De l’uniformisation des distributions GNU/Linux… L’exemple avec le top 10 de Distrowatch

Après un article très intéressant de Cyrille Borne, j’ai eu envie de montrer pourquoi présenter et tester rapidement des distributions GNU/Linux devient de moins en moins intéressant. J’ai pris le top 10 de Distrowatch (qu’il vaut ce qu’il vaut), et j’ai essayé de prendre des versions KDE SC de chaque membre du top 10, si les versions sont disponibles, aussi bien en version officielles que communautaires.

Pour KDE SC ? Car historiquement, KDE SC – à l’époque KDE – est le premier environnement libre jamais créé en 1997, modulo QT qui ne l’était pas à l’époque qui provoquera la naissance de Gnome en 1998.

Pour mémoire, le top 10 de distrowatch au 2 juin 2013 ressemble à ça :

  1. Linux Mint
  2. Mageia
  3. Ubuntu
  4. Debian GNU/Linux
  5. Fedora Linux
  6. openSUSE
  7. PCLinuxOS
  8. ArchLinux
  9. Manjaro Linux
  10. Puppy Linux

Pour mémoire, il y a 3 distributions basées les paquets Deb (Linux Mint, Ubuntu, Debian GNU/Linux), 4 sur les paquets RPMs (Mageia, Fedora Linux, openSuSE et PCLinuxOS), les 3 restantes étant basées sur des formats de paquets indépendants, quoique j’ai un doute pour la Puppy cependant.

Pour les distributions proposant KDE directement (Mageia, Debian GNU/Linux, Fedora Linux, OpenSuSE, ArchLinux et PCLinuxOS) je n’ai pas eu trop de problème. Cependant il a fallu que je passe par Kubuntu (le pendant communautaire de KDE pour Ubuntu), Manjaro Linux KDE, idem pour la Mint, même si la version 15 n’est pas encore disponible pour KDE SC.

Pour la Puppy Linux, mes recherches n’ont pas été franchement couronnées de succès, mais je ne connais pas trop cette distribution.

Voici donc, dans l’ordre de distrowatch des captures d’écran des différentes versions de KDE, en fonction de la distribution utilisée. Et on peut voir que si on se limite à l’affichage général, les différences sont infimes. Parfois le thème utilisé, les « tripes » ou le lanceur d’application diffèrent. Mais en règle générale, on va de KDE SC 4.8 à KDE SC 4.10.

Continuer la lecture de « De l’uniformisation des distributions GNU/Linux… L’exemple avec le top 10 de Distrowatch »

Mate Desktop : l’environnement qui fait de la résistance…

J’avoue que je suis surpris par la longévité du projet qui était au début une simple reprise du code de Gnome 2.32. De mois en mois, de versions en versions, Mate Desktop devient un grand nom des environnements de bureaux. Surtout que le projet fêtera ses deux ans le 18 juin prochain.

La première fois que j’en avais parlé, c’était en septembre 2011. Comme le temps passe !

En effet, si on fait la liste des distributions qui propose Mate Desktop par défaut comme environnement par défaut, ou encore qui proposent des versions spécifiques.

En dehors de la Linux Mint dont la version 15 RC, dont je parlerais dans un billet à venir d’ici un ou deux jours, est sortie récemment et qui propose Mate Desktop 1.6, voici une liste non exhaustive des distributions sorties depuis le début de l’année et qui propose des versions 1.4 ou 1.6 de Mate Desktop. A noter que sur toutes celles que j’ai pu trouvé, qu’avec la SnowLinux 4, la LinuxMint est une des seules à modifier l’apparence générale pour mimer celle de Cinnamon.

Continuer la lecture de « Mate Desktop : l’environnement qui fait de la résistance… »

En vrac’ rapide et libre de fin de semaine.

Avant de laisser reposer le blog jusqu’au lundi 15 avril, un petit en vrac’ rapide et libre.

Ce n’est un très long en vrac’, car je n’ai pas trouver grand chose à mettre ! Désolé 😉

Et bon dimanche !

En vrac’ rapide et libre de dimanche de Pâques

A la veille du deuxième jour le plus con de l’année (le premier étant le jour de l’an), un petit en vrac’ rapide et libre. Très court, désolé, mais le changement d’horaire m’a laissé sur les rotules.

Désolé pour la courte liste, mais j’en ai ma claque des changements d’heures qui foutent le système digestif en l’air pour un gain qui est nul (au sens étymologique du terme).

En vrac’ rapide et libre.

En cette veille du trolldi hebdomaire, un en vrac’rapide et libre.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui !

Manjaro Linux 0.8.5-pre1 : vive l’absence du syndrome Not Invented Here !

La Manjaro Linux 0.8.5-pre1 (en gros, la première version alpha) continue d’avancer dans son idée de proposer une ArchLinux pour être humain normaux

Contrairement à la distribution qui veut stabiliser tous les 6 mois le dépot unstable de la Debian GNU/Linux et qui veut toujours réinventer la roue (en clair, le Not Invented Here) avec par exemple le projet au nom de feu une station spatiale des années 1990, la Manjaro Linux voulant économiser de précieuses ressources a joué la carte de la récupération intelligente.

Une des grosses critiques est l’absence d’un installateur en mode graphique. Seul la Chakra Linux, jadis basée sur ArchLinux propose avec Tribe un installateur graphique. Pour pallier à ce manque, l’équipe de la Manjaro Linux a repris l’installateur de la Linux Mint Debian Edition.

J’ai donc récupéré une image iso en 64 bits de la Manjaro Linux 0.8.5 pre1 avec l’environnement Xfce, en suivant les liens proposés sur l’article du site officiel.

J’ai ensuite lancé VirtualBox pour éprouver l’ensemble.

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 0.8.5-pre1 : vive l’absence du syndrome Not Invented Here ! »

Manjaro Linux 0.8.4 : où en est la Archlinux pour être humain glabre ? :)

En tant qu’utilisateur d’ArchLinux, j’apprécie de voir que les dérivées de cette distribution continuer leur bonhomme de chemin. La version 0.8.4 de la Manjaro Linux étant fraichement sortie, j’ai eu envie de voir où en elle était.

J’ai donc récupéré la version Xfce en 64 bits, et j’ai lancé le tout dans une machine VirtualBox. Qemu – en version git – semble avoir du mal à digérer le passage à MesaGL 9.1 en ce moment.

Au menu des réjouissances : un noyau linux 3.7.9, un outil graphique qui s’occupe de la vérification des mises à jour, de leur installation, et de l’ajout/suppression de programme, à savoir Pamac, mais aussi Xfce 4.10, Cinnamon 1.6.x, et plein d’autres choses comme Chromium comme navigateur par défaut et un certain Steam…

La nouvelle version de Xfce à la sauce Manjaro Linux nous propose d’utiliser l’outil Plank tiré d’ElementaryOS pour gérer les applications fréquemment lancées.

L’installateur est encore semi-graphique, mais automatisé pour la plupart des étapes. Il existe deux versions de l’installateur, le « stable » et « l’expérimental » qui rajoute le support de l’UEFI entre autre. A noter la présence d’un installateur en ligne, mais je ne l’ai pas testé.

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 0.8.4 : où en est la Archlinux pour être humain glabre ? 🙂 »

Manjaro Linux 0.8.3 : vers une uniformisation des interfaces graphiques ?

Manjaro Linux, la dérivée d’Archlinux qui monte en popularité en ce moment, est dans le développement de sa version 0.8.3. Même si la version principale est toujours celle utilisant Xfce, la version Gnome / Cinnamon prend du galon petit à petit. Et surtout, une lente uniformisation apparait.

Ouvrons une parenthèse :

Cet article n’a pas pour but de se plonger dans les profondeurs de cette version, mais prévu pour plus tard, pour la sortie de la Release Candidate de la 0.8.3, d’ici une grosse dizaine de jours environ.

Fermons la parenthèse 🙂

Pour montrer ceci, j’ai pris des ISO de la version 0.8.3pre2, officiellement disponible le 8 décembre, (une 0.8.3pre1 à jour conviendrait aussi) aussi bien pour Xfce que pour Cinnamon. J’ai installé les deux dans des machines virtuelles, et j’ai installé sur les deux le noyau linux 3.6.8 en lieu et place du 3.4.20, avec la commande :


sudo mhwd-kernel linux36 rmc

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 0.8.3 : vers une uniformisation des interfaces graphiques ? »

En vrac’ rapide et libre de milieu de semaine.

Allez, vrac’ons un peu 😉

C’est tout pour aujourd’hui !

Manjaro Linux 0.8.0 : quand la Chakra Linux montre une voie à suivre.

La Manjaro Linux 0.8.0 est sortie récemment. Dérivée d’Archlinux, elle part d’une base à une date donnée, et évolue à partir de celle-ci, tout en restant compatible avec le dépot AUR. C’est en gros le principe de la Chakra Linux, qui à l’origine était une version dérivée d’Archlinux pour prendre son envol.

On peut récupérer des versions Xfce, KDE et Gnome 3/Cinnamon de la distribution.

Les versions sont disponibles en 32 et 64 bits. Les 3 ont en commun un noyau Linux 3.4.9, Xorg 7.6 avec Xorg-Server 1.12.3 et gcc 4.7.1. Xfce est en version 4.10, Gnome Shell en version 3.4.2 et Cinnamon en version 1.5.2, KDE SC en version 4.8.4. On trouve aussi LibreOffice 3.5.5 et Calligra 2.4.3.

J’ai récupéré la version Gnome 3/Cinnamon en 64 bits. Et le tout est lancé dans VirtualBox. Dès le départ, un écran d’accueil nous souhaite la bienvenue.

Continuer la lecture de « Manjaro Linux 0.8.0 : quand la Chakra Linux montre une voie à suivre. »

En vrac’ rapide et libre pour commencer la semaine.

Un petit en vrac’ rapide et libre en ce chaud lundi, 31°C prévu pour ce 20 août après-midi.

  • La Frugalware Linux 1.7 (alias Gaïa) est sortie. Au menu, plein de nouveautés. Un test normalement dans le courant de la semaine 🙂
  • La Manjaro Linux, distribution dérivée d’Archlinux propose une version de test en béta interne, avec des versions Gnome 3/Cinnamon, KDE et Xfce, 32 et 64 bits. Et je peux vous dire après quelques tests préliminaires que c’est de la bonne 🙂
  • Un billet d’Allan McRae sur les controverses concernant les derniers changements sur Archlinux. Une manière de remettre les points sur les « i » et les barres sur les « t ».
  • Mandriva, chronique d’un fiasco annoncé ? En tout cas la feuille de route prévisionnelle pour sortir leur version communautaire (en déféquant à la face de Mageïa, la vraie Mandriva communautaire) semble avoir du plomb dans l’aile… Aucune des deux premières versions alpha, promises pour les 27 juillet et 10 août n’est sortie…
  • Joyeux anniversaire, Debian GNU/Linux. Et, oui, déjà 19 ans ! Comme le temps passe vite 😉
  • Parlons musique. Grace à Toine du site @diffuser, j’ai découvert un groupe un peu étrange, mais tellement bon : The Aaron Boudreaux Special 🙂

Voila, c’est tout pour ce billet 🙂