Dis tonton Fred, ça ressemblait à quoi le monde du libre, il y a un an ? Épisode 5 : août 2015.

Ah, le mois d’août… Son farniente, son ennui monumental, bref, le pire mois de l’année, sauf pour les natifs et natives du dit mois. Ayant pas mal d’ami(e)s né(e)s en août, donc toutes mes excuses pour le mois qui vous a vu arriver. C’est vrai qu’il faut se tenir au chaud courant novembre, après tout 🙂

Prenez un verre de thé glacé, et voyons donc comment se comportait la cour d’école maternelle géante qu’est le monde du logiciel libre.

Continuer la lecture de « Dis tonton Fred, ça ressemblait à quoi le monde du libre, il y a un an ? Épisode 5 : août 2015. »

Les distributions GNU/Linux basées sur Archlinux et Manjaro Linux pour « faire bien sur le CV » ? Ouille…

Le monde libre est comme les autres mondes : il y a des modes à suivre. Depuis des années, il y a la mode des distributions basées sur Ubuntu qui n’apportent pas grand chose au schmilblic, comme la feu Micro-R OS en 2014 ou la feu ColorWheelOS en 2013.

En gros depuis 2006 et la sortie de la Ubuntu 6.06 LTS, chaque année, il y a une ou plusieurs distributions « qui fait bien sur le CV » qui sort. J’allais oublier l’horreur absolue de février 2015, j’ai nommé l’Uumate dont on se demande comment elle fait pour ne pas exploser en plein démarrage.

Cette mode des distributions GNU/Linux qui font briller les compétences sur un CV contamine désormais dans le petit monde des rolling release. Si on prend la célèbre fille d’Archlinux, il y a deux projets qui me viennent à l’esprit. Le premier, c’est une distribution que j’ai descendu en flamme en septembre 2014 : la VintOS.

Dans cet article au vitriol, je parlais du syndrome « 15MTD » :

« 15 Minutes Tweaking Distro », en gros, une distribution GNU/Linux basée sur une plus célèbre que l’on peut reproduire en 15 minutes, montre en main.

Quand je me suis renseigné sur la vitalité du projet, je me suis aperçu qu’il n’y avait plus eu de mises à jour du projet depuis… décembre 2014 !

Même si la Manjaro Linux est une distribution qui comme sa mère a les reins assez solides, prendre une ISO d’installation vieille de 9 mois et la mettre à jour ? Autant vouloir se faire épiler les gonades à la cire chaude : très douloureux et horriblement long.

Il y a bien entendu aussi le projet Arquetype CRT dont j’ai parlé en août 2015. Quand au projet NetRunner Rolling Release, même si la dernière ISO officiellement disponible en date est celle de septembre 2014, on peut trouver des ISOs de développement assez avancées dont la dernière en date – au moment où je rédige cet article – est la 2015.09-rc4.

Si le bilan n’est pas folichon pour les dérivées de la Manjaro Linux, quel est celui de sa maison mère ?

Continuer la lecture de « Les distributions GNU/Linux basées sur Archlinux et Manjaro Linux pour « faire bien sur le CV » ? Ouille… »

L’Arquetype CRT ou comment la Manjaro Linux devient pour de bon une base pour les dérivées.

Il y a dans les distributions GNU/Linux historiques (celles nées entre 1992 et 2002) une qu’on peut aisément qualifier de grand-mère. C’est la Debian GNU/Linux. Sa fille la plus connue Ubuntu a servi de base à une tripotée de dérivées, dont la plus célèbre est la LinuxMint.

Il y a désormais une autre distribution qui peut s’énorgueillir de ce titre, c’est la Archlinux. Elle a une fille célèbre, la Manjaro Linux. Il y a aussi des distributions de niche comme la BBQLinux, la ArchBang, la Bridge Linux, ou des enrobages à la Antergos ou encore la evo/lution. J’ai dû en oublier une ou deux au passage, toutes mes excuses.

Cependant, la Manjaro Linux est elle aussi la base d’au moins deux distributions dérivées. La première, c’est la version rolling release de la NetRunner – un clone de la Kubuntu sur le principe – qui n’a pas été mise à jour depuis fin 2014. La deuxième, c’est la version dite CRT de l’Arquetype Linux. J’ai déjà parlé de cette distribution basée sur la Fedora Linux en février 2015 dans un article assez cinglant.

Faisant un tour des distributions dont j’ai parlé depuis début 2015, j’ai pu lire que l’équipe cédait à la mode de la distribution en rolling release. On peut télécharger la Arquetype CRT en proposant une Manjaro Linux 0.8.13 avec Plasma 5.3.1.

Par curiosité, j’ai récupéré l’image ISO pour voir ce que propose cette distribution.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c https://arquetype.org/isos/Arquetype-CRT-kde-0.11.01-x86_64.iso
–2015-08-01 17:43:08– https://arquetype.org/isos/Arquetype-CRT-kde-0.11.01-x86_64.iso
Résolution de arquetype.org (arquetype.org)… 37.247.121.166
Connexion à arquetype.org (arquetype.org)|37.247.121.166|:443… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 2466250752 (2,3G) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « Arquetype-CRT-kde-0.11.01-x86_64.iso »

Arquetype-CRT-kde-0 100%[=====================>] 2,30G 3,57MB/s ds 12m 47s

2015-08-01 17:55:56 (3,06 MB/s) — « Arquetype-CRT-kde-0.11.01-x86_64.iso » sauvegardé [2466250752/2466250752]

J’ai utilisé VirtualBox 5.0 avec la machine virtuelle classique : 2 Go de mémoire vive, 128 Go de disque et 2 CPUs virtuels.

L’installateur est Thus, donc c’est une Manjaro Linux de la branche 0.8, mais le noyau proposé, un 3.19 fait pencher vers une Manjaro Linux 0.8.13 « améliorée ».

Continuer la lecture de « L’Arquetype CRT ou comment la Manjaro Linux devient pour de bon une base pour les dérivées. »