Solus 3, un grand cru en vue pour cette distribution GNU/Linux en rolling release ?

S’il y a une distribution GNU/Linux en rolling release que j’apprécie, c’est le projet mené d’un main de fer dans un gant de velours par Ikey Doherty. Oui, je parle du projet Solus, du moins sa deuxième génération.

J’ai commencé à m’y intéresser à l’époque de la naissance du Budgie Desktop, en mars 2014. Oui, en gros, 3 ans et demi en ce mois d’août 2017.

La Solus 3 – où est passée la 2 ? – est sortie en cette mi-août 2017. Sur les notes de publications, qui sont assez copieuses, on apprend entre autres choses :

  • Le support de la technologie AppArmor et des Snaps d’Ubuntu
  • Un support complet de l’impression dès la version live : la totale pour les pilotes ou presque !
  • Budgie 10.4 change une nouvelle fois de présentation générale, et me fait étrangement penser à celle de l’époque de la bêta 2 dont je parlais en mai 2015.
  • Le menu déroulant de Budgie s’inspire du très bon brisk qui est fourni avec la saveur Mate de la Solus.
  • Le thème Arc a été sacrifié et remplacé par le thème papirus. On a heureusement échappé aux horreurs numixiennes 🙂

J’ai donc fait chauffer mon client bittorrent pour récupérer l’image ISO de la saveur Budgie Desktop.

Continuer la lecture de « Solus 3, un grand cru en vue pour cette distribution GNU/Linux en rolling release ? »

En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte de milieu de semaine.

Commençons par le logiciel libre :

Côté musique et livre ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui et bonne journée.

Article pratique : installer simplement Budgie Desktop à votre Archlinux.

Un petit article pratique qui complète le tutoriel du mois de novembre 2016 pour Archlinux. Étant donné que je n’aurai pas le temps de proposer un tutoriel à jour pour le mois de décembre 2016, autant vous proposer via ce billet de blog la méthode pour mettre en place un environnement Budgie Desktop.

Le pré-requis ? Avoir un environnement Gnome installé et fonctionnel. Déjà un bon point de départ. Dans une session Gnome (qu’elle soit affichée avec Wayland ou Xorg), ouvrez un terminal et entrez les commandes suivantes :

yaourt -S budgie-desktop arc-icon-theme arc-gtk-theme elementary-icon-theme gnome-screensaver

Si vous n’avez pas installé yaourt, la commande à utiliser sera sudo pacman -S.

Fermez votre session, et au moment de vous connecter dans GDM, il suffira de choisir la session « Bureau Budgie ».

bud001 Continuer la lecture de « Article pratique : installer simplement Budgie Desktop à votre Archlinux. »

Luttons contre l’obsolescence programmée des ISO communautaires de la Manjaro Linux.

Derrière ce titre digne d’un épisode de Monsieur Cyclopède, il y a une vérité génante : les ISO communautaires de la Manjaro Linux souffre souvent d’un mal commun, celle d’une obsolescence. Phénomène décuplé par le côté « rolling release » de la distribution GNU/Linux en question.

J’ai donc enregistré une série de vidéos qui partent d’une Manjaro Linux Net-Install pour mettre en place des environnements proposés par des ISO communautaires… Qui sont souvent vieilles de 3 à 5 mois, du moins au moment où je rédige cet article le 7 mai 2016.

Après on dira que je ne contribue pas au logiciel libre… Mieux vaut être sourd que d’entendre ça !

Continuer la lecture de « Luttons contre l’obsolescence programmée des ISO communautaires de la Manjaro Linux. »

Solus beta 2 : où en est le projet jadis connu sous le nom d’EvolveOS ?

Le projet actuel d’Ikey Doherty pour développer une distribution GNU/Linux, après une période connue sous le nom d’EvolveOS – j’en avais parlé de son alpha 2 en juillet 2014 – a dû changer de nom pour des raisons de marque déposée, et est devenu le projet Solus. Un clin d’oeil à son ancien projet dont la vie a été plus que mouvementée.

Distrowatch, le site que les barbus aiment à détester autant que les développeurs de la Devuan haïssent systemd, a publié l’annonce de la béta 2 de Solus Operating System.

En lisant les notes de publication, on apprend que le projet propose un noyau Linux 4.0.3, une base gnome 3.16.3 avec le Budgie Desktop 8.2 au dessus, Mozilla Firefox 38.0.1, le support de l’UEFI, et que pour des raisons en gourmandise côté ressource au niveau de l’accélération 3D, l’utilisation dans une machine virtuelle présente un fonctionnement au ralenti. De plus, il est précisé que le partitionneur de disque n’a pas été incorporé au niveau de l’installateur. Ce qui n’est pas grave, vu que ce n’est qu’une béta au final 😉

Côté ressource, il est conseillé d’avoir au minimum 4 Go d’espace disque (le système pouvant monter jusqu’à 10 Go), et un petit Go de mémoire vive au minimum.

Piqué par ma curiosité, et en gardant en mémoire les limitations précisées dans l’annonce de publication, j’ai récupéré la lourde ISO avec wget.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://ikeydoherty.com/Solus-Beta2.iso
–2015-05-18 08:42:26– http://ikeydoherty.com/Solus-Beta2.iso
Résolution de ikeydoherty.com (ikeydoherty.com)… 217.78.5.167
Connexion à ikeydoherty.com (ikeydoherty.com)|217.78.5.167|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 746586112 (712M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « Solus-Beta2.iso »

Solus-Beta2.iso 100%[=====================>] 712,00M 1,75MB/s ds 5m 10s

2015-05-18 08:47:36 (2,30 MB/s) — « Solus-Beta2.iso » sauvegardé [746586112/746586112]

J’ai ensuite respecté les recommandations de l’annonce de publication : 2 Go de mémoire vive virtuelle, 128 Go de disque, 2 CPUs virtuel, le tout en mode Bios. Même si cela ne permettra pas d’avoir la souplesse idéale, j’ai quand même activé l’accélération 3D dans VirtualBox.

Continuer la lecture de « Solus beta 2 : où en est le projet jadis connu sous le nom d’EvolveOS ? »

Un point rapide sur les principales surcouches aux outils de Gnome 3.

Il y a quatre surouches principales aux outils de Gnome 3. Outre l’officielle interface Gnome Shell, il y a aussi Cinnamon de LinuxMint, Unity d’Ubuntu et Budgie-Desktop d’EvolveOS.

La sortie le 1er novembre 2014 de Cinnamon 2.4.0 m’a donné envie de faire un point sur les surcouches de Gnome 3. Du moins, celles qui sont portables et fonctionnelles. En gros, cela se réduit au duo Cinnamon et Budgie-Desktop.

Le port d’Unity est un vrai casse-tête, le fil sur le forum d’Archlinux est assez croustillant, et l’une des rares distributions ayant tenté le portage, MooOS (dont j’ai parlé en avril 2014) a laissé tomber, comme l’indique son site officiel, assez simplement.

Choice of 4 configurations at Login. (Unity is no longer supported.)

Besoin de traduire ? Je ne pense pas 🙂

Continuer la lecture de « Un point rapide sur les principales surcouches aux outils de Gnome 3. »

Evolve OS alpha 2 : un premier avant-goût du nouveau projet d’Ikey Doherty ?

Si Ikey Doherty est connu, c’est pour le projet SolusOS qui a eu une vie assez mouvementée. Depuis, Ikey Doherty s’est lancé dans un projet plus modeste, Evolve OS.

C’est une distribution GNU/Linux parte de la feuille blanche, uniquement 64 bits pour des raisons de charge de travail, utilisant les technologies à la base de Gnome Shell (3.10 apparemment) pour proposer un environnement graphique du nom de Budgie Desktop. La distribution utilise le gestionnaire de paquet PiSi, développé pour la Pardus Linux.

La deuxième alpha de la distribution est sortie le 13 juillet 2014, et une nouvelle version majeure de l’environnement de bureau Budgie Desktop, proposée le 20 juillet 2014, m’a donné envie de vous montrer un premier aperçu de cette distribution.

J’ai donc récupéré l’ISO de l’alpha2 d’Evolve OS et je l’ai lancé après l’avoir vérifié dans une machine virtuelle VirtualBox. Il ne faut pas oublier que c’est une alpha2, donc encore avec de nombreux angles à arrondir. C’est avec cette pensée en tête que j’ai rédigé la suite de l’article.

Continuer la lecture de « Evolve OS alpha 2 : un premier avant-goût du nouveau projet d’Ikey Doherty ? »

EvolveOS, le retour de SolusOS en plus viable ?

Ah, SolusOS. Distribution GNU/Linux qui devait révolutionner son petit monde, dont la version 2 qui devait utiliser le code de Gnome 3.4 pour proposer un environnement spécifique, ConsortOS, qui se révéla être un sacré flop. Au point que la fin du projet fut explosive.

Donc, le développeur derriere SolusOS a décidé de remettre un projet sur la table, EvolveOS. Cependant, cette fois, le projet est plus modeste. En effet, l’environnement de bureau d’EvolveOS, Budgie Desktop utilise les technologies d’affichage de Gnome 3.

Comme un certain Cinnamon, sauf qu’il ne forke pas le code du moteur d’affichage, mutter. D’ailleurs, c’est précisé en toute lettre dans les orientations du projet : pas de fork.

Avoid forks. Forking is part of the beauty of free software, however it should always be considered as the very last possibility. An example of this is our desktop environment, which is both a dependent technology and avoids the need for a fork, by leveraging the GNOME 3 stack.

Ce qu’on peut traduire par :

Éviter les forks. Forker le code fait partie de la beauté du logiciel libre, mais cela doit toujours être considéré comme la dernière possibilité. Un exemple est notre environnement de bureau, qui est à la fois une technologie dépendante et évacuant la nécessité d’un fork, en tirant parti des technologies de GNOME 3.

La version 2 de son environnement étant sortie le 12 mars dernier, c’est grace à un article partagé par Devil505 que j’ai pris connaissance de son existence. Et si on en croit l’annonce, il est fort possible qu’EvolveOS utilise une base OpenSuSE… En effet,les paquets précompilés n’étant disponibles que pour Fedora et OpenSuSE.

J’ai voulu voir ce projet qui est basé tout comme Cinnamon sur les technologies de Gnome 3. J’ai donc installé une Archlinux avec Gnome 3, et j’ai récupéré le paquet budgie-desktop-git sur AUR.

En n’oubliant pas que c’est encore un environnement en plein développement, avec les limitations que cela implique. De plus, c’est une version plus récente que la 2.0 de l’annonce du site. Donc, potentiellement améliorée 🙂

Continuer la lecture de « EvolveOS, le retour de SolusOS en plus viable ? »