Vieux geek, épisode 40 : « 3D Construction Kit » sur Amstrad CPC.

En mai 2012, j’ai rédigé un billet où je parlais d’un des premiers jeux vidéo que j’ai acheté, alors que j’avais un Amstrad CPC 6128 : Castle Master.

Programmé en FreeScape, ce jeu de 1990 offrait une 3D un peu chaotique mais fonctionnelle sur des ordinateurs sorti entre 1984 et 1985. Autant dire, des ordinateurs des centaines de fois moins puissant qu’une carte Raspberry Pi.

En 1991, les créateurs de Castle Master proposèrent un outil de création d’environnement de jeu en 3D, se basant sur le FreeScape, 3D Construction Kit. Il proposait un environnement de création de décor en 3D avec un langage de programmation simplifié mais adapté à ce genre de titre.

Le logiciel fut disponible pour Amstrad CPC, C64, Spectrum, Atari, Amiga et PC. Une deuxième mouture sortie en 1992 ne fut disponible que pour Atari, Amiga et PC.

Je me souviens encore du coffret avec sa cassette VHS de présentation rapide d’une durée d’une demi-heure, son manuel en anglais et les quelques disquettes qui accompagnaient l’ensemble.

J’ai donc capturé en vidéo l’outil en question avec le jeu qui était fourni en démonstration.

On était loin d’un Quake, mais il faut se souvenir que l’outil est sorti en 1991. Le langage était limité, mais c’était un vrai plaisir de que proposer un jeu à ses amis après y avoir passé un week-end ou deux à tout créer.

En vrac’ de fin de semaine.

Pour finir la semaine – et le temps de me laisser fignoler l’article des 10 ans du blog – un en vrac’ rapide à force tendance culturelle. Mais commençons par quelques liens en relation avec le logiciel libre.

Côté culture ? Commençons avec quelques projets sur ulule qui m’ont tapé dans l’oeil.

Pour finir, un remerciement à Émeline d’Univers Livresque qui m’a interviewé pour son blog. Pour tout savoir de votre serviteur, c’est par ici 🙂

Bon week-end !

Vive la bande dessinée francophone indépendante !

Je dois avouer que je suis jaloux des dessinateurs de bande dessinées. Je n’ai jamais réussi à raconter des histoires en dessins. J’ai été bercés avec des classiques comme Robin Dubois, Léonard (et son disciple souffre-douleur), Gaston Lagaffe (et son gaffophone), sans oublier Tintin, Astérix ou encore les Tuniques Bleues.

En vieillissant et en arrivant sur internet, j’ai appris à connaître et apprécier la BD francophone indépendante. Spécialement trois auteurs, que je vais citer par ordre alphabétique : Bruno Bellamy, Simon « Gee » Giraudot et Péhä.

Bruno Bellamy, c’est le premier que j’ai connu, à l’époque du magazine indépendant « Le Virus Informatique » qui était un peu le « Canard Enchainé » de l’informatique personnelle. Je l’ai suivi par la suite, spécialement à cause des bellaminettes qui sont souvent accompagnée de félins domestique. J’ai bien aimé sa « Romance de Mars » qui reprend tous les ingrédients de ses oeuvres : un dessin léché, des jolies bellaminettes et une histoire qui se tient. Si vous n’avez pas encore lu « Romance de Mars », je vous le conseille, et j’attends la suite avec impatience.

Continuer la lecture de « Vive la bande dessinée francophone indépendante ! »

La BusenLabs Linux va-t-elle mettre un terme à la difficile succession de la Crunchbang Linux ?

Dans un billet de juillet 2015, je parlais de plusieurs héritières potentielles de feu la Crunchbang Linux, à savoir la Crunchbang++ et la Crunchbang Monara.

Je concluais l’article sur une note assez négative :

Le bilan n’est pas des plus folichons. Autant la Crunchbang++ est utilisable et le script de post-installation fonctionnel, autant la Crunchbang Monara se vautre à moitié sur la deuxième partie, ce qui montre le béta-test n’a pas été très poussé.

Cela ne laisse pas grand espoir pour le moment en ce qui concerne la succession de la Crunchbang. Il reste encore l’option de passer par un tutoriel en partant d’une Debian GNU/Linux Jessie, comme celui proposé par Coyotus, mainteneur actuel de la Viperr, sur son forum.

Un peu artisanal, mais avec un résultat qui sera sûrement plus facile à maintenir qu’une CrunchBang++ ou une Crunchbang Monara. Ça ne sent pas très bon pour les fans de la Crunchbang Linux… Dommage 🙁

Dans la gazette du 21 septembre 2015 du site Distrowatch, dans la série des distributions ajoutées à la liste d’attente, on peut lire ceci :

BunsenLabs Linux. BunsenLabs Linux is a Debian-based distribution offering a light-weight and easily customizable Openbox desktop. The project is a community continuation of CrunchBang Linux.

La question est donc : est-ce que la BunsenLabs s’en tirera mieux que la Crunchbang++ et la Crunchbang Monara ? J’ai donc récupéré la BunsenLabs rc1 en 64 bits via le réseau BitTorrent.

Une fois l’ISO récupérée, j’ai créé une machine virtuelle dans VirtualBox en prenant comme base le modèle Debian GNU/Linux en 64 bits, mais en gonflant un peu l’ensemble : 2 Go de mémoire dédiée, 2 CPUs virtuel et 128 Go de disque.

Pour mémoire, la page de téléchargement recommande 1 Go de mémoire vive et 10 Go d’espace disque pour l’utilisation.

Continuer la lecture de « La BusenLabs Linux va-t-elle mettre un terme à la difficile succession de la Crunchbang Linux ? »

En vrac musical et mercurien.

Pour continuer la tradition du billet musical du mercredi, voici quelques liens en rapport avec la musique.

En relation avec mon billet d’hier, Péhä a fait un dessin rapide que j’ai vraiment aimé et que je vous fait partager.

20150923_073136

Bon mercredi !

Peut-on être défini comme un blogueur influent en niant l’être ?

Depuis quelques jours, j’ai l’impression d’être considéré de plus en plus comme un blogueur influent. Pas uniquement dans le domaine de l’informatique libre francophone où je suis un amateur avancé, incapable de coder même un « hello world » en Python. Même en script bash, c’est dire 🙂

En effet, j’ai des comptes de groupes de rock progressif et de metal progressif qui me rajoute à leur abonnement sur mon compte twitter. Il faut dire que m’être abonné au compte CharismaProg aide énormément.

Cela m’a permis d’être suivi par plusieurs groupes. J’ai déjà parlé de l’album d’un des dits groupes – Victim of Illusion – dans un en vrac’ vieux de près d’une semaine, du moins à la date de publication du billet.

Dans un article à venir très bientôt, à savoir un autre en vrac, je compte parler d’un autre groupe qui m’a rajouté à ses abonnements. Sans oublier une grosse cylindrée comme Ghost Ship Octavius que je risque de « me faire péter le premier album » pour reprendre les termes d’un ami peintre et caricaturiste qui est comme moi un dingue de musique.

Cependant, ce 22 septembre dans la matinée, sur mon fil twitter, j’ai reçu une notification d’un autre libriste qui m’annonce qu’il a un voisin – de classe ? de bureau ? – qu’il fait des recherches sur des distributions GNU/Linux en me basant sur mon avis. J’avoue que je me suis pris une sacrée claque.

Screenshot_2015-09-22-09-01-13

Moi qui me moque allègrement des blogueurs influents à longueur de billets, voila que j’en deviens un, à mon corps défendant ! Ennuyeux, n’est-ce pas ? 🙂

Continuer la lecture de « Peut-on être défini comme un blogueur influent en niant l’être ? »

Vieux geek, épisode 39 : « Chasm : The Rift », un FPS à mi-chemin en Doom et Quake.

Nous sommes en 1997. Doom et Doom 2 sont sortis depuis environ 3 ans. Duke Nukem 3D est sorti depuis un an et Quake aussi. On commence déjà à parler de Duke Nukem 4 Ever, en ignorant qu’il ne sortira que… 14 ans plus tard.

Comme l’a signalé Didier dans un billet sur son blog, il faudra attendre Serious Sam premier du nom en 2001 pour avoir le mélange d’humour dévastateur et moteur 3D abouti.

En cette année 1997 où Microsoft travaille d’arrache-pied sur la prochaine version de son OS grand public, le monde des jeux vidéo tombe sous le charme de Lara Croft et attend le deuxième opus de la pilleuse de tombe.

Dans le monde des FPS, il y a deux écoles à l’époque. Celui de la 3D complète comme pour Quake et celui de la simili-3D où les sprites sont légions. Duke Nukem 3D et son humour dévastateur y règne en maitre. L’accélération 3D matérielle est encore balbutiante, malgré les cartes 3Dfx.

C’est donc le processeur de la machine qui doit s’occuper à la fois du calcul et du rendu. Autant dire que c’est assez moche quand on veut de la 3D « pure et dure ». Sauf erreur de ma part, les processeurs Pentium II sont le haut de gamme en 1997.

Les jeux simili-3D sont sur la pente descendante. En septembre 1997, une petite équipe ukrainienne du nom d’Action Forms propose son jeu, un FPS qui est à mi-chemin entre Doom et Quake. Le jeu se lance sous MS-DOS et s’appelle « Chasm : The Rift ».

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 39 : « Chasm : The Rift », un FPS à mi-chemin en Doom et Quake. »

En vrac’ dominical.

Comme chaque fin de semaine, quelques liens en vrac’. Pour commencer, on va parler de la peste bubonique publicité.

Passons maintenant au logiciel libre :

  • Dans la série, « tiens ça existe encore ? », je demande MidnightBSD 0.7, un fork de FreeBSD 6.1. Plus d’infos sur les notes de publications.
  • Dans la série, « une distribution GNU/Linux, ça fait bien sur mon CV », je demande la DarkibanOS, basée sur la Debian GNU/Linux Jessie. Dans 6 mois, elle est morte ?
  • Vous voulez une distribution réellement légère et utile ? La Semplice Linux 2015.2 collera à votre cahier des charges. C’est une base Debian GNU/linux, avec un noyau linux 4.1.7 et une interface légère basée sur Openbox. Que du bonheur !
  • La nouvelle version de la AryaLinux, une distribution basée sur la LFS est disponible depuis le 13 septembre 2015. Si vous aimez compiler, c’est votre distribution de choix 🙂

Pour finir un peu de culture.

C’est tout pour ce dimanche. Bonne continuation !

Vieux geek, épisode 38 : Les jeux d’aventures d’Ère Informatique :)

En février 2011, j’avais écrit un billet sur les vieux jeux d’aventures sur Amstrad CPC. Ère Informatique a été avec Lankhor – un excellent site musée lui est consacré – un des grands noms du jeu d’aventure sur Amstrad CPC.

Pour les plus jeunes qui n’ont connus l’informatique que dans les années 1990 voire 2000, un jeu d’aventure à l’époque de l’Amstrad CPC, dont la gamme a été produite entre 1984 et 1990), c’était une histoire divisée en lieu avec des actions à faire à chaque fois, en entrant des instructions au clavier.

Pour la petite histoire, Ère Informatique à l’origine du mythique L’Arche du Captain Blood, né en 1983, devint Exxos en 1989, puis Cryo en 1992, disparaissant en 2002, victime de la bulle internet de 2001.

Les jeux d’aventures publiés par Ère Informatique avaient une particularité : ils étaient particulièrement chatouilleux au niveau de la politesse de l’utilisateur. Que ce soit Sram, Sram 2, Oxphar, Qin ou encore le Passager du Temps, la moindre malpolitesse est payée d’un prix plus ou moins fort.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 38 : Les jeux d’aventures d’Ère Informatique 🙂 »

« [Chaos – Chaos] » des Saelig Oya… Pas chaotique du tout :)

Dans un article en vrac’ musical récent, je parlais en vitesse du premier album du groupe de rock progressif originaire du Mans, les Saelig Oya. Je tiens à remercier Stéphane Gallay, dont j’espionne régulièrement la page bandcamp en quête de pépites musicales, qui m’a permis de découvrir le groupe en question. « [Chaos – Chaos] » est sorti le 18 mai 2015.

Avec cette pochette qui fait penser au film d’animation « La Planète Sauvage » de René Laloux (sorti en 1973), on peut s’attendre à un album qui est un peu bizarre, mais pas tant que cela.

Album à moitié chanté en anglais et à moitié en français, les Saelig Oya propose un rock progressif inventif, parfois matiné d’instruments classiques (comme pour la première piste) ou parfois plus metalisé, comme avec la piste « He walks », deuxième de l’album.

Continuer la lecture de « « [Chaos – Chaos] » des Saelig Oya… Pas chaotique du tout 🙂 »

NuTyX Houaphan : une nouvelle ère en vue pour la NuTyX ?

La nouvelle version de la distribution GNU/Linux francophone basée sur la Linux From Scratch avec des paquets précompilés est disponible depuis près d’un mois. Après une première ISO sortie aux alentours du 20 août, une deuxième a été rendue disponible le 31 août. C’est avec une grosse quinzaine de jours de retard que je me décide à faire un article sur la NuTyX Houaphan.

Il faut dire que l’annonce officielle est plus récente, en effet la page d’information du site a été mise à jour le 13 septembre 2015.

Dans les notes de publications, on apprend que les progrès engrangés depuis la Saravanne – dont j’ai parlé en octobre 2014 sont énormes.

Entre autres, dixit les notes de publications : cards permet d’installer des collections de paquets (un peu à l’image des méta-paquets des autres distributions). Les environnements sont divisés entre une collection principale et une autre dite « extra » qui contient les outils complémentaires. On a droit à KDE 5, Xfce 4.12, Mate Desktop 1.10.2, Lxde 0.99 et LXQt 0.9.0.

Côté logiciels utilisateurs ? LibreOffice 5.0, Mozilla Firefox 40, Chromium 45. Bref, que du récent. J’ai donc récupéré l’énorme ISO en 64 bits… Énorme est le mot, car elle pèse 228 Mo ! 🙂

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://downloads.nutyx.org/NuTyX_x86_64-houaphan-20150831.iso
–2015-09-17 15:15:13– http://downloads.nutyx.org/NuTyX_x86_64-houaphan-20150831.iso
Résolution de downloads.nutyx.org (downloads.nutyx.org)… 195.154.82.195
Connexion à downloads.nutyx.org (downloads.nutyx.org)|195.154.82.195|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 239075328 (228M) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « NuTyX_x86_64-houaphan-20150831.iso »

NuTyX_x86_64-houaph 100%[=====================>] 228,00M 1,75MB/s ds 2m 48s

2015-09-17 15:18:01 (1,36 MB/s) — « NuTyX_x86_64-houaphan-20150831.iso » sauvegardé [239075328/239075328]

Continuer la lecture de « NuTyX Houaphan : une nouvelle ère en vue pour la NuTyX ? »

En vrac’ mercurien et musical.

En ce jour de Mercure, voici quelques liens musicaux qui s’accumulent dans les signets marque-pages de mon Mozilla Firefox. Certains liens ci-dessous seront à la base d’articles plus copieux… ou pas !

C’est pas grand chose, mais rien que la compilation « Un pavé dans l’asphalte » propose presque 10 heures d’écoute…

Bonne fin de journée 🙂

GhostBSD 10.1 : le retour de l’autre dérivée FreeBSD convivial.

Avec PC-BSD, GhostBSD est l’autre OS basé sur FreeBSD qui a pour but de rendre cet unix convivial et abordable sans avoir besoin de faire une overdose d’aspirine pour l’utiliser. La dernière fois que j’ai parlé de ce BSD, c’était pour sa version 4.0, début octobre 2014.

Onze mois sont passés et la nouvelle version de GhostBSD, comme son nom l’indique est basé sur FreeBSD 10.1 . La version 10.2 de FreeBSD est arrivée entre temps. Si on regarde les notes de publications de GhostBSD 10.1 alias Ève, on apprend principalement que :

  • On peut utiliser l’image ISO aussi bien sur un DVD que sur une clé USB
  • Une version avec Xcfe est de nouveau disponible
  • Il y a un outil graphique du nom d’OctoPkg pour gérer les logiciels
  • Un outil du nom de Station Update s’occupe des mises à jour de l’OS et des logiciels
  • NetworkManager est l’outil par défaut pour gérer les réseaux filaires et sans fils

J’ai donc fait chauffé mon client Bit Torrent pour récupére l’image ISO avec Mate Desktop et en 64 bits.

Par la suite, j’ai créé une machine virtuelle dans VirtualBox avec 2 Go de mémoire vive, 128 Go de disque dur, 2 CPUs virtuel sans oublier de mettre l’horloge interne sur UTC pour éviter de mauvaise surprise en terme d’heure affichée.

Continuer la lecture de « GhostBSD 10.1 : le retour de l’autre dérivée FreeBSD convivial. »

En vrac’ de fin de semaine.

Alors que je viens de finir le brouillon de mon prochain roman, une uchronie, dont la publication est prévue chez Atramenta pour fin 2015 ou début 2016, voici un en vrac’ pour finir la semaine avec un peu d’avance. J’ai pas mal de choses à faire en ce moment 🙁

Commençons par le logiciel libre.

  • La Manjaro Linux 15.09 continue son bonhomme de chemin. La version 15.09rc2 est annoncée. Plus d’infos sur la liste de publication en anglais. Faudra que je teste la possibilité de la faire fonctionner avec OpenRC en lieu et place de Systemd, tiens 😉
  • Besoin d’un liveCD pour récupérer un système mal en point ? La version 4.6.0 de SystemRescueCd tombe à pic !

Passons à la culture, c’est chargé.

C’est tout pour aujourd’hui !

LuninuX OS 15.00 béta 1 : tiens, elle est encore en vie ? :)

Il y a des distributions GNU/Linux qui ont une actualité trépidante, d’autres pas. Il y a des distributions GNU/Linux qu’on donnent pour mortes, étant donnée qu’aucune version n’a été publié depuis des mois, voire des années, mais qui reprennent du poil de la bête comme par magie.

Dans cette deuxième catégorie, je demande la LuninuX OS, dont la dernière version remonte à la fin 2012, vous savez le moment où la fin du monde devait arriver. Le 17 décembre 2012, dans un billet en vrac, j’écrivais ceci :

Vous cherchez une dérivée d’Ubuntu au nom limite imprononçable sans bafouiller ? Essayez donc la LuninuX. Elle est basée sur Ubuntu et Gnome-Shell. Sa version 12.10 est disponible sur le site officiel.

Depuis, un silence étourdissant. Faisant ma visite quotidienne sur Distrowatch, j’ai pu lire ceci dans les dernières publications : « 09/06 LuninuX • 15.00-beta1 »

Piqué par la curiosité, j’ai été voir sur le site officiel, et voici ce qu’on peut lire sur le blog :

15.00 Victory Viper

The anticipated latest stable release of LuninuxOS is set for December 12th 2015, this is a tentative time line, it could be release earlier if time permits. There will be much improvement in speed, usability and aesthetics for the new update.

Une traduction rapide ?

15.00 Victory Viper

La prochaine publication stable de LuninuxOS est prévue pour le 12 décembre 2015, qui est une date estimée, qui pourrait être avancée si le temps le permet. Il y aura beaucoup d’amélioration en terme de vitesse, d’utilisabilité et d’esthétique dans cette nouvelle mise à jour.

Si on jette un oeil sur la page de téléchargement, on s’aperçoit que nombre d’étapes n’ont pas pu être suivi, la vraie vie de l’auteur y étant responsable. Mais ne soyons pas trop méchant. J’ai donc fait chauffer mon wget et j’ai récupéré l’ISO en 64 bits. Étant donné que c’est une version béta, je peux m’attendre à un sacré lot de bugs divers et (a)variés.

Continuer la lecture de « LuninuX OS 15.00 béta 1 : tiens, elle est encore en vie ? 🙂 »