La Trisquel GNU/Linux 5.0 : nouvelle version de la Ubuntu libérée.

J’avoue que parmi les distributions linux qui se veulent 100% libre, la Trisquel GNU/Linux est une de mes favorites, ne serait-ce que pour sa facilité d’utilisation et d’installation. J’avais parlé de sa précédente version stable il y a 6 mois de cela. La version 5.0 est sortie pour le Software Freedom Day, le 17 septembre.

Au menu, un noyau linux libre 2.6.38, Gnome 2.32 et LibreOffice 3.3.3. Mais trève de blabla, voyons ce que cette version a dans le ventre mis à part cela.

Continuer la lecture de « La Trisquel GNU/Linux 5.0 : nouvelle version de la Ubuntu libérée. »

Tiens, 100/100 à Acid3 pour les navigateurs modernes ? ;)

La première fois que j’ai parlé du test acid3, c’était en… mars 2008. Etant abonné au bug qui gère le suivi des normes utilisées par le test acid3, à savoir le bug 410460, j’ai pu lire un commentaire de Lars Gunther qui annonce que le test est passé entièrement désormais, suite à quelques modifications intrinsèques au test en lui-même.

Un article posté sur Google Plus par Ian Hickson (vous savez le réseau qui monte même s’il est encore en béta fermée) donne des explications complémentaires.

N’ayant pas le dernier Mozilla Firefox stable sur ma machine (le 6.0.2 au moment où je rédige cet article, j’ai fait une capture d’écran avec une version compilée maison du code en « alpha ».

Ca fait plaisir finalement de voir cela 🙂

Comment j’ai apporté ma petit pierre à l’édifice… euh à Gnome 3.2.

En l’espace de deux jours, j’ai pu apporter ma petite pierre à l’édifice, et permettre aux codeurs de Gnome 3.2 de corriger un bug génant.

Tout commence hier, alors que je décide de faire mumuse avec l’agenda (calendrier ?) de Gnome 3.2, en clair, l’outil agenda d’Evolution.

Alors que j’avais pu sans trop de problème rajouter mon compte google agenda (que je gère aussi en parallèle avec l’extension lighting de Mozilla Thunderbird), au moment de la synchronisation, je me fais envoyer sur les roses, avec un message assez cryptique.


Impossible d'ouvrir le calendrier : Le code d'état HTTP renvoyé (6) est inattendu (Erreur lors de la lecture de données du connecteur TLS : The TLS connection was non-properly terminated.)

Je poste alors un commentaire sur le fil dédié du forum Archlinux. Ionut Biru (alias Wonder) m’oriente alors vers un bug déjà connu. La source du problème a été identifiée, mais manque de chance, le problème en question, concernant GNU TLS n’a pas été rapporté auprès des codeurs.

Après quelques péripéties, j’en informe les codeurs de GNU TLS, via le rapport de bug 107802.

Après une manipulation effectuée, il s’avère que le bug n’est pas dans GNU TLS, mais dans Evolution. Retour donc à la case départ. J’ouvre donc un rapport de bug sur l’outil de suivi de Gnome avec les infos du codeur de GNU TLS.

Finalement, le bug n’était pas dans Evolution, mais au fur et à mesure que les développeurs se sont refilés le problème dans le logiciel glib-networking. Après avoir eu un patch – que j’ai réussi à faire intégrer et vérifié, j’ai prévenu les codeurs qui ont intégré le patch. Reste à avoir le paquet à jour dans le dépot gnome-unstable, désormais.

Et c’est agréable d’avoir des affichages comme celui-ci… Surtout quand on a tendance à être un peu tête en l’air, comme c’est mon cas en ce moment 🙁

Agenda de Gnome 3.2 en actionComme quoi, le logiciel libre est vraiment intéressant… Car on peut participer de manière puissante, même en étant infoutu de rédiger le moindre petit programme en langage C !

Microsoft Windows 8 : où comment rendre haineux les utilisateurs à cause de l’ergonomie.

Après avoir lu l’annonce sur le site de Korben comme quoi la Developer Preview de Windows NT 6.2 (alias Windows 8) était librement disponible, je l’ai récupéré. C’est quand même une ISO de 3,7 Go (pour un OS nu) qu’il faut récupérer à la méthode ancienne… Avec un navigateur. Et vu la vitesse des serveurs, c’est une galère monstreuse.


[fred@fredo-arch download]$ ls -lh WindowsDeveloperPreview-64bit-English.iso
-rw-r--r-- 1 fred users 3,7G 14 sept. 17:18 WindowsDeveloperPreview-64bit-English.iso

J’ai lancé VirtualBox en lui demandant une machine virtuelle Windows 7 64 bits, 2 Go de mémoire vive (je n’ai que 4 Go sur ma machine), 40 Go de disque dur virtuel. L’installateur ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Windows 7, du classique donc.

C’est lors de la configuration qu’on sent que le système n’est vraiment utile qu’en ligne. Il demande – pour qu’on puisse synchroniser les précieuses données utilisateurs – un compte Windows Live ID. On pouvait tout aussi bien créer un compte utilisateur classique « hors ligne ». J’ai choisi la deuxième option. On crée un compte classique avec les données habituelles.

Continuer la lecture de « Microsoft Windows 8 : où comment rendre haineux les utilisateurs à cause de l’ergonomie. »

Si Nightly concerne les versions de développement de Mozilla Firefox, comment s’appelle celles de Mozilla Thunderbird ?

Jusqu’à très récemment, elles s’appellait « Shredder », qui en bon anglais signifie : destructeur.

Cependant, une mise à jour très récente des logos lui ont apporté un nouveau nom. Ce sera désormais Daily.

Et voici une capture d’écran d’un Mozilla Thunderbird compilé maison ce matin :

Mozilla Thunderbird "Daily"

Sympathique non ? 🙂

Avoir un aperçu rapide de fichier avec Gnome 3.2 ? C’est vraiment sans souci…

Alors que la version béta 2 de Gnome 3.2 a été officiellement annoncée et que Ionut Biru a annoncé officiellement que l’on peut utiliser le dépot gnome-unstable, j’ai voulu montrer un « gadget » bien pratique intégré au futur Gnome 3.2, j’ai nommé SuShi.

Cet outil d’aperçu rapide permet d’ouvrir des fichiers sans lancer la grande artillerie (visionneur d’image, de pdf, lecteur vidéo, etc.) Il suffit de cliquer sur le fichier puis d’appuyer sur la barre espace.

Mais le plus simple, c’est une vidéo de SuShi en action 🙂

Sympa, non ? Et pour mémoire, les infos techniques du paquet sushi…

[fred@fredo-arch ~]$ pacman -Si sushi
Dépôt : gnome-unstable
Nom : sushi
Version : 0.1.90-1
URL : http://www.gnome.org
Licences : GPL2
Groupes : gnome-extra
Fournit : —
Dépend de : clutter-gtk clutter-gst gjs libmusicbrainz3
libwebkit3 gtksourceview3 evince
Dépendances opt. : —
Est en conflit avec : —
Remplace : —
Taille (à télécharger): 43,09 K
Taille (installé) : 316,00 K
Paqueteur : Ionut Biru
Architecture : x86_64
Compilé le : lun. 05 sept. 2011 14:50:47 CEST
somme MD5 : 69e9367239f3be07aadf770e318c93b4
Description : A quick previewer for Nautilus

J’ai comme l’impression que Gnome 3.2 sera un grand cru lors de sa sortie à la fin du mois.

Un aperçu rapide de Gnome 3.2… en attendant la fin du mois :)

Sur mon portable Acer 5520 (un modèle vieux de près de 3 ans), j’ai activé par curiosité le dépot [gnome-unstable], histoire de voir à quoi ressemble la version 3.1.91 (alias Beta 2) de Gnome.

Non seulement, et son mainteneur le précise ardemment, le dépot est encore assez « instable » (car le gnome-shell ne démarre pas, il faut le lancer manuellement, un bug en cours de correction), mais il est encore incomplet.

Mais pas assez incomplet pour présenter quelques captures d’écran. J’ai fait écraser l’installation précédente du Gnome 3.0.x, ce qui explique le fond d’écran visible par la suite.

Déjà, on sent que les icones ont été retravaillées, affinées, même. Le menu utilisateur devient plus large, et moins touffu. Les options concernant la disponibilité en ligne sont regroupées dans une liste déroulante, on peut avoir son avatar, bref, pas mal de changements graphiques.

Une ligne « online accounts » apparait. Apparemment – à ce que j’ai compris – c’est pour gérer ses données en ligne. Pour le moment (où est-ce une limitation de cette préversion ?), seul les comptes google sont disponibles 🙁

Le panneau des paramètres systèmes s’enrichit de quelques nouvelles icones. En plus du « Online Accounts », on aperçoit un outil de prise en charge des tablettes Wacom, de la couleur, et des médias amovibles.

Continuer la lecture de « Un aperçu rapide de Gnome 3.2… en attendant la fin du mois 🙂 »

Google et la Free Software Foundation sont-elles schizophrènes ?

Cet article m’est venu suite à la remarque d’Antistress et sur un de ses commentaires qui fleure bon l’idéalisme :

Le code est tout à fait officiel, il vient de YouTube lui-même.
Tu veux dire qu’il est en version d’essai ? Combien de logiciels libres que tu utilises n’ont pas atteint la révison 1.0 ? Sois sérieux 😉
Le code sert à pouvoir désactiver Flash et, constatant qu’il n’est plus utile, le désinstaller.
Il s’agit de sortir du cercle pernicieux du flash everywhere

Ce serait vrai si on se limitait à visionner des vidéos sur la toile. Mais nombre de services musicaux (comme celui qui s’est défroqué devant les demandes excessives des copieurs de galettes de plastique) n’utilisait pas la technologie flash.

Cependant, cette volonté d’abandonner cette technologie omniprésente est un brin contrarié par une forme de schizophrénie de Google et de la Free Software Foundation.

Je m’explique.

Google – dont les serveurs sont l’épine dorsale de Youtube – propose avec son navigateur Google Chrome un logiciel sous forme de greffon qui s’appelle… Adobe Flash.

Par exemple, cet article concernant la version 10 de Google Chrome publié par Cnet.

De son côté, la Free Software Foundation, connu pour son combat pour le logiciel libre, propose un outil qui implémente les fonctionnalités de Flash, sous le nom de GNU Gnash.

Flash est – malheureusement – incontournable de nos jours. Penser qu’un seul acteur comme Youtube qui laisserait tomber flash en forçant webm et le html5 par défaut pourrait faire tout basculer est un peu « trop » idéal à mon goût.

Mais peut-être que mes 13 années sur le réseau des réseaux m’ont fait comprendre que des technologies naissent, se développent et disparaissent plus ou moins.

Je vais donc rajouter le code non encore officialisé par Youtube pour les vidéos, même si par défaut, si flash est utilisé pour d’autres genres de sites, celui-ci aura la main sur la technologie ouverte WebM.

Jongler entre webm et flash dans Mozilla Firefox.

Antistress m’a fait plusieurs fois la remarque que je forçais j’incitais les utilisateurs à avoir le greffon flash pour lire les vidéos que j’ai moi-même posté sur youtube.

Or, il suffit d’une simple manipulation pour justement afficher des vidéos en webm, donc en utilisant html5.

La preuve en vidéo 😉

A noter que pour faire le chemin inverse (revenir du html5 vers flash, utile pour certains sites abusant de flash, j’ai du redémarré par mon Mozilla Firefox en version de développement).

HP et sa tablette à 99$ / 99€ : la fin des tablettes chères ?

Depuis que HP a annoncé en fanfare qu’il se recentrait sur son coeur de métier (imprimantes, scanner et compagnie), sa division tablette solde les stocks en les vendant à un prix plus qu’intéressant : à partir de 99$ / 99€…

Il n’est pas difficile d’imaginer la ruée sur les tablettes en question.

Mais surtout, cela a montré, « un peu à l’absurde », que les tablettes sont vendues largement plus chères que leur vrai coût, par exemple avec la tablette phare, l’iPad 2, vendu à 489€ en entrée de gamme… Et qu’elle ne revient qu’à 326$, soit 228,49€ au moment où je rédige cette article. En dehors du logiciel, qui ne doit pas couter quand même autant, voire plus que le matériel en lui-même… Du moins, faut espérer…

Et pour 489€, on a souvent un bon portable – donc avec un clavier – chose qui manque cruellement à une tablette.

Comme l’a mentionné Cyrille Borne dans un de ses excellents articles, si les tablettes sont à la mode, elles sont largement inférieur à un portable, ne serait que par l’absence de clavier, de souris. Car le tout tactile, c’est bien beau, mais cela a ses limites. Faire une lettre sur un écran tactile, je n’imagine pas le temps que cela doit prendre.

Je pense que sur certains plans, mon vieux portable de près de 3 ans (un Acer 5520, 3 Go de mémoire, 160Go de disque) doit être plus puissant qu’un iPad, ne serait que coté capacité de stockage.

Les tablettes ? Un gadget pour les personnes allergiques aux claviers et autres souris. Bref, un marché de niche qui reproduira celui des netbooks qui sont vraiment trop chers pour leur puissance…

Linux Mint Debian Edition 201108 RC : une initiation en douceur aux distributions en rolling release ?

Dans un vieil article, je disais que je pensais que l’avenir des distributions linux était le rolling release. Cette nouvelle pré-version de la Linux Mint Debian Edition confime mon impression.

Après avoir récupéré l’image ISO via le réseau BitTorrent de la version RC Gnome 64 bits de la LMDE, j’ai créé une machine virtuelle et lancé l’installation.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 32G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=34359738368 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom linuxmint-201108-gnome-64bit-rc.iso -boot cd &

Le seul hic, c’est que j’ai du partitionner le disque avant de lancer l’installateur, sinon ce dernier bloquait.

Continuer la lecture de « Linux Mint Debian Edition 201108 RC : une initiation en douceur aux distributions en rolling release ? »

La descente aux « enfers » d’Internet Explorer… au profit de Google et de Google Chrome ?

En 2001, Internet Explorer, c’était 95% à 97% du marché des navigateurs. Il a fallu attendre 2004, et la sortie de Mozilla Firefox 1.0 pour voir la tendance s’inverser, puis s’accentuer avec l’arrivée de Google Chrome fin 2008 début 2009.

Selon Statcounter, entre août 2010 et août 2011, Internet Explorer est passé de 51,34 à 41,85%… 10% en un an, soit près d’un pourcent par mois…

Google Chrome bondit de 10,76 à 23,14%. Quand à Mozilla Firefox, le challenger historique, perd un peu de terrain, passant de 31,09% à 27,54%.

Même s’il est mathématiquement faux d’additionner des pourcentages, on peut dire que les navigateurs basés sur du code source libre, même si 95% des internautes se contrefoutent (à tort ?) de la liberté du logiciel, à savoir Mozilla Firefox et Google Chrome sont passés de 41,85 à 50,68%.

Donc, plus de la moitié des utilisateurs de navigateurs ont un navigateur vraiment moderne. Et on dépasse les 57% si on additionne le mal-aimé Opera qui pointe à 1,67%, et le navigateur d’Apple, Safari (5,18%)

Plusieurs facteurs jouent en faveur de Google Chrome. Déjà, il est fourni avec de nombreux outils. Cet après-midi, en mettant à jour le duo CCleaner et Defraggler sur le PC d’une amie, par deux fois on m’a proposé d’installer Google Chrome. Il suffit de ne pas faire super attention, et boum, Google Chrome est installé.

Ce qui a joué aussi en faveur de Google Chrome, c’est la lenteur de l’arrivée de Mozilla Firefox 4 et la pas trop mauvaise image de Google auprès des internautes.

Car il faut être réaliste. Pour pouvoir imposer plus ou moins son OS en ligne, Google a tout mis en place : trousse bureautique, gestionnaire de photos, réseau social (bien conçu par ailleurs, et si vous voulez une invitation, n’hésitez pas à m’écrire), et bien sur, navigateur internet.

Bien que la grosse artillerie ait été mise en route à la Fondation Mozilla, je pense que Google Chrome (et son pendant libre Chromium) finira – à terme, d’ici 18 mois à deux ans – par dépasser allègrement les 50% d’utilisateurs.

J’ai installé Chromium sur ma machine, et je l’utilise de temps à autre. Et je pense que si la Fondation Mozilla n’arrive pas à regagner un peu de terrain d’ici un an, sa part de marché baissera dans les 10% à 15%, ce qui serait dommage pour les navigateurs internet qui finiraient par ronronner et ne plus autant innover, surtout vu la tendance à la dématérialisation de nos vies.

Je me permettrais de jouer ma « madame Irma » et pronostiquer – à plus ou moins 2% près – les parts de marchés pour Noël prochain.

  • Internet Explorer : 37%
  • Google Chrome : 27%
  • Mozilla Firefox : 23%
  • Apple Safari : 5,5%
  • Opera : 1,90%

On se donne rendez-vous à Noël pour savoir si me je suis planté dans les grandes largeurs ? 😉

Ubuntu 11.10 : Oh, du cidre 5 étoiles…

J’ai récupéré l’alpha3 de la Ubuntu 11.10, puis je l’ai installé dans une machine virtuelle VirtualBox, histoire d’avoir Unity en action… Et les critiques acerbes qui m’avait été adressé sur des billets où je disais que Canonical pompait allègrement sur Apple et son MacOS-X tombent à l’eau. Pour mémoire, voici les deux billets en question : le premier et le second.

Sur le deuxième billet, j’avais fourni une capture d’écran de mon MacOS-X. Je la fourni à nouveau, histoire de rafraichir les mémoires.

fx-cocoa-widgets

Et désormais, c’est officiel… Voici une copie plus que complète du MacOS, version Canonical. Entre autre :

  • L’emplacement des boutons de gestion de fenêtre
  • Disparition des menus dans les fenêtres au profit de ceux dans la barre de menu, comme sur le Finder
  • La barre de lancement qui ressemble furieusement au dock du MacOS-X qu’on aurait mis verticalement et collé à gauche…

Le mieux, c’est une vidéo. On peut voir que certains logiciels n’ont pas été 100% adaptés, comme LibreOffice à ce genre de menus, et que c’est encore de la béta qui plante quand « on éternue devant ».

Maintenant, qui niera que Canonical s’inspire du Finder du MacOS-X d’Apple ? Des volontaires ? 🙂

PC-BSD 9.0 beta 1.5 : où en est le FreeBSD pour l’utilisateur lambda ?

FreeBSD, c’est le plus célèbre des BSDs libres. PC-BSD, c’est une version développée pour rendre cet OS moins effrayant. Contrairement à ses précédentes versions qui étaient uniquement fournie avec KDE, cette future version 9.0 (développé en se basant sur FreeBSD 9.0, pas encore sorti), propose KDE, mais aussi Gnome 2, Xfce 4.8, Awesome, WindowMaker entre autres.

J’ai donc récupéré l’image ISO de la version 9.0 béta 1.5, après l’annonce parue sur Distrowatch.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://pcbsd.fastbull.org/9.0-BETA1.5/amd64/PCBSD9.0-BETA1.5-x64-DVD.iso
–2011-08-28 10:29:04– http://pcbsd.fastbull.org/9.0-BETA1.5/amd64/PCBSD9.0-BETA1.5-x64-DVD.iso
Résolution de pcbsd.fastbull.org… 194.116.84.14
Connexion vers pcbsd.fastbull.org|194.116.84.14|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 3584000000 (3,3G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «PCBSD9.0-BETA1.5-x64-DVD.iso»

100%[====================================>] 3 584 000 000 437K/s ds 41m 40s

2011-08-28 11:10:44 (1,37 MB/s) – «PCBSD9.0-BETA1.5-x64-DVD.iso» sauvegardé [3584000000/3584000000]

J’ai ensuite utilisé un disque vide de taille fixe (car le système de fichiers UFS de FreeBSD est très lent dans une machine virtuelle KVM). Et j’ai lancé ma machine virtuelle habituelle.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 535,742 s, 64,1 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom PCBSD9.0-BETA1.5-x64-DVD.iso -boot cd &

J’ai gardé l’installateur en anglais car la traduction est incomplète. Les étapes classiques se succèdent : fuseau horaire, clavier, partitionnement, création d’un compte utilisateur, choix des logiciels. Pour changer un peu, j’ai demandé l’installation de Xfce 4.8.

Continuer la lecture de « PC-BSD 9.0 beta 1.5 : où en est le FreeBSD pour l’utilisateur lambda ? »

Quand Microsoft nous sort une nouveauté vieille de 3 ans au minimum…

Ce matin, j’ai pu lire qu’une grande nouveauté de MS-Windows 8, c’est la possibilité de n’avoir plus qu’une seule fenêtre lors de copie parallèle de fichiers depuis plusieurs sources vers plusieurs destinations.

J’ai rarement utilisé MS-Windows Vista ou 7, mais je ne me souviens pas d’une fenêtre unifiée en cas de copies multiples en parallèle.

J’ai donc fait quelques fouilles archéologiques et j’ai retrouvé un CD de la Ubuntu 8.04 LTS en 64 bits. J’ai commencé par « dumper » le CD. Celui-ci a comme interface Gnome 2.22, et ce qui est vrai dans cet article le sera pour toute distribution ayant Gnome 2.22 ou plus récent installé.


[fred@fredo-arch ~]$ cd download/ISO\ à\ tester/
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/sr0 of=ubu804.iso
1428068+0 enregistrements lus
1428068+0 enregistrements écrits
731170816 octets (731 MB) copiés, 167,61 s, 4,4 MB/s

Puis j’ai lancé une machine virtuelle :


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 16G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=17179869184 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom ubu804.iso -boot cd &

Et la « nouveauté » de l’avancement de copies affichés dans une seule fenêtre apparaît… Donc la nouveauté de MS-Windows 8 est tout sauf une nouveauté.

Comme jadis la présentation de l’UAC… Et son principe même, vendue comme une nouveauté… Alors qu’elle ne l’était pas…

Bref, pas grand chose de nouveau sous le ciel informatique, si ce n’est le « bagou » de certains pour s’approprier des présentations nouvelles qui ne le sont pas, loin de là !