet article, je vais parler d’une série, d’une émission et d’un dessin animé qui m’ont marqué, moi, l’enfant des années 1970.

Commençons par une série au long générique, un peu plus de trois minutes, avec seulement six épisodes, tourné en 1982 et diffusé sur TF1. C’est « Madame S.O.S. ». On y retrouve Annie Cordy, Jean-Pierre Darras et Greg Germain dans les principaux rôles.

L’histoire est simple : Annie Cordy est Mitsi, une ancienne star du cabaret qui épouse par amour un grand industriel de la chaussure. Ce dernier se tue accidentellement un peu plus de dix ans après son mariage. Sa veuve décide alors d’aider son prochain.

Le générique est très long, mais très contrasté. Surtout la fin, qui reprend un titre de la plus française des chanteuses belges, « Si j’étais le soleil… », tiré de la comédie musicale « Envoyez la musique ».

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 15 : les génériques cruels ou flippant de séries, d’émissions et de dessins animés. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 9 : les dessins animés un peu bizarre…

Je n’ai plus fait d’article dans cette série depuis août 2013, et pour la reprendre, je vais parler des dessins animés un peu bizarre qu’ont connu les enfants des années 1970.

On va commencer par du lourd, avec une série sûrement est plus connue pour son clip que pour son contenu, j’ai nommé le dessin animé PacMan.

Inspiré du jeu vidéo du même nom, cette série n’a durée qu’une quarantaine d’épisode. Elle nous montre la dure vie de PacMan et sa famille poursuivi par les fantômes… Et puisqu’on parle du clip, voici le chef d’oeuvre chanté par William Leymergie…

Désolé – ou pas – si vous avez la musique en tête pour le reste de la journée 🙂

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 9 : les dessins animés un peu bizarre… »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 8 : Les émissions pour la jeunesse.

Quand on a grandi entre 1975 et 1985, les références d’émission pour la jeunesse sont nombreuses. En dehors de l’ultra-connue « Ile aux enfants », il faut citer d’autres émissions. Commençons par « Les visiteurs du Mercredi » (1975-1982).

Diffusée par TF1 qui était encore une chaîne publique à l’époque, l’émission proposée par Christophe Izard fut présentée par Frédérique Hoshédé alias Dorothée (janvier à juin 1975), puis par Soizic Corne. Elle a permis de diffuser des dessins animés assez mythiques, comme la première génération de « Scooby Doo », « Le Capitaine Caverne », « Satanas et Diabolo », « Calimero » mais aussi des séries comme « Le Club des Cinq », « Matt et Jenny », « L’autobus à impériale ».

En face, une autre émission mythique, sur Antenne 2, avec Récré A2 (1978-1988). Autour de Dorothée, on retrouvait François Corbier, Jacky, Ariane, Cabu, William Leymergie, mais aussi Fabrice (qui présenta La Classe sur FR3 quelques années plus tard) ou encore Gérard Majax.

Et côté séries, la liste serait tellement longue que ce serait lassant. Mais citons entre autres, « Goldorak », « Candy », « Les mystérieuses cités d’or », « Albator » et « Albator 84 ». En images réelles ? « San Ku Kai », « Zora La Rousse », « Monsieur Merlin ». Et encore j’ai du en oublier.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 8 : Les émissions pour la jeunesse. »

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 3 : Les dessins animés mythiques des années 1975-1985.

Dans l’épisode de cette série de billet 2, j’évoquais l’émission « Temps X ». La sortie du coffret – qui est à mon humble avis une sacrée arnaque ne serait que pour le contenu (12 épisodes sur les 76) de la série UFO Robot Grendizer (connu en France sous le nom de Goldorak), m’a donné envie de parler des dessins animés qui ont marqué l’enfance des vieux trentenaires et jeune quadragénaires de ma génération.

En dehors de Goldorak (1976), qui était un des premiers dessins animés japonais à être diffusé, comment passer à côté de Candy (1976) ?

La série fut censurée pour éviter de traumatiser les enfants, car Anthony est tué dans la version d’origine fut simplement rendu handicapé. Cependant, c’est une série très violente : combien de personnages sont tués ou estropiés ? C’était quand même très « cash » à l’époque.

Continuer la lecture de « Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 3 : Les dessins animés mythiques des années 1975-1985. »