La distribution DF Linux « 2 » bêta 1 : ça donne quoi ?

C’est un article d’Olivyeahhh, et spécialement sa conclusion qui m’a inspiré en partie l’article qui suit.

J’vais quand même pas parler de la Devuan non?

Ayant décidé de me concentrer sur des projets utiles, je n’allais donc pas parler une nouvelle fois du fork technico-rageux de la Debian GNU/Linux. Non, il faut dire qu’une annonce récente d’Arpinux sur la framasphere* a été le deuxième facteur déclenchant.

J’ai donc été sur l’article sur l’annonce de cette avant-première d’une DFLinux « 2 » (je pense qu’Arpinux sera d’accord pour cette dénomination) car ma curiosité était piquée.

J’ai donc récupéré l’image ISO et je me suis dit : testons-la. Même si la version de la DF Linux basée sur la Debian GNU/Linux Jessie 8.8 est sortie récemment, et qu’on peut jouer avec les paquets rétroportés pour certains logiciels, la DFLinux « 1 » commence à faire sentir son âge.

Continuer la lecture de « La distribution DF Linux « 2 » bêta 1 : ça donne quoi ? »

Ubuntu Mate 17.04… Ça donne quoi ?

Je dois le dire, j’aime bien Ubuntu Mate. Cette version me fait me souvenir de la grande époque d’Ubuntu, celle des années 2004 à 2009, quand Canonical faisait les choses bien… Sans se prendre pour le sauveur du monde GNU/Linux.

Je n’ai plus parlé de cette saveur de la Ubuntu depuis près de 6 mois, c’était donc l’occasion d’en profiter.

La Ubuntu Mate 17.04 étant sortie ce 13 avril 2017, j’ai fait chauffer mon outil de tipiakage préféré pour récupérer l’image ISO.

VirtualBox, qui se planquait dans un coin pour avoir la paix, n’a pas échappé à mes mains expertes. Je lui ai fait gentiment comprendre qu’il devait se mettre au travail… C’est étrange cette peur que j’inspire à ce logiciel de virtualisation 🙂

Continuer la lecture de « Ubuntu Mate 17.04… Ça donne quoi ? »

En vrac’ de fin de semaine.

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac’ 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet. On sent que le printemps ravive les esprits endormis 🙂

Côté culture ? Pas grand chose, désolé.

Bonne fin de semaine !

Emmabuntüs Debian Edition 1.02 : quoi de neuf, doc ? :)

Il y a déjà eu un certain nombre d’articles sur la emmabuntüs 8 1.02. J’avais été prévenu de sa sortie un peu en avance, ayant participé au débogage d’anciennes versions.

Ce qui m’a interpellé au premier abord, ce sont les notes de publication. Outre le fait que la distribution améliore la prise en charge des ordinateurs modernes en reconnaissant enfin l’UEFI, ou la prise en charge du moteur de recherche Lilo, on peut lire une phrase qui m’a arraché un sourire, je cite :

[…]
réduction de la fracture numérique en faisant découvrir par les novices un système d’exploitation GNU/Linux accessible, basé sur Debian en l’occurrence et très bien documenté. Les « cahiers du débutant Debian » conçus par nos amis de la 3HG Team sont inclus.
[…]

Merdre alors ! Des projets qui travaillent en synergie… Quelle grossièreté dans le monde du libre actuel… Oh, ce que je peux être ironique par moment 🙂

Et un peu plus loin :

[…]
Côté documentation, elle intègre les indispensables « cahiers du débutant Debian », conçus par nos amis de la 3HG Team animé par notre ami arpinux 😉 et maintenant disponibles en version française et anglaise. Notre collectif a d’ailleurs contribué à la version anglaise, finalisée en décembre 2016 et nous espérons dans un futur proche pouvoir participer encore au développement de ce formidable outil pédagogique ;).
[…]

Il faut que je me pince. Je dois rêver 😀

Continuer la lecture de « Emmabuntüs Debian Edition 1.02 : quoi de neuf, doc ? 🙂 »

Siduction 17.1.0 : que devient la fille de l’Aptosid ?

Il y a des distributions GNU/Linux qui font peu parler d’elles, que ce soit en bien ou en mal. La Siduction est dans ce cas. La Siduction fait partie de la famille des rolling release, qui est au final assez peu peuplée.

En dehors de la famille des Archlinux et Manjaro Linux (et leurs cousines Chakra et KaOS), des Gentoo Linux, Funtoo Linux et Calculate Linux (pour les distributions sources), de la PCLinuxOS (pour une base en RPM), de la Void Linux et des semi-rolling comme la très bonne Frugalware Linux, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la souris.

Sauf erreur de ma part – et vous me corrigerez dans les commentaires – rien dans le monde Debian GNU/Linux mis à part la Siduction. Je n’ai que rarement parlé de cette distribution. La dernière fois, c’était en décembre 2012 🙂

Oui, je sais, plus de quatre années, c’est énorme pour le logiciel libre, j’ai donc voulu savoir ce que devenait la Siduction. L’annonce de la sortie de la version 17.1.0 de la distribution a été un occasion en or. Il faut noter que la distribution a décidé elle aussi de débrancher la prise pour le support du 32 bits.

On apprend que l’équipe a profité de l’arrivée du gel de la Debian GNU/Linux Stretch qui sortira – ou sera sorti – vers août ou septembre 2017 pour proposer sa nouvelle image ISO. Car vous l’aurez compris, comme la plus que célèbre Ubuntu, la Siduction se base sur sid, la branche de développement de Debian GNU/Linux.

J’ai donc récupéré la saveur avec Mate-Desktop, et j’ai lancé mon ami VirtualBox en lui proposant une machine virtuelle avec 2 CPU virtuels, 2 Go de mémoire vive dédiée et 128G de disque pour voir ce que nous propose la Siduction.

Continuer la lecture de « Siduction 17.1.0 : que devient la fille de l’Aptosid ? »

Mageia 6… Ou comment tomber de Charybde en Scylla ?

Désolé de la jouer culturelle, mais il faut dire les choses comme elles sont, mais j’ai comme l’impression que la Mageia est en train de prouver un proverbe bien connu : il ne faut pas voir les yeux plus gros que le ventre. Sinon, gare à l’indigestion.

Cela me fait penser à une de mes prédictions pour 2017… Bref !

Adrien D, dans une vidéo assez acide, demandait simplement si l’équipe de Mageia ne prenait pas les utilisateurs pour des… Inutile de préciser le mot en question.

Il faut le dire, la Mageia 6 nous la joue maintenant Duke Nukem 4 Ever. Il faut dire que la feuille de route de la version 6.0 est depuis longtemps sujet à rigolade. Il suffit de voir le retard accumulé, en se souvent que normalement, c’était prévu à l’origine pour l’été 2016. Puis cela a été répoussé pour la fin de l’année.

Pour mémoire, la Mageia 5.0 est sortie à la mi-juin 2015.

Continuer la lecture de « Mageia 6… Ou comment tomber de Charybde en Scylla ? »

2017, l’année du début de la fin pour les distributions GNU/Linux en 32 bits ?

Depuis le début de l’année 2016, les distributions GNU/Linux annoncent les unes après les autres qu’elles mettent de côté les architectures 32 bits. Que ce soit des distributions intimes comme la Frugalware Linux en novembre 2016, un projet en cours chez Canonical pour la Ubuntu 18.04 LTS dans un message de juin 2016, PCLinuxOS en mai 2016 via un tweet sur le compte twitter officiel de la distribution.

Les PC ne pouvant fonctionner qu’en 32 bits sont sur la lente pente descendante. Il faut se souvenir que les premiers processeurs 64 bits pour PC, cela remonte à septembre 2003, avec le premier AMD Athlon 64 à 1,8 Ghz (nom de code K8). Donc au moment où j’écris ce billet, cela fait plus de 13 ans. Et en informatique, 13 ans, c’est plus qu’énorme.

Pour mémoire, en 2003, c’était ça l’informatique :

  • MS-Windows XP avec son premier service pack… Le plus qu’attendu Service Pack 2 ne sortit qu’en 2004.
  • MacOS-X 10.3 alias Panther est rendu public.
  • Le noyau linux ? Le noyau 2.6.0 ne sort qu’en décembre 2003.
  • Mozilla Firefox n’est pas encore né. On parle encore de Mozilla Firebird 0.7.1 en fin 2003. Il faudra attendre le 9 novembre 2004 pour avoir Mozilla Firefox 1.0.
  • Ubuntu n’est pas encore de ce monde. Elle ne naîtra qu’un an plus tard. Tout le monde ne jure alors que par Debian GNU/Linux, Mandrake (Mandriva n’arrivera qu’en 2005), ou encore la Fedora Core.

À l’époque, j’avais de l’ADSL en 512 Kbps/s… Sacré claque, non ?

La dernière production massive de machines utilisant des CPU Intel en 32 bits, cela a été la grande époque des eeePC – en gros de 2007 à 2011 – et de leurs clones tués par les tablettes…

Sur mes 3 ordinateurs, un seul utilise une distribution 32 bits, c’est un vieil eeePC 1005HAG, handicapé équipé d’un processeur intel Atom N270.

Étant abonné à la liste de publication arch-dev-public, j’ai pu lire le brouillon d’une annonce qui sonne le glas pour le support 32 bits sous Archlinux.

Continuer la lecture de « 2017, l’année du début de la fin pour les distributions GNU/Linux en 32 bits ? »

Calculate Linux 17 à la sauce Mate-Desktop… Le retour de la Gentoo pour humains vraiment utilisable ?

En dehors de la Sabayon Linux qui n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis des mois, la Calculate Linux est l’autre Gentoo pour humains normalement constitués… à savoir ceux qui ont un minimum de vie sociale.

La dernière fois que j’en ai parlé, cela remonte à environ 18 mois – au moment où je commence la rédaction de l’article le 23 janvier 2017 – et je concluais l’article précédent ainsi :

Comme pour la version dont j’ai parlé en juillet 2012, il manque toujours un outil graphique pour gérer les paquets en dehors des mises à jour. L’installation de Xfce est incomplète au niveau des extensions pour le tableau de bord. Elle n’a qu’un avantage par rapport à Sabayon Linux : respecter l’affichage d’origine de Xfce. Rien de plus ! Dommage 🙁

Autant dire que c’est une distribution qui est vraiment dédiée à des personnes très technophiles et qui ont la flemme de passer à la compilation des logiciels d’une Gentoo Linux classique.

Xfce étant en pleine période de migration lente vers GTK3, j’ai préféré me tourner vers Mate-Desktop et j’ai fait récupérer via bittorrent l’ISO de la Calculate Linux 17 idoine. Seulement 1,7 Go ? C’est pas énorme, et cela reste dans les tailles classiques des images ISO « live » en ce début 2017.

J’ai ensuite lancé VirtualBox, et j’ai pris une machine virtuelle Gentoo avec les caractéristiques suivantes : 2 Go de mémoire vive dédiée, 128Go de disque virtuel, 2 CPUs virtualisés, circuit intel HD Audio.

J’ai pu noter la floppée d’options au démarrage.

Une fois la distribution chargée, on tombe sur un Mate-Desktop revampé graphiquement. Je ne suis pas super fan de ce genre de remodelage graphique, préférant une expérience plus proche de l’originale en terme d’apparence graphique. Excellent point : c’est Mate-Desktop 1.16 qui nous accueille.

Continuer la lecture de « Calculate Linux 17 à la sauce Mate-Desktop… Le retour de la Gentoo pour humains vraiment utilisable ? »

Un premier aperçu de Mate Desktop 1.18.0 : GTK3 à fond les ballons !

En juin 2016, je proposais un article pour montrer comment mettre en place une première préversion de Mate Desktop 1.16, qui était à l’époque en version 1.15.0. En gros, 3 mois avant l’annonce officielle de la sortie de cette version de l’environnement.

Près de 3 mois sont passés. On peut estimer pifométriquement que Mate-Desktop 1.18 sortira pour mars 2016. Il faut bien proposer une nouvelle version de l’environnement pour la Ubuntu Mate 17.04, non ? 🙂

Donc, comme pour l’article du mois de juin 2016, je suis parti d’une base Archlinux minimale. Ensuite, j’ai fait recompiler une partie des paquets nécessaire. Certains éléments n’étant pas encore disponible au 4 décembre 2016 sur le répertoire des codes sources de Mate Desktop pour sa version intermédiaire 1.17.x : http://pub.mate-desktop.org/releases/1.17/

Il faut noter que l’accès de cette version 1.17.x et donc de la 1.18 est clair : adieu gtk2. Si on observe la feuille de route pour Mate Desktop 1.18, c’est écrit en toutes lettres.

Migrate all remaining packages to GTK+3 and require version 3.14

Ce qu’on peut traduire par :

Migrer tous les paquets restants vers GTK + 3 et requérir la version 3.14

Besoin de faire plus clair ? 🙂

Continuer la lecture de « Un premier aperçu de Mate Desktop 1.18.0 : GTK3 à fond les ballons ! »

OBRevenge OS : une distribution entre la DGLFI et l’utilisable ?

Ajout au 29 novembre 2016 : Le dépot github est mort. Seule une page sourceforge existe desormais : https://sourceforge.net/projects/obrevenge/

En ce moment, la mode est aux distributions GNU/Linux non plus basées sur Ubuntu (c’est tellement « 2015 »), mais sur Archlinux et Manjaro Linux. DGLFI ? Distribution GNU/Linux Franchement Inutile.

Après la SwagArch Linux dont j’ai parlé fin octobre 2016, voici la OBRevenge OS, découverte grace à la liste d’attente de Distrowatch. Son crédo est la légèreté tout en restant fonctionnelle. Donc l’utilisation d’OpenBox. Vous imaginez une distribution qui se voudrait légère et qui dirait : « Je vais utiliser Plasma ? » 🙂

Bref, je l’ai récupéré via son site web, et j’ai fait chauffé mon ami VirtualBox. Si j’en crois le nom de l’image ISO, elle a dû être généré aux alentours du 26 octobre 2016. Il est vrai qu’avec le nom de « obrevenge-2016.10.26-x86_64.iso », les doutes sont limités 🙂

On peut surtout admirer le fond d’écran qui fait penser au dragon du projet Kali Linux.

Continuer la lecture de « OBRevenge OS : une distribution entre la DGLFI et l’utilisable ? »

Ça donne quoi la Debian GNU/Linux Stretch, trois mois avant son gel ?

La Debian GNU/Linux Stretch alias 9.x doit entrer dans sa phase de gel le 5 février 2017, dixit sa page officielle sur le wiki officiel de Debian. J’ai voulu avoir un premier aperçu trois mois de la future Debian GNU/Linux 9.x. Elle devrait sortir en septembre 2017, en prenant le délai moyen de 6 à 8 mois concernant le gel des paquets, toujours dixit le wiki de Debian GNU/Linux :

Elle passe par un cycle de gel de 7 +/- 1 mois avant d’être publiée.

Bref, je suis allé sur la page de téléchargement des dernières images ISO de test. J’ai téléchargé l’image ISO d’installation par réseau. Mon ami wget a été mis alors à contribution.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://cdimage.debian.org/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso
–2016-11-04 07:41:58– http://cdimage.debian.org/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso
Résolution de cdimage.debian.org (cdimage.debian.org)… 2001:6b0:e:2018::165, 2001:6b0:e:2018::173, 130.239.18.173, …
Connexion à cdimage.debian.org (cdimage.debian.org)|2001:6b0:e:2018::165|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 302 Found
Emplacement : http://gensho.acc.umu.se/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso [suivant]
–2016-11-04 07:41:58– http://gensho.acc.umu.se/cdimage/weekly-builds/amd64/iso-cd/debian-testing-amd64-netinst.iso
Résolution de gensho.acc.umu.se (gensho.acc.umu.se)… 2001:6b0:e:2018::176, 130.239.18.176
Connexion à gensho.acc.umu.se (gensho.acc.umu.se)|2001:6b0:e:2018::176|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 300941312 (287M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « debian-testing-amd64-netinst.iso »

debian-testing-amd6 100%[===================>] 287,00M 1,09MB/s in 4m 41s

2016-11-04 07:46:40 (1,02 MB/s) — « debian-testing-amd64-netinst.iso » sauvegardé [300941312/300941312]

J’ai pris l’installation en mode graphique pour éviter de m’arracher la rétine de bon matin sur une interface en ncurses 😀

Continuer la lecture de « Ça donne quoi la Debian GNU/Linux Stretch, trois mois avant son gel ? »

Ubuntu Mate 16.10 à une semaine de sa sortie : Mate-Desktop en version GTK3 ? C’est possible ! :)

Comme les autres déclinaisons de la Ubuntu 16.10 auront droit à des billets ad-nauseam (spécialement le trio Ubuntu / Kubuntu / Xubuntu) d’ici la fin octobre 2016, j’ai eu envie de parler ma petite « chouchoute » – je sais c’est mal – à savoir la Ubuntu Mate.

J’ai utilisé l’outil préféré des tipiakeurs sous linux pour récupérer en toute sécurité l’image ISO de la Ubuntu 16.10 béta 2, la dernière officiellement disponible.

Dans les notes de publications publié le 28 septembre 2016, on apprend que la version de Mate-Desktop proposée est la 1.15.1 en gtk3 tout en promettant la 1.16.0 rapidement.

Mis à part cela, il y a les points commun avec la Ubuntu officielle : noyau linux 4.8, LibreOffice 5.2, GTK 3.20, le dernier Mozilla Firefox. Que du classique. En bref, tout ce que j’ai l’habitude d’utiliser au quotidien sur mon Archlinux avec testing activé, même si au moment où je rédige cet article, GTK 3.22 est disponible pour les cramés du cerveau au troisième degré dont je fait partie 🙂

J’ai donc voulu voir comment se comporte la Ubuntu Mate. Après tout, c’est la distribution qui m’a donné envie de me réintéresser aux Ubuntu-based après avoir eu la souris une tripotée de « forks » plus mauvais les uns que les autres.

J’ai utilisé mon ami VirtualBox avec l’environnement habituel : 2 Go de mémoire vive, 2 CPUs, 128 Go de disque dur.

Pour gagner un peu de temps, j’ai directement lancé l’installation 🙂

Comme c’est Ubiquity, l’outil classique des Ubuntu officielles et d’une partie des officieuses, inutile de s’attarder dessus. Il fait son boulot et bien 🙂

Continuer la lecture de « Ubuntu Mate 16.10 à une semaine de sa sortie : Mate-Desktop en version GTK3 ? C’est possible ! 🙂 »

NuTyX 8.2 : un an après la Houaphan, on en est où ?

Une année est passée sur le blog sans que je parle longuement de la NuTyX. La dernière fois, c’était pour la Houaphan – alias 8.0 – en septembre 2015. J’étais assez content du résultat obtenu, même si j’étais tombé sur un bug dédié à l’explosion de bijouterie familiale 🙂

Cette distribution basée sur la Linux From Scratch avait quand même réussi à tirer son épingle du jeu à l’époque.

La NuTyX 8.2 étant sortie, je me devais de la tester. Les notes de publications de la version 8.2 en date du 2 octobre sont intéressantes. Outre la taille incroyable de l’ISO d’installation, un peu moins de 220 Mo pour les versions 32 et 64 bits, on apprend que la plupart des environnements sont disponibles : Gnome 3.20.2, Plasma 5.7.95 (ouille !), Mate 1.14.1 et Xfce 4.12.0. Le noyau linux est un 4.4.21 LTS. À ce que j’ai pu comprendre, si on crée une partition swap, elle est directement prise en charge à l’installation… Joie 🙂

Par sécurité, j’ai aussi pu lire que le compte root n’est plus directement accessible. Tant mieux, non ?

Bref, que des bonnes choses à se mettre sous la souris. J’ai donc récupéré l’immense image ISO via wget.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://downloads.nutyx.org/NuTyX_x86_64-8.2.iso
–2016-10-03 10:39:24– http://downloads.nutyx.org/NuTyX_x86_64-8.2.iso
Résolution de downloads.nutyx.org (downloads.nutyx.org)… 195.154.82.195
Connexion à downloads.nutyx.org (downloads.nutyx.org)|195.154.82.195|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 227540992 (217M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « NuTyX_x86_64-8.2.iso »

NuTyX_x86_64-8.2.is 100%[===================>] 217,00M 1,34MB/s in 2m 35s

2016-10-03 10:41:59 (1,40 MB/s) — « NuTyX_x86_64-8.2.iso » sauvegardé [227540992/227540992]

Évidemment avec 217 Mo au compteur, on a une installation au format texte, mais il est facile en 5 minutes et via une poignée de commandes d’avoir un environnement utilisable en mode graphique. Autant dire qu’en 10 à 15 minutes, on est sous Mate-Desktop… Qu’il ne reste plus qu’à fignoler. Je vais donc partir d’une installation basique avec Mate-Desktop et la compléter ensuite en vidéo.

Continuer la lecture de « NuTyX 8.2 : un an après la Houaphan, on en est où ? »

OpenBSD 6.0 : Oh, du poisson globe ! :)

Ça fait une petite éternité que je n’ai pas réactivé mon jeu geek préféré. Prendre OpenBSD et essayer de voir ce qu’il donne au niveau bureautique pure et dure. Cela remonte à OpenBSD 5.6 en novembre 2014…

La sortie d’OpenBSD 6.0 en ce premier septembre 2016 est l’occasion rêvée de m’y remettre.

J’ai donc récupéré l’image ISO depuis le dépot principal francophone. ISO énorme, comme vous pouvez le voir ci-après :

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://ftp.fr.openbsd.org/pub/OpenBSD/6.0/amd64/install60.iso
–2016-09-01 16:01:28– http://ftp.fr.openbsd.org/pub/OpenBSD/6.0/amd64/install60.iso
Résolution de ftp.fr.openbsd.org (ftp.fr.openbsd.org)… 145.238.209.46
Connexion à ftp.fr.openbsd.org (ftp.fr.openbsd.org)|145.238.209.46|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 237467648 (226M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « install60.iso »

install60.iso 100%[===================>] 226,47M 2,92MB/s in 81s

2016-09-01 16:02:50 (2,78 MB/s) — « install60.iso » sauvegardé [237467648/237467648]

Pour rester dans les clous, je vais prendre comme base – surtout au niveau de la mise en place des mises à jour – le tutoriel proposé par Thuban :

J’ai donc fait chauffé mon ami VirtualBox pour lui créer un environnement confortable. Prenez une tasse de votre breuvage non alcoolisé préféré. Je vais prendre Xfce comme environnement de bureau, comme en novembre 2014. Pour la gestion de l’USB, sans trop m’avancer, je pense que c’est un bug entre OpenBSD et VirtualBox pour sa prise en compte 🙁

Continuer la lecture de « OpenBSD 6.0 : Oh, du poisson globe ! 🙂 »

FerenOS : la Micro-R OS a trouvé sa digne héritière.

Je ne pensais jamais pouvoir écrire un tel article. Mais il faut avouer que la nature humaine ne cessera jamais de me surprendre. Je pensais qu’avec Micro-R OS, j’avais atteint le fond en terme de site internet et d’images ISO pour « démocratiser » le monde GNU/Linux auprès du grand public.

Grossière erreur. En jetant un oeil à la liste d’attente de distrowatch en ce 31 août 2016, j’ai pu lire ceci :

feren OS (submitted on 2016-08-29)

Cette distribution GNU/Linux révolutionnaire est une LinuxMint 18 revampée pour ressembler à du MS-Windows 7, avec Wine pour rajouter une couche de compatibilité avec le monde MS-Windows. Bref, du grand classique dans ce domaine. Du moins, si l’on en croit les captures d’écran de la présentation sur le site officiel.

J’adore aussi le discours marketing qui fait penser à un abus de la méthode Coué pour dire une contre vérité aussi grosse que l’Éverest. Je cite :

feren OS comes with many apps that you’ll love such as WPS Office (which is the best known Office alternative)

Ce qu’on peut traduire par :

feren OS vient avec de nombreuses applications que vous aimerez comme WPS Office (qui est connue comme la meilleure alternative à Office)

Je dois être franchement con, mais je pensais que c’était LibreOffice qui pouvait s’énorgueillir d’un tel titre… Il est vrai qu’un logiciel dont la derniere version officiellement disponible pour les distributions GNU/Linux est la 10.0 alpha21 est incontournable 🙂

Continuer la lecture de « FerenOS : la Micro-R OS a trouvé sa digne héritière. »