Souvenirs de film de SF, « Le trou noir » de 1979.

La fin des années 1970 a été marqué par un retour en grace de la Science Fiction, grandement aidé par le succès de Star Wars en 1977. Dans ce film produit par Disney qui se permet de proposer des jurons et des scènes un tant soit peu violentes, on sent qu’une époque se termine. Fini les films qui dégoulinent de bons sentiments. Ici, on a droit à un film assez sombre.

Le synopsis ? On est à la fin XXième siècle. Au coeur d’une lointaine galaxie, à bord du vaisseau d’exploration Palomino qui retourne vers la Terre, Vincent détecte la présence d’un puissant « trou noir ». Au bord du gouffre, une gigantesque station spatiale défie le trou noir. C’est l’USS Cygnus, disparut 20 ans plus tôt.

Vincent reprend le rôle du gentil robot parfois cabochard qui était celui de R2D2 dans le premier Star Wars.

Dans le rôle du grand méchant, il y a le robot rouge volant, Maximilian qui fout les chocottes à chacune de ses apparitions, chien de garde fidèle du Docteur Reihhardt, le seul humain à bord de l’USS Cygnus.

La musique d’introduction du film donne rapidement le vertige. John Narry sait inspirer de la peur et de l’inconnu avec ce rythme balançant et terriblement efficace. Le Cygnus cache bien des sombres secrets que l’équipage du Palomino découvre petit à petit pour sa plus grande horreur.

Le casting est bien fourni avec Antony Perkins et Ernest Borgnine pour ne citer les deux acteurs les plus connus. Maximilian Schell joue à la perfection le rôle du Docteur Reinhardt.

Évidemment, les effets spéciaux ont un brin vieilli, et certaines incohérences arrivent parfois dans le film, mais cela ne gâche pas outre mesure le plaisir. Même si le démarrage est un peu long, la fin est haletante et un peu… spéciale !

Pas le meilleur film de science fiction que j’ai pu voir, mais les presque 100 minutes du film passent agréablement.

Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 2 : « Temps X ».

En 1979, sur TF1 qui était encore à l’époque une chaine de télévision publique, un ovni apparaît sur les écrans : Temps X. Cet émission de vulgarisation scientifique présentée par les jumeaux Igor et Grishka Bogdanoff présente des reportages de vulgarisation et d’anticipation dont certains sont devenus avec le recul du temps kitsch à souhait, comme ce reportage trouvé sur le site Eighties.fr.

Mais c’était aussi l’occasion de découvrir certaines séries devenues mythiques par la suite : The Twilight Zone alias « La Quatrième Dimension », Le Prisonnier de et avec Patrick McGoohan (diffusé en continue et en intégralité pour la première fois).

Mais aussi de diffuser des ovni télévisuels comme Astrolab 22. En faisant quelques recherche, j’ai pu trouver une vidéo. Merci à Jean-Manuel Costa pour m’avoir permis de remettre la main sur ces archives 😉


Astrolab 22 par JeanManuel_Costa

J’ai encore le souvenir du générique où on voyait le vaisseau de l’émission sur un fond spatial.


TEMPS X par JeanManuel_Costa

Bien sûr, tout cela apparait comme kitchissime, mais il faut se replonger dans l’ambiance de l’époque, quand l’an 2000 était une date mythique et encore lointaine.