« Miscellany » de iamthemorning : un EP doux pour commencer l’année 2014 ?

J’ai parlé l’année dernière du premier album du duo originaire de Saint Petersbourg, iamthemorning.

J’avais prévu de faire un article sur l’album un peu plus tard en cette première semaine de janvier 2014, mais tant que l’inspiration était présente, j’ai voulu en profiter 😀

Après une campagne de financement sur Kickstarter, plus que réussie, et dans le but de meubler l’attente, le duo propose à la vente un EP, publié sous licence CC-BY-NC-ND.

Il est constitué de reprises du premier album, avec une version acoustique de « Scotland », mais principalement de nouveaux morceaux, comme « to human misery ». Sans oublier l’intégration du morceau « touching » prévu à l’origine pour le premier album, « ~ ».

Continuer la lecture de « « Miscellany » de iamthemorning : un EP doux pour commencer l’année 2014 ? »

« Among The Frozen » de Selene : vous allez aimer le metal symphonique, peut-être ?

J’avoue que j’ai des goûts très variés en musique. Un genre que j’apprécie, parmi d’autres, c’est le metal symphonique. Initié à ce sous-genre du metal par le groupe français Eidon, j’aime cette variante pour le mélange orchestral, les voix souvent féminines qui emportent les mélodies, et des rythmiques bien costaudes.

A la recherche d’un nouvel album de metal symphonique sur Bandcamp, après quelques écoutes plus ou moins convaincantes, je suis tombé sur le groupe Selene, originaire de la région de Londonderry, situé en Irlande du Nord.

Ce groupe menée de voix de « maitresse » par Shonagh Lyons, et par les instruments (guitare, basse) de John Connor , on retrouve les classiques du metal symphonique : de bonnes grosses guitares, des mélodies très travaillées, surmontée par la voix de la chanteuse. Sans tomber dans le grandiloquent ou le pompeux.

C’est un EP de 6 titres, d’une grosse vingtaine de minutes environ. C’est une musique assez légère (pour du metal), très entrainante, qui m’a accroché l’oreille dès la première écoute.

Continuer la lecture de « « Among The Frozen » de Selene : vous allez aimer le metal symphonique, peut-être ? »

« When Stars Fall E​.​P » des The Dark Flowers : un bon aperçu de l’album Radioland ?

The Dark Flowers est un groupe anglais, ou plutôt un supergroupe à l’image de « This Mortal Coil », composé de Jim Kerr, Peter Murphy, Paul Statham, Dot Alison, Shelly Poole, Helicopter Girl, Catherine Ad et Kate Havnevik.

Leur premier EP de 4 titres est sorti en juillet 2012. C’est un album qui propose un mélange de musique acoustique, de la pop, avec une petite dose de musique country.

Le premier titre de l’EP, éponyme prend toutes les influences listées au dessus, et donne un titre assez rythmé, assez entraînant, et permet d’accrocher l’oreille de l’auditeur avec un grand plaisir. La voix de Shelly Poole donne un côté aérien au titre.

Le deuxième titre, «  »Night Is A New Day » est plus branché synthétiseur comme ce qu’on pouvait entendre dans les années 1980. La voix de Jim Kerr donne un côté velouté à l’ensemble du titre.

La troisième piste « No Trains Stop Here » est vraiment largement plus acoustique, et est enchanté par la voix de Catherine AD. Et me fait un peu penser à la version de « Song of the siren » sur l’album « It’ll end in tears » des This Mortal Coil.

La dernière piste finit de convaincre les oreilles. Inutile de préciser que j’ai acheté un des derniers exemplaires disponibles. Il en reste moins de 40 au moment où j’écris cet article, le 25 mai 2013.

A noter que de cet EP sont tirés 3 des 12 titres du premier album, intitulé « Radioland » qui est disponible entre autres sur Amazon. Seul « Night is a new day » n’est pas dessus. Et il n’est pas impossible que j’achète l’album du groupe.

L’union de la colombe et du loup ? De la folk :)

Quand on passe pas mal de temps sur Bandcamp, on trouve de tout, et surtout le meilleur. J’ai eu envie de douceur récemment, et je j’ai navigué dans la section folk. Entre les trucs geignards et les trucs un peu trop spirituels, on arrive à trouver des bijoux, comme The Dove and The Wolf.

Derrière ce nom anglophone se cache un duo francophone, Louise Hayat-Camard et Paloma Gil. Leur premier EP est sorti le mois dernier. Et à la première écoute, j’ai simplement adoré. Non seulement, c’est doux, éthérée, mais les voix féminines dans la folk m’ont toujours fait craquer.

Le plus simple : écoutez l’album. Et faite une bonne action si vous l’appréciez. Inutile de préciser quelle a été la bonne action que j’ai faite 🙂

The Dove and The Wolf

Bonne écoute !

Citizen Helene, une voix envoutante.

J’avais parlé il y a quelques temps de Josienne Clarke. Parmi les artistes recommandés, une chanteuse du nom de « Citizen Helene« . Son premier album est un EP de 4 titres, et qui s’appelle « Citizen Helene« .

Après l’avoir écouté l’album sur le site Bandcamp, j’ai craqué, et j’ai commandé un exemplaire en version physique.

L’album commence sur la balade « PS I Don’t Love You ». Une chanson tout en acoustique, où la voix de Citizen Helene s’exprime dans toute sa beauté, avec un arrière fond très léger de bossa nova. Le deuxième titre « Sunday Morning Light » est une ballade plus intimiste, toujours en acoustique, tout en douceur.

Avec la troisième piste, « ‘Til Tomorrow », il suffit de fermer les yeux pour se laisser emporter. L’album se termine avec le titre « Stephen Fry », accompagné de violoncelle, concluant ce cours album en douceur.

Petit bonus de fin, le clip de « Sunday Morning Light » :

A quand la suite ? Car c’est le genre d’album coup de coeur qui donne envie d’avoir la suite ! Encore merci, Citizen Helene pour ce petit bijou de douceur.

Ah, enfin de la bonne musique :)

Alors que le groupe Dead Can Dance nous prépare un nouvel album pour le courant de l’année (le dernier étant « Spirit Chaser » et datant de 1996), le site officiel propose pour faire patienter les fans du groupe un EP s’intitulant « Live Happenings – Part II » qui contient 4 titres enregistrés en concert durant la tournée de 2005.

L’EP en question contient les titres :

  1. The Love That Cannot Be
  2. The Lotus Eaters
  3. Crescent
  4. Minus Sanctus

En faisant quelques recherches, je suis tombé sur cet article qui permet de récupérer le premier EP, « Live Happenings – Part 1 » qui contient :

  1. Nierika
  2. Babylon
  3. Compassion
  4. The Ubiquitous Mister Lovegrove

Allez, pour se faire plaisir, « The Lotus Eaters » sorti en 1998, lors du travail sur un album qui devait succéder à « Spiritchaser » et qui n’est jamais sorti 🙁

Y a pas à dire, ça change de la vierge folle effarouchée ou de l’officier radié 🙂

Et oui, j’achète encore des CDs…

Même si je suis en accord avec l’excellent article de Ploum, je continue d’acheter des CDs… Mais uniquement en vente directe ! Et j’en suis content 🙂

J’ai parlé de l’EP des « The Black Atlantic » , que j’avais pré-commandé en juillet dernier, dès l’annonce de sa sortie prévue à l’origine en novembre…

Je l’ai finalement reçu, et le digipack est de toute beauté…

Les 15 € que j’ai payé en précommande sur leur site officiel, je sais où ils sont allés et à qui ils sont allés… C’est ce qu’on appelle de la transparence. Et çà les vaut largement, surtout quand on compare à ce qui pollue les rayons des CDs dont la surface a décrue de 50% en 3 ans dans mon hypermarché local…

Seul regret : aucune date de tournée prévue en France, uniquement en Allemagne, Suisse et Pays-Bas 🙁