Et si la baisse des ventes d’albums étaient du à un manque de renouvellement des artistes ?

Après le mensonge éhonté des majors – et si facilement démontable – qui associe partage de fichiers musicaux et baisse du nombre de ventes d’albums – on peut se demander si la baisse des ventes ne serait pas du à un vieillissement des artistes et d’un manque de renouvellement des générations de créateurs de contenus musicaux ?

Prenons les grands (gros vendeurs) noms de la production musicale et leur âge :

A) Sur le plan international :

Moyenne d’age : 52 ans…

B) Sur le plan purement franco-français :

Moyenne d’age : 50,6 ans…

Et ce n’est pas des chanteurs / chanteuses issus des émissions de télé-réalité qui risque de changer la donne à court terme.

Car mis à part Chimène Badi et Jennifer, quels sont les chanteurs et chanteuses qui ont tirés leur épingles du jeu après être passé par la case « télé-réalité » ?

Peut-on justifier des albums audio à 17 euros voire plus ?

Etant allé cet après-midi dans l’hypermarché le plus proche de chez moi (3 kilomètres à pied), j’ai pu observer comme d’habitude un rayon CD toujours aussi peu dévalisé. Quand on voit le CD audio protégé contre la copie (mouuuuuuuuahhhhhhh, désolé, c’est nerveux) à une moyenne de 16 ou 17 euros, on comprend que les clients jettent un oeil avant de les reposer après avoir vu le prix.

Tout le monde n’a pas accès à l’internet, et donc le « piratage » dû au réseau p2p ne tient pas longtemps quand on voit le prix pratiqué.

Car, si on compare un album acheté dans le commerce et le même sur un site de vente en ligne (Itunes ou autre), la différence est souvent de 6 à 7 euros… Un album sur Itunes, c’est 9,90 euros – pour un album simple CD, et c’est aussi le prix – sauf erreur de ma part – sur d’autres magasins en ligne.

Donc, reste à justifier les 6-7 euros restants. Un cd vierge ? J’ai acheté un paquet de 25 cd vierges pour 19,99 euros, soit 0,80 euro le CD. Et encore, on peut le trouver encore moins cher, si on achète en quantité plus importante. Et il serait étonnant que les majors qui font presser un album ne fasse pas des grosses économies sur le support 😉

Donc, un album que l’on grave après l’avoir acheté en ligne, c’est 10,70 euros. La reste serait donc justifié par le boitier en plastique et le beau manuel à l’intérieur ?

Difficile à croire, non ? La TVA, c’est – en arrondissant – 1/5ième du prix d’un album, soit 3,40 euros…

A croire que les magasins en ligne sont plus avantageux que l’achat d’un album en bonne et due forme sur certains plans, ne serait-ce que financièrement parlant.

Enfin, chacun trouve midi à sa porte, et personnellement, le contenant ne m’importe pas outre mesure. Quand j’achète un album, c’est pour sa musique, pas pour l’emballage autour.