En vrac’ rapide et libre.

Un petit paquet de liens en rapport plus ou moins proche avec le logiciel libre.

  • Sortie de la 35ième révision (si on considère que la 2.6.0 a été la première) du noyau Linux, à savoir Linux 2.6.34. Comme d’habitude, un excellent article est disponible sur linuxfr.org
  • Sortie d’une nouvelle iso d’installation de la distribution rolling-release ArchLinux. « More is less », traduisible par « Plus c’est moins » est la devise de cette version : une grosse partie des paquets sont maintenant compressés en xz au lieu du gzip, image ISO pouvant être aussi bien utilisé via une clé USB ou un CD, et encore plein d’autres bonnes choses. Plus d’infos en anglais.
  • OpenBSD 4.7 sort demain. Autant dire que c’est une version que j’attends avec impatience 😉
  • La BLAG Linux – une version libre de la Fedora Linux – revient à la vie après près de deux ans d’absence. Ce qui est bien pour les puristes qui ne veulent que du logiciel libre avec leurs machines.

C’est tout pour aujourd’hui !

Bonne journée !

Déjà la première RC de la Slackware Linux 13.1… Et c’est un grand cru ! :D

En l’espace de 15 jours, la Slackware Linux est passée du stade de la béta1 à celui de la RC1… Ce qui est quand même très rapide, surtout pour cette distribution qui existe depuis le début de Linux ou presque !.

<petite parenthèse rapide>
Notons que c’est le genre typique d’article pour pourrir le Planet-Libre, dixit un commentaire sur un article récent !
</petite parenthèse rapide>

La Slackware Linux étant une de mes distributions fétiches, j’ai voulu voir ce qu’elle a dans les tripes 😉

La récupération de l’image ISO en 64 bits s’est faite via wget :

[fred@fredo-arch download]$ wget -c http://spheniscus.uio.no/pub/linux/slackware/slackware-current-iso/slackware64-current-11_May_2010-DVD.iso

–2010-05-16 17:57:02– http://spheniscus.uio.no/pub/linux/slackware/slackware-current-iso/slackware64-current-11_May_2010-DVD.iso

Résolution de spheniscus.uio.no… 129.240.5.4

Connexion vers spheniscus.uio.no|129.240.5.4|:80…connecté.

requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK

Longueur: 1929742336 (1,8G) [application/octet-stream]

Sauvegarde en : «slackware64-current-11_May_2010-DVD.iso»

100%[====================================>] 1 929 742 336 658K/s ds 52m 18s

2010-05-16 18:49:20 (601 KB/s) – «slackware64-current-11_May_2010-DVD.iso» sauvegardé [1929742336/1929742336]

Ensuite, j’ai utilisé le protocole habituel :

[fred@fredo-arch download]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch download]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom slackware64-current-11_May_2010-DVD.iso -boot d &

L’installateur n’ayant pas changé depuis des lustres, inutile d’en parler. C’est du mode texte qui fonctionne autant en profiter 😉

Continuer la lecture de « Déjà la première RC de la Slackware Linux 13.1… Et c’est un grand cru ! 😀 »

L’installateur graphique de la Frugalware Linux 1.3pre1 : la route de l’Enfer est pavée de bonnes intentions.

La première préversion de la Frugalware Linux 1.3 est sorti il y a deux semaines environ. J’ai voulu voir ce que donnait l’installateur graphique, une des grandes nouveautés de cette mouture de la Frugalware Linux.

J’ai utilisé wget pour récupérer l’image d’installation.

[fred@fredo-arch download]$ wget -c http://www7.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-testing-iso/frugalware-1.3pre1-i686-gui.iso
–2010-05-15 21:01:32– http://www7.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-testing-iso/frugalware-1.3pre1-i686-gui.iso
Résolution de www7.frugalware.org… 88.191.250.131
Connexion vers www7.frugalware.org|88.191.250.131|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 49180672 (47M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «frugalware-1.3pre1-i686-gui.iso»

100%[======================================>] 49 180 672 697K/s ds 71s

2010-05-15 21:02:43 (679 KB/s) – «frugalware-1.3pre1-i686-gui.iso» sauvegardé [49180672/49180672]

Pour des raisons techniques, j’ai été obligé d’utiliser l’option « -vga std », sinon le xorg ne se lance pas, et donc pas d’interface graphique.


[fred@fredo-arch download]$ qemu-img create -f raw disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=raw size=34359738368
[fred@fredo-arch download]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom frugalware-1.3pre1-i686-gui.iso -vga std -boot d &

Ensuite, c’est fwife qui nous accueille.

Continuer la lecture de « L’installateur graphique de la Frugalware Linux 1.3pre1 : la route de l’Enfer est pavée de bonnes intentions. »

Google fait-il du browser-sniffing ?

Alors que la part de marché mondiale de Microsoft Internet Explorer est en dessous des 60% ce qui est une première depuis en gros 1999 (et oui, plus de 10 ans, à l’époque de Windows 98Se et de la première guerre des navigateurs) Google semble revenir à une hérésie en cette période de croissance des moteurs de navigateurs respectueux des normes du W3C : le browser-sniffing.

Pour prendre une image simple, c’est comme deux chiens qui se reniflent mutuellement le cul. En fonction des infos données par le navigateur, le site donne une page adaptée aux limitations du navigateur en face de lui.

C’est une notice de Stemp sur identi.ca qui m’a mis la puce à l’oreille : http://identi.ca/notice/32388573 et sa suite qui montre la différence : http://identi.ca/notice/32389448

J’ai donc décidé d’installer Midori et de faire le test 😉


yaourt -S midori

Avec une recherche identifié en tant que Midori :

midori identifié comme midori

On change l’identifiant et on recommence…

on ment sur l'identité de midori

midori identifié comme safari

Si je connaissais pas la volonté de Google de faire de la pub pour son navigateur basé sur Webkit (tout comme Midori, Safari ou encore Epiphany depuis la version 2.28), je penserais presque que c’est accidentel.

Mais non, je ne suis pas paranoïaque 😀

Hors de VirtualBox, point de salut dans le domaine de l’émulation ?

Voulant tester « PureOS Light« , j’ai été étonné de voir un message étrange m’annonçant que la machine vraiment virtuelle que j’utilisais n’était pas une machine virtuelle, car je n’utilisais pas VirtualBox.

Or, jusqu’à preuve du contraire, Qemu permet de faire l’émulation / virtualisation sans aucun problème.

En plus de Qemu 0.12.4, j’ai installé en parallèle VirtualBox 3.1.8.

Continuer la lecture de « Hors de VirtualBox, point de salut dans le domaine de l’émulation ? »

En vrac’ rapide et libre.

Quelques liens en vrac 🙂

C’est tout pour aujourd’hui 😉

Fedora Linux 13 Release Candidate, que du bon :)

Ayant lu l’annonce de l’arrivée de la première RC de la Fedora 13 (alias Goddard) sur le site QuebecOS, j’ai récupéré l’image iso de la deuxième RC, sortie entre temps !

[fred@fredo-arch download]$ wget -c http://serverbeach1.fedoraproject.org/pub/alt/stage/13.RC2/Fedora/x86_64/iso/Fedora-13-x86_64-DVD.iso
–2010-05-09 12:26:48– http://serverbeach1.fedoraproject.org/pub/alt/stage/13.RC2/Fedora/x86_64/iso/Fedora-13-x86_64-DVD.iso
Résolution de serverbeach1.fedoraproject.org… 64.34.163.94
Connexion vers serverbeach1.fedoraproject.org|64.34.163.94|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 3629953024 (3,4G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «Fedora-13-x86_64-DVD.iso»

100%[====================================>] 3 629 953 024 685K/s ds 85m 31s

2010-05-09 13:52:20 (691 KB/s) – «Fedora-13-x86_64-DVD.iso» sauvegardé [3629953024/3629953024]

Puis j’ai lancé la machine virtuelle habituelle :


[fred@fredo-arch download]$ qemu-img create -f qcow2 disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
[fred@fredo-arch download]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Fedora-13-x86_64-DVD.iso -boot d &

Pour mémoire, kvm64 est un raccourci pour :


qemu-system-x86_64 --enable-kvm -m 1500 -soundhw all -localtime -k fr

L’installateur Anaconda nous accueille dans un environnement des plus esthétique.

Continuer la lecture de « Fedora Linux 13 Release Candidate, que du bon 🙂 »

Pino 0.2.8 est sorti.

Pour cette nouvelle version mineure de Pino – en attendant une version 0.3 explosive – l’accent a été mis sur l’ergonomie et la correction de bogues :

  • Correction de bogues importants
  • Intégration plus complète au niveau d’indicate (intégration dans Ubuntu)
  • Une option pour les liens en couleurs (pour éviter de laisser passer un lien, que j’ai traduit par « Couleur de liens natifs »

L’installation ? Il suffit de lire cette page du site du logiciel pour savoir comment faire 😉

Pour l’installer sur Frugalware ?

Il suffit de prendre le FrugalBuild et de l’adapter pour la version 0.2.8. Quoique cette version arrivera après la reconstruction du « monde » en cours sur Frugalware actuellement.

Et les inévitables captures d’écran :

Pino 0.2.8 en action

Nouvelle fonctionnalité de pino 0.2.8

Rions un peu avec les noms de code.

Dans l’informatique – aussi bien libre que non-libre – les noms de code sont une tradition vieille comme l’informatique elle même.

Quelques exemples célèbres :

  • Windows 95 => Chicago
  • Windows 98 => Memphis
  • Windows XP => Whistler
  • Windows 7 => Vienna

Mais les exemples qui parlent le plus actuellement, c’est la longue série des noms de code des Ubuntu Linux depuis la première en octobre 2004 :

  • 4.10 : Warty Warthog => Phacochère varuqueux
  • 5.04 : Hoary Hedgehog => Hérisson chénu
  • 5.10 : Breezy Badger => Blaireau jovial
  • 6.06 : Dapper Drake => Canard étincellent
  • 6.10 : Edgy Eft => Salamandre énervée
  • 7.04 : Feisty Fawn => faon téméraire
  • 7.10 : Gutsy Gibbon => Gibbon couillu
  • 8.04 : Hardy Heron => Héron robuste
  • 8.10 : Intrepid Ibex => Bouquetin intrépide
  • 9.04 : Jaunty Jackalope => Jackalope enjoué
  • 9.10 : Karmic Koala => Koala karmique
  • 10.04 : Lucid Lynx => Lynx Lucide.

Le nom de code de la version 10.10, Maverick Meerkat a été dévoilé il y a peu. Certains esprits chagrins pour remplacer les deux M par :

La 11.04 aura un nom de code en NN, comme Naughty Nymph (Nymphe coquine) par exemple.

Mais en y pensant bien, la combinaison OO (pour la  11.10) serait intéressant à tester. J’avais penser à un truc comme Oblivious Octopus (poulpe inconscients), par exemple 😉

Des idées à me proposer ? 😉

So long, Frugalware… Back to Archlinux…

Que les anglophobes me pardonnent ce titre en anglais, inspiré d’un titre de l’album « Bridge Over Troubled Water » du duo Simon & Garfunkel.

Le 14 février dernier, j’installais la Frugalware Linux. Même si les débuts ont été un peu chaotique, j’ai appris à apprécier cet autre grand nom des distributions rolling release. Les 80 jours que j’ai passé sur Frugalware Linux m’ont énormément appris et m’ont permis de connaitre une communauté où le sens solidarité n’est pas uniquement du marketing.

Je tiens à remercier Devil505, Bouletbil, Kooda et tous les autres membres sur le canal irc #frugalware.fr pour les bons moments passés.

Ce matin, un énième gel de ma distribution lors de la compilation de mon exemplaire quotidien de mon Mozilla Firefox de développement – ce qui signifiait effacer le répertoire contenant le code compilé – a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Je n’avoue que je n’ai jamais su la cause de ses gels, même si la gestion de la vitesse du CPU pourrait être un bon suspect.

En l’espace d’une heure et quart, j’ai pu installer une Archlinux testing avec l’équipement logiciel équivalent à celui que j’avais précédemment sous ma Frugalware Linux.

Et même un peu « mieux » sur certains plans, dont un certain Xorg-server 1.8.0.902 🙂

nvidia et xorg server 1.8.902 sous Archlinux

Il y a bien sûr d’autres raisons :

  • La syntaxe des FrugalBuild qui m’a toujours semblé ésotérique
  • Le manque d’un AUR, même si parfois il y a à boire et à manger
  • La lenteur de mise en place de certaines technologies

Cependant, si vous cherchez une distribution en rolling release et que tout devoir vous configurer à la mimine vous effraye, essayez Frugalware. Vous y trouverez votre bonheur.

Et d’ailleurs, je pense que je parlerais encore de Frugalware dans des billets à venir. Car 80 jours avec une distribution, cela ne s’oublie pas !

En vrac’ rapide et libre.

Un petit en vrac’ pour inaugurer ce mois de mai.

A plus tard 🙂

Yoper Linux 2010… A suivre dans un prochain article ?!

La YoperLinux est une distribution optimisée 32 bits, qui partant de zéro se veut rapide et innovatrice :

The distribution is scratch-built as opposed to modifying one of the more popular distributions to create a new distribution. There is no denying of influences though. So there are recognizable elements from other Linux distributions ranging from Archlinux, Ark , Gentoo and Fedora.

Ce qui donne traduit :

La distribution est construite à partir de zéro, par opposition à la modification de l’une des distributions les plus populaires pour créer une nouvelle distribution. Il est indéniable qu’il y a des influences. Il y a donc des éléments reconnaissables des autres distributions Linux à partir de Archlinux, Ark, Gentoo et Fedora.

J’ai donc profité de la sortie de cette distribution qui propose des versions pour KDE4, KDE3 et Xfce pour y jeter un oeil.

J’ai donc récupéré l’image ISO proposant KDE4.

fred@frugalware:~/download$ wget -c http://ftp.nluug.nl/pub/os/Linux/distr/yoper/iso/YOPER-2010-KDE4.iso
–2010-05-01 08:30:41– http://ftp.nluug.nl/pub/os/Linux/distr/yoper/iso/YOPER-2010-KDE4.iso
Résolution de ftp.nluug.nl (ftp.nluug.nl)… 192.87.102.43, 192.87.102.42, 2001:610:1:80aa:192:87:102:43, …
Connexion vers ftp.nluug.nl (ftp.nluug.nl)|192.87.102.43|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 708003840 (675M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «YOPER-2010-KDE4.iso»

100%[======================================>] 708 003 840 563K/s ds 16m 34s

2010-05-01 08:47:16 (695 KB/s) – «YOPER-2010-KDE4.iso» sauvegardé [708003840/708003840]

La virtualisation a utilisé une machine virtuelle habituelle :


fred@frugalware:~/download$ qemu-img create -f qcow2 yoper.img 32G
Formatting 'yoper.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred@frugalware:~/download$ kvm32 -hda yoper.img -cdrom YOPER-2010-KDE4.iso -boot d &

Continuer la lecture de « Yoper Linux 2010… A suivre dans un prochain article ?! »

Polémique : les utilisateurs d’arch ou de frugalware considèrent-ils que les ubunteros sont des sous-linuxiens ?

Jadis, le web 2.0 et les blogs permettaient les commentaires. Maintenant, un nombre croissant de blogs ferment les commentaires, et quand on veut réagir sur un thème déployé sur l’espace -net-public, il faut faire de même, ce qui est dommageable dans l’absolu.

Notre grand-maître a pondu un article qui pose une question de fond, je le cite :

Ubuntu Lucid Lynx vient de sortir vous le savez déjà, je crois que ce qu’il faut retenir à part les grands trolls que cette version a suscité c’est que si 40% de Linuxiens se trouvent sur cette distribution ce n’est pas un hasard. On a beau penser à la solution de facilité, mais quand je lis certaines personnes qui se targuent d’avoir réussi à installer une frugalware ou une archlinux (les gentoistes connaissent leur force ils sont donc plus humbles) et traiter les autres de sous Linuxiens car ils n’ont pas réussi, ou qu’ils n’en ont pas éprouvé le besoin c’est selon, ça me fait penser à cet homme préhistorique avec ses deux silex qui raille le type d’à côté avec son briquet. A la différence de l’homme préhistorique et de l’homme du 21ème siècle c’est que s’il y a une utilité à savoir faire un feu avec des silex, installer une distribution Linux ne vous sauvera certainement pas si vous vous écrasez sur une île déserte ou si vous jouez à Koh Lanta.

J’ai mis en gras le morceau qui me fait réagir. Décidément, on frise ici le point godwin en une seule phrase.

On sent que les poncifs les plus rances ont été employés par Cyrille qui est décidément dans une période « bad cyrille » intégrale.

Qu’il y ait des cons… imbéciles dans toutes les communautés humaines, c’est incontestable.

Mais les termes employés sont décidément employés, à mon humble avis, non pour faire réfléchir, mais pour choquer volontairement les lecteurs.

Cyrille n’a pas cité de noms, mais, il n’est pas difficile de savoir qui peut être visé par ce genre de phrase. Les zélotes, fraichement convertis, qui sont pires que les anciens.

Il est vrai qu’Ubuntu Linux a le vent en poupe en ce moment. Car Canonical a su sentir le vent venir, en se basant sur une base solide, et en la rendant « socialement acceptable ».

Ancien utilisateurs d’ubuntu (les nombreux billets de ce billets publiés entre 2006 et 2008 le prouve), j’ai pris de la distance avec la distribution qui m’a permis de m’affranchir définitivement de Microsoft Windows.

Pourquoi ? Car elle ne convenait plus à mes besoins. Et comme de nombreuses personnes qui ont suivi le même chemin que moi, car elles en avaient assez d’une distribution qui s’alourdie plus à chaque version, qui a des choix parfois contestable et / ou contesté.

Par exemple : pour la précédente LTS, la 8.04 (alias Hardy Heron), la version de Mozilla Firefox était la 5ième béta de la 3.0… Concert de critiques de la part des ubunteros qui sont scandalisés par l’introduction d’une béta dans une LTS… Peu importe si quelques semaines plus tard, la version finale de la 3.0 soit rendue disponible…

Bref, je ne me souviens pas d’avoir lu des propos comme quoi les personnes qui n’arrivent pas à installer une ArchLinux ou une Frugalware (plus proche du matériel et en constante évolution) sont des sous-linuxiens, comme jadis on employait le terme d’untermensh, terme de triste mémoire.

Cela sent le procès d’intention à plein nez, comme jadis un certain Oncle Jo fit pour liquider ses opposants politiques.

Pour finir : chacun est libre de choisir sa distribution. Ubuntu Linux est la plus célèbre, mais elle n’est pourtant pas exempte de bugs lié à certains choix. Je ne dis pas que les ubunteros sont des sous-linuxiens.

Ce sont des linuxiens comme les autres. Donc, Cyrille, comme j’ai les testicules de conserver mes commentaires ouverts, j’attends avec impatience tes preuves sur les, je te cite encore :

certaines personnes qui se targuent d’avoir réussi à installer une frugalware ou une archlinux (les gentoistes connaissent leur force ils sont donc plus humbles) et traiter les autres de sous Linuxiens car ils n’ont pas réussi

Maintenant, à toi de savoir si la blogosphère doit être le dépot des réflexions biliaires ou de réflexions argumentés, propre à alimenter la discussion.

Saches que c’est l’ultime article que je te consacre. Si tu continues sur cette pente, mon lecteur de flux perdra une entrée. Ce qui est plus que dommageable.

Sortie de Pino 0.2.7

Le client identi.ca et twitter léger vient de sortir dans une nouvelle version. Peu de nouveautés au premier abord :

Pas de quoi casser 3 pattes à un canard pour un client qui n’a peu de manque, le principal étant l’absence d’une ligne de temps commune à plusieurs comptes différents.

J’ai pris le FrugalBuild de la version 0.2.6 et je l’ai adapté pour la version 0.2.7. Et bien entendu, l’obligatoire capture d’écran :

Pino 0.2.7 en action.

Dans un article, notre cher maître à tous, a légèrement exprimer son point de vue sur le micro-blogging, je cite :

Chaque version qui sort apporte son « plus ». Sur cette version, je me sens moins concerné, n’étant pas utilisateur de rhythmbox je ne passe pas par ce biais pour acheter ma musique, n’étant pas un aficionados des outils de microbloging l’intégration de Gwibber me laisse de glace. Je trouve tout de même regrettable qu’on privilégie quand même ce qui sera certainement une mode dépassée dans quelques temps, plutôt que de résoudre de véritables problèmes de fond, car il en reste encore et de lourds sur Ubuntu.

Une mode dépassée, le micro-blogging ? J’avoue être dubitatif, sur ce point précis. Sinon, le reste de son article est intéressant, même s’il sent la justification à postériori et les poncifs un peu rances sur certaines fanboys personnes.

Un coup d’oeil rapide à la pré-alpha5 de Mozilla Firefox Developer Preview

Utilisant quotidiennement les versions de développement de Mozilla Firefox, j’ai voulu montrer un aperçu de ce que donnera l’alpha5 de Mozilla Firefox Developper Preview.

Une nouveauté intéressante : un gestionnaire d’extensions directement dans le navigateur, via l’adresse : about:addons

Gestionnaire d'extension dans Mozilla Firefox Developer Preview

Le coeur javascript est aussi beaucoup plus rapide que celui de Mozilla Firefox 3.6.x, même si ce n’est pas encore des scores dopés à l’epo… Voici les résultats pour le test v8 de Google.

v8 : 138 points avec Mozilla Firefox 3.6.3

v8 : 360 points avec Firefox Developer Preview pre-alpha5

Bien entendu, il y a des dizaines de modifications au niveau du code source, une implémentation croissante de html5, les greffons qui ne plantent plus le navigateur et d’autres petites joyeusetés. Mais ce qui sera le plus visible, c’est encore un gestionnaire d’extensions de ce style, ou encore un JavaScript à la vitesse améliorée.