95 / 100 au test acid3 pour Minefield 3.2a1pre

N’ayant plus parlé du test acid3 pour les versions de développement de Mozilla Firefox depuis le 15 octobre dernier, j’ai voulu faire un point après l’arrivée du correctif qui introduit le support du langage SMIL.

Bien qu’il faille rajouter la ligne : ac_add_options --enable-smil le temps que le bogue 473705 soit corrigé, le résultat est proche des 100 / 100 tant recherché.

95 / 100 au test acid3 dans Minefield 3.2a1pre

Le test de la Frugalware 1.0pre2 : deuxième partie, l’installation.

En me basant sur l’image ISO récupérée, j’ai lancé l’installation dans une machine virtuelle virtualbox équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

Continuer la lecture de « Le test de la Frugalware 1.0pre2 : deuxième partie, l’installation. »

Le test de la Frugalware 1.0pre2 : première partie, la récupération de l’image ISO du DVD.

Récupérer l’image ISO du premier DVD – car je n’ai pas envie de télécharger la plus grosse partie des paquets dont j’aurais besoin après l’installation – quelque soit l’architecture supportée par la distribution Frugalware Linux tient du parcours du combattant.

Continuer la lecture de « Le test de la Frugalware 1.0pre2 : première partie, la récupération de l’image ISO du DVD. »

OpenSuSE 11.1 64bits : vraiment 64 bits ?

J’ai installé hier après-midi la dernière mouture de la distribution OpenSuSE, la 11.1 en 64 bits dans une machine virtuelle VirtualBox, équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

Après avoir récupéré l’image ISO du DVD (histoire d’avoir une installation sans trop jongler avec des images de CDs), et attendu la fin de l’installation, je me suis aperçu que de nombreux paquets 32 bits étaient installés, sans même que l’utilisateur ait son mot à dire.

Comme jadis la Fedora 8 (qui est sorti mi-2008), la OpenSuSE 11.1 est un mélange de paquets 32 et 64 bits. Alors que j’ai pu vérifier que les paquets 32 bits peuvent être virés sans problème. Une centaine de paquets à vue de nez…

Liste des paquets 32 bits dans l'OpenSuSE 11.1 64 bits

Soit en gros 10% des paquets installés… On pourra me dire que c’est lié au support du greffon flash en 32 bits. Or, depuis novembre dernier, Adobe propose une version béta de son greffon en 64 bits.

Il est vrai que les solutions libre comme swfdec (ou gnash, s’il est vraiment fonctionnel) ne sont pas des panacées sur des sites comme deezer.com :/

Même si je préfèrerais largement utiliser swfdec, il faut rester pragmatique : les solutions libres pour flash, c’est pas encore cela :/

Bref, la distribution OpenSuSE ne sera pas celle qui remplacera mon Ubuntu Linux Intrepid Ibex. Si on fait un bilan rapide de cette mouture, en positif :

  • Reconnaissance de mon circuit wifi, un atheros 5007eg dès le départ.
  • OpenOffice.org 3.0
  • Gnome 2.24.1
  • Une installation très simple

Et côté négatif :

  • Le menu intelligent pour Gnome plus imbuvable qu’autre chose
  • Mono à tous les étages, alors que des outils sans Mono fonctionnent très bien par ailleurs.
  • Le mélange de paquets en 32 et en 64 bits
  • Le look à la « windows » de Gnome

A chacun de se faire son opinion sur cette version de la distribution de Novell.

Un aperçu rapide de KDE 4.2 beta 2.

Lisant un billet sur le fil de Planet-ubuntu, j’ai entendu parler de la possibilité d’avoir un aperçu de KDE 4.2 beta 2 (la version finale de KDE 4.2 devant sortir fin janvier 2009, la version RC étant prévu pour le 6 janvier 2009.).

Le billet en question pointait vers un article d’UbuntuGeek. Pour ce faire, j’ai installé une Ubuntu Linux 8.10, dans une machine virtuelle VirtualBox, équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

Continuer la lecture de « Un aperçu rapide de KDE 4.2 beta 2. »

Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 3 sur 3.

Dernier article de la série, qui a pris plus de temps que prévu. Pour finir, je vais parler de Frugalware Linux.

Comme base de départ, j’ai pris l’image ISO des deux premiers CD (sur les 15 !) de la version 1.0-pre1 en version AMD64.

J’ai lancé l’installation dans une machine VirtualBox, équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

L’installateur graphique est en cours de construction pour la version 1.0 de la distribution, donc l’installation se fait en mode texte. Pour me simplifier la tache, j’ai créé avec cfdisk une partie / de 31 Go, le dernier Go étant consacré à la partition swap.

Cependant, je n’ai pas pu aller très loin, l’installateur me faisant des segmentation fault à répétition, soit à la création du mot de passe du compte root, soit à l’insertion du deuxième CD :/

Donc, j’attendrais la sortie de la deuxième préversion de la 1.0 pour tester cette distribution qui semble prometteuse.

De l’utilité de GNU tar 1.21…

En attendant de clore la série d’articles sur les distributions qui vont marquer 2009 (je suis en train de récupérer les ISOs pour la distribution Frugalware, j’ai voulu faire un petit billet spécial geek ultime 🙂

Continuer la lecture de « De l’utilité de GNU tar 1.21… »

Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 2 sur 3.

Deuxième article de la série. Passons à Debian GNU/Linux 5.0 alias Lenny. J’ai récupéré la dernière compilation hebdomadaire disponible, histoire d’avoir une version pas trop vieille – et pas trop à patcher sous la souris.

Continuer la lecture de « Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 2 sur 3. »

Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 1 sur 3.

En dehors des sorties prévisibles des Ubuntu Linux 9.04 (alias Jaunty Jackalope) et 9.10 (une K-quelquecose K-quelquechose, Kamikaze Kangaroo me plaisant bien), de la Fedora 11 (et peut-être même la version 12), quelques distributions feront surement aussi l’actualité. Je pense essentiellement à Foresight Linux, Debian Linux (la 5.0 alias Lenny sortira en 2009) et la Frugalware 1.0 alias Anacreon.

Pourquoi Debian ? Car chaque nouvelle version stable est un évènement à marquer d’une pierre blanche 😉

Continuer la lecture de « Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 1 sur 3. »

Liste non exhaustive des distributions linux dérivées d’Ubuntu.

En dehors des grands classiques dérivés d’Ubuntu (comme Kubuntu, Xubuntu et Edubuntu), j’ai décidé de m’amuser à faire la liste le plus complète possible des distributions utilisant Ubuntu comme base. Il est vrai que le « fork » est l’un des moyens de fonctionnement du logiciel libre dans l’absolu.

Et j’ai du oublier une bonne dizaine de versions, le plus souvent linguistiques et / ou régionale.

Bref, pas mal de dérivés, mais combien passeront l’age canonique d’un an ?

Tiens, un Mozilla Firefox 3.0.5 pour mon Ubuntu Linux ?!

Bien que je n’utilise pas le Mozilla Firefox fourni avec ma distribution linux – trunk compiled version power ! – il est toujours agréable d’avoir des notifications de mises à jour de ce style :

Mozilla Firefox 3.0.5 en mise à jour pour Ubuntu Linux 8.10

Ah, et dire que Bit9 déconseille l’utilisation de Mozilla Firefox… Quelle bande de…

Sortie de logiciels libre en vrac’ – deuxième.

Un peu la suite du billet d’hier. WordPress 2.7rc2 est finalement devenu WordPress 2.7 final. Il ne reste plus qu’à attendre la version officiellement traduite par l’équipe de WordPress-fr.net.

La doyenne des distributions linux, la slackware vient de sortir en version 12.2, après une unique version rc. Au menu :

Assez à jour donc, modulo la version « périmée » de Gimp. Dommage par contre que ce soit uniquement une version en 32 bits.  En attendant que le projet non officiel slamd64 arrive bientôt en version 12.2 lui aussi.

Ecran noir avec le duo Acer 5520G et Fedora 10 AMD64…

En fouillant sur la toile, j’ai trouvé une solution qui permet au moins de vérifier la compatibilité du matériel avec le logiciel en ayant une interface graphique minimale. On se connecte en root (pas très conseillé sur le plan de la sécurité) et en anglais, mais au moins, on a droit à de l’affichage graphique 😉

Voici le mode d’emploi.

  1. Lancer le démarrage en mode texte (en virant l’option rhgb) du boot
  2. Au moment du plantage, alt+F2
  3. Se loguer en root (je sais, c’est mal, mais on a pas le choix)
  4. Taper Xorg –configure
  5. Dans le xorg.conf créé, remplacé la ligne contenant « nouveau » par « vesa » et enregistrer le fichier. Nano est très bien pour ce job
  6. Copier le fichier xorg.conf dans /etc/X11/

On peut lancer startx sans problème.

J’ai pu ainsi constater que mon circuit wifi (atheros 5007eg) est reconnu sans problème et que son activation est automatisée, ainsi que ma webcam et mon circuit son. Pour des tests plus approfondis, voire une migration, virtualbox sera mon alliée 😉

Ajout à 17 h 24 : si on veut utiliser un autre utilisateur que root, il suffit de remplacer startx par gdm 🙂

La Fedora 10 ne veut pas fonctionner sur mon Acer 5520 !

Ayant récupéré les images Live et DVD (en 64 bits pour mon processeur AMD AthlonX2 TK55) de la Fedora 10, impossible d’avoir un affichage fonctionnel. Le démarrage se bloque sur le liveCD au moment du lancement de Xorg.

C’est quand même ennuyeux pour faire un test en grandeur nature de la dernière version de la distribution communautaire de RedHat.

Mon dernier espoir est de tenter le démarrage sur une clé USB créée via l’outil « liveusb » dans une machine virtuelle Virtualbox.

Etonnant quand même que l’affichage ne soit pas fonctionnel, alors que mon Ubuntu Linux 8.10 démarrait en liveCD, même en mode graphique « dégradé »…

Ajout à 17h12 : La clé USB bootable ne fonctionne pas franchement mieux. Toujours le blocage au niveau du démarrage, et quand je démarre en mode texte, l’écran clignote après le démarrage de CUPS. Je soupçonnerais un problème au niveau du Xorg fourni…

Arrivée de VirtualBox 2.0.6

Ce matin, lançant le duo quotidien de commandes pour mettre à jour ma distribution Ubuntu Linux 8.10 – à savoir : sudo aptitude update ; sudo aptitude safe-upgrade, j’ai eu le plaisir de voir s’afficher cette série d’information dans mon terminal :

Installation de la mise à jour 2.0.6 de VirtualBox

Il faut dire que j’ai ajouté le dépôt officiel de VirtualBox comme indiqué sur cette page du site du logiciel de virtualisation.

Au menu des nouveautés ?

  • Un meilleur support des OS en 64 bits (dont Windows 64 bits)
  • Un support amélioré de Solaris, l’OS de Sun (aussi bien en tant qu’OS émulé qu’OS d’installation)
  • Un meilleur support du SATA, de l’USB
  • Des correctifs pour Windows.

En clair, une version de maintenance dans les plus pures règles. Et la mise à jour a été naso-digitale, le programme d’installation s’occupant de toutes les opérations techniques dont la recompilation du module du noyau pour ma distribution linux.