« Serious Stuff & Lots of Lightness » de Anti RubBer brAiN fAct0rY & HmAdchA : quand le Free Jazz et les musiques traditionnelles marocaines se rencontrent.

Comme j’ai déjà pu l’écrire, je suis contacté par des artistes, des groupes, voire des petits labels pour me faire connaitre leurs dernières productions. Quand « Le Fondeur de son » m’a contacté pour me parler de l’enregistrement en concert à l’Institut du Monde Arabe de Anti RubBer brAiN fAct0rY, un orchestre dirigé par le contrebassiste Yoram Rosilio en collaboration avec la confrérie marocaine des Hmadcha, j’avoue que j’ai été intéressé.

Il est dommage que seul deux extraits soient disponibles. L’album complet contient 5 pistes et fait plus de 57 minutes… Autant dire que les pistes sont longues et travaillées. Évidemment, c’est le genre d’album qui sort des sentiers battus.

L’album est cependant écoutable dans sa totalité sur l’espace soundcloud dédié.

Continuer la lecture de « « Serious Stuff & Lots of Lightness » de Anti RubBer brAiN fAct0rY & HmAdchA : quand le Free Jazz et les musiques traditionnelles marocaines se rencontrent. »

Thierry Eliez Trio en concert : Ou comment s’initier au jazz progressif.

J’apprécie de vivre dans une petite ville parfois. C’est vrai que côté événement musicaux, ce n’est pas la joie. Cependant, on peut tomber sur des bonnes surprises, comme le Thierry Eliez Trio qui propose du jazz progressif.

Donc le 16 octobre 2015, je suis allé voir le concert du trio dont deux des membres sont originaires – Thierry Eliez et son frère Philippe – du Bassin d’Arcachon. Autant dire qu’en jouant à Biganos, il était en terrain conquis.

Le concert a été l’occasion pour moi de m’initier au jazz progressif. La prestation qui a duré une petite heure et demie a été l’occasion d’entendre des versions allongés de certains titres des albums studio du trio.

Le concert a débuté avec le titre « A new time for music », puis a été suivi du titre « Night Fears » tirés de l’album du même nom sorti en 2013. Entre les deux premières chansons, Thierry Eliez a évoqué Biganos et son aspect odorifère spécifique qui l’ont marqué étant jeune. Si vous ne comprenez pas pourquoi, chercher « cellulose du pin », vous comprendrez.

Je parlais un peu avant de versions allongées, et ce fut le cas pour le titre « The gifted boy with a twisted mind » qui est passé des presque 3 minutes à près d’une dizaine en live. D’ailleurs, alors qu’il poussait une petite hurlante en fin de titre, Thierry Eliez a fait un peu d’humour, en disant qu’il était atteint d’une « Johnnyte »… 😀

Continuer la lecture de « Thierry Eliez Trio en concert : Ou comment s’initier au jazz progressif. »

« Hangar » en concert à Biganos. Un bon petit concert de pop rock française en plein air.

Il est rare que j’aille à des concerts organisé par ma ville, mais comme j’aime bien la pop rock, et que ce concert était en accès gratuit, j’ai sauté sur l’occasion… Comme les moustiques d’ailleurs 🙁

Concert Hangar – Biganos – 29 août 2014

Le concert, proposé par Hangar, un groupe originaire du Nord Bassin, annoncé vers 21 h 00 a commencé une dizaine de minutes plus tard. il y avait bien 150 à 200 personnes qui assistaient à la représentation. Le concert qui a duré environ une heure et demie a mélangé des titres en anglais et en anglais, des ballades plus rocks, des morceaux plus doux, et surtout une reprise complètement déjanté et complètement rock de « La Mauvaise Réputation » de George Brassens.

J’ai passé un bon moment avec le concert, même si je ne suis pas un fan « hystérique » de la pop rock, j’ai été diverti. Le groupe a ses personnalités bien tranchées : un batteur qui aime les jeux de mots (cf la photo ci-dessous), un bassiste avec des lunettes noires à la Philippe Manoeuvre d’un calme olympien, le guitariste chanteur qui se déchaine sur scène, et le deuxième guitariste plus posé.

Seul hic, c’est que le groupe est parti, sans faire de rappel. Dommage que la tradition ne soit pas respectée ici. Mais c’est déjà agréable qu’une mairie organise des concerts en plein air.

Si vous avez l’occasion de voir Hangar, profitez-en. Même si sur certains plans, ce n’est pas le groupe du siècle, cela vous fera oublier durant une heure et demie vos petits gros soucis, et ça n’a pas de prix.

Dead Can Dance à Nimes : un moment magique :)

Le 29 juin, j’étais assis sur un banc des Arènes de Nimes, pleines à craquer, à assister au concert de Dead Can Dance. Après un première partie assurée avec brio par David Kuckhermann, un percussionniste qui travaille avec des tambourins et des instruments ressemblant à des steel drums, Dead Can Dance est entré en scène.

La liste des titres joués a été :

  1. Children Of The Sun
  2. Anabasis ou Kiko (j’ai un doute, et comme j’ai noté la liste au fur et à mesure…)
  3. Rakim, avec un Brendan Perry en train de s’amuser avec les percussions
  4. Agape
  5. Amnesia
  6. Sanvean, avec une ovation de deux bonnes minutes à la fin du titre
  7. Black Sun
  8. Niereka
  9. Opium
  10. The Host Of The Seraphim (en duo Brendan Perry et Lisa Gerrard)
  11. Ime Prezakias, précédé d’une pointe d’humour de la part de Brendan Perry sur la traduction du titre du grec vers l’anglais (I’m a Junkie ?)
  12. Cantara dans une version largement améliorée
  13. All In Good Time
  14. The Ubiquitous Mister Lovegrove
  15. Dreams Made Flesh
  16. Song To The Siren
  17. Return Of The She King

Quelques photos du concert. Difficile de faire mieux. J’étais à 20 ou 25 mètres de la scène, en hauteur, et légèrement sur la gauche. J’ai toujours quelques photos à vous montrer, même si c’est faire un agrandissement trop poussé est déconseillé. Toujours mieux que rien, surtout avec mon vieux téléphone mobile HTC sous Android 2.3 🙂

Continuer la lecture de « Dead Can Dance à Nimes : un moment magique 🙂 »

Pour une fois, le Bassin d’Arcachon n’est pas desservi par les corbeaux, culturellement parlant !

J’ai la « malchance » de vivre dans une région qui n’est pas très riche en concerts. Mais parfois la chance tourne, et hier soir, j’ai été voir avec un ami portraiste et caricaturiste un concert d’Eiffel qui avait lieu à la salle Pierre Cravey à la Teste de Buch.

Et comme un con, j’avais oublié de prendre mon portable pour faire quelques photos souvenirs 🙁

La première partie nous a offert la prestation du trio The Host. Du bon gros rock, avec des inspirations Led Zeppelin, The Clash, Pearl Jam, Queen. Je ne suis pas très fan des premières parties, mais une première partie qui dure une bonne quarantaine de minutes, avec du bon gros rock qui ne se prend pas la tête, j’adhère.

J’en ai même profité durant la pause d’entre deux groupes pour acheter un exemplaire du deuxième album du groupe, et parler quelques instants avec le batteur. Seul regret : pas de dédicace 🙁

Vous pouvez écouter quelques extraits et acheter l’album directement auprès du groupe !

Dès qu’Eiffel est arrivé, ça a été la folie. Ils ont principalement interprété des titres de leurs deux derniers opus, commençant avec « Place de Mon Coeur ». L’interaction avec le public a été géniale.

Le morceau de choix, c’est quand le chanteur est descendu au milieu du titre « A tout moment la rue », faisant s’asseoir une partie du public, et se faisant preter un verre de bière pour calmer sa soif.

Le concert a été excellent, mais le rappel, que dire ? Ce n’est pas le rappel torché à la va-vite. Il a bien duré entre 30 et 35 minutes, avec des morceaux prolongés presque jusqu’à l’épuisement.

J’en ai profité après le concert pour acheter le dernier opus du groupe « Foule Monstre« . Et je dois dire que je profiterais d’une nouvelle occasion pour aller les voir. Si vous voulez du bon gros rock français, avec des musiciens qui sont multi-instrumentistes, la bassiste jouant de la flute, et tatant du clavier, n’hésitez pas.

Je dirais que grace à Eiffel, je me suis réconcilié avec le Rock français, le vrai rock, pas la soupe d’un certain J.H. 🙂

« Mystical Rain », LE bootleg de Dead Can Dance à posséder ?

Je ne suis pas un super fan des bootlegs. Cependant je suis tombé sur un bootleg de Dead Can Dance qui vaut le détour, en fouillant le grand nain ternet, « Mystical Rain », datant de 1994.

Couverture de Mystical Rain

Sorti en Allemagne – les chanceux ils ont toujours la qualité, nous on se trimballe Jean-Philippe Smet – comprenant 17 pistes, on retrouve des classiques : « Yulunga », « Cantara », « The Wind That Shakes The Barley », « The Song of The Sybil », entre autres. Mais aussi des titres repris dans l’album live officiel, « Toward The Within » sous d’autres noms.

Ainsi, « Desert Song » devenu « Desert Sun », « Sinful Garden » qui n’est autre que « Rakim », « Mystical Rain » qui reprend « tristan », « Watch Over Me » qui n’est autre que « I Can see Now », « Mourning » qui n’est qu’une autre version du très bon « Dreams made Flesh » sorti en 1984 sur le premier album du super groupe, « This Mortal Coil ».

Continuer la lecture de « « Mystical Rain », LE bootleg de Dead Can Dance à posséder ? »

Lily Cros et Thierry Chazelle : un duo bien sympathique.

Je reviens d’un concert du duo Lily Cros et Thierry Chazelle qui a eu lieu ce vendredi 1er juin à la Bibliothèque de Biganos. Pour la petite histoire, ils ont été déclarés « coup de coeur » par l’Académie Charles Cros en mai 2012.

Ce duo francophone que j’ai pu voir en concert propose des chansons qui donne la pêche, certains titres étant plus mélancolique, pour ne pas dire fleurant l’histoire vraie.

Le concert qui a duré une bonne heure et quart a été un vrai plaisir. Surtout les introductions de Thierry sur certains titres, comme « Ah, les fils de… » ou encore sur « Clint Eastwood ».

Un des titres qui m’a le plus ému, c’est « Le petit écho de la mode », chantée par Lili qui m’a un peu fait penser à Edith Piaf.

Le dernier titre officiel est un hommage à des personnes que nous connaissons tous, les personnes qui ne veulent pas bouger d’un iota, « Monsieur Gaston », qui je dois le dire, a fait mouche.

Le titre du rappel est un titre qui n’est pas conseillé aux oreilles chastes, ce qui a engendré un marché entre le duo et les enfants… Soit se boucher les oreilles, soit laisser 15 jours de répit aux parents 😀

Des extraits sont écoutables sur le site officiel, vous comprendrez alors le pourquoi de certaines de mes remarques au dessus.

J’ai acheté un album que j’ai fait dédicacé, et je dois dire que je ne regrette pas ce concert.

Si le duo passe près de chez vous, allez-y. Vous passerez un excellent moment !

Et encore merci Lily et Thierry, au plaisir de vous revoir en concert !

Biganos : une ville qui prend le pari de la culture vivante.

J’ai pris un peu pas mal de retard dans la rédaction de ce billet, mais j’avoue que je ne trouvais pas l’inspiration pour le rédiger. Vendredi 17, la bibliothèque de Biganos proposait un concert d’un artiste de Bordeaux, Tiou.

Flyer du concert de Tiou à Biganos

C’est vrai, ce n’est pas parce que Biganos est une bourgade de 9000 habitants qui est plus connue pour son entreprise de fabrication de pâte à papier que la culture vivante n’a pas droit de cité.

Je connaissais déjà les créations de ce jeune artiste bordelais, car j’avais fait sa connaissance via sa page sur MySpace.

Le concert qui a duré une petite heure a été l’occasion pour Tiou de jouer avec le public, surtout à la fin du premier titre « Cent Titres », il invitait à remplir les premiers rangs qui étaient vides.

Alternant les chansons mélancoliques avec d’autres titres plus « déjantés », spécialement « Joe le Flingueur » qui est un petit bijou de paillardise, Tiou a montré l’étendu de ses talents, jouant aussi bien du saxophone, que du piano et de l’accordéon.

J’avoue que je me suis particulièrement poilé lors de sa reprise d’un standard de Françoise Hardy, connu pour sa vidéo donnant le mal de mer… Il faut dire que Tiou a tout fait pour montrer un aspect moins « fleur bleu » au titre.

Au final, j’ai passé un bon moment, et j’avoue que je ne regrette pas ma soirée. Si vous avez l’occasion de pouvoir aller le voir, foncez, vous ne serez pas déçu.

Sa page sur MySpace liste les prochains concerts, et son planning est bien chargé jusqu’en juillet 2011… En attendant, je l’espère, un premier CD pour bientôt.

Le nouveau montage du concert de Portland de NiN ? Pour les collectionneurs ;)

J’ai parlé hier d’un nouveau montage du concert de Portland de NiN, concert ayant eu lieu en décembre 2008.

L’intérêt de ce montage, c’est le coté « brut de décoffrage », mais cela est aussi un peu trop « brut » par moment. Le montage est très intéressant, et la version de « March Of The Pigs » une des plus intéressantes que j’ai vu.

Continuer la lecture de « Le nouveau montage du concert de Portland de NiN ? Pour les collectionneurs 😉 »

Nine Inch Nails : quand y en a plus, y en a encore ;)

Quand Trent Reznor proposa début 2009 proposa plus de 400 Go de données brute de 3 concerts de sa tournée, « Light In The Sky », les montages faits par les fans se multiplièrent, dont le plus célèbre projet est « Another Version Of The Truth » par le groupe « This One Is On Us« .

Via le compte twitter que je suis avec Pino, je suis tombé sur cette info, à savoir un nouveau montage du concert de Portland

Cependant, la différence est que les retouches sont… minimales. En clair, peu ou pas de  coupes, et c’est pour une fois intéressant de voir le résultat « brut de décoffrage ».

Je suis en train de télécharger les 7 Go de l’image ISO du DVD-DL pour lire l’ensemble dans VideoLanClient… A suivre 😉

Le concert de Berlin des Barclay James Harvest : avoir les deux versions est indispensable ?

Quand en 1982, le groupe Barclay James Harvest fait un concert gratuit à Berlin (devant plusieurs dizaines de milliers de personnes), un album sort. J’avais déjà parlé du titre phare « Child of the universe » dans un autre billet.

Lors du passage en CD, Polydor qui produit les Barclay James Harvest propose une version assez spéciale du concert. Non seulement deux titres manque à l’appel, mais la liste des titres est chamboulée. Voici la liste de la version de Polydor :

  1. Berlin
  2. Loving Is Easy
  3. Mockingbird
  4. Sip Of Wine
  5. Nova Lepidoptera
  6. In Memory Of The Martyrs
  7. Life Is For Living
  8. Child Of The Universe
  9. Hymn

Et la pochette de la version Polydor du concert :

Or, sur le site « officiel » des Barclay James Harvest, on peut acheter pour environ 14 € la version « complète » du concert qui est composée ainsi :

  1. Love on the Line
  2. Mockingbird
  3. Rock N’ Roll Lady
  4. Nova Lepidoptera
  5. Sip of Wine
  6. In Memory of the Martyrs
  7. Life Is for Living
  8. Child of the Universe
  9. Berlin
  10. Loving Is Easy
  11. Hymn

Et sa jaquette, légèrement différente :

La version complète dure environ 12 minutes de plus. Avoir les deux est intéressant pour une simple raison : la version « courte » permet d’avoir un aperçu assez complet de la prestation, bien que la liste des morceaux soit complètement chamboulée.

La version « complète » du concert permet de se replonger dans l’ambiance du concert, surtout avec le compte à rebours en allemand au début du premier titre !

This One Is On Us : le concert de Las Vegas !

Il y a plus de deux mois, je parlais du montage fait par l’équipe de « This One Is On Us » sur « The Gift ». Depuis avant-hier, le DVD double couche et la version youtube sont officiellement disponible.

Après 36 heures passées à récupérer l’image du DVD Double Couche – à cause de certains égoïstes qui ne partageaient pas leur récupération – j’ai lancé le visionnage dans VLC… Et je ne peux dire qu’une chose : c’est une sacré claque visuelle.

Je ne suis pas un expert en matière de critique de DVD musical, je resterais donc dans les généralités.

A propos, vous pouvez pré-commander des coffrets des deux concerts, cf ce billet sur le site NinNewsFr.

Continuer la lecture de « This One Is On Us : le concert de Las Vegas ! »

La version de ThisOneIsOnUs de « The Gift » : un vrai cadeau de noël pour les fans de NiN.

Et je pèse mes mots. Depuis près d’un an, l’équipe derrière « ThisOneIsOnUs » travaille sur les vidéos du paquet « The Gift » et sur le concert de Las Vegas en 2008. Même si le concert ne sera disponible que dans deux mois (soupir !), la version compilée des 3 concerts filmés sur « ordre » de Trent Reznor prennent ici toute leur puissance.

This One Is On Us : the gift

Histoire de mettre en bouche avant la suite de l’article, la bande annonce, disponible sur youtube :

Après un menu animé qui propose de choisir entre deux sonorisations (2.0 ou 5.1), on peut choisir aussi entre pas de sous-titres ou ceux disponibles dans une huit langues (anglais, espagnol, français, néerlandais, brésilien, allemand, grec ou slovène).

Continuer la lecture de « La version de ThisOneIsOnUs de « The Gift » : un vrai cadeau de noël pour les fans de NiN. »

This One Is On Us : enfin la première partie disponible.

Cadeau de Noël un peu tardif, la première partie du mythique « Another Version Of The Truth », qui contient deux vidéos de concert du groupe NiN est enfin disponible. La première partie, c’est celle qui a déjà été utilisée à de nombreuses reprises, à savoir ce que Trent Reznor avait appellé « The Gift » : des vidéos en Haute Définition des concerts de Sacramento, Victoria et Portland de la tournée de 2008.

Si on en croit le planning, la deuxième partie, à savoir le concert de Las Vegas sera disponible courant février 2010, la partie bonus devant être disponible courant janvier 2010.

En tout cas, j’avoue que je me suis pincé quand j’ai lu le courrier que j’ai reçu dans ma boite aux lettres, je cite :

thisoneisonus is proud to announce the launch of the first professionally edited, color corrected and authored release – The Gift. Initially, it’s available by bittorrent, and physical distribution will begin soon.

Traduit à l’arrache :

thisoneisonus est fier d’annoncer le lancement de la première version éditée professionnellement, à la couleur corrigée et mis en scène – The Gift. Il sera initialement disponible via bittorrent, et la distribution physique commencera bientôt.

Il faut dire qu’il est actuellement disponible en blu-ray, DVD double couche (miam !), youtube, en .mov et au format ipod.

Autant dire que mon client transmission-gtk-svn (Pour les archlinuxiens) risque de chauffer ce week-end 😉