Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2016, troisième épisode, mars 2016.

Après un mois de février 2016 assez vide, quel va être le bilan de mars 2016 ?

Bilan : sur les 6 projets, un est mort : UbuntuBSD, un autre a changé de nom, passant d’Arch-Anywhere à Anarchy Linux. 83% de survie, un très bon bilan au final.

« Attack of the PETSCII Robots », dernière :)

C’est le dernier billet que je vais consacrer à l’excellent jeu pour Commodore PET, Vic20 et Commodore 64 développé par David Murray, alias « The 8-bit Guy ». J’avais acheté le jeu dès le premier jour, et j’ai passé de nombreuses heures, le soir ou les week-ends, à paufiner au maximum les approches les plus protectrices pour accomplir le but du jeu : sur les planètes visitées et infestées par des robots à la Bender de Futurama, réduire le danger dans sa totalité.

Je concluais ainsi le deuxième article consacré au jeu :

Évidemment, les graphismes piquent les yeux, les bruitages font mal aux oreilles, mais c’est du rétro-gaming comme je l’aime, car je dois dire que les jeux AAA à 60€ qui nécessitent un ordinateur piqué aux hormones de croissances, ça ne me branche pas du tout. Oui, ici, je suis un vieux con et fier de l’être !)

J’ai donc décidé de compléter les longplays que j’ai posté sur l’instance tux’n’tube en les laissant sans commentaires.

Continuer la lecture de « « Attack of the PETSCII Robots », dernière 🙂 »

Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ?

Je rédige ce billet le 9 février, vers 18 h 00. Quelques heures après sa publication, je passerai à ma 47ième année sur cette poussière dans l’univers qu’on appelle la Terre. Ou si vous préférez, mon année geek+5 🙂

J’ai voulu faire un rapide billet de l’année personnelle qui s’est écoulée. Mis à part cette saloperie de Covid, j’ai passé une année pas trop mauvaise. Sur le plan informatique, ça a été le calme olympien. Je suis encore et toujours sur Archlinux (pour mon PC fixe) et Manjaro (pour mon portable).

Cela fait maintenant plus de 10 ans que j’utilise cette famille de distributions et elle me convient très bien. Nul besoin de changer de crèmerie dès que le moindre bug pointe le bout de son nez. D’ailleurs, mon absence de youtube en tant que créateur de contenu me permet d’éviter des ulcères avec des experts linuxiens en carton pâte. Quel que soit l’âge des personnes en question.

La passion que j’ai pour la rétro-informatique a connu un coup d’accélérateur depuis février 2020. Outre le fait que je suis tombé sous le charme de « Planet X3 » (au point d’acheter une version physique durant l’été 2020), j’ai aussi craqué pour « Attack of the PETSCII Robots » (du même auteur), mais seulement en numérique.

Je n’ai ni Commodore PET, ni Vic20, ni Commodore 64/128 avec un lecteur de disquette pour justifier l’achat d’une version physique du jeu.

C’est le côté stratégie – mais en prenant son temps, sauf quand on prend le niveau de difficulté le plus élevé – qui m’a plu… et qui m’a permis de devenir bêta-testeur pour la mise en place de l’audio pour la version Commodore PET du jeu.

Même si ce ne sont que des mélodies au haut-parleur, et des bruitages du même acabit, j’avoue que je prends parfois pas mal de plaisir vidéo-ludique à utiliser l’émulateur PET de Vice que celui pour Commodore 64.

Continuer la lecture de « Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ? »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2016, deuxième épisode, février 2016.

Après un mois de janvier 2016 assez clément – 60% de survie à 5 ans – attaquons le court mois de février 2016. Et le moins que l’on puisse dire, ce fut un mois des plus calmes dans le domaine des distributions GNU/Linux.

Bilan : sur les trois distributions, une a disparu : Antergos. 66% de survie, c’était prévisible avec seulement trois articles.

C’était sûrement une époque où je commençais à m’apercevoir – sans l’admettre – qu’il fallait mettre de côté les articles sur les distributions GNU/Linux dont les évolutions ne se faisait plus désormais qu’à la marge…

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2016, premier épisode, janvier 2016.

Je m’étais dit au début que je ne prolongerai pas cette série d’articles pour savoir comment les distributions GNU/Linux de 2016 s’en tirait. Finalement, j’ai changé d’avis. Plongeons-nous donc dans les articles de janvier 2016.

Bilan : sur les cinq distributions, deux ont disparu : ApricityOS et la MicroLinux Enterprise Desktop. La Handy Linux est devenue la DFLinux par la suite. 60% de survie, c’est bien pour commencer le bilan de l’année 2016 🙂

Mon bilan pour l’année 2020 : une année « blanche » ou presque.

Maintenant que l’année 2020 vit ses dernières heures, du moins lors de la rédaction de ce billet, j’ai eu envie de faire un bilan. C’est une année « blanche » ou presque en ce qui me concerne. En effet, je comptais prendre des cours de conduite pour réessayer de passer le permis de conduire après une première tentative vers 1995-1996.

C’est au moment où je comptais m’inscrire auprès d’une auto-école que le premier confinement est arrivé. Autant dire que cela repoussait automatiquement mon inscription. Quand le premier confinement se déclencha, je pensais aux personnes qui étaient prêtes à tenter leur chance à l’examen qui se prenait un arrêt sec de leurs démarches en pleine face.

Ensuite, le temps que les auto-écoles récupèrent un peu et que je puisse envisager une inscription – après avoir mis un peu d’argent de côté pour les premières leçons au coût moyen de 42 à 45 euros de l’heure – que le deuxième confinement pointait le bout de son nez.

Autant vous dire que je suis un brin écoeuré, même si je suis bien content que le code que j’ai décroché en juin 2019 ait une durée de validité maximale de 5 ans, loin des 2 ans que j’avais connu lors de ma première tentative de décrocher le permis de conduire. Ce qui me laisse encore une marge confortable. C’est déjà ça de pris !

Côté culture, ce fut une année d’un calme trompeur. En effet, je n’ai acheté cet année que quatre albums : « Paragon Circus » d’Altesia, « Plow » de Tarmak, « A Shadow of Memories » de Lethian Dreams et « 0110 » de Cosmic Ground.

Côté littéraire – si je peux parler ainsi – j’ai publié deux oeuvres en auto-édition via Amazon : « Les contes de Tonton Fred » (en avril 2020) et « Le Dragon et la Princesse » (en octobre 2020).

J’ai attaqué un nouveau projet, du nom de projet « M ». Pour le moment, je n’ai écris qu’une douzaine de pages, vous comprendrez que je préfère rester silencieux. Je pense que j’ai bien encore 4 à 6 mois de travail sur ce projet pour le faire aboutir. J’en reparlerai donc d’ici juin 2021. Tout ce que je peux vous montrer, c’est l’état d’avancement en cette fin d’année 2020.

Continuer la lecture de « Mon bilan pour l’année 2020 : une année « blanche » ou presque. »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 3

Cet épisode aura été long à venir, l’épisode 2 remontant à juillet 2020. En effet, suite à une fausse manipulation, j’avais perdu les brouillons des billets pour les mois de septembre à décembre. Je vais donc faire un billet récapitulatif.

Septembre 2015

Bilan ? 5 distributions (dont un BSD), et tout le monde est encore en vie, même si la HandyLinux est devenue entre temps la DFLinux.

Continuer la lecture de « Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 3 »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 2

Un billet qui prend la suite de celui publié le 18 juin, et qui va traiter des mois de juillet et d’août 2015.

Juillet 2015 :

Août 2015 ?

Pas grand chose, seulement 8 entrées. Dans les projets morts ? Point Linux, Tanglu, Semplice, Arquetype et PC-BSD. Soit 50% de pertes… La Viperr est en hibernation profonde, et cela me ferait mal au fondement d’apprendre son décès.

Prochain billet de la série, début septembre 2020.

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 1

Le 6 décembre 2019, je finissais la série de billets bilan sur les distributions GNU/Linux et BSD dont j’avais parlé en 2014. Ayant eu envie dans cette première moitié d’année 2020 de ne plus trop parler des distributions GNU/Linux, j’avais mis de côté le bilan de 2015. Donc voici un billet copieux en terme de nombre d’articles listés.

En gros, près d’une quarantaine sur les 6 premiers mois de l’année 2015. On est parti !

Janvier 2015 :

Février 2015 :

Mars 2015 :

Continuer la lecture de « Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2015 au bout de 5 ans ? Épisode 1 »

Où en est l’auto-édition en ce milieu d’année 2020 ?

Oui, je sais, vous allez me dire que je publie ce billet le 11 mai 2020 et que techniquement, l’année 2020 n’est pas encore arrivée à sa moitié. Je suis d’accord, mais après 7 semaines de confinement (17 mars au 11 mai), on a l’impression que cela a duré bien deux fois plus longtemps en réalité.

Ma collègue Agnès du blog Destination Passions a profité du confinement pour faire le grand nettoyage dans son blog. Au bout de 8 ans, cela est nécessaire.

De mon côté, j’ai fini la première version du long texte que j’ai écrit pour mes filleuls et qui paraitra – si je le décide ainsi – en auto-édition. Rien n’est décidé pour le moment, et pour tout dire, depuis le billet que j’ai écrit le 13 novembre 2019 – donc il y a 6 mois – je n’ai plus lu une seule ligne d’un texte auto-édité. Je vais être plus franc, depuis le roman « Maddie si tu savais » d’Isabelle Rozen Mari, paru en juin 2019, je n’ai plus touché à un texte auto-édité.

Manque de temps ? D’envie ? Pas seulement. Pour reprendre la conclusion de mon article du mois de novembre 2019 :

[…]
Pourquoi les maisons d’édition auraient-elles peur d’un phénomène qui leur permet d’avoir un comité de lecture énorme à titre gracieux. Il suffit de laisser les lecteurs et lectrices faire le tri dans le magma de l’auto-édition pour voir ce qui fonctionne… Du moins, si cela est un minimum de qualité 🙂

[…]
Sur ce, je vous laisse, j’ai la vraie vie, celle où l’auto-édition est un infâme magma de productions vendues horriblement cher pour un contenu à la typographie ignoble, à la grammaire et l’orthographe indignes d’un enfant de CE2.

Continuer la lecture de « Où en est l’auto-édition en ce milieu d’année 2020 ? »

Mes prédictions pour 2019 ? Bilan final.

En décembre 2018, je m’étais lancé dans les prédictions pour 2019. En juillet, j’avais fait un bilan intermédiaire.

Premier point pour la Manjaro Linux : comme je l’avais pensé, 2019 était l’année de tous les dangers. Détrônée du classement de curiosité de Distrowatch par MX Linux, la distribution continue son bonhomme de chemin, même si certains bienpensants du monde linux francophone la voue aux gémonies.

Tout ce que j’ai à répondre, c’est cette vidéo « C’est trolldi, c’est permis » où je montre que mon ordinateur portable est sous Manjaro Linux (passée en Unstable) depuis quelque chose comme 18 mois et que l’installation se porte comme un charme.

Concernant les distributions à base de paquets universels, comme la Fedora Silverlight, la 31 est sortie en novembre 2019. J’avoue ne pas avoir testé, donc je ne me prononcerai pas. Notons quand même que les versions classiques sont encore mises en avant… On se demande bien pourquoi 🙂

Continuer la lecture de « Mes prédictions pour 2019 ? Bilan final. »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Dernier épisode

Voici donc l’ultime épisode de la série de billets consacrés aux distributions dont j’ai parlé en 2014.

Pour le dernier mois de 2014, le bilan n’est pas trop mauvais, avec 5 survivantes sur 7 articles. La nOS qui était une kubuntu revampée est retournée au néant qu’elle n’aurait pas dû quitter, bien qu’il faille rajouter la mort d’Antergos en mai 2019, remplacée par le duo RebornOS / EndeavourOS. Manjaro Linux OpenRC est devenue Artix.

Continuer la lecture de « Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Dernier épisode »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Épisode 10

Avant-dernier article de la série sur les distributions dont j’ai parlé en 2014. Après un mois d’octobre assez clément, attaquons-nous au triste mois de novembre.

6 articles qui parlent de 7 projets. Tous sont en vie, sauf TrentaOS qui nous a quitté en 2019. Donc une perte qui représente 14,28% des projets.

Donc un bilan franchement positif. Attendons décembre pour faire un bilan définitif de l’année 2014 !

Ne pas bloguer durant quelques jours, ça fait parfois du bien ;)

Avant toute chose, je tiens à m’excuser pour le silence sur les derniers jours. En effet, pour des raisons d’ordre purement personnelles, je suis en déplacement chez des amis proches.

Outre le fait que j’ai été pas mal occupé, j’en ai profité pour avancer un de mes projets scripturaux auquel je tiens particulièrement :

Je n’en dirai pas plus sur le sujet du texte, mais vous pouvez constater que j’ai pas mal écrit sur les dernières semaines, en espérant que je puisse continuer à écrire aussi facilement dans les quelques temps qui viennent.

Depuis que j’ai laissé tombé tout espoir de voir le bureau libre devenir un tant soit peu conséquent, j’ai gagné en tranquillité d’esprit. J’aide bien quelques projets libres de plus ou moins grandes envergures comme EndeavourOS.

J’ai attaqué la pente descendante de la quarantaine et en février 2020, j’aurai 46 ans. Un âge où l’on est adulte et qu’on laisse tomber les rêves naïfs de domination du logiciel libre sur l’informatique en général.

Continuer la lecture de « Ne pas bloguer durant quelques jours, ça fait parfois du bien 😉 »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Épisode 9

Après le massacre du mois de septembre, quel sera le bilan des distributions dont j’ai parlé en octobre 2014 ?

Petite digression rapide. Il est vrai que l’annonce de l’arrêt de la CondresOS (une Archlinux supportée par une équipe de deux personnes sauf erreur de ma part, imposant un dépôt tiers sur les dépots officiels, avec une dizaine d’images ISO n’était pas condamnée à échouer à court terme) ne m’a pas donné envie de publier cet article en brouillon depuis plusieurs mois.

Bref, retournons au mois d’octobre 2014.

Si on prend en compte le doublon, on arrive à 5 distributions et un BSD. Sur les 5 distributions, une morte et une renommée. Donc sur les 6 produits, 5 en vie. Encore 16% de perte. Décidément, mis à part le mois de septembre, les pertes sont plutôt limitées. Que nous dira le mois de novembre ?