En vrac’ rapide et libre.

Un petit « en vrac' » rapide et libre en ce 10 septembre.

  • Sortie de Mozilla Firefox 3.5.3 ; mis à part quelques corrections de sécurité (4 dont 3 critiques), rien de nouveau. Normal, les nouveautés arriveront pour la béta de Mozilla Firefox 3.6 alias Namoroka.
  • Le noyau linux 2.6.31 vient de sortir. Au menu : USB 3, support du KMS pour les pilotes ATI Radeon, meilleur support pour Xorg ce qui entrainerait une meilleur réactivité au niveau logiciel, des améliorations au niveau de l’ext4fs et du btrfs. Et encore plein d’autre chose. Vivement que le noyau soit disponible 🙂
  • La béta 4 de FreeBSD 8.0 pointe elle aussi le bout de son nez. Autant dire que j’attends de pouvoir tester cette version de FreeBSD.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui ! A la prochaine !

Aperçu rapide de la Slackware Linux 13.0 – 64 bits.

Elle est enfin là. La première version officielle de la slackware Linux en 64 bits. Après avoir lu l’annonce sur distrowatch et récupérer – vilain tipiak que je suis – l’image iso depuis le lien torrent, j’ai lancé l’installation de la distribution dans ma machine habituelle de tests :


fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 sl13.img 32G
Formatting 'sl13.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred ~/download $ qemu-kvm -k fr -localtime -soundhw all -m 1024 -hda sl13.img -cdrom slackware64-13.0-install-dvd.iso -boot d &

Slackware 13.0 – 64 bits

Continuer la lecture de « Aperçu rapide de la Slackware Linux 13.0 – 64 bits. »

Test rapide de la version alpha4 de Kubuntu Karmic Koala :

Kubuntu, c’est le pendant KDEsque d’ubuntu. La version alpha4 de Karmic Koala (alias 9.10) est sortie récemment. J’ai donc récupéré l’image ISO de la Kubuntu Karmic Koala alpha4, et en utilisant l’environnement de test habituel, j’ai lancé un petit kvm…

Kubuntu Karmic Koala Alpha 4

Continuer la lecture de « Test rapide de la version alpha4 de Kubuntu Karmic Koala : »

Test rapide de la Linux Mint 7 KDE.

Distribution dérivée de la distribution ubuntu, Linux Mint se veut être utilisable dès le départ pour la lecture des formats vidéos et audio (mp3 entre autres), le support du flash, etc…

Linux Mint 7 KDE 64 bits

La version 7 de la Linux Mint vient de proposer une version utilisant KDE 4.2. J’ai donc récupéré l’image ISO de cette version, que j’ai lancé dans une machine virtuelle typique avec 1 GiO de mémoire vive.

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 mint7k.img 32G
Formatting 'mint7k.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred ~/download $ qemu-kvm -k fr -localtime -m 1024 -hda mint7k.img -soundhw all -cdrom LinuxMint-7-KDE.iso -boot d &

En utilisant l’outil d’installation de la manière la plus automatique, la partition principale est en ext3fs.

En 20 minutes, la Linux Mint 7 est installée. Après le premier démarrage, une soixantaine de mise à jour sont disponibles, dont Mozilla Firefox 3.0.13.

Coté équipement logiciel, la linux Mint est propulsée par un noyau 2.6.28, KDE 4.2.4, OpenOffice.org 3.0.

L’ensemble est très agréable d’utilisation, et l’intégration de KDE meilleure que celle que j’avais pu voir avec Kubuntu. Maintenant, il est dommage que la Mint dépende autant d’Ubuntu pour son cycle de publication.

Un aperçu de la nouvelle version de l’installateur d’Archlinux.

Archlinux est une distribution qu’on réinstalle rarement… Sauf en cas de coup dur (changement de disque ou d’ordinateur), une fois installé, Archlinux n’a pas besoin d’être réinstallé.

Jetant un oeil sur la liste de publication concernant le développement des images d’installation d’ArchLinux, j’ai pu lire ce message, concernant la version alpha1 de l’image 2009.08.

ArchLinux Installer 2009.08 alpha1

Cette version utilise un noyau 2.6.30, l’outil « ArchLinux Installation Framework » à la place de l’ancien outil.

L’installation est toujours aussi simple, même si on peut rencontrer quelques bugs, comme l’obligation d’insérer à la main la « timezone » dans le fichier /etc/rc.conf. Surement lié au bug 13196

Les captures d’écran de l’album montre les différentes étapes de l’installation en mode réseau, en utilisant l’image 64 bits. Et tout roule 😉

Une partie appréciable est qu’on peut personnaliser le fichier /etc/pacman.conf, histoire de pouvoir rajouter les dépots dès le départ…

Comme le dépot d’Archlinux.fr pour avoir accès à yaourt facilement.

Ce qui est le principal, non ? 🙂

Une idée reçue : les logiciels en mono sont plus lourd que leur équivalent en C/C++.

Dans mon billet précédent, je disais que les logiciels en mono était parfois jusqu’à trois fois plus lourd… Je faisais erreur. Je m’explique.

En effet, j’avais pu voir dans une machine virtuelle contenant une Ubuntu Jaunty que Tomboy prenait 24 ou 25 MiO au démarrage… J’ai donc voulu voir ce que donnait des versions récentes de Mono, en utilisant comme outil Tomboy et Banshee, tout en comparant avec leur équivalent en C/C++ que sont gNote et Rhythmbox.

Cet article n’est pas à visée scientifique – et il n’en a pas la prétention – mais j’ai envie de tordre le cou à une idée reçue. Il aurait fallu tester deux ou trois autres logiciels, mais je me suis limité aux logiciels existant aussi bien en mono qu’en langage C/C++.

Continuer la lecture de « Une idée reçue : les logiciels en mono sont plus lourd que leur équivalent en C/C++. »

Deux mois déjà…

…que je suis revenu sous Archlinux. Encore un petit mois, et j’aurais dépassé mon précédent record d’utilisation d’Archlinux (fin décembre 2007 à fin mars 2008).

Entre temps, j’ai gagné en connaissance technique, et je ne suis plus trop effrayé pour recompiler certains composants, comme gnome-keyring 2.26.3 qui est – au moment où j’écris ce billet – indisponible et qui bloque l’installation de Gnome 2.26.3.

Gnome 2.26.3 sous Archlinux

Il est vrai que l’idée d’ArchLinux et de garder des logiciels aussi peu « rustinés » que possible est bien agréable. De plus, maintenant, j’apporte un peu ma pierre à l’édifice, ayant repris la maintenance d’un paquet sur AUR qui permet d’avoir une version de développement de Liferea.

Bref, je ne pense pas que l’arrivée de la version Karmic Koala d’Ubuntu me fera changer d’avis, surtout vu le virage pris avec l’intégration d’outils en Mono – technologie que je trouve très gourmande et surtout trop liée à Microsoft – pour la future version.

J’ai d’ailleurs remplacé l’outil Tomboy par Gnote (et la consommation mémoire a été divisée par trois environ, un article suivra concernant ce point précis).

Bref, j’attaque sereinement le troisième mois d’utilisation. Ce que je crains le plus ? La migration de Gnome 2.26.3 vers Gnome 2.28.0.

Frugalware AMD64 : comment avoir la version current en deux étapes – Deuxième partie.

Le passage en current est simple – pour ne pas dire simplissime – à mettre en oeuvre.

Frugalware 1.1pre1 dans KVM

Il suffit d’aller dans gfpm, puis dans les préférences, de cocher « frugalware-current » à la place de « frugalware ».

Ensuite dans un terminal en mode root, un petit :

pacman-g2 -Syu

Et d’attendre la fin de la mise à jour. Au redémarrage : un noyau linux 2.6.29.3, gnome 2.26.1, OpenOffice.org 3.0.1.

J’ai pour finir, rajouter quelques logiciels : vlc, liferea et transmission.

Frugalware est une très bonne distribution, très agréable d’emploi. Un peu à l’image d’Archlinux, même si elle semble moins complexe à utiliser que celle-ci.

Le seul reproche que je lui fais : ne pas mettre sur un pied d’égalité les versions 32 et 64 bits pour les versions de développement.

Frugalware AMD64 : comment avoir la version current en deux étapes.

J’ai séparé pour des raisons pratiques cet article en deux parties. La première partie se consacre à l’installation de la version stable – et de sa mise à jour. La deuxième concerne le passage en version current. En effet, les préversions n’existent pas pour la distribution en 64 bits 🙁

Frugalware 1.0 dans KVM

Après avoir récupéré l’image ISO du DVD de la version 1.0 de la Frugalware, j’ai utilisé l’environnement de test habituel : 32 GiO de disque, 1 GiO de mémoire vive.

fred ~/download $ qemu-img create -f qcow2 frug.img 32G
Formatting 'frug.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB
fred ~/download $ qemu-kvm -m 1024 -k fr -localtime -soundhw all -hda frug.img -cdrom frugalware-1.0a-x86_64-dvd1.iso -boot d &

Lors du processus d’installation, j’ai divisé le disque en deux partitions, une de 30 GiO en ext4fs, 2 GiO en swap.

J’ai ensuite installé les paquets : base, devel, gnome, gnome-extra, x11 et x11apps, xmultimedia, xlib, xlib-extras (cf la capture d’écran ci-dessous).

La partie ennuyeuse concerne la possibilité de mettre gdm en tant que gestionnaire de connexion. Il m’a suffit d’ouvrir une session (avec le raccourci alt-F2), puis d’aller sur /mnt/target/etc/sysconfig

Ensuite, j’ai modifié le fichier desktop avec vi pour demander que gdm soit lancé.

Une fois l’installation terminé, j’ai – dans le gnome 2.24.3 qui m’a accueilli – lancé un terminal en mode administrateur, puis lancé une commande :

pacman-g2 -Suy

La mise à jour a été ensuite faite sans problème. Le passage en current ? Dans le prochain article 😉

Encore heureux, je ne suis pas superstitieux…

Car j’aurais déjà bazardé l’ISO de la Foresight Linux 2.1.1 que je viens de récupérer à des fins de tests :

fred ~/download $ wget -c http://downloads.foresightlinux.org/gnome/2.1.1/foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso
--2009-05-16 09:56:37-- http://downloads.foresightlinux.org/gnome/2.1.1/foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso
Résolution de downloads.foresightlinux.org... 69.147.237.18
Connexion vers downloads.foresightlinux.org|69.147.237.18|:80...connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse...200 OK
Longueur: 1547386880 (1,4G) [image/ken]
Saving to: `foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso'

100%[====================================>] 1 547 386 880 401K/s in 66m 6s

2009-05-16 11:02:44 (381 KB/s) - « foresight-2.1.1-x86_64-dvd1.iso » sauvegardé [1547386880/1547386880]

Oui, 66 minutes et 6 secondes… Ah, le bon vieux 666 🙂

Je testerais d’ailleurs cette version de la Foresight qui sera le sujet de mon prochain billet.

De retour sur Archlinux…

En mars 2008, je quittais la distribution ArchLinux pour revenir à mon premier « amour » linuxien, la distribution Ubuntu Linux. Cependant, l’obligation d’ajouter un PPA pour Gwibber, un deuxième pour VLC, un troisième Liferea, un quatrième pour Deluge Torrent m’ont fait remarquer que retourner sur Archlinux serait plus simple.

J’ai donc pris une image ISO pour une clé USB, et j’ai installé une archlinux. Je me suis basé sur les différents tutoriels disponible via le wiki d’archlinux.fr pour me concocter en quelques heures un environnement plus léger (pas de Mozilla Firefox installé par défaut) et qui correspond à mes besoins.

J’ai cependant activé le dépot testing pour profiter de gcc 4.4.0. Le seul point ennuyeux a été d’installer Gwibber. J’ai utilisé via yaourt le paquet gwibber-bzr qui me donne un gwibber fonctionnel sans céphalocapture excessive.

Maintenant la question est : combien de temps resterai-je avec cette installation d’Archlinux ?

Sortie de Linux 2.6.29.

Le noyau Linux vient de sortir en version 2.6.29. Une excellente et très complète dépêche est disponible sur Da Linux French Page.

Pour la distribution Ubuntu Linux, l’arrivée du noyau 2.6.29 est trop tardive, la version béta d’Ubuntu Linux Jaunty Jackalope étant prévue pour… le jeudi 26 mars.

Cependant, des distributions en évolution permanente, comme Frugalware Linux et ArchLinux (qui sortira à l’occasion une nouvelle image d’installation contenant le noyau 2.6.29, comme jadis avec le noyau 2.6.28), l’arrivée du noyau se fera surement sans trop de mal.

Frugalware 1.0 : si j’avais pu l’installer, je l’aurais testée !

La Frugalware Linux 1.0 est sortie officiellement aujourd’hui, avec un menu alléchant.

Laissez-moi vous conter une nouvelle fois mes déboires. Désirant faire une installation aussi rapide que possible, j’ai récupéré l’image ISO du DVD1 pour l’architecture x86_64.

wget -c http://www12.frugalware.org/mirrors/ftp.frugalware.org/pub/frugalware/frugalware-1.0-iso/frugalware-1.0-x86_64-dvd1.iso

J’ai ensuite vérifié l’image avec l’outil shasum.

shasum -c SHA1SUMS

Comme tout était bon, je suis passé à l’étape suivante, en créant un disque virtuel de 32 Go.

qemu-img create -f qcow2 frug.img 32G
Formatting 'frug.img', fmt=qcow2, size=33554432 kB

J’ai lancé ensuite une machine virtuelle kvm :

kvm -m 1024 -k fr -localtime -soundhw all -hda frug.img -cdrom frugalware-1.0-x86_64-dvd1.iso -boot d &

Tout s’est bien passé, j’ai pu créé un partitionnement avec une partition / de 30 Go en ext4fs, et les 2 Go restant étant consacré à la partition swap.

Un bogue de l’installateur m’a empéché d’aller plus loin. A chaque fois que j’ai voulu sélectionner les paquets, un message m’annonçant que j’ai choisi une méthode alternative m’a bloqué. Bien que j’ai demandé à ne pas sélectionner les paquets individuellement 🙁

Blocage de l'installation au niveau de la sélection des paquets.

Décidément, je n’ai pas de chance avec la Frugalware

Ajout au 25 mars 2009 : une nouvelle série d’images ISO a été publiée, pour corriger le bug que j’ai rencontré, cf http://bugs.frugalware.org/task/3709#comment7872

Les deux nouveaux fonds d’écran officiels pour Ubuntu viennent d’arriver.

Et ils sont plutôt classe. Des captures d’écran sont plus parlantes.

Le thème par défaut :

Le fond d'écran officiel d'Ubuntu Linux Jaunty Jackalope

Le thème alternatif :

Le fond d'écran alternatif d'Ubuntu Linux Jaunty Jackalope

Cela fait moins préhistorique que le fond d’écran officiel d’Ubuntu Linux Intrepid Ibex, non ? 🙂

En direct de Ubuntu Linux Jaunty Jackalope : Gnome 2.26 est disponible.

Bien que la sortie ne soit annoncée que demain, la version de développement actuelle d’Ubuntu Linux Jaunty Jackalope (entre l’alpha6 et la bêta) propose Gnome 2.26.0.

A vrai dire, les changements sont si peu visible au premier abord, que j’ignore quelles sont les modifications apportées depuis la version 2.24 fournie avec Ubuntu Linux Intrepid Ibex.

Une image valant mille mots, voici une capture d’écran. Pour le moment, seul manque à l’appel Brasero 2.26.0.

Gnome 2.26.0 sur Ubuntu Linux Jaunty Jackalope.