En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Pour les amoureux de projets libre complètement fous, je demande ReactOS 0.4.7, vous savez, la réécriture libre de MS-Windows…
  • Dans le domaine des distributions 100% libre, je demande la Uruk 2.0, basée sur la future Trisquel 8.0, basée sur Ubuntu 16.04 LTS…
  • Dans la catégorie, « Tiens, elle est encore en vie », je demande la Rosa Linux R10, qui est plus ou moins liée à la OpenMandriva.
  • Un nouveau venu dans le monde du blog concernant le logiciel libre et ses dérives, j’ai nommé Tommy et son blog LoboTommy.

Côté culture ?

Bon week-end !

Jean-Philippe Smet n’est plus ? Le nécro-commerce musical se frotte déjà les mains…

C’était prévisible. Le plus belge des rockeurs français du début des années 1960 est parti peu après Jean d’Ormesson.

Heureusement pour l’académicien qui – dans le cas contraire – n’aurait eu droit qu’à un entrefilet en bas de page des quotidiens nationaux. Déjà, ses ami(e)s vont venir alimenter le « bal des pleureuses médiatiques » et louer son talent.

Oui, j’emploie cette expression sexiste selon les personnes qui considèrent que l’on doit aseptiser la langue française et ne plus dire aveugle mais non-voyant, que l’on doit mettre en place l’écriture inclusive au nom de la lutte contre les discriminations sexuelles en oubliant que cela en fait une bouillie indescriptible et inaudible pour les personnes utilisant des lecteurs d’écrans à cause d’une cécité ou d’une vue défaillante.

Mais inutile de revenir sur la bêtise liée au proverbe qui veut que « la route de l’Enfer soit pavée de bons sentiments ». Il y aurait de quoi remplir des bottins.

Derrière la tristesse réelle ou simulée des anonymes et des célébrités, il se cache quelque chose de plus ignoble, que l’on aime ou que l’on se contrefoute des créations de Jean-Philippe Smet : la préparation des albums hommages, des compilations (et il y a de quoi faire avec une carrière qui court sur près de 60 ans), des enregistrements inédits.

En clair, le bon vieux nécro-commerce qui nous propose depuis des années ce genre de pépites soit disant trouvées par hasard.

Continuer la lecture de « Jean-Philippe Smet n’est plus ? Le nécro-commerce musical se frotte déjà les mains… »

« Coriallo » d’Heligoland : 4 ans après « Sainte-Anne », une attente récompensée.

Heligoland est un groupe d’origine australienne dont je suis les créations avec un grand intérêt. J’avais rapidement parlé de leur précédent EP « Sainte-Anne » sorti en janvier 2013. C’est avec « Bethmale », le troisième et dernier EP enregistré en France par le groupe et plus précisement au Sémaphore de Jaredeheu (si on en croit la notice de publication sur le site du groupe).

Comme pour les précédents opus, l’EP a été mixé par Robin Guthrie, un des membres fondateurs des Cocteau Twins.

Le groupe d’origine australienne, arrivé en France dans les années 2000, nous lance dans ses mélodies mélangeant indie pop, shoegaze et slowcore. De la douceur à l’état pur.

Continuer la lecture de « « Coriallo » d’Heligoland : 4 ans après « Sainte-Anne », une attente récompensée. »

« Plume » de Saâne : un premier EP prometteur ?

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le préciser, il m’arrive d’être contacté par des artistes ou des groupes pour me présenter leurs créations. Je réponds toujours avec le maximum de cordialité possible, promettant au minimum une écoute de leurs créations.

Cela a été le cas avec le duo d’indie-folk français Saâne, constitué par les soeurs Blandine et Marguerite Beaussant. Depuis pas mal d’années, elles composent des mélodies indie-folk aussi bien en anglais qu’en français et ont sorti récemment leur premier EP, « Plume ». Un deuxième EP serait en préparation.

N’ayant pas pu trouver d’espace Bandcamp, ce qui est dommage, j’ai pu trouver un lien vers leur espace soundclound. 5 pistes et un peu moins de 17 minutes au compteur. Autant dire que c’est un EP stricto sensu 🙂

Dès la piste d’introduction, on est plongé dans un monde de douceur, cotonneux, avec des effets de voix étouffées qui donne envie à la personne qui écoute de se pelotonner dans une couette, avec un thé et quelques gateaux.

Continuer la lecture de « « Plume » de Saâne : un premier EP prometteur ? »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end !

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet. On va commencer par une floppée de DGLFI… Cela a été cette semaine une vraie fête du slip sur la liste d’attente de Distrowatch…

  • DGFLI n°1 : prenez ce qui deviendra la Ubuntu 18.04, rajoutez-lui le GnoMenu et vous obtiendrez la Guntu
  • DGFLI n°2 : prenez ce qui deviendra la Ubuntu 18.04, rajoutez-lui dessus Unity 7.x qui a été abandonné pour la Ubuntu 17.10 et vous obtiendrez la Unity7sl
  • DGFLI n°3 : prenez une Ubuntu Budgie basée sur le code de la future Ubuntu 18.04, rajoutez-lui Wine, une couche de compatibilité pour Android et vous obtiendrez la Gobuntu
  • Continuons avec des produits un brin plus sérieux, comme la deuxième sœur ennemie issue du projet Mandriva, j’ai nommé l’OpenMandriva 3.0.3. J’ignorais qu’elle était encore en vie… 🙂

Côté culture ?

Bon week-end !

« MAr0kAït » d’Anti RubBer brAiN fAct0rY : le retour en fanfare de Yoram Rosilio et de son orchestre.

J’avais déjà parlé fin avril 2017 des créations de Yoram Rosilio et son orchestre Anti RubBer brAiN fAct0rY.

Le contrebassiste Yoram Rosilio revient travailler les musiques traditionnelles marocaines dans un nouvel album, enregistré fin septembre 2016, « MAr0kAït », et paru le 31 octobre 2017.

Comme pour le précédent article, j’ai été contacté par le label « Le Fondeur de Son » qui m’a permis d’écouter la totalité de l’album en question. J’ai pu ensuite recevoir à titre gracieux un exemplaire physique.

Sur la page bandcamp de l’album, il n’y que deux des six pistes de l’album, avec quand même 24 minutes au compteur. Il suffit de voir la pochette pour se dire que l’inventivité du free jazz et les musiques traditionnelles marocaines, ça peut donner un cocktail inventif 🙂

L’album complet affiche environ 69 minutes au compteur…

Continuer la lecture de « « MAr0kAït » d’Anti RubBer brAiN fAct0rY : le retour en fanfare de Yoram Rosilio et de son orchestre. »

SUN, le nouvel EP d’entertainment for the braindead : un rayon de soleil ? :)

Derrière ce jeu de mots plus que pourri – oui, je plaide coupable ici – se cache la dernière production en date de Julia Kotowski alias entertainment for the braindead.

Plus de 4 ans sont passés depuis son précédent EP, et « SUN » fait 8 pistes pour environ 43 minutes… Côté durée, on est plutôt dans le LP, mais ne chipotons pas pour si peu 🙂

Autant dire que j’attendais cet album avec impatience, ayant toujours aimé le travail de Julia Kotowski, et ce depuis que je l’ai découverte vers 2010 avec ses premiers albums « Hydrophobia » et « Seven+1 ».

Continuer la lecture de « SUN, le nouvel EP d’entertainment for the braindead : un rayon de soleil ? 🙂 »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac. Oui, je le poste un vendredi matin, j’ai un week-end chargé en vue 🙁

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end !

L’accusation de sexisme peut-elle être employée pour masquer une culture générale peu développée ?

Un court billet qui exprime mon exaspération devant le manque de culture générale d’une partie croissante de la population.

Dans mon précédent article, j’ai employé l’expression de « bal des pleureuses ». J’ai été taxé de sexisme par une personne ayant commenté mon article. J’avoue que j’ai été un brin en colère et que je le suis encore alors que je rédige ce billet.

En colère devant le manque de culture générale d’une partie de la population. Parler de pleureuses n’a rien de sexiste. Bien au contraire. C’est un clin d’œil à une fonction sociale attribuée à la gent féminine depuis au moins l’Antiquité… Vous savez, la période de l’histoire humaine qui a précédé le Moyen-Age. En gros, l’époque des Pharaons, de l’Empire Romain d’Occident ou encore des dieux grecs comme Zeus, Hera ou encore Athéna.

Une pleureuse est une femme qui a pour rôle de pleurer une personne d’un certain rang après son décès, histoire de rendre les funérailles en question plus spectaculaires.

Continuer la lecture de « L’accusation de sexisme peut-elle être employée pour masquer une culture générale peu développée ? »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac. Quoi de neuf en ce jour du 99ième anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale ?

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end !

Lucy, Racquel and Me : un premier LP éclectique.

J’ai été contacté il y a quelques jours – du moins au moment où je rédige cet article – par le membre masculin du trio « Lucy, Racquel and Me ».

Dans le courrier que j’ai reçu, j’ai pu apprendre que le trio est composé par l’australienne Lucy (qui écrit les textes), Racquel la Californienne qui pose sa voix dessus et Philippe le musicien qui rajoute les mélodies.

Ce principe de groupe créant des titres via le « grand nain ternet » me fait me souvenir d’un autre qui a fait les beaux jours de la plateforme Jamendo qui venait alors de naître. Je parle bien sûr de Tryad, dont on attend toujours le troisième album d’ailleurs.

Comme je l’ai précisé dans le billet en vrac’ du 4 novembre 2017, le trio prend de nombreuses influences, je cite :

C’est un groupe qui mélange la pop de l’époque de Mamas and Papas, le blues, la folk ou encore la soul. Bref, un brin éclectique. Laissez donc traîner une oreille sur leur site officiel.

Leur premier album est disponible un peu partout, si on en croit leur site officiel, mis à part Bandcamp. Un oubli qui sera sûrement corrigé. Il est à noter que l’on peut aussi le télécharger en toute légalité via une section dédiée, l’album étant sous licence Creative Commons. Cependant, je n’ai pas trouvé le contrat en question 🙁

Continuer la lecture de « Lucy, Racquel and Me : un premier LP éclectique. »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end !

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end malgré cette conceté de changement d’heure !

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet, en dehors de la floppée des saveurs officielles d’Ubuntu 17.10 dont tout le monde a déjà parlé ?

Côté culture ?

Bon week-end !