Histoire de passer les longues soirées d’hiver…

Un site, le seul, l’unique bash-fr.org

Morceaux choisis ?

jvachez: sur Internet dévinez ce que j’ai trouvé : des sources de Linux libres de droit !!!! Autrement dit n’importe quel pirate voit les failles de Linux et peux les exploiter !
jvachez: j’ai cherché un antivirus pour Linux: réponse çà n’existe pas !! Sous Linux vous êtes à la merci des virus et autres troyens.

http://www.bashfr.org/?2670

Ou encore :

jvachez: Mes sites ne sont pas fait avec Word mais avec Microsoft FrontPage le logiciel de création de page professionnel que Microsoft conseille à tous les webmasters.

http://www.bashfr.org/?2587

Bon, arrêtons de taper sur Jvachez, mais il y a aussi plus odorant :

<ainu> mon slip a un uptime de 30 jours

http://www.bashfr.org/?112

Bonne soirée 😉

Firefox 1.5.0.4 pour Ubuntu Linux ? Si, c’est possible ;)

Effectuant la recherche de mises à jour, j’ai eu droit à l’arrivée des paquets de Firefox 1.5.0.4 pour mon ubuntu. Bien que n’utilisant quasiment jamais cette version de Firefox, j’ai quand même effectué la mise à jour. Il n’aura fallu qu’une petite semaine pour que les paquets soient disponibles, ce qui n’est pas excessif… Quoiqu’un peu plus rapide, ce n’aurait pas été un mal 😉

Mise à jour de firefox 1.5.0.4 disponible ;)

Et après l’installation :

Firefox 1.5.0.4 pour Ubuntu Linux.

Le 6 juin 2006 ? Un jour comme un autre.

Sauf qu’il se résume numériquement en 6-06-06 => 666, le chiffre de la bête chez les fondamentalistes religieux, qui se base sur le verset 13:18 de l’Apocalypse selon Jean :

C’est ici la sagesse. Que clui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est le six cent soixante-six.

Hors, dans l’histoire humaine, les 6 juin des années en 6 de chaque siècle ont été particulièrement… calme.

Grace à des dites d’éphémiride, comme « Un jour une date« , on peut voir qu’en juin 1906, le seul évènement notable est : « L’Automobile-Club de France organise au Mans le premier Grand prix automobile de France. »

Le grand tremblement de terre de San Francisco est daté du 18 avril… Et non du 6 juin.

1806 alors ?

Manque de chance, le seul évènement du mois de juin, c’est le 5 juin, avec le couronnement de Louis Bonaparte en Hollande.

Passons en 1706. Rien, mis à part la naissance d’un compositeur allemand, le 18 décembre, Carl Maria Von Weber

1606 ? Rien. 1506 ? Rien. Et ensuite, la mémoire humaine est trop peu renseigné.

Passons donc au 6 juin en lui même.

1249 Louis IX, qui vient de débarquer en Egypte où commence la septième croisade, prend la ville de Damiette qui, sur la rive droite du Nil, est censée ouvrir la route de Jérusalem que les croisés se sont promis de reprendre aux infidèles.
1861 Mort de Cavour, l’un des pionniers de l’unification de l’Italie.
1908 Les restes de Zola, père des Rougon-Macquart, sont transférés au Panthéon. Il était mort asphyxié accidentellement dans sa chambre six ans auparavant.
1925 Victoire de René Lacoste en finale, face à Jean Borotra, aux premiers internationaux de France de tennis à St-Cloud.
1930 Des épiciers américains mettent pour la première fois en vente des aliments surgelés.
1936 Le socialiste Léon Blum devient Président du Conseil.
1944 Opération Overlord, ou D Day, dirigée par le général Eisenhower. Les anglais et les américains débarquent en Normandie.
1948 Mort de Louis Lumière à Bandol.
1956 Naissance du joueur de tennis suédois Bjorn Borg.
1968 Robert Kennedy est assassiné à Los Angeles.
1980 Une défaillance d’ordinateur au Pentagone provoque une fausse alerte nucléaire.
1982 Opération « Paix en Galilée » : Israël envahit le Liban. »

Mise à part la fausse alerte nucléaire de 1980, pas grand chose en ce 6 juin.

Le site Ephéméride.comrajoute pour le 6 juin :

1985 : Lе Portugal et l’Espаgne signent leur adhésion à la Communauté économique européеnne. L’Europe communautаire comptеra donc désormais 12 pays et 320 millions d’habitants, sur unе superficie dе 2 millions de km2.

2003 : Décès de l’une des grandes figures de l’âge d’or d’Hollywood, Gregοry Peck, à l’âge de 87 ans. Oscar du meillеur acteur еn 1962 pour « Du silencе еt des ombres », il a jοué dans une soixantaine de films et était devenu l’une des stars mythiques d’Hοllywood.

1999 : Un avion de chassе russe Sukhoi-30 s’est éсrasé sans faire de victime pendant une démonstrаtion en vol lors dе l’inauguration du Salon aéronautique du Bourget, près de Paris. L’avion a tοuché le sol lors d’un looping puis à сontinué de volеr quelques instants avаnt quе les pilotes nе perdent le contrôle de l’appareil.
Les deux рilotes, Averyanov et Sсhendrik, sont parvеnus à s’éjecter et en sont sortis indemnes.

Il y a dix ans, le 8 juin 1989, lе Salon du Bourget аvait été marqué par un accident similaire, qui n’avait également pas fаit de victime : un chasseur russe Mig-29 s’était éсrasé au sol рendant un vol de démοnstrаtion après une рanne de réacteur, mais le pilote avait pu s’éjeсter deux secondes avаnt l’impact.

1995 : Décès à l’âgе de 75 ans du pianiste italien Arturo Benedetti-Miсhelangeli. Il était аussi célèbre pour ses caprices et ses extravagancеs que pour l’envergure de sa рersonnalité musiсale et de sеs intеrprétations. Ses fréquеntes et légendaires annulations étaient le cauchemаr des imprésarios.

1991 : Boris Elstine est élu рrésident de la Fédératiοn de Russie.

1987 : La Cour criminelle de Bangui, en République Cеntrafricaine, сondamne à mort l’ex-empereur Jean-Bedel Bokassa. Aрrès s’être emparé du pouvoir en 1966, Bοkassa s’était рroclamé présidеnt à viе en 1972, maréchal еn 1974 et empereur 2 ans plus tard, à la faveur d’un régime autoritairе et répressif. Il a été renversé en sеptembre 1979.

1982 : Une fοule évaluée à 750.000 personnes assiste à un « ralliement рour le désarmemеnt nucléaire » dans Central Park à New York. Il s’agirait de la plus grosse foulе jamais rassemblée pour une mаnifestation dе caractèrе рolitique. Parmi les vеdettes présentes, il y a James Taylor, Linda Ronstadt, Bruce Sрringsteen, Jackson Browne еt Gary U.S. Bonds.

1964 : Nelson Mаndela est condamné à la prison à vie.

Rien de cataclysmique… Désolé pour les fondus d’apocalypse…

Et comme on dit en italien : è la vita 😉

En vrac…

Nouvelle session de « vrac-ittude » 😉

Compléter la collection ?

Je cherche à compléter une petite collection « linuxienne ».

En effet, à ma collection de CD officiels des distributions Ubuntu linux (que l’on peut obtenir via les services d’envois gratuits), je n’ai que peu d’exemplaire.

  • Un exemplaire de la Ubuntu 5.04 « Hoary Hedgehog » pour x86
  • Un exemplaire de la Ubuntu 5.10 « Breezy Badger » pour x86
  • Un exemplaire de la Ubuntu 5.10 « Breezy Badger » pour PowerPC

Ubuntu Breezy Badger et Hoary Hedgehog

Je suis donc à la recherche des CD officiels suivant – avec leur emballage cartonnés bien sûr, de la déclinaison Kunbutu :

  • Un exemplaire de la Kubuntu 5.04 « Hoary Hedgehog » pour x86
  • Un exemplaire de la Kubuntu 5.10 « Breezy Badger » pour x86

Pour la « Dapper Drake », j’ai commandé un exemplaire de chaque déclinaison.

Mouahahahahaha ;)

C’est la crise de rire que j’ai poussé quand j’ai vu le navet… euh, le film tiré du jeu vidéo « Doom ». Hier, j’avais pu voir que le film était sorti en DVD dans les hypermarchés, et j’ai donc décidé de me fendre d’un euro et des poussières chez mon loueur de vidéos au lieu de dépenser plus d’une vingtaine d’euros dans l’achat du DVD… Le résultat ?

Continuer la lecture de « Mouahahahahaha 😉 »

Mozilla 1.0 ? 4 ans déjà…

Alors que les versions 1.5.0.4 de Firefox et de Thunderbird viennent de sortir, lundi prochain, Mozilla 1.0 fêtera son 4ième anniversaire !

Sorti le 5 juin 2002, cette première version stable avait marqué la première étape d’un travail qui avait débuté en 1998 avec la libération du code source du futur Netscape 5.

Ayant pu récupérer une distribution Red Hat 7.3 – qui fonctionnait avec un noyau linux 2.4.18 et Gnome 1.4 – (la plus proche temporellement), j’ai lancé cette version historique (pas d’anti-spam, anti-popup rudimentaire, etc…) de la suite de la Fondation Mozilla…

Séquence souvenir…

Mozilla 1.0... Souvenirs ;)

Que de progrès effectués en 4 ans…

Sortie des Ubuntu(s) 6.06 finale

Ubuntu 6.06 finale vient de sortir dans ses déclinaisons :

  • Gnome, l’ubuntu d’origine, avec Gnome 2.14.1
  • KDE, avec la version 3.52 de cet environnement, alias Kubuntu
  • XFCE, avec la version 4.4 béta 2 de cet environnement, alias Xubuntu

Parmis les points communs : il y a deux CD, un qui permet l’installation en mode texte, et l’autre, qui sert à la fois de Live CD et de support d’installation.

Firefox 1.5.0.3 est fourni, ainsi qu’OpenOffice.org 2.0.2.

Vu l’encombrement prévisible des serveurs durant quelques jours, il est fortement conseillé d’utiliser les fichiers bittorrent pour récupérer aisément la distribution. Sinon, il est possible de commander gratuitement des CDs (pour i386, PowerPC et 64bits), qui seront livrés sous un mois environ.

Pour la commande : Ubuntu 6.06, Kubuntu

Je tourne avec la Ubuntu 6.06 depuis la sortie de la version RC, et je dois dire que c’est du pur bonheur 😉

Enfin, elle sont dites LTS, car le support – et l’apport de correctifs – pour la version bureau est de 3 ans, et pour les serveurs, 5 ans.

Et si vous avez besoin d’un coup de main, rien ne vaut le forum d’Ubuntu-Fr pour être dépanné.

Y a plus de saisons…

Déjà Madame de Sévigné (1626-1696) se plaignait auprès de sa fille (Madame de Grignan) que les saisons, qu’elle avait connue enfant, n’existaient plus.

Et en ce moment, si elle vivait encore, que dirait-elle ? En jetant un oeil au petit « gadget » fourni avec Gnome 2.14 qui permet d’avoir la météo (par tranche d’une demi-heure), voici ce qu’affichait ce matin l’indicateur. J’ai pris Cazaux, à 16 kilomètres au sud d’Arcachon, au lieu de Bordeaux, qui lui se trouve à 60 kilomètres au nord-est d’Arcachon.

1er juin 2006 - 7 h 30 !!!!

Aucun commentaire à rajouter… Si, un seul… On se les gèle !

Ah, si on parlait du panier de crabe ?

C’est après avoir vu la soirée Thema « L’Amérique et ses doutes » sur Arte hier soir que j’ai eu envie de parler de la vie politique française actuelle.

Commençons par le commencement. Par une des principales motivation actuelle : les élections présidentielles de l’année prochaine et de la couverture médiatique de celle-ci. Bien que les deux tours de l’élection n’ait lieu que dans environ une année, les médias – qui semblent n’avoir rien compris des précédentes échéances – ressortent au moins deux fois par semaine les inévitables intentions de votes.

Seul problème, les candidats putatifs listés ont peu de chances d’être ceux qui seront réellement au deuxième tour. Faisons donc travailler notre mémoire.

Continuer la lecture de « Ah, si on parlait du panier de crabe ? »

8 jours sous OpenSuSE : bilan.

J’ai passé 8 jours sous OpenSuSE 10.1. Et pourtant je tape ce texte depuis OpenOffice.org 2.0.2 – pratique le copier / coller – tournant avec une Ubuntu Linux Dapper 6.06 Release Candidate.

Pourquoi un tel changement ?

  • Déjà la distribution est plus légère. 1 CD au lieu de 6 CD / 1 DVD. Cela compte beaucoup, et surtout, je n’ai installé que le nécessaire, comme je l’avais fait avec OpenSuSE. J’ai juste rajouté les outils de compilations, les codecs pour les MP3, mes 4,4 Go de musique au format MP3, environ 1 Go de code sources de développent (pour Firefox, Thunderbird et SeaMonkey que je recompile quasi-quotidiennement). Un df -h me donne :
Sys. de fich.            Tail. Occ. Disp. %Occ. Monté sur
/dev/hda1              71G  7,9G   60G  12% /
varrun                506M   80K  506M   1% /var/run
varlock               506M  4,0K  506M   1% /var/lock
udev                  506M  132K  506M   1% /dev
devshm                506M     0  506M   0% /dev/shm
lrm                   506M   19M  488M   4% /lib/modules/2.6.15-23-386/volatile

Donc, le système « seul » avec Ubuntu tient dans 7,9 – (4,4 + 1) = 1,9 Go… Grosso modo, légèrement moins qu’OpenSuSE avec une configuration comparable.

  • Des lenteurs inexpliquées dans l’OpenSuSE, qui parfois ralentissait la machine durant plusieurs secondes, de manière inexpliquées. Ou encore l’obligation de relancer la machine car après un démarrage à froid, mais souris optique sur port PS2 n’est pas reconnue ?!
  • Certaines limites ergonomiques de KDE, par exemple, l’impossibilité de déplacer les onglets dans Konsole, alors qu’on peut le faire sans problème avec Gnome Terminal.
  • Yast2 est très bien, mais franchement très lourd pour la gestion d’ajout / suppression des programmes. D’ailleurs, l’installation de certains logiciels (comme les codecs MP3) demandent de passer par des dépots tiers, alors qu’avec Ubuntu, il suffit souvent d’activer les dépots universe et multiverse. Et vogue la galère.
  • Installer le serveur nvidia est encore plus simple que sous OpenSuSE qui est pourtant déjà très simple. Un simple apt-get, plus de recompilation comme sous OpenSuSE.

Si j’ai cédé aux sirènes d’Ubuntu, c’est pour la plus grande légèreté des outils de configurations, la souris qui fonctionne au démarrage à froid.

Je ne rejette pas l’OpenSuSE 10.1 qui est une excellente distribution, mais qui souffre un peu de la lourdeur de Yast2 pour la moindre opération d’installation de logiciels.

Ah, les sondages et autres démarchages téléphoniques ;o)

Je voudrais vous faire part de deux anecdotes vieilles de deux jours environ, qui a été relancée par une publicité trouvé dans ma boite aux lettres.

Il y a deux jours environ, j’ai eu un coup de fil d’une personne déclarant faire un sondage pour un célèbre institut de sondage – logique – concernant les renseignements téléphoniques. Vous savez, les pubs en relation avec deux abrutis en survetements, entre autres.

Après m’avoir présenté son sondage, la gentille téléopératrice m’a demandé ma fréquence d’utilisation des dits renseignements. La périodicité allant d’une fois par semaine à une fois par an. J’ai dû utiliser en tout et pour tout les renseignements téléphoniques deux fois dans toute ma vie… 1 fois tous les 16 ans, ce qui est une sacrée moyenne.

Etant donné que j’ai répondu « une fois par an », la gentille téléopératrice m’a remerciée et m’a dit que le sondage était fini. Et pour cause, je dois faire parti des personnes qui préfèrent consulter le bon vieux bottin jaune (version papier ou électronique) que claquer 35 centimes d’euro la minute pour la même info 😉

Autre petite anecdote, celui lié aux démarchages téléphoniques des opérateurs de mobiles. J’ai très récemment – au début du mois – changé de portable – et de fournisseur de ligne – passant d’Orange à Bouygues, aussi bien pour des raisons pécunières que de couverture de territoire.

Or, comme mon arrivée chez Bouygues est toute fraîche, ces derniers ne m’ont pas encore dans leurs listings. Une autre gentille téléopératrice démarchant pour Bouygues m’invitait à découvrir leurs services. J’ai très gentiment répondu que j’étais un client récent, en lui indiquant le forfait que j’avais souscrit pour prouver mes propos.

Comme quoi, gérer des listings, c’est tout un art 😉

Ah, les Giga-octets commerciaux ;)

Quand on regarde les capacités des disques durs, on est souvent étonnés qu’une fois formatés (et quelque soit le format utilisé, aussi bien NTFS, que Reiserfs, ext3fs, etc…), on voit qu’une partie non négligeable manque à l’appel.

Prenons un disque de 80 Go (capacité en vogue quand j’ai acheté la machine que j’utilise). Une fois formaté, sa capacité baisse (que ce soit en NFTS ou un format de fichier unix) à 74,5 Go !

Pourquoi ? Car le gigaoctet indiqué (1 milliard d’octets) ne correspond pas à la réalité informatique. Car un gigaoctet mesure en réalité : 1 073 741 824. Et tout, en informatique, tout est en base 2, et non en base décimale. Ainsi, le kilo-octet ne fait pas 1000 octet mais 2^10 = 1024…

Donc, le gigaoctet commercial est 7,37% plus petit que le gigaoctet réel. Actuellement, les capacités tournent dans les 150 gigaoctets en moyenne, selon les configurations type qu’on peut trouver sur Presence PC, et en restant dans les configurations type à moins de 1500 €.

Donc, le disque faisant dans les 150 gigaoctets commerciaux (où 1 Go = 1 milliard d’octets), on a un disque d’une capacité réelle de : 150 000 000 000 / 1 073 741 824 = 139,7 Go… Soit une perte symbolique de 10,3 Go…

Quand les disques faisait quelques gigas (jusqu’à 10), la perte était minime et on disait que le formatage était responsable de la différence. Mais 10 Go ?!

L’un des plus gros disque existant actuellement est d’une capacité commerciale de 750 Go… On peut donc d’un calcul rapide estimer que la différence avec la capacité réelle est d’environ 50 Go. Faisons le calcul : 750 000 000 000 / 1 073 741 824 = 698,49 Go

Perte ? 51,51 Go…

Ce qui énorme… Il faudrait peut-être que sur les boites des disques il soit précisé que la taille réelle formatée (et donc utilisable) est de XX Go… Mais d’ici là, les marketeux trouveront bien une explication (ou un autre mensonge) pour justifier une telle différence de taille.