En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

C’est tout pour aujourd’hui !

Bonne journée 🙂

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac… Et comme je le publie un vendredi 13, bonne journée à toutes les personnes superstitieuses 😀

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • Ehma, qui a été un des premiers artistes sur Jamendo annonce la sortie prochaine d’un album intitulé « La Rupture ». En attendant, vous pouvez toujours écouter ses créations via son espace sur Altermusique ou sur son espace Bandcamp.
  • Si vous aimez les créations inspirées musique classique avec la douce voix de Marjana Semkina (la chanteuse de iamthemorning) sur deux pistes, je vous conseille d’écouter « Blurring Into Motion » de Charlie Cawood.

C’est tout pour aujourd’hui !

Bon week-end 🙂

« Futha » d’Heilung : un album de musique ou une expérience mystique ?

J’avais jadis découvert Heilung via Alias qui avait fait une chronique de l’album « Ofnir ». Il décrivait leur musique comme un mélange de Dead Can Dance et de black metal. Oui, c’est du bizarre.

Je dois dire que j’avais craqué sur l’album « Ofnir » et sa version live, « Lifa ». Quand j’ai appris par hasard que le groupe avait sorti un nouvel album, j’ai sauté sur l’occasion, et je n’ai pas été déçu du voyage.

À noter qu’il y a deux titres en commun avec l’album live, la troisième piste « Othan » et l’ultime « Hamrer Hippyer ».

La version CD étant épuisée sur la page Bandcamp de Season Of Mist, je me suis honteusement replié sur Amazon pour acquérir un exemplaire physique de « Futha ». Oui, je suis un des derniers collecteurs de galettes plastifiés 🙂

Avec 9 titres pour une durée de 73 minutes, on est dans des pistes assez longues. Comme avec la piste d’introduction « Galgaldr », ou les deux pistes déjà citées auparavant qui dépassent en cumulé les 35 minutes !

Continuer la lecture de « « Futha » d’Heilung : un album de musique ou une expérience mystique ? »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

C’est tout pour aujourd’hui !

Bon week-end 🙂

En vrac’ musical de début de semaine.

Après tout, pourquoi pas un petit billet en vrac’ consacré à la musique, histoire que presque personne ne soit intéressé ? Bonne idée, non ?

Merci à Stéphane dit « Alias » pour certains liens de ce court billet.

Voila, c’est tout pour ce lundi.

Bonne journée !

En vrac’ de milieu de semaine…

Un en vrac’ estival avant que les températures ne deviennent insupportables 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture.

Petit cadeau au passage : une petite vidéo sur l’argent dans le monde du libre.

Bonne fin de journée ! 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Un en vrac’ avec 36°C à l’ombre… Vivement l’hiver qu’on puisse enfin respirer !

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture.

Bonne fin de journée ! 🙂

« Memories » de Grimlake, le retour gagnant du post-rock français.

Il y a une quinzaine de jours – au moment où je rédige ce billet, le 9 juin 2019 – que j’ai reçu la version physique du deuxième album de Mathieu Legros alias Grimlake. Bien que l’album soit sorti fin avril 2019, je ne l’ai acheté que courant mai.

Après son premier album, le très bon « Atlas Hands » dont j’ai parlé en décembre 2015, j’ai appris avec plaisir qu’un deuxième opus était sorti.

Constitué de 7 pistes et durant à peine moins de 35 minutes, on se retrouve avec du post-rock concentré tel un expresso dans un bar.

Continuer la lecture de « « Memories » de Grimlake, le retour gagnant du post-rock français. »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

C’est tout, je sais, c’est très court, mais c’est la vie qui veut ça !

Bon week-end 🙂

« Songs from Ivanhoe », un retour gagnant pour les Happy Endings.

S’il y a bien un groupe de pop-rock origine du Royaume-Uni que j’apprécie de suivre depuis des années, c’est Happy Endings. Après un premier album sorti en juillet 2017, l’annonce de la sortie de leur deuxième opus m’a intéressé au plus haut point. « Songs from Ivanhoe » est sorti en avril 2019.

Ici, toute la famille Fee qui constitue le noyau dur du groupe a été mise à contribution. On retrouve tout au long des 57 minutes et 13 pistes de l’album toute l’étendue des talents du groupe.

Encore une fois, on est servi en terme de qualité et de quantité !

Continuer la lecture de « « Songs from Ivanhoe », un retour gagnant pour les Happy Endings. »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Dans la série « tiens elle est encore en vie, tant mieux pour elle », je demande la SuperX 5.0 dont la précédente version datait de… mars 2015 ou quelque chose de ce style 🙂
  • La DGLFI de la semaine, la Black Web, énième clone de la Kali Linux… Youpi !
  • En dehors de l’avalanche d’annonces liées à la sortie de la version 30 de la Fedora, une distribution pour geeks – qui est intéressé dans le grand public par un système de paquets transactionnels ? – soutenue par la FSF, j’ai nommé la GuixSD 1.0.0.

Côté culture ?

C’est tout, je sais, c’est court, mais c’est la vie qui veut ça !

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Dans la série « tiens elle est encore en vie, tant mieux pour elle », je demande la Mageia 7 bêta 3. Je souhaite bien du courage aux mainteneurs pour l’héritage technique qu’ils se trainent avec la suite urpmi qui remonte à la Mandrake 7.0, sortie à l’origine en janvier 2000.
  • La DGLFI de la semaine, la Regolith Linux, une énième base Ubuntu avec i3 comme gestionnaire de fenêtres. Ça change un peu 🙂
  • En dehors de l’avalanche d’annonces liées à la sortie de la version 19.04 d’Ubuntu, la PPA-OS, pardon FerenOS sort en version 2019.04… Si vous aimez les bases LinuxMint victimes de surcharge pondérale logicielle létale, faites-vous plaisir !

Côté culture ?

C’est tout, je sais, c’est court…

Bon week-end 🙂

« Past // Middle Age // Future » de LA JUNGLE : attention, ça envoie du bois !

Le duo de trance-kraut rock belge revient à l’attaque. En novembre 2016, je parlais de leur deuxième opus, sobrement intitulé « II ».

Deux ans sont passés, et en ce mois d’avril 2019, voici donc le troisième opus. J’attendais le dit album d’oreilles fermes… Et je ne suis pas déçu.

Outre la pochette qui est toujours aussi bizarre, signature du groupe, on peut dire que cet album – qui est l’un des plus long – est un bijou pour les amateurs du genre.

Après une longue introduction franchement calme et la première piste « You Say Amen I Say Sword », le groupe entre dans le vif du sujet dès sa deuxième piste « The Invisible Child ».

On sent le retour du mélange trance et kraut rock qui a fait le succès des deux premiers opus. La montée en puissance est progressive mais elle donne rapidement envie de sauter partout en secouant la tête comme un headbanger sous pervitine 🙂

Continuer la lecture de « « Past // Middle Age // Future » de LA JUNGLE : attention, ça envoie du bois ! »

Y a-t-il une forme d’anti-Redhatisme primaire dans le monde du libre ?

C’est une question dont certaines personnes diraient que c’est complètement exagéré au point d’insinuer que je dois fumer de la moquette… Manque de chance, chez moi, il n’y a que du linoléum 🙂

Il faut le rappeler, Red Hat est un des pionniers du monde du libre, né en 1994. Pour mémoire, c’est avec Slackware et Debian (toutes deux nées en 1993) une des distributions mères les plus anciennes encore en vie.

Ma première Red Hat a été la 5.0 alias Hurricane en 1996 qui apportait une énorme nouveauté, le noyau Linux 2.0. Depuis la naissance du projet Fedora en 2004 qui sert de base de test grandeur nature au duo Red Hat Enterprise Linux et son pendant communautaire CentOS qui fête ses 15 ans en ce mois d’avril 2019.

Autant dire que c’est un acteur incontournable qu’il est difficile d’ignorer. Mais j’ai pu constater depuis quelques mois une haine envers Red Hat. Que ce soit pour la guerre sainte des systèmes d’init, le serveur son Pulse Audio (qui était au départ une sombre daube mais qui est désormais surpuissant et fonctionnel), Wayland successeur du vieillissant X11 (né au milieu des années 1980), tout est bon pour casser du sucre sur le dos de Red Hat.

Continuer la lecture de « Y a-t-il une forme d’anti-Redhatisme primaire dans le monde du libre ? »

« Urbanity », le retour réussi de Watchmaker.

Fin 2017, je parlais rapidement du premier EP de Watchmaker, nom du projet solo de Rémi Delahaye. Je terminais l’article ainsi :

Bien que le compositeur m’ait envoyé gratuitement une version de son EP, l’ayant bien aimé, j’ai donc acheté un exemplaire numérique en attendant une future version physique, voire un LP dans les deux ans qui viennent.

Rémi Delahaye m’a recontacté fin mars-début avril pour me faire écouter en avant-première son nouvel opus, « Urbanity ».

Comme son premier EP, « Urbanity » est assez court, durant à peine plus de 16 minutes. Mais ici, la qualité a pris le dessus sur la quantité.

« Hipsters » qui débute l’album vous propose une rythmique digne de l’Asie du Sud-Est. Le rythme est entraînant, hypnotique. Des sons qui font penser aux steels drums s’invitent rapidement et accentue le côté exotique de la piste.

Continuer la lecture de « « Urbanity », le retour réussi de Watchmaker. »