En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac.

Côté logiciel libre, informatique et internet ?

Côté culture ? Pas grand chose cette semaine, mais du lourd…

Bon week-end !

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Le billet sera relativement court, car j’ai une crève monstrueuse 🙁

Commençons par le logiciel libre.

Côté musique ?

  • Alors que les campagnes de financement participatif pour Dear Pariah et les Corbeaux continuent et se termine bientôt… Du moins pour les Corbeaux. Dernière piqûre de rappel, donc !
  • Tal Wikenfield n’est pas qu’une grande pointure dans le domaine de la basse – il suffit de la voir en compagnie de Jeff Beck pour comprendre qu’elle maitrise son instrument – mais aussi une chanteuse. Son nouvel album est en cours de financement sur Pledge.
  • Amanda Palmer est de retour et nous propose, après son album hommage à David Bowie, un nouveau titre. J’avoue que j’ai bien aimé 🙂

Bon week-end.

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’obligatoire billet en vrac’. Rédigé en essayant de digérer les quelques crêpes qui restaient de la Chandeleur.

Pour le logiciel libre ?

Côté musique ?

  • Premier album hommage à David Bowie, mais attention, pas la pollution de trottoir comme le machin produit pour les 30 ans de la mort de Daniel Balavoine. C’est Amanda Palmer, Neil Gaiman et des amis qui s’y sont collés. Un hommage tout en corde. Jusqu’au 5 mars 2016, 46% des fonds récoltés iront à l’antenne de recherche contre le cancer du centre médical de Tufts.
  • Si vous aimez le post-rock bien sombre avec une ambiance « Dean Can Dancienne », alors les créations d’Anna von Hausswolf sont pour vous.
  • Si vous cherchez du plus léger, genre folk acoustique matinée de blues et un brin psychédélique, alors le premier album des Vaudeville Etiquette est pour vos. Il s’appelle « Debutantes & Dealers »

Bon week-end !

En vrac’ culturel

Un tout petit en vrac’ culturel en ce mardi.

  • Model Village, dont j’avais parlé en juin 2013, annonce la sortie de leur prochain opus pour janvier prochain. Encore une précommande à faire… C’est lassant 😉
  • Si vous aimez Amanda Palmer, n’hésitez pas à acheter son dernier opus « An evening with Neil Gaiman & Amanda Palmer ». Le bonus offert avec la version numérique est un concert de 2 heures… On voudrait plus souvent de tels bonus 🙂
  • Je viens de publier sur Atramenta un nouveau récit sous licence CC-BY-NC-ND, « Souvenirs d’un homme de l’art « . Attention, ce texte est assez dur et est réservé à un public averti. Critiques, commentaires et retours bienvenus 😉

C’est tout, c’est très court. Mais il faut dire que je prépare le tirage au sort du concours pour le CD de « Selene », que je ferais vers minuit / minuit cinq le 20 novembre.

Et que j’ai un ou deux articles plus « geek » sur le feu 😉

En vrac culturel de fin de semaine

Pour bien finir la semaine, un petit vrac’ culturel.

Bon week-end !

Sully and The Benevolent Folk : « The Odd Sea », un album concept intéressant.

C’est en suivant le fil twitter d’Amanda Palmer que j’ai pris connaissance d’un travail assez atypique.

 

Celui de Sully, qui acheta un ukulele pour apprendre à en jouer. Ecrivant un titre par jour pour pour maitriser l’instrument, il a été rejoint par la suite par 25 autres musiciens de différents univers pour donner de la substance aux titres créés. Il en est resté un album de 15 pistes, « The Odd Sea« .

Mis il ne faut pas croire que c’est du simple ukulele. Il y a par exemple des mélanges intéressants.

Continuer la lecture de « Sully and The Benevolent Folk : « The Odd Sea », un album concept intéressant. »

C’est mardi, c’est musique ;)

Un petit billet concernant la musique, la vraie, pas la diarrhée commerciale qui monopolisent les ondes radio et la machine à donner du temps de cerveau disponible à un vendeur de soda célèbre.

Pas très branché musique come conclusion, mais un clip pour se souvenir de 1997. Et y a pas à dire, on se prend un coup de vieux. Merci à Nicopik pour l’info.

Amanda Fucking Palmer, une artiste qui met les pieds dans le plat ?

J’avoue que j’aime beaucoup ce que fait cette artiste, même si je ne l’ai vraiment découvert qu’à la fin des années 2000, quand une ancienne collègue m’a fait découvrir les Dresden Dolls. Puis, je l’avais mise de coté, et quand j’ai pu écouter « Theatre Is Evil« , j’ai plongé tête la première dans sa discographie au point de l’avoir d’une manière assez complète.

Dans une vidéo enregistrée sur le site TED, elle revient sur sa carrière et raconte comment elle a débuté dans le milieu artistique en jouant l’automate de rue.

Elle raconte aussi comment avec son groupe, « The Dresden Dolls« , la major qui les produisait considérait que 25 000 exemplaires de son album en quelques semaines était un échec (vers 7 minutes 30 de la vidéo). Soit selon les standards français un demi-disque d’or (depuis 2009) et 20 fois moins selon les standards aux Etats-unis.

Continuer la lecture de « Amanda Fucking Palmer, une artiste qui met les pieds dans le plat ? »

The Birthing Pyre, l’excellent premier EP des « The Jane Austen Argument »

J’avais abordé rapidement le premier LP du groupe dans un article du mois de mars 2012. Or, en écoutant pour la quinzième fois le très bon « Amanda Palmer is down under » (dont j’ai parlé en novembre dernier), je me suis souvenu d’une des pistes que je trouve très belle, « Bad Wine and Lemon Cake ». Composé et écrit par la moitié du duo « The Jane Austen Argument » à savoir Tom Dickins.

Je me suis donc mis à la recherche dans la discographie du duo si je pouvais tomber sur la piste en question. Ce qui m’a amené sur la page de l’album « The Birthing Pyre » .

En dehors de la piste que je cherchais, sur cet album sorti en janvier 2011, on trouve de très belles ballades, « Here In Melbourne » ou encore « It’s love ».

C’est le genre d’album de musique que j’aime écouter quand je veux une musique qui carresse les oreilles, surtout quand on sait qu’il a collaboré avec une de mes artistes préférés en ce moment, Amanda Fucking Palmer.

A vous de découvrir l’album, qui n’est pas excessivement cher, à peine 5$ australien, ce qui est donné si on aime ce genre de musique.

On est mardi, c’est musique ;)

Aucune rime n’était prévu dans le titre, l’honneur est sauf. Voici donc quelques coups de coeur et / ou futurs achats de musique. Et des liens en relation avec la musique 😉

Avant toute chose, je tiens à signaler qu’Agnès du blog « Destination Passions » propose un concours pour faire gagner un album neuf du compositeur Zero-Project.

J’avoue qu’en ce moment, je passe un période vraiment branché cabaret punk et apparentés. Deux albums m’ont vraiment emballés récemment, le live d’Amanda Palmer en Australie et Nouvelle Zélande, « Amanda Palmer goes down under » et le bizarroïde « Evelyn Evelyn« .

Le premier est un album live, où la part belle est faite aux compositions créée pour les concerts. A noter les très bons « Vegemite (The Black Death) » ou encore « New Zealand ». Ou encore le titre « Formidable Marinade » que je vous laisse découvrir 🙂

Continuer la lecture de « On est mardi, c’est musique 😉 »

Mon dernier coup de coeur : The Dresden Dolls

C’est en entendant parler d’un projet du groupe « This One Is On Us » que j’ai fait connaissance avec le duo « The Dresden Dolls« . En apprenant qu’ils avaient des premières parties pour Nine Inch Nails, j’ai décidé d’écouter leurs créations.

Et ce fut une claque. Le duo constitué d’Amanda Palmer et Brian Viglione. L’écoute de l’album éponyme sur Deezer fut un vrai bonheur. Autant dire que l’album « The Dresden Dolls » fera bientôt de ma collection toujours croissante de CDs audio.

Le style du groupe est du « Cabaret Punk Brechtien ». Un mélange de chant, de batterie et de piano, qui est assez détonnant.

Continuer la lecture de « Mon dernier coup de coeur : The Dresden Dolls »