Ecran noir avec le duo Acer 5520G et Fedora 10 AMD64…

En fouillant sur la toile, j’ai trouvé une solution qui permet au moins de vérifier la compatibilité du matériel avec le logiciel en ayant une interface graphique minimale. On se connecte en root (pas très conseillé sur le plan de la sécurité) et en anglais, mais au moins, on a droit à de l’affichage graphique 😉

Voici le mode d’emploi.

  1. Lancer le démarrage en mode texte (en virant l’option rhgb) du boot
  2. Au moment du plantage, alt+F2
  3. Se loguer en root (je sais, c’est mal, mais on a pas le choix)
  4. Taper Xorg –configure
  5. Dans le xorg.conf créé, remplacé la ligne contenant « nouveau » par « vesa » et enregistrer le fichier. Nano est très bien pour ce job
  6. Copier le fichier xorg.conf dans /etc/X11/

On peut lancer startx sans problème.

J’ai pu ainsi constater que mon circuit wifi (atheros 5007eg) est reconnu sans problème et que son activation est automatisée, ainsi que ma webcam et mon circuit son. Pour des tests plus approfondis, voire une migration, virtualbox sera mon alliée 😉

Ajout à 17 h 24 : si on veut utiliser un autre utilisateur que root, il suffit de remplacer startx par gdm 🙂

La Fedora 10 ne veut pas fonctionner sur mon Acer 5520 !

Ayant récupéré les images Live et DVD (en 64 bits pour mon processeur AMD AthlonX2 TK55) de la Fedora 10, impossible d’avoir un affichage fonctionnel. Le démarrage se bloque sur le liveCD au moment du lancement de Xorg.

C’est quand même ennuyeux pour faire un test en grandeur nature de la dernière version de la distribution communautaire de RedHat.

Mon dernier espoir est de tenter le démarrage sur une clé USB créée via l’outil « liveusb » dans une machine virtuelle Virtualbox.

Etonnant quand même que l’affichage ne soit pas fonctionnel, alors que mon Ubuntu Linux 8.10 démarrait en liveCD, même en mode graphique « dégradé »…

Ajout à 17h12 : La clé USB bootable ne fonctionne pas franchement mieux. Toujours le blocage au niveau du démarrage, et quand je démarre en mode texte, l’écran clignote après le démarrage de CUPS. Je soupçonnerais un problème au niveau du Xorg fourni…

Arrivée de VirtualBox 2.0.6

Ce matin, lançant le duo quotidien de commandes pour mettre à jour ma distribution Ubuntu Linux 8.10 – à savoir : sudo aptitude update ; sudo aptitude safe-upgrade, j’ai eu le plaisir de voir s’afficher cette série d’information dans mon terminal :

Installation de la mise à jour 2.0.6 de VirtualBox

Il faut dire que j’ai ajouté le dépôt officiel de VirtualBox comme indiqué sur cette page du site du logiciel de virtualisation.

Au menu des nouveautés ?

  • Un meilleur support des OS en 64 bits (dont Windows 64 bits)
  • Un support amélioré de Solaris, l’OS de Sun (aussi bien en tant qu’OS émulé qu’OS d’installation)
  • Un meilleur support du SATA, de l’USB
  • Des correctifs pour Windows.

En clair, une version de maintenance dans les plus pures règles. Et la mise à jour a été naso-digitale, le programme d’installation s’occupant de toutes les opérations techniques dont la recompilation du module du noyau pour ma distribution linux.

Arrivée progressive de Gnome 2.24.1 dans Ubuntu Intrepid Ibex ?

Même si la publication officielle de Gnome 2.24.1 est annoncée pour demain, le mercredi 22 octobre 2008, les morceaux commencent à arriver, comme un certain Gnome Terminal 2.24.1 par exemple.

Gnome Terminal 2.24.1

La distribution Ubuntu Intrepid Ibex connaîtra sa RC d’ici la fin de la semaine, la sortie étant prévue pour le 30 octobre prochain. En espérant que le bug de l’extinction lié à une difficulté de « tuer » la connexion wifi, doublon ou pas d’un autre lié à la bibliothèque audio Alsa – soit corrigé d’ici là…

Premières impressions sur Ubuntu Linux Intrepid Ibex 64 bits.

J’ai fait le grand saut ce matin, en installant Ubuntu Linux Intrepid Ibex sur mon disque dur, en lieu et place de la version Hardy Heron installé il y a environ 6 mois.

Continuer la lecture de « Premières impressions sur Ubuntu Linux Intrepid Ibex 64 bits. »

Et de 93 / 100 à Acid3 pour la pré-bêta 2 de Shiretoko…

Décidement, le test Acid3 est de plus en plus supporté par Shiretoko. Avec la fermeture du bogue 302775, il ne reste plus que 7 petits points à récolter…

93 / 100 au test Acid3 pour Shiretoko pré-bêta2

Le test sera-t-il complètement passé avec la version finale de Shiretoko ? Cela serait étonnant, au moins, on ne pourra pas dire qu’entre Mozilla Firefox 3.0 et son successeur Shiretoko, les modifications se seront limitées à la façade…

Et dire qu’il y a moins de 72 heures, j’annonçais 90 / 100 comme niveau de passage du test Acid3

OpenOffice.org 3.0 est officiellement sorti.

Dans un billet du 22 septembre dernier, j’expliquais comment installer la version RC2 d’OpenOffice.org 3.0.

Avec la sortie de la version finale 3.0 (qui n’est qu’une RC4 « officialisée », la version de compilation étant la même entre les deux – la 9358 – et que les paquets de traductions de la version RC4 en français s’installe sans problème), Microsoft Office a de nouveau un concurrent sérieux à affronter.

Continuer la lecture de « OpenOffice.org 3.0 est officiellement sorti. »

Merci GetDeb ;)

Ce matin, en allant sur GetDeb, j’ai eu le grand plaisir de voir que Gimp 2.6.0 est enfin disponible… Après avoir récupérer les paquets et les avoir regroupés dans un répertoire, l’installation s’est limité à une simple commande dans le terminal :

sudo dpkg -i *.deb

Après quelques instants de patience, Gimp 2.6.0 était installé sur mon Ubuntu Linux 8.04.1 LTS…

L’écran de démarrage de Gimp 2.6.0 :

Pour les nouveautés, il suffit de se reporter au site francophone sur Gimp qui a écrit un article dessus.

Le plus visible étant une interface ressemblant à celle du mastodonte Adobe Photoshop… Bref, l’un des meilleurs outils de retouche photo du monde libre qui s’améliore encore.

gimp 2.6 en action

Que demander de plus ? Apprendre à l’utiliser au maximum de ses capacités ? 🙂

Vrac rapide et libre.

Un petit résumé des dernières grandes annonces que j’ai pu lire.

Voila les principales infos qui m’ont titillé les neurones dernièrement.

Installer OpenOffice.org 3.0rc2 sur Ubuntu Linux 8.04.1 LTS AMD64.

Attention ! Cette manipulation n’est pas sans danger. Ne le faites que si vous savez comment réparer votre OS en cas de casse.

Ayant pu apprendre la disponibilité de la version 3.0rc2 d’OpenOffice.org, j’ai voulu voir si la version traduite était disponible, et surtout une version en 64 bits.

Continuer la lecture de « Installer OpenOffice.org 3.0rc2 sur Ubuntu Linux 8.04.1 LTS AMD64. »

Ah, le zèle des nouveaux convertis à l’informatique libre.

Quand il y a quatre ans j’ai viré Windows pour de bon de mon PC, mon premier but était de dépasser les deux mois qui avait été mon précédent record. Et je me souviens d’avoir été une personne assez « prosélyte », pire que maintenant, ce qui est pire que maintenant.

Continuer la lecture de « Ah, le zèle des nouveaux convertis à l’informatique libre. »

Sortie de VLC 0.9.2 !

VideoLanClient, le couteau suisse de la video, avec son pendant Mplayer, vient d’arriver en version 0.9.2. Bien que le site soit pris d’assaut, on peut trouver dans un article de PCInpact l’ensemble de notes de publication du logiciel.

Un bogue a été ouvert pour que la prochaine version d’Ubuntu Linux, Intrepid Ibex, puisse prendre en compte cette version.

Si vous utilisez Ubuntu 8.04.1 LTS et que vous voulez remplacer VLC 0.8.6 par cette version récente, il faut passer par le PPA de Cristoph Korn en rajoutant les ligne suivante à votre /etc/apt/sources.list :

deb http://ppa.launchpad.net/c-korn/ubuntu hardy main
deb-src http://ppa.launchpad.net/c-korn/ubuntu hardy main

Puis de virer l’ancien VLC et installer le nouveau. Voici le résultat, alors que je visionnais le documentaire « Hotel California » de John Doe.

VLC 0.9.2 sous Ubuntu 8.04.1 LTS

Le seul point négatif : des gels lors de lecture de DVDs vidéo. Mais comme j’utilise Mplayer pour lire les DVD sur mon PC portable… 😉

Vrac’ rapide et libre.

Un petit vrac’ en passant.

Voilou, c’est tout pour aujourd’hui !

Les brevets logiciels ? De la bétise pure et dure.

Récemment, Microsoft a prouvé que les brevets logiciels sont de la bétise pure et simple… Il a déposé un brevet pour les touches « Page Up » et « Page Down » qui existent sur les claviers depuis des années… Et sûrement depuis le premier IBM PC de 1981.

Mais ce n’est pas le premier coup d’éclat de Microsoft dans ce domaine. Un brevet est passé un peu plus inaperçu. Le brevet 6,775,781 déposé en 2000 et accepté en 2004 décrit le fonctionnement de Sudo, outil qui date de 1980 !

Dans le jargon technique, on décrit comment un processus initié par un utilisateur simple peut être autorisé à avoir les pleins pouvoir pour effectuer une tache administrative : installation de logiciels par exemple.

Sudo est un outil qui date de l’époque ancestrale des premiers BSD (1980) et qui donc est la preuve de l’existence de ce concept largement avant le dépot du brevet.

On peut lire sur la page de l’outil sudo :

« Sudo was first conceived and implemented by Bob Coggeshall and Cliff Spencer around 1980 at the Department of Computer Science at SUNY/Buffalo. It ran on a VAX-11/750 running 4.1BSD. An updated version, credited to Phil Betchel, Cliff Spencer, Gretchen Phillips, John LoVerso and Don Gworek, was posted to the net.sources Usenet newsgroup in December of 1985. »

Ce qui donne traduit :

« Sudo a été conçu et implementé par Bob Coggeshall et Cliff Spencer aux alentours de 1980 au département de science informatique de SUNY/Buffalo. Il se lançait sur un VAX-11/750 utilisant 4.1BSD. Une version mise à jour, à mettre au crédit de Phil Betchel, Cliff Spencer, Gretchen Phillips, John LoVerso et Don Gworek a été posé sur le forum Usenet net.sources en décembre 1985 ».

Le code source de l’outil « asroot » devenu « sudo » est toujours disponible et lisible via google groups.

L’UAC – introduite avec une préversion de la béta 2 de Windows Vista en février 2006 – n’est que la partie graphique de ce mécanisme. Cependant, l’UAC n’est pas la première interface graphique dans ce domaine.

GKSu existe depuis pas mal de temps. Cet outil graphique pour Su et Sudo existe depuis… février 2004 ! On peut en effet récupérer le code source de gksu 1.0.3 depuis cette page : http://people.debian.org/~kov/gksu/old_stuff/1.0/

La preuve en image… GKSu à l’oeuvre avec une Ubuntu 5.10 (octobre 2005) dans une machine virtuelle sous VirtualBox 2.0.

GkSu sous Ubuntu 5.10

Comme quoi, quand vous verrez des articles élogieux sur telle ou telle fonctionnalité de tel ou tel OS (Windows, Linux, MacOS-X), vérifiez donc que ce n’est pas la pâle copie d’une technologie qui existe déjà.

gNewSense 2.1 : vraiment libre ? ;)

Derrière ce titre polémique se cache le test de la dernière gNewSense en date : la version 2.1. Cette distribution dérivée de la Ubuntu 8.04 LTS se veut libre des pilotes propriétaires et de tout ce qui n’est pas libre, au sens développé par la Free Software Foundation. J’avais déjà testé une version au moins d’avril dernier.

Parmis les nouveautés agréables de cette distribution qui n’a pas encore de version 64 bits, un écran de démarrage comme celui des distributions classiques. J’ai utilisé une machine virtuelle kvm avec les lignes de commandes habituelles :

fred@fred-laptop:~/download$ qemu-img create -f raw gnew.img 32G
Formatting 'gnew.img', fmt=raw, size=33554432 kB
fred@fred-laptop:~/download$ kvm -m 768 -hda gnew.img -k fr -localtime -soundhw es1370 -usb -cdrom gnewsense-livecd-deltah-2.1.iso -boot d &

Ecran de démarrage de gNewSense 2.0

Après une installation simplissime, et avoir trafiqué le fichier xorg.conf pour avoir une résolution 1024×768 à la place d’une résolution 1280×800, j’ai un environnement aux jolis tons bleutés.

Pas de Mozilla Firefox, mais un Epiphany renommé WebBrowser.

epiphany-2.22.2 sous gNewSense

Il semblerait que gNewSense ait « virer sa cutie » et propose des logiciels utilisant Mono, implémentation libre du .net framework de Microsoft qui est tout sauf une technologie libre de tout brevet. Ce qui ne donne pas franchement envie d’utiliser une telle technologie, surtout avec le passé remplis de cadavre de la firme de Redmond (Netscape, OS/2, Wordperfect, Lotus-1.2.3 etc…)

F-spot, logiciel en mono sous gNewSense

Qui nous piquait déjà une crise pour un simple logo dans Mozilla Firefox ? 🙂

Comme dans mon précédent article, flash est remplacé par Swfdec, et Java par IcedTea.

flash à l'action sous gNewSense

java sous gNewSense

Que dire pour conclure : que gNewSense semble enfin être utilisable par des personnes qui sont des fanatiques du logiciel libre, mais vraiment les fanatiques de chez fanatiques 🙂