Et si on faisait un bilan au de bout de 5 ans des distributions GNU/Linux ? Deuxième partie.

Le 2 juin 2017, j’avais décidé de voir au bout de 5 ans quels projets de distributions GNU/Linux dont j’avais parlé en 2012 étaient encore en vie.

Même si je comptais faire un billet pour le mois de septembre, j’ai préféré prendre un rythme mensuel jusqu’en décembre 2017.

Voyons donc de quoi je parlais en juillet 2012…

2 juillet 2012 : je parlais de la Viperr qui proposait sa deuxième version. J’attends encore la Viperr basée sur la Fedora 25, mais le projet était encore bien portant aux dernières nouvelles 🙂

6 juillet 2012 : c’est la naissance de la fondation OpenMandriva... Quand on sait l’état des deux projets concurrents descendant de la Mandriva, 5 ans plus tard on se dit que l’auto-destruction mutuelle n’est pas uniquement théorique…

Continuer la lecture de « Et si on faisait un bilan au de bout de 5 ans des distributions GNU/Linux ? Deuxième partie. »

Stella 6.3 : quand CentOS se la joue distribution de bureau.

CentOS, c’est la version libre de la distribution GNU/Linux commerciale de RedHat. En fouillant distrowatch, je suis tombé sur l’annonce de la sortie d’une distribution basée sur CentOS.

D’origine roumaine, elle propose une base CentOS, avec des logiciels récents, comme LibreOffice et des fonctionnalités multimédias.

Le leitmotiv de la distribution est clair : « If you’d like a slightly outdated but stable, Gnome2 based OS to play with then feel free to give Stella a try. 🙂 »

D’ailleurs, il va falloir que je fouille mon appartement, apparemment il doit y avoir des mouchards, comme le dénote cette remarque d’Alexandre Singh :

La remarque en question se trouvant vers la fin, je cite :

Oh, toi, tu nous couve encore la découverte d’une distro bizarre.

Passons donc au coeur du test. J’ai récupéré via wget l’image ISO du DVD live, et j’ai lancé VirtualBox.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://mirrors.coreix.net/li.nux.ro/ISO/Stella6.3_x86_64.1.iso
–2012-07-31 13:28:14– http://mirrors.coreix.net/li.nux.ro/ISO/Stella6.3_x86_64.1.iso
Résolution de mirrors.coreix.net… 2a01:c0:2:3d::2, 85.13.241.50
Connexion vers mirrors.coreix.net|2a01:c0:2:3d::2|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 1296039936 (1,2G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «Stella6.3_x86_64.1.iso»

100%[====================================>] 1 296 039 936 249K/s ds 48m 33s

2012-07-31 14:16:47 (434 KB/s) – «Stella6.3_x86_64.1.iso» sauvegardé [1296039936/1296039936]

L’installateur, c’est ce bon vieil anaconda. Rien de bien intrigant à signaler, mis à part que j’ai encore une fois modifié la taille de la partition /, car 50 Go pour /, c’est un peu beaucoup.

Après l’installation, deux mises à jour ont été faites :

J’ai fait une petite vidéo de la distribution en action.

Que rajouter de plus ? Que c’est un mélange étrange, une impression de déjà-vu. A conseiller aux nostalgiques de Gnome 2.x cherchant une distribution sur le long terme à base de RPMs.

Une distribution GNU/Linux communautaire est-elle condamnée à court terme ?

Dans le petit monde des distributions GNU/Linux, très peu sont adossées à des entreprises, source importante plus ou moins assurée de revenus. Je citerais : Red Hat Entreprise Linux (et sa version grand public, la Fedora Linux, plus communautaire), Ubuntu (financée par Canonical), OpenSuSE (financée par Novell). Et puis, sauf erreur de ma part, c’est tout.

3 distributions (4 en comptant Fedora Linux), adossées à des entreprises, donc censées avoir les reins plus solides. J’aurais bien cité Mandriva, mais celle-ci – malheureusement – empeste une odeur persistante de sapin verni

Donc, si on prend le top 10 des distributions listées sur Distrowatch – oui, je sais, ça vaut pas grand chose, mais déjà, cela donne une idée de la répartition des distributions auprès des personnes l’utilisant pour une utilisation de GNU/Linux sur le bureau), à savoir, en ce début janvier 2012 :

  1. Linux Mint
  2. Ubuntu
  3. Fedora Linux
  4. OpenSuSE
  5. Debian GNU/Linux
  6. ArchLinux
  7. CentOS
  8. PCLinuxOS
  9. Puppy
  10. Mageia

Mis à part Ubuntu, Fedora Linux (indirectement) et OpenSuSE, le reste est occupé par des distributions communautaires ou de type communautaire. D’ailleurs, cette année, la distribution communautaire ArchLinux fête ses 10 ans, Debian GNU/Linux ses… 19 ans ! CentOS ? 8 ans cette année.

Il ne faut pas oublier que sans le projet communautaire Debian GNU/Linux, et sa branche de developpement Sid / Unstable, la distribution qui a monopolisé la première place du top 10 Distrowatch durant plusieurs années (en gros de 2007 à fin 2011) sans interruption n’aurait pas eu à se mettre grand chose sous la souris.

Il est vrai que la position acquise au fur et à mesure des années par la distribution « commerciale » – par opposition aux distributions communautaires – de Canonical l’a rendu incontournable au point de voir fleurir chaque semaine ou presque une version dérivée ayant eu une destinée plus ou moins glorieuse.

Continuer la lecture de « Une distribution GNU/Linux communautaire est-elle condamnée à court terme ? »