Le bureau libre ? Une grande désillusion et 13 ans perdus.

Avant toute chose, je tiens à préciser que c’est un point de vue qui se base sur ma propre expérience, qui est constituée de 13 années et des bananes environ, d’utilisation de bureautique libre en mono-démarrage sur mes ordinateurs respectifs.

C’est un article qui est l’expression du dégrisement par rapport à un espoir que j’ai caressé à l’époque du très moyen MS-windows Vista. Quand celui qui avait été connu sous le nom de code de Longhorn est enfin sorti, Microsoft s’était pris une volée – justifiée – de bois vert en ce qui concerne le successeur de MS-Windows XP : lourd, lent, avec l’UAC qui se déclenchait au moindre gaz intestinal de travers.

À l’époque, l’offre libre n’était pas des plus joyeuses, mais il y avait des projets qui auraient pu faire du mal à MS-Windows Vista comme la première Ubuntu LTS, la 6.06 alias Dapper Drake. Évidemment, il y avait encore du travail à faire, mais le monde du libre avait déjà de quoi tenir la dragée haute.

C’était cependant un brin trop tôt. Je me disais alors qu’il faudrait une poignée d’années pour que cela change. Manque de pot, Microsoft ayant pris en compte les critiques sortait en 2008 un certain MS-Windows 7, et une avenue qui s’était ouverte se refermait tout aussi rapidement.

En 2011, c’est l’arrivée des interfaces nouvelles générations comme Unity et Gnome 3.x qui provoquent un rejet de la part des personnes utilisant le libre au quotidien à cause d’un trop grand chamboulement : arrive la naissance du duo Cinnamon/Mate-Desktop qui conservent une ergonomie qui a fait ses preuves depuis des années.

Après le fiasco de MS-Windows Vista, Microsoft tente le coup de l’interface unique avec MS-Windows 8.x et se prend une nouvelle volée de bois vert à l’image des développeurs d’Unity et de Gnome 3.x.

En 2012, le monde du libre avait pas mal avancé sur le plan technique, c’est la grande époque de LinuxMint comme distribution à conseiller. Mais déjà en 2012, il y a pas loin d’une centaine de distributions qui se battent pour le marché bureautique, alors que 6 ans plus tôt, c’était à peine la moitié qui se battait pour le même marché.

C’est vrai qu’il est prouvé qu’avoir 100 choix est mieux pour l’utilisateur au lieu de 50… À moins que ce ne soit complètement l’inverse ?

Continuer la lecture de « Le bureau libre ? Une grande désillusion et 13 ans perdus. »

Bon anniversaire, Haiku. Déjà 15 ans ?

Le 18 août 2016, le projet Haiku a fêté ses 15 ans. J’ai appris la nouvelle en lisant une dépếche sur LinuxFR. Je dois dire que ma première réaction a été de dire : « Merde, déjà 15 ans ? »

Mon dernier article sur Haiku, en dehors d’un billet « les projets fous du logiciel libre » en date de Noël 2015, remonte à novembre 2012, à l’époque de sortie de la version alpha 4. Environ 8 mois sont passés depuis mon dernier test de cette implémentation libre de BeOS. Voyons donc où il en est.

J’ai récupéré la dernière ISO de développement disponible à l’adresse suivante : http://download.haiku-os.org/nightly-images/x86_gcc2_hybrid/

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://download.haiku-os.org/nightly-images/x86_gcc2_hybrid/haiku-nightly-hrev50495-x86_gcc2_hybrid-cd.zip
–2016-08-19 12:31:58– http://download.haiku-os.org/nightly-images/x86_gcc2_hybrid/haiku-nightly-hrev50495-x86_gcc2_hybrid-cd.zip
Résolution de download.haiku-os.org (download.haiku-os.org)… 2a01:4f8:190:64c3::2, 78.46.189.196
Connexion à download.haiku-os.org (download.haiku-os.org)|2a01:4f8:190:64c3::2|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 301065529 (287M) [application/zip]
Sauvegarde en : « haiku-nightly-hrev50495-x86_gcc2_hybrid-cd.zip »

haiku-nightly-hrev5 100%[===================>] 287,12M 3,08MB/s in 93s

2016-08-19 12:33:31 (3,09 MB/s) — « haiku-nightly-hrev50495-x86_gcc2_hybrid-cd.zip » sauvegardé [301065529/301065529]

Continuer la lecture de « Bon anniversaire, Haiku. Déjà 15 ans ? »

Bon anniversaire, MS-Windows 98… 15 ans déjà !

Le 25 juin 1998, Microsoft annonçait la sortie de MS Windows 4.1 plus connu sous le nom de MS Windows 98.

Nouvelle version majeure de la branche MS Windows 4.x, renommée en 9x (95, 98) pour éviter la confusion avec la famille de MS-Windows NT, c’est encore une interface graphique 32 bits sur un MS-DOS 16 bits. La version 7.1 de MS Dos. MS-Windows 95 et ses déclinaisons OSR2.x étant fourni avec MS-Dos 7.0.

Le mal-aimé MS-Windows Millenium sera le dernier hybride 16/32 bits avec comme base MS-DOS 8.0.

Qu’apporte MS-Windows 98 à l’époque ? Déjà un navigateur internet encastré dans le système, pour combattre le méchant Netscape qui à la sortie de Microsoft Internet Explorer 4 peut se targuer d’avoir encore 72% des parts de marché.

Sans oublier un meilleur support des DVDs, de l’USB – même si c’est loin encore d’être miraculeux à l’époque. Sans oublier l’arrivée officialisée de fat32, on peut enfin avoir des partitions d’un seul tenant de plus de 2 Go. Et aussi – merci de ne pas rire – une meilleure stabilité. Sans oublier les premisses d’un outil devenu bien pratique par la suite, Windows Update. Et oui, il a commencé sa carrière à cet époque lointaine !

La version d’Internet Explorer fournie sera la 4.01, puis la 5.0 avec la version revisitée de Microsoft Windows 98SE sortit en mai 1999.

Je me souviens d’avoir acheter la version de mise à jour depuis MS-Windows 95 pour la somme rondelette de 690 francs, soit environ 105 €. Version qu’on pouvait très bien installé sans avoir préablement installé MS-Windows 95 par ailleurs. Coté ressource, il est tout de même gourmand pour l’époque : 340 Mo environ sur le disque dur, 24 à 32 Mo de mémoire vive, et un Pentium au minimum à 166 Mhz pour être utilisable.

Installation MS-Windows 98

Continuer la lecture de « Bon anniversaire, MS-Windows 98… 15 ans déjà ! »

En vrac’ rapide et libre de dimanche de Pâques

A la veille du deuxième jour le plus con de l’année (le premier étant le jour de l’an), un petit en vrac’ rapide et libre. Très court, désolé, mais le changement d’horaire m’a laissé sur les rotules.

Désolé pour la courte liste, mais j’en ai ma claque des changements d’heures qui foutent le système digestif en l’air pour un gain qui est nul (au sens étymologique du terme).

En vrac’ rapide et libre dominical

En ce pluvieux premier dimanche du mois de décembre 2012, un en vrac’ rapide et libre.

Pour finir, je voudrais remercier l’association Giroll de m’avoir gentiment accueilli à leur Quetzal Party, qui a eu lieu hier à Bordeaux. Au plaisir de revoir Yorick, Gaël, Mathieu alias Stricore et tous les autres.

Et enfin, un remerciement à Agnès de Destination Passions qui comprendra pourquoi je lui envoie, qui m’a fait découvrir quelques oeuvres sous licences libres.

C’est tout 😉