Encore heureux, je ne suis pas superstitieux…

Car j’aurais déjà bazardé l’ISO de la Foresight Linux 2.1.1 que je viens de récupérer à des fins de tests :

fred ~/download $ wget -c http://downloads.foresightlinux.org/gnome/2.1.1/foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso
--2009-05-16 09:56:37-- http://downloads.foresightlinux.org/gnome/2.1.1/foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso
Résolution de downloads.foresightlinux.org... 69.147.237.18
Connexion vers downloads.foresightlinux.org|69.147.237.18|:80...connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse...200 OK
Longueur: 1547386880 (1,4G) [image/ken]
Saving to: `foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso'

100%[====================================>] 1 547 386 880 401K/s in 66m 6s

2009-05-16 11:02:44 (381 KB/s) - « foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso » sauvegardé [1547386880/1547386880]

Oui, 66 minutes et 6 secondes… Ah, le bon vieux 666 🙂

Je testerais d’ailleurs cette version de la Foresight qui sera le sujet de mon prochain billet.

De retour sur Archlinux…

En mars 2008, je quittais la distribution ArchLinux pour revenir à mon premier « amour » linuxien, la distribution Ubuntu Linux. Cependant, l’obligation d’ajouter un PPA pour Gwibber, un deuxième pour VLC, un troisième Liferea, un quatrième pour Deluge Torrent m’ont fait remarquer que retourner sur Archlinux serait plus simple.

J’ai donc pris une image ISO pour une clé USB, et j’ai installé une archlinux. Je me suis basé sur les différents tutoriels disponible via le wiki d’archlinux.fr pour me concocter en quelques heures un environnement plus léger (pas de Mozilla Firefox installé par défaut) et qui correspond à mes besoins.

J’ai cependant activé le dépot testing pour profiter de gcc 4.4.0. Le seul point ennuyeux a été d’installer Gwibber. J’ai utilisé via yaourt le paquet gwibber-bzr qui me donne un gwibber fonctionnel sans céphalocapture excessive.

Maintenant la question est : combien de temps resterai-je avec cette installation d’Archlinux ?

Sortie de Linux 2.6.29.

Le noyau Linux vient de sortir en version 2.6.29. Une excellente et très complète dépêche est disponible sur Da Linux French Page.

Pour la distribution Ubuntu Linux, l’arrivée du noyau 2.6.29 est trop tardive, la version béta d’Ubuntu Linux Jaunty Jackalope étant prévue pour… le jeudi 26 mars.

Cependant, des distributions en évolution permanente, comme Frugalware Linux et ArchLinux (qui sortira à l’occasion une nouvelle image d’installation contenant le noyau 2.6.29, comme jadis avec le noyau 2.6.28), l’arrivée du noyau se fera surement sans trop de mal.

Frugalware 1.0 : si j’avais pu l’installer, je l’aurais testée !

La Frugalware Linux 1.0 est sortie officiellement aujourd’hui, avec un menu alléchant.

Laissez-moi vous conter une nouvelle fois mes déboires. Désirant faire une installation aussi rapide que possible, j’ai récupéré l’image ISO du DVD1 pour l’architecture x86_64.

wget -c http://www12.frugalware.org/mirrors/ftp.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-1.0-iso/frugalware-1.0-x86_64-dvd1.iso

J’ai ensuite vérifié l’image avec l’outil shasum.

shasum -c SHA1SUMS

Comme tout était bon, je suis passé à l’étape suivante, en créant un disque virtuel de 32 Go.

qemu-img create -f qcow2 frug.img 32G
Formatting 'frug.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB

J’ai lancé ensuite une machine virtuelle kvm :

kvm -m 1024 -k fr -localtime -soundhw all -hda frug.img -cdrom frugalware-1.0-x86_64-dvd1.iso -boot d &

Tout s’est bien passé, j’ai pu créé un partitionnement avec une partition / de 30 Go en ext4fs, et les 2 Go restant étant consacré à la partition swap.

Un bogue de l’installateur m’a empéché d’aller plus loin. A chaque fois que j’ai voulu sélectionner les paquets, un message m’annonçant que j’ai choisi une méthode alternative m’a bloqué. Bien que j’ai demandé à ne pas sélectionner les paquets individuellement 🙁

Blocage de l'installation au niveau de la sélection des paquets.

Décidément, je n’ai pas de chance avec la Frugalware

Ajout au 25 mars 2009 : une nouvelle série d’images ISO a été publiée, pour corriger le bug que j’ai rencontré, cf http://bugs.frugalware.org/task/3709#comment7872

Les deux nouveaux fonds d’écran officiels pour Ubuntu viennent d’arriver.

Et ils sont plutôt classe. Des captures d’écran sont plus parlantes.

Le thème par défaut :

Le fond d'écran officiel d'Ubuntu Linux Jaunty Jackalope

Le thème alternatif :

Le fond d'écran alternatif d'Ubuntu Linux Jaunty Jackalope

Cela fait moins préhistorique que le fond d’écran officiel d’Ubuntu Linux Intrepid Ibex, non ? 🙂

En direct de Ubuntu Linux Jaunty Jackalope : Gnome 2.26 est disponible.

Bien que la sortie ne soit annoncée que demain, la version de développement actuelle d’Ubuntu Linux Jaunty Jackalope (entre l’alpha6 et la bêta) propose Gnome 2.26.0.

A vrai dire, les changements sont si peu visible au premier abord, que j’ignore quelles sont les modifications apportées depuis la version 2.24 fournie avec Ubuntu Linux Intrepid Ibex.

Une image valant mille mots, voici une capture d’écran. Pour le moment, seul manque à l’appel Brasero 2.26.0.

Gnome 2.26.0 sur Ubuntu Linux Jaunty Jackalope.

Ubuntu Linux Jaunty Jackalope : un écran de connexion plus « classe » ?

Ayant installé une version pré-alpha6 de la distribution Ubuntu Linux Jaunty Jackalope dans une machine virtuelle Virtualbox, j’ai eu droit à un écran de connexion assez « classe ».

Ecran de connexion d'ubuntu Linux Jaunty Jackalope pre-alpha6

Ce serait bien qu’il soit conservé dans la version finale 🙂

ZenWalk 6.0rc1 : presque testable ? ;)

Avec la sortie de Xfce 4.6, j’ai voulu tester une distribution l’incluant, désirant voir à quoi ressemblait cette nouvelle mouture de l’environnement en question.

N’appréciant pas outre mesure Xubuntu (trop gnomisée à mon goût), et comme les distributions en rolling release (comme ArchLinux ou Frugalware) ne la propose pas, je me suis rabattu sur la ZenWalk 6.0rc1.

J’ai donc utilisé le protocole habituel : machine virtuelle virtualbox, avec 768 Mo de mémoire vive, un disque virtuel de 32 Go. L’installation propose pas mal d’option (mais pas encore le système de fichiers ext4fs), et j’aurais bien aimé aller plus loin, mais manque de pot, l’installation a planté au moment de la configuration de Xorg :/

Néanmoins, j’ai pris quelques captures d’écran qui montre l’énooooooooooorme complexité d’installation de la distribution en question 😉

Zenwalk 6.0rc1

Je retenterais ma chance avec la sortie de la version finale de la ZenWalk 6.0 😉

Tiens, un vol de cochons ailés… Et oui, Debian Lenny est sortie !

« When pigs fly » est une expression anglophone dont l’équivalent francophone est : « quand les poules auront des dents ».

A vrai dire, j’avais entendu parler d’une sortie de la version 5.0 de Debian pour la Saint Valentin, et cela a été presque le cas. Le site officiel de la distribution a été mis à jour le 15 février – du moins en France.

Selon les notes de publication, cette version – qui ne sort que 22 mois après Debian Etch – propose :

  • Gnome 2.22.2 (alors que la version 2.26.0 est prévu pour mars 2009)
  • KDE 3.5.10 (alors que KDE 4.2.0 est sorti récemment)
  • Un noyau linux 2.6.26, alors que la version 2.6.29 en est à sa 5ième préversion.
  • Gimp 2.4.7 (alors que Gimp est en version 2.6.4)
  • Iceweasel (la version « libérée de Mozilla Firefox) 3.0.6
  • IceDove (la même chose pour Mozilla Thunderbird) 2.0.0.19

Il est vrai que le leitmotiv de Debian est : stabilité, stabilité, stabilité. Et tant pis si les versions sont parfois un peu vieille. Mais on l’aime bien la Debian, au fond 😉

Maintenant, reste à savoir quand sortira Debian Squeeze (et qui sera sûrement Debian 6.0). Allez, rendez-vous dans deux ans ? 😉

Tour du « propriétaire » de la distribution linux « Bluewhite64 12.2 ».

La vénérable distribution Slackware Linux (la plus ancienne encore en vie ?) n’a qu’un défaut – mis à part de proposer KDE – c’est de n’être disponible qu’en version 32 bits. Il existe deux ports non-officiels de la Slackware Linux, la Slamd64 et la Bluewhite64 Linux.

Continuer la lecture de « Tour du « propriétaire » de la distribution linux « Bluewhite64 12.2 ». »

Le test de la Frugalware 1.0pre2 : deuxième partie, l’installation.

En me basant sur l’image ISO récupérée, j’ai lancé l’installation dans une machine virtuelle virtualbox équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

Continuer la lecture de « Le test de la Frugalware 1.0pre2 : deuxième partie, l’installation. »

Le test de la Frugalware 1.0pre2 : première partie, la récupération de l’image ISO du DVD.

Récupérer l’image ISO du premier DVD – car je n’ai pas envie de télécharger la plus grosse partie des paquets dont j’aurais besoin après l’installation – quelque soit l’architecture supportée par la distribution Frugalware Linux tient du parcours du combattant.

Continuer la lecture de « Le test de la Frugalware 1.0pre2 : première partie, la récupération de l’image ISO du DVD. »

OpenSuSE 11.1 64bits : vraiment 64 bits ?

J’ai installé hier après-midi la dernière mouture de la distribution OpenSuSE, la 11.1 en 64 bits dans une machine virtuelle VirtualBox, équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

Après avoir récupéré l’image ISO du DVD (histoire d’avoir une installation sans trop jongler avec des images de CDs), et attendu la fin de l’installation, je me suis aperçu que de nombreux paquets 32 bits étaient installés, sans même que l’utilisateur ait son mot à dire.

Comme jadis la Fedora 8 (qui est sorti mi-2008), la OpenSuSE 11.1 est un mélange de paquets 32 et 64 bits. Alors que j’ai pu vérifier que les paquets 32 bits peuvent être virés sans problème. Une centaine de paquets à vue de nez…

Liste des paquets 32 bits dans l'OpenSuSE 11.1 64 bits

Soit en gros 10% des paquets installés… On pourra me dire que c’est lié au support du greffon flash en 32 bits. Or, depuis novembre dernier, Adobe propose une version béta de son greffon en 64 bits.

Il est vrai que les solutions libre comme swfdec (ou gnash, s’il est vraiment fonctionnel) ne sont pas des panacées sur des sites comme deezer.com :/

Même si je préfèrerais largement utiliser swfdec, il faut rester pragmatique : les solutions libres pour flash, c’est pas encore cela :/

Bref, la distribution OpenSuSE ne sera pas celle qui remplacera mon Ubuntu Linux Intrepid Ibex. Si on fait un bilan rapide de cette mouture, en positif :

  • Reconnaissance de mon circuit wifi, un atheros 5007eg dès le départ.
  • OpenOffice.org 3.0
  • Gnome 2.24.1
  • Une installation très simple

Et côté négatif :

  • Le menu intelligent pour Gnome plus imbuvable qu’autre chose
  • Mono à tous les étages, alors que des outils sans Mono fonctionnent très bien par ailleurs.
  • Le mélange de paquets en 32 et en 64 bits
  • Le look à la « windows » de Gnome

A chacun de se faire son opinion sur cette version de la distribution de Novell.

Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 3 sur 3.

Dernier article de la série, qui a pris plus de temps que prévu. Pour finir, je vais parler de Frugalware Linux.

Comme base de départ, j’ai pris l’image ISO des deux premiers CD (sur les 15 !) de la version 1.0-pre1 en version AMD64.

J’ai lancé l’installation dans une machine VirtualBox, équipée de 768 Mo de mémoire vive, un disque de 32 Go, un circuit son AC’97.

L’installateur graphique est en cours de construction pour la version 1.0 de la distribution, donc l’installation se fait en mode texte. Pour me simplifier la tache, j’ai créé avec cfdisk une partie / de 31 Go, le dernier Go étant consacré à la partition swap.

Cependant, je n’ai pas pu aller très loin, l’installateur me faisant des segmentation fault à répétition, soit à la création du mot de passe du compte root, soit à l’insertion du deuxième CD :/

Donc, j’attendrais la sortie de la deuxième préversion de la 1.0 pour tester cette distribution qui semble prometteuse.

Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 2 sur 3.

Deuxième article de la série. Passons à Debian GNU/Linux 5.0 alias Lenny. J’ai récupéré la dernière compilation hebdomadaire disponible, histoire d’avoir une version pas trop vieille – et pas trop à patcher sous la souris.

Continuer la lecture de « Les distributions linux qui feront l’actualité en 2009 – Partie 2 sur 3. »