Pique La Lune… Un groupe français à découvrir.

Le groupe Pique La Lune! est une découverte que j’ai faite sur Noomiz.

Un coup de coeur. Des mélodies toujours travaillées, ciselées, qui mélangent quelques sources musicales qui me tiennent à coeur : l’indus, le trip-hop, avec parfois un rythme un peu plus rock.

Un mélange intelligent et souvent très agréablement surprenant. Un certain rythme est présent, mais qui ne tombe jamais dans le « tac-tac-poum-poum ». Rythme qui s’exprime soit à la batterie, soit au clavier, soit à la guitare.

Parmis mes titres préférés : « A bout de souffle », « Rivière des visions », « La jeune fille au verre d’eau », « Le corps électrique » et « Une vie ».

J’avais précommandé le coffret physique à la fin de l’année dernière. Et finalement après quelques péripéties, je l’ai reçu aujourd’hui. C’est un très beau digipack. L’attente a été longue, mais vraiment récompensée.

Le coffret de Pique La Lune! de face

Le coffret de Pique La Lune! de dos

Continuer la lecture de « Pique La Lune… Un groupe français à découvrir. »

Pour une fois qu’une collection vendu dans la presse est intéressante…

Je parle de la collection proposée par Altaya, « Vinyles de Jazz » qui proposent les classiques. Ayant récemment investi dans une nouvelle mini-chaîne qui fait platine vinyle (33-45-78 tours), radio, CD et encodage MP3, j’avais pris le premier numéro par curiosité… C’était l’album « Kind Of Blue » de Miles Davis. Il faut dire qu’un autre élément est rentré en ligne de mire.

J’avais acheté quelques temps auparavant – à l’origine car je n’avais pas trouvé d’autre album de l’époque Mark II de Deep Purple – « Machine Head ».  Sur la deuxième face, après le cultissime « Smoke On The Water », « Lazy » et son intro jazzy de deux ou trois minutes.

Continuer la lecture de « Pour une fois qu’une collection vendu dans la presse est intéressante… »

Bam Balam, la caverne d’Ali Baba pour fans de musique sur Bordeaux.

Sur les conseils du disquaire Total Heaven (dont j’ai déjà parlé), je suis retourné sur Bordeaux et je suis allé chez Bam Balam…

En me mettant un budget maximal de 40 € (que j’ai réussi à respecter), quelque soit le nombre de vinyles pris. Et je dois dire que c’est une vrai caverne d’Ali Baba. Les disques sont disponibles par dizaines, dans tous les domaines, des années 1950 à nos jours.

La boutique se trouve 29 cours Pasteur à Bordeaux, et est ouverte du mercredi de 15 à 19 h.

On trouve de tout, surtout des groupes assez anciens, comme Rainbow, avec l’excellent « Long Live Rock’n’Roll » (1976), comme les albums des yéyés ou encore des groupes plus « psychédélique ». Difficile de ne pas trouver son bonheur…

Continuer la lecture de « Bam Balam, la caverne d’Ali Baba pour fans de musique sur Bordeaux. »

Où sont passées les c******s des chanteurs de nos jours ? Dans un trou noir, surement…

Y a pas à dire, mais la folk en 1969, cela dégageait pas mal…

Et le site de Country Joe McDonald, sans oublier les paroles bien pensées à l’époque… Suffit de remplacer Viet Nam par Irak par exemple…

Sauf que le FISH a été remplacé par un mot bien plus parlant, et toujours en quatre lettres 😉

Shedneryan : un digipack qui a de la gueule :)

Il y a 10 jours, je parlais du dernier opus de Roger Subirana, Shedneryan. Après 10 jours d’attente, j’ai eu le plaisir de le recevoir dans ma boite au lettre.

Pré-commandé le 12 (avec l’album Lost Words), envoyé le 14, reçu aujourd’hui. Autant dire que je suis hypercontent. Non, je ne saute pas partout quand même 😀

Le CD contient les 38 pistes condensées en une seule. Si vous avez aimé la version numérique librement et légalement téléchargeable, faites une bonne action : commandez la version digipack qui est de toute beauté.

Shedneryan de face

Shedneryan de dos

Shedneryan : l'intérieur

Je vous laisse, je retourne l’écouter sur ma chaine 🙂

Total Heaven : un disquaire indépendant sympa et pas cher sur Bordeaux.

J’ai profité d’être en période de congé pour aller faire un tour sur Bordeaux, histoire de fouiller et me trouver quelques vinyles pour compléter ma collection balbutiante.

Situé à deux pas de la Place de la Victoire, et à coté de l’université Victor Segalen, c’est un petit magasin à taille humaine, qui regorge de vinyles de tous les styles. C’était la première fois que j’entrais dans ce genre de magasin.

Continuer la lecture de « Total Heaven : un disquaire indépendant sympa et pas cher sur Bordeaux. »

De l’art et de la manière de montrer l’inutilité flagrante de l’Hadopi.

Hadopi, la loi rédigée pour les majors du disque, pour les quelques artistes richissimes qui planquent leurs argent dans des paradis fiscaux, et qui coûte 12 millions d’euros à l’Etat français pour être un simple machine à envoyer du spam, est une loi plus qu’inutile, et surtout le premier pas vers la mise en place du filtrage du réseau, tout cela pour faire ressembler internet à une gigantesque galerie commerciale.

Des artistes ont depuis longtemps compris que le modèle de vente de galettes plastifiées est moribond, et cela fait 10 ans que le changement vers la dématérialisation est en route. En gros, depuis l’épopée de Napster vers 2000 – 2001.

Des artistes établis ayant même franchis le pas de proposer leurs musiques sous contrats Creative Commons : Nine Inch Nails pour ne citer que le plus célèbre, et qui avec son album Ghost I-IV dont la première partie était librement disponible a été une des meilleures ventes sur Amazon en 2008.

Mon prof de maths préféré l’a déjà écrit, dans un excellent billet dans laquelle il montre les limites de l’offre légale de la musique dématérialisée.

Une autre méthode pour prouver l’inutilité de l’Hadopi ? Ecouter des artistes indépendants, qui seront certains de recevoir plus qu’une aumone sur chaque vente faites de galette / mp3.

Dans cette catégorie, je classe des artistes comme ceux sur Dogmazic franchement peu connu du grand public, habitué à avoir les oreilles lessivées par la soupe que les radios et télés à clip passent à longueur de journée : Lady Gaga, Christophe Maé, Christina Aguilera, les artistes « made in » Massacr’Academy, etc…

C’est en fouillant sur la toile que j’ai trouvé des artistes comme Frau (et son sublime coffret deluxe dont je sais que les 15$ qu’il m’a couté, iront directement dans sa poche, pas dans celle d’une société de répartition des droits qui n’enrichit que les plus riches), ou encore Josh Woodward, Roger Subirana.

Des plateformes comme Noomiz m’ont fait connaitre des groupes comme Bats On A Swing, Pique La Lune!, des artistes comme Moon Rambler.

En sautant de liens en liens, on peut tomber sur des artistes comme Agnès Méric ou encore Semper Eadem.

Bref, sans avoir besoin de copier illicitement le top 50 qui monopolisent les radios car sponsorisés par un des géants des galettes plastifiées, on peut se faire une culture de qualité, largement plus variée que ce que l’on entend.

Et puis, il y a une autre méthode, franchement improductive, c’est de parler sur un média, ayant pas mal de passage, d’un outil en java (donc pas franchement léger) qui permet d’utiliser le « successeur » des réseaux en pair-à-pair pour faire des copies illicites de contenus protégés.

Cyrille Borne a expliqué ceci dans son billet, donc, je ne m’attarderai pas dessus, si ce n’est sur un effet collatéral qui risque de faire passer les utilisateurs de logiciels libre pour des contrefacteurs.

Surtout quand on s’aperçoit que le billet a été rédigé par une personne ayant pas mal de pouvoir sur le média en question. Et à grand pouvoir, grande responsabilité !

Cela risque de détruire les efforts des autres rédacteurs de ce média, ainsi que des libristes qui comme moi en ont fait partie. L’article en question n’est rien  de moins que – à mes yeux – une incitation à copier illicitement. Ce qui est une bétise, car cela va renforcer, mathématiquement, la volonté de filtrer l’internet.

A croire que certaines personnes oublient que l’on peut faire du mal au logiciel libre avec un seul article… Le genre de mal qu’il est très dur après de soigner.

Avis personnel que je partage entièrement ! 🙂

Analogic de Jade : du trip-hop comme je l’aime !

J’ai abordé rapidement dans le précédent article cet album. J’ai voulu lui consacré un article à part entière. C’est un groupe français qui a sorti cet album en 2008, et qui l’a mis à disposition en libre écoute sur sa page noomiz.

Je dois dire que j’ai eu le coup de coeur, et pourtant, je l’avoue, je suis ultra-difficile en matière de musique trip-hop.

Analogic de Jade, le dessus

Continuer la lecture de « Analogic de Jade : du trip-hop comme je l’aime ! »

En vrac de chez en vrac’

Pour finir cette semaine, je fais un en vrac’ vraiment diversifié.

C’est tout pour aujourd’hui !

Une Saint Valentin musicale ?

Le 14 février prochain, jour de la Saint Valentin, le compositeur espagnol Roger Subirana sortira son prochain projet, Shedneryan.

Grand « fan » (terme galvaudé par des adolescentes prépubères à l’époque de ces choses bodybuildées qu’on a appellé boys band), depuis son album « Lost Words » que j’avais découvert à l’époque sur Jamendo vers 2007, j’attendais depuis la sortie de « The Dark Symphony« , la sortie de ce nouvel opus.

Continuer la lecture de « Une Saint Valentin musicale ? »

Frau… Une artiste indonésienne à découvrir

En novembre dernier, alors que je me promenais sur les netlabels qui proposent de la musique libre, je tombe sur le site de l’indonésien « Yes No Wave« .

Un album m’intrigue, du moins sa pochette, « Starlit Carousel » de Frau, nom d’artiste de Leilani Hermiasih. Et quand je suis intrigué, je veux en savoir plus. J’en profite donc pour récupérer en toute légalité l’album, et là, c’est la claque ! Les traductions de titres en indonésien ont été faites avec l’outil de traduction de google 🙂

Continuer la lecture de « Frau… Une artiste indonésienne à découvrir »

Des albums mal aimés… On demande à l’accueil « Physical Graffiti ».

De la discographie « officielle » de Led Zeppelin, il me manquait jusqu’à récemment deux albums : le dernier « Coda » et l’album « mal-aimé », j’ai nommé « Physical Graffiti ». Deux écoles s’oppose pour cet album : les personnes qui aiment l’album et celle qui ne l’aiment pas.

J’ai été longtemps (par rapport à ma découverte du groupe et de ses oeuvres), dans le premier clan.

A vrai dire, le premier disque s’écoute sans gros problèmes : mis à part le long – et peu accrochant à la première écoute – « In my time of dying », tout est bon. Il faut dire qu’il y a trois bons morceaux : « Houses of the Holy », « Trampled Under Foot » et bien entendu le célébrissime « Kashmir »

Continuer la lecture de « Des albums mal aimés… On demande à l’accueil « Physical Graffiti ». »

Cinéma : le retour d’une rubrique à parution irrégulière.

Ma dernière chronique cinéma, c’était il y a 3 mois déjà

Pour faire un redémarrage en douceur, deux films… Dont une énorme déception. Et la déception est…

Continuer la lecture de « Cinéma : le retour d’une rubrique à parution irrégulière. »

25 ans déjà… Les meilleurs partent en premier.

Je parle d’un révolté aux mots qui touchaient juste… Daniel Balavoine.

J’allais avoir 12 ans, et sa disparition m’a énormément marqué…

Et comment oublier du célébrissime coup de gueule terriblement juste sur Antenne 2 en de 1980…


Balavoine clash Mitterand- par romsiten