Utiliser des versions de développement de logiciels de navigation, est-ce une folie ?

Cette question m’est venue soudainement à l’esprit. Je me suis aperçu que depuis l’an 2000 – p’tain, 8 ans déjà – que j’utilise des versions de développement de navigateurs. En effet, depuis l’an 2000, j’ai utilisé en compilant 99% du temps : la suite Mozilla de sa version 0.6 à la version 1.7.5, Mozilla Firefox depuis qu’il s’appellait Phoenix 0.1 (en septembre 2002).

Bref, cela fait donc 8 ans que je ne sais plus ce qu’est un logiciel de navigation en version stable. Serais-je donc un indécrottable geek accroc aux versions « bleeding edge » ?

Merci à une certaine Valérie – qui se reconnaitra – de m’avoir fait cette remarque 🙂

Vers un coeur commun entre Shiretoko, Shredder et SeaMonkey 2 ?

C’est une idée envisageable, étant donné que le dépot du code source de Shredder et de SeaMonkey pré-2.0 viennent de migrer, abandonnant le vieux dépot CVS vers un dépot mercurial.

Si l’on veut compiler soit-même le code source dit du « tronc » des logiciels de la Fondation Mozilla, que ce soit Shiretoko, Shredder ou SeaMonkey pré-2.0, il faut maintenant passer par des dépots mercurial.

Si le développement de Shiretoko est maintenant bien ancré sur un dépot mercurial, à savoir mozilla-central, c’est loin d’être le cas pour Shredder et SeaMonkey pré-2.0. Voici donc comment compiler Shredder ou SeaMonkey en utilisant le dépôt mercurial comm-central.

Déjà, il faut avoir autoconf 2.13 et mercurial pré-installé. Pour cela, il faut se conférer à la documentation de votre distribution pour savoir comment faire.

Ensuite, il faut récupérer le code source commun à Shredder et SeaMonkey pré-2.0 :

hg clone http://hg.mozilla.org/comm-central/ src

Une fois le code récupéré, il faut récupérer le complément à savoir le code en commun avec Shiretoko :

python client.py checkout

Pour cette partie, l’outil CVS configuré correctement est indispensable. En clair, il faut que la variable CVSROOT soit définie ainsi :

export CVSROOT= »:pserver:anonymous@cvs-mirror.mozilla.org:/cvsroot »

Vient le moment stratégique, préparer le .mozconfig pour les options de compilation. Il faut ajouter les deux lignes suivantes :

ac_add_options --enable-application=mail
mk_add_options MOZ_OBJDIR=@TOPSRCDIR@/objdir-tb

Et virer un . $topsrcdir/mail/config/mozconfig qui aurait pu s’y trouver si on récupère un vieux fichier .mozconfig

Voici pour information mon .mozconfig pour Shredder :

#
# See http://www.mozilla.org/build/ for build instructions.
#

ac_add_options –enable-application=mail
mk_add_options MOZ_OBJDIR=@TOPSRCDIR@/objdir-tb

# Options for ‘configure’ (same as command-line options).
ac_add_options –enable-optimize= »-Os -march=native -w -pipe »
ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests
ac_add_options –enable-default-toolkit=cairo-gtk2
ac_add_options –enable-static
ac_add_options –disable-shared

Ensuite, il suffit de lancer la compilation et d’attendre.

Et voici ce que donne une boite « about » d’un Shredder compilé avec le code source du dépôt mercurial comm-central.

Shredder pré-alpha2 ?

Les pages qui m’ont aidé pour rédiger cet article :

http://wiki.mozilla.org/SeaMonkey:hg-based_build
http://developer.mozilla.org/en/docs/Mozilla_Source_Code_(Mercurial)
http://developer.mozilla.org/en/docs/Comm-central_source_code_(Mercurial)
http://developer.mozilla.org/en/docs/comm-central

Succombons à la petite mode « geekienne » du moment ;)

fred@fred-laptop:~$ history | awk '{a[$2]++ } END{for(i in a){print a[i] " " i}}'|sort -rn|head
14 cd
12 sudo
3 tar
3 ls
2 unzip
2 nslookup
2 mc
2 chmod
1 whois
1 ./update-sm.sh

Cette série de commande qui analyse l’historique de la saisie en console, je l’ai trouvé en fouillant sur divers planets, dont planet Fedora-fr, que je lis, bien que n’étant pas utilisateur de la distribution Fedora.

La dernière entrée étant celle d’un script que j’ai jadis rédigé pour automatiser la récupération du code source de développement de SeaMonkey.

Un petit post pour m’excuser de 5 jours sans bloguer ;)

Chose qui ne m’était pas arrivé depuis… Un certain temps 😉

Quoiqu’il en soit, en fouillant dans mes signets (la traduction marque-pages de la version francophone de Firefox m’a toujours aidé à me faciliter le transit intestinal), je suis tombé sur cette page : http://www.geek24.com/g/2006/06/13/absolutely-hilarious-computer-quotes.

Je n’ai pas résisté à l’envie d’en traduire la quasi-totalité, la seule que je laisse est en langage geek et est trop dure à traduire en français. Ou encore complètement intraduisible pour les non-connaisseurs d’informatique unixienne, ou le cassage de tête de Microsoft, car tirer sur une ambulance, hein…

« Si vous ne réussissez pas au premier coup, appellez-ceci version 1.0 »

« L’internet : où les hommes sont des hommes, les femmes sont des hommes, et les enfants des agents du FBI. »

« Il y a des choses que l’homme ne saura jamais. Pour tout le reste, il y a Google. »

« … une des raisons principales de la chute de l’Empire Romain était, qu’ignorant le zéro, il n’avait aucun moyen d’indiquer la fin réussi de leur programmes en C. » – Robert Firth

« Après Perl, tout le reste est de l’assembleur. »

« Si la force brute ne résout pas vos problèmes, alors vous ne l’utilisez pas assez. »

« La vie serait bien plus facile si on en avait le code source. »

« Unix est convivial. Il est juste très selectif envers ses utilisateurs. »

« La programmation, c’est comme le sexe, une erreur et vous devrez le supporter pour le reste de votre vie. » – Michael Sinz.

« Il y a 10 genres de personnes dans le monde : celle qui comprennent le binaire, et les autres. »

« 640K devrait être suffisant pour tout le monde. » – Bill Gates (1981)

« Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus. Les ordinateurs de l’enfer »

« SUPERORDINATEUR : voila à quoi cela ressemblait avant que vous l’achetiez ».

« Un ordinateur vous laisse faire plus d’erreurs plus facilement que d’autres inventions de l’histoire humaine – à l’exception possible des armes de poing et de la téquila. »

« J’aimerais changer le monde, mais ils ne m’ont pas donné le code source »

« Un utilisateur de Windows passe un tiers de sa vie à dormir, un tiers à travailler, un tiers à attendre »

« Mon logiciel n’a jamais de bogues. Il a juste développé des fonctionnalités aléatoires. »

« Windows n’est pas un virus : un virus fait quelque chose. »

« La différence entre un virus et Windows ? Les virus échouent rarement. »

« Les ordinateurs sont comme les climatiseurs : il arrête de fonctionner quand vous ouvrez les fenêtres » (Windows = fenêtres)

« Les utilisateurs de Mac ne jurent que par leur Mac ; les utilisateurs de PC jurent sur leur PCs »

« Comme pour les accidents de voitures, la plupart des problèmes matériels sont dûs à des erreurs de pilotes. »

« Les vrais hommes ne font pas de sauvegarde, ils déposent leur trucs sur un serveur FTP public et laisse le reste du monde faire des copies » – Linus Torvalds

« Si tu donnes un logiciel à une personne, tu la frusteras pour une journée. Apprends-lui à programmer, et tu la frusteras pour le reste de sa vie. »

« Il est plus facile de changer une caractéristique pour coller au programme que l’inverse. »

« Les programmeurs sont des outils pour convertir de la cafféine en code. »

Bon week-end !