Vieux Geek, épisode 96 : Paint Shop Pro 3, le photoshop du « pauvre » pour MS-Windows 3.1x…

En 1995, j’ai acheté mon premier PC, un 486DX2 à 66 Mhz, avec 4 Mo de mémoire vive. Après l’avoir gonflé à 8 puis 12 Mo, lui avoir rajouté une carte son et un lecteur de CD-Rom 2x, j’ai commencé à acheter pas mal de logiciels sur CD, spécialement ceux fournis avec les magazines.

Il y avait aussi des marques comme Sybex qui importait certains logiciels en leur rajoutant une traduction française. C’est ainsi que j’ai pu mettre la main sur l’outil de retouche d’images Paint Shop Pro. Développé par Jasc Software, c’était un peu le photoshop du « pauvre ».

Reprenant l’interface générale du logiciel phare d’Adobe, il permettait à des personnes n’ayant pas les moyens d’acheter – ou de se procurer sur un circuit parallèle, pas bien ! – la Royce Rolls d’Adobe.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 96 : Paint Shop Pro 3, le photoshop du « pauvre » pour MS-Windows 3.1x… »

Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 12 : Cdesktopenv, la continuation du Common Desktop Environment…

Dans le billet Vieux geek, épisode 48, je parlais de Xfce 3.0 et de son inspiration profonde du Common Desktop Environment. Je précisais à la fin de l’article ceci :

Si vous aimez le look de CDE, le code a été ouvert et un projet est développé pour continuer de faire vivre le vénérable ancêtre. Même si c’est très laxatif à mettre en place 🙂

CDE a été un des premiers environnements graphiques unifiés pour les Unix. Annoncé en 1993, la première version est sortie en 1995, et il a été activement développé jusqu’en 1997. Son gros défaut ? Dépendre de Motif qui était payant à l’époque.

Il a été ensuite abandonné avec l’arrivée de KDE, Gnome et compagnie. En 2012, son code a été liberé, et plusieurs versions correctives sont sorties depuis. La dernière en date, c’est la 2.2.4 sortie en juin 2016.

Cependant, comme je l’avais précisé dans l’article vieux geek, c’est une vraie plaie à mettre en route, au moins sur Linux. J’ai essayé de le faire fonctionner – en vain – sur une archlinux 32 bits (la version 64 bits du port étant cassée ?).

Après avoir fouillé, j’ai appris que l’équipe de la Sparky Linux (une distribution basée sur Debian GNU/Linux) propose des paquets précompilés pour le Common Desktop Environment.

Continuer la lecture de « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 12 : Cdesktopenv, la continuation du Common Desktop Environment… »

Vieux geek, épisode 81 : MS Plus! pour MS-Windows 95…

Pour cet épisode de la série « Vieux Geek », j’ai eu envie de me replonger en 1995. C’est l’année où j’ai eu mon premier compatible PC, une grosse boite gris, avec un écran cathodique de 14 pouces (et de 14 kg aussi), avec un incroyable Cyrix 486DX2 à 66 Mhz royalement équipé de 400 Mo de disque, de 4 Mo de mémoire vive et c’était tout.

Le tout tournait tant bien que mal sous MS-Windows 3.1. Je le fis rapidement grimpé à 12 Mo de mémoire vive, lui rajoutant une carte son compatible Sound Blaster avec un CD-Rom 2x. Il était donc fin prêt mi-1996 pour accueillir le révolutionnaire MS-Windows 95.

Cependant, il faut le dire, pour révolutionnaire qu’il fût à l’époque, il n’était pas franchement esthétique, mais largement moins moche que les immondices icônes Numix. Faut pas pousser, non plus ! 😀

Pour améliorer l’ordinateur, Microsoft mit en vente une extension – un peu comme les DLC de nos jours – sous le nom de MS-Plus! pour MS-Windows 95.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 81 : MS Plus! pour MS-Windows 95… »

Vieux geek, épisode 74 : Microsoft Works, la « suite bureautique du pauvre ».

Avec l’arrivée de la version 95 de Microsoft en 1995, l’informatique commença vraiment à se démocratiser. Acheter un ordinateur royalement équipé d’un Pentium à 75 Mhz coutaît dans les 8 à 10 000 Francs (1200 à 1500€), il fallait parfois sortir une somme rondelette pour avoir une suite bureautique comme Microsoft Office.

J’ai parlé dans l’épisode 72 de la série de Microsoft Office 4.x. Il y avait toujours la possibilité d’avoir un(e) ami(e) qui pouvait vous fournir une version pas franchement officielle… Et parfois un brin vérolée…

Sinon, il y a la « suite bureautique du pauvre » proposé par Microsoft, Works. Ce logiciel a existé sous MS-Dos, Mac et MS-Windows, durant près de 20 ans, de 1988 à 2007. Après avoir fait quelques recherches, j’ai pu trouver la version 4.0 sortie en même temps que MS-Windows 95… Attention, l’écran d’installation pique les yeux 🙂

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 74 : Microsoft Works, la « suite bureautique du pauvre ». »

Vieux geek, épisode 69 : Teen Agent, un drôle de point’n’click en provenance de Pologne.

Quand je suis arrivé sur PC en vers le milieu de l’année 1995, il y a une chose que j’ai regretté, c’était les jeux d’aventures disponibles en partagiciel ou en gratuiciel sous la forme de point’n’click. J’avais connu des titres comme Starbase 13 (d’une bonne difficulté pour l’époque), et sa suite Epsilon 9.

J’étais à l’époque un grand acheteur de magazines papier qui proposaient souvent des dizaines de partagiciels – plus ou moins pourris – j’étais tombé sur la démo d’un jeu d’aventure développé à l’origine pour l’Amiga, « Teen Agent ».

Il avait été porté pour MS-DOS en rajoutant l’Anglais, la version d’origine n’étant qu’en polonais. Création du défunt studio Metropolis Software House, on incarne dans le jeu un adolescent recruté par des services secrets pour enquêter sur une disparition mystérieuse de lingots d’or.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 69 : Teen Agent, un drôle de point’n’click en provenance de Pologne. »

Vieux geek, épisode 57 : Descent, le jeu qui vous file la nausée.

Au milieu des années 1990, le monde du jeu vidéo ne jure que par la 3D. Qu’elle soit simulée ou réelle, la 3D est partout. Que ce soit avec Doom fin 1993 ou encore avec Duke Nukem 3D en 1996. Il y aussi en 1995 le duo Terminal Velocity / Fury 3 dont j’ai parlé dans un précédent article de la série.

Fin 1994 (Europe) et début 1995 (Amérique du Nord), un titre fait son apparition, et propose une vrai immersion en 3D, c’est « Descent ». Développé par Parallax Software et publié par Interplay, il nous propose de parcourir 30 niveaux, dont 3 secrets dans un monde complètement en 3D… Avec des libertés de déplacements dans les 3 dimensions.

La version shareware nous envoie dans sept mines, deux sur la Lune, deux sur Vénus et les deux dernières sur Mercure. Le dernier niveau étant celui du boss de fin. Il suffisait de sortir la carte bleue pour obtenir les derniers niveaux. À l’époque, les cartes d’accelération 3D étaient du domaine du doux rêve, ce qui fait que le rendu était entièrement fait par le processeur central. Autant dire qu’un Pentium à 75 voire 90 Mhz était chaudement conseillé !

Comme pour les moteurs d’id Software, le code source de Descent a été libéré en 1997 et pour sa suite Descent 2 en 1999.

Ce qui a permit de donner naissance à des projets comme Dxx-Rebirth qui a pour but d’adapter le code source à la modernité. J’ai donc décidé de capturer en vidéo via Dosbox le premier Descent, puis dans sa version améliorée avec le port d1x-rebirth compilé sur mon Archlinux.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 57 : Descent, le jeu qui vous file la nausée. »

Vieux geek, épisode 55 : Terminal Velocity et Microsoft Fury3.

On dit souvent « jamais deux sans trois ». Pour la troisième fois, ma série vieux geek parle des vieux MS-Windows. Après un clin d’oeil à MS-Windows 3.11 et l’improbable Internet Explorer 5 dédié, après l’arrière-grand-père de MS-Windows XP, j’ai décidé de passer au ludique. Aborder au passage un vieux jeu injustement oublié, Microsoft Fury3.

Revenons donc en 1995. En ce joli mois d’août, Microsoft annonce la sortie de son nouveau MS-Windows resté dans l’histoire sous le nom de MS-Windows 95. Dôté d’une ergonomie renouvelée, Microsoft veut surtout le promouvoir comme base ludique.

Si 20 ans plus tard, avoir des jeux basés sur MS-Windows est la norme, en 1995, l’environnement de choix, c’est MS-DOS. Pour faire de la publicité à MS-Windows et forcer la main des développeurs, Microsoft décide de travailler main dans la main avec 3D Realms et porter un titre de jeu de tir en 3D, Terminal Velocity.

Même si Microsoft Fury3 est installable sous le fringant et tout jeune MS-Windows 95, Microsoft n’oublie pas son énorme base installée de Microsoft Windows 3.1x et propose un port du jeu pour l’ancienne plateforme.

Le jeu n’est pas aussi gourmand que cela, du moins avec nos yeux d’utilisateurs ayant des disques durs se mesurant en plusieurs centaines de Go. En 1995, si vous aviez un disque dur qui arrivait au 600 Mo, c’était déjà pas si mal 🙂

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 55 : Terminal Velocity et Microsoft Fury3. »

Vieux geek, épisode 54 : MS-Windows NT 3.51, où quand Microsoft avait du mal à cacher la parenté avec OS/2.

Nous sommes en mai 1995. Alors que Microsoft finit de mettre au point un certain MS-Windows 95, la branche professionnelle des OS de Microsoft propose MS-Windows NT 3.51. Après MS-Windows NT 3.1 et NT 3.5, c’est la version de MS-Windows la plus stable qui existe, tout en étant purement 32 bits contrairement à MS-Windows 3.1x qui est en 16 bits.

La petite histoire de l’informatique veut que Microsoft et IBM travaillait en 1991 sur ce qui devait être à terme OS/2 3.0. Cependant, suite à des désaccords, Microsoft ramassa ses billes et travailla sur la version professionnelle de son MS-Windows.

Il a donc existé une certaine parenté entre OS/2 et les premiers MS-Windows NT. Même si MS-Windows NT 3.1 et la génération des NT 3.5x ont une interface graphique commune avec MS-Windows 3.1x, le moteur n’a rien à voir.

J’ai déjà abordé OS/2 Warp 3.0, sorti en 1994 dans l’épisode 37 de la série « Vieux Geek ».

Je remercie encore une fois le site win3x.org qui est vraiment une mine d’or en terme de dinosauriciels.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 54 : MS-Windows NT 3.51, où quand Microsoft avait du mal à cacher la parenté avec OS/2. »

Vieux geek, épisode 47 : Quaterdeck Cleansweep 95.

De nos jours, les outils de nettoyage pour MS-Windows sont des outils assez classique. Même si Microsoft a inséré relativement tôt – dès MS-Windows 95 à moins que ce ne soit MS-Windows 98 ? – des assistants de nettoyage, des outils dédiés à cette tâche ingrate ont rapidement vu le jour.

Si de nos jours, des outils comme CCleaner ou JV16 Powertools sont des classiques, il serait dommage d’oublier les honorables ancêtres, et parmi eux un outil de feu Quaterdeck, j’ai nommé Cleansweep.

L’outil né sous MS-Windows 3.1 en 1994 a rapidement été porté sous MS-Windows 95. C’est d’ailleurs la version 2 du logiciel. La version pour MS-Windows 95 était incroyablement grosse… Elle tenait sur deux disquettes 1,44 Mo ! En gros, dans les 3 Mo tout installé.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 47 : Quaterdeck Cleansweep 95. »

Vieux geek, épisode 34 : l’épopée de Cyrix.

Mon premier PC, je l’ai acheté en 1995, quelques semaines avant la sortie du révolutionnaire (pour l’époque) MS-Windows 95. Je vous renvoie à l’épisode 6 de cette série de billet pour un moment de nostalgie.

Mon premier PC, c’était un bloc grisatre, sans lecteur de CD, ni de carte son. Juste un lecteur de disquette, un disque dur de 400 Mo, 4 Mo de mémoire vive, un écran cathodique de 14 pouces (qui devait peser autant de kilos)

J’avais payé l’ensemble dans les 4000 francs, soit l’équivalent de 810€ de nos jours. Je n’ai pas parlé du microprocesseur. Oups. C’était un 486DX2 à 66 Mhz. Mais pas un Intel 486. Non, un Cyrix.

Cyrix, racheté par VIA Technologies en 1999, était le troisième « grand » nom des fabricants de microprocesseur pour PC et compatible avec Intel et son éternel rival AMD.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 34 : l’épopée de Cyrix. »

Vieux geek, épisode 32 : ah, les kits multimédias.

Il faut se replonger au milieu des années 1990. Les boys band préparaient leurs musculatures impeccables pour que les minettes de l’époque (qui sont désormais des trentenaires) hurlent leurs noms à s’arracher les cordes vocales.

Microsoft venait juste de sortir MS-Windows 4.0 resté dans l’histoire de l’informatique sous le nom de MS-Windows 95 (et dont j’ai parlé dans l’épisode 6 de la série en septembre 2012).

Les premiers Pentium d’Intel monte à 100 Mhz, voire 133 Mhz en vitesse de pointe. On bave sur les disques durs énormes qui frole le Go. Sur le plan de l’équipement, si on a une machine avec 16 Mo en EDO, c’est qu’on a cassé sa tirelire et qu’on se prépare à manger nouilles et riz durant un mois.

Cependant, les PCs à l’époque sont encore des machines essentiellement bureautique. Qui dit bureautique dit sérieux, frustre et surtout aucune distraction sonore ou visuelle. Cependant, avec l’arrivée de MS-Windows 95, un mot va faire son apparition : multimédia.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 32 : ah, les kits multimédias. »