Vieux Geek, épisode 121 : Hocus Pocus, un jeu de plateforme mignon mais très dur…

Quand je suis arrivé sur PC en 1995, c’était via un pavé grisâtre équipé d’un monstrueux Cyrix 486DX2 à 66 Mhz, 4 Mo de mémoire vive et un disque de 400 Mo… Sans carte son ni lecteur optique. J’avais gonflé l’engin en lui rajoutant un kit multimédia. Après avoir configuré tant bien que mal l’ensemble (je ne connaîtrai MS-Windows 95 que début 1996 après avoir gonflé la mémoire vive à 16 Mo), j’ai acheté des tonnes de magazines qui proposaient des CD avec des logiciels et des jeux dessus.

En dehors des classiques versions partagicielles pour Doom ou encore Heretic, j’ai pu découvrir des petits bijoux comme Hocus Pocus.

Sorti en 1994 des studios de Moonlite Software et publié par les rois du shareware Apogee, nous prenons en main la destinée de l’apprenti magicien Hocus envoyé en mission par Terexin, chef du conseil des Magiciens, pour prouver sa valeur…

Il s’en suit 4 épisodes de 9 niveaux à la complexité croissante et dont la règle est simple : trouver la sortie en récoltant toutes les sphères.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 121 : Hocus Pocus, un jeu de plateforme mignon mais très dur… »

La Manjaro Linux 18.0 est-elle piégée par le lent développement de Xfce ?

Depuis sa première version vraiment utilisable, la Manjaro Linux 0.8.0, la fille d’Archlinux a pour vaisseau amiral sa saveur basée sur l’environnement Xfce. Si on regarde dans les notes de publication de cette version ancestrale, il est indiqué clairement que Xfce est la version principale.

Cependant, pour mon premier article sur le projet en août 2012, j’avais choisi l’ISO proposant le duo Gnome et Cinnamon.

Au fil des mois, j’avais suivi le projet. de mon côté, j’ai migré vers Xfce 4.12 à sa sortie, fin février/début mars 2015. J’y étais resté une grosse année avant de migrer vers Mate-Desktop début 2016 à l’époque de Mate-Desktop 1.13.

J’ai eu vent de l’existence de préversions pour la Manjaro Linux Xfce 18.0, datée pour la plus récente – au moment où je rédige ce billet, le 9 avril 2018 – du 30 mars 2018.

Continuer la lecture de « La Manjaro Linux 18.0 est-elle piégée par le lent développement de Xfce ? »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end 🙂

Vieux Geek, épisode 120 : Rise of the Triad, la suite frappadingue de Wolfenstein 3D.

J’ai déjà eu l’occasion de parler des FPS un brin secoué du bocal avec le très spécial Redneck Rampage.

Mais ce n’était pas le coup d’essai pour 3DRealms anciennement connu sous le nom d’Apogee. En 1994, un autre FPS complètement sécoué du ciboulot était sorti, Rise of The Triad. À l’origine, ce devait être une suite de Wolfenstein 3D, au point de s’appeller Wolfenstein 3D part 2.

Mais au bout de quelques mois de développement, John Romero contacta Scott Miller que le projet sous ce nom précis était abandonné… Pour éviter de faire de l’ombre à un certain Doom ?

Quoiqu’il en soit, Tom Hall qui était parti un peu auparavant d’id Software, repris le projet et développa un scénario pour conserver les éléments graphiques déjà développés, en plus d’une version améliorée du moteur de Wolfenstein 3D : sols et ciels texturés, possibilité d’avoir plusieurs niveaux, la possibilité de sauter. Bref, un moteur poussé dans ses limites.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 120 : Rise of the Triad, la suite frappadingue de Wolfenstein 3D. »

Guide d’installation d’Archlinux, version d’avril 2018.

Voici la cinquante-quatrième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de mars 2018.

Si vous avez besoin d’une image ISO en 32 bits, le projet archlinux32 vous en proposera une.

Côté environnements : Gnome 3.28.0, Plasma 5.12.x, Xfce 4.12.0 et Mate-Desktop 1.20.0 en gtk3. À noter la suppression de Gnome classique.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 4.0 à compter du mois de mai 2016.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 18 : le port des outils GNU sur une base BSD…

Le monde du libre à ses origines était un monde où le partage était un des mots clés principaux, loin des dérives actuelles où les communautés s’entretuent à grand coups d’anathèmes et de forks.

L’exemple de ce partage ? Le port des outils GNU via des projets comme CygWin et MinGW pour l’OS privateur pour PC qu’est MS-Windows. Sans oublier Fink pour l’OS fruité.

Mais il n’y pas que les ports pour les OS privateurs. Il y a aussi les ports pour des noyaux libre comme celui de Hurd (avec Debian GNU/Hurd) dont j’ai parlé dans l’épisode 8 de cette série de billets.

Cependant, il y a une constante qui se casse les dents à intervalles réguliers, j’ai nommé les ports d’outils GNU sur une base BSD. Que ce soit avec UbuntuBSD (qui semble bien mal parti n’ayant plus proposé d’images ISO depuis 2016) et dont j’avais parlé en mars 2016.

Quant à PacBSD, même si une ISO est disponible depuis août 2017, son wiki est une purge telle que le wiki d’Archlinux serait une promenade de santé en comparaison.

Continuer la lecture de « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 18 : le port des outils GNU sur une base BSD… »

Vieux Geek, épisode 118 : Spear of Destiny, mon introduction aux wolf3d-like.

1992. Une petite boite peu connue du nom d’id Software révolutionne les jeux 3D avec Wolfenstein 3D. Tandis qu’elle prépare sa prochaine révolution, un certain Doom, une partie de l’équipe d’id Software se consacre à la préquelle de Wolfenstein 3D, Spear of Destiny.

En janvier 2016, dans l’épisode 5 de la série « Les projets un peu fou du logiciel libre », j’avais parlé d’EcWolf, un port du moteur de Wolfenstein 3D pour les ordinateurs modernes.

Quand je suis arrivé sur PC, en 1995, j’ai découvert les FPS avec l’épisode shareware du premier Doom. Je devrais attendre l’achat d’un CD de Micro-Application pour tomber sur la version partagicielle de Wolfenstein 3D et surtout sur la démo de Spear of Destiny.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 118 : Spear of Destiny, mon introduction aux wolf3d-like. »

Ah, le fléau du plagiat dans le monde du libre…

Je n’ai eu de cesse de parler des abus de l’utilisation des quatre libertés du logiciel libre. Qu’il existe des forks compulsifs et abusifs qui finissent par tuer le noble principe qu’est le fork.

Mais il y a pire. Il y a des moments où la liberté et le laisser faire sont confondus au point que l’on arrive à du plagiat pur et simple de code qui est masqué par l’utilisation abusive des fonctionnalités de remplacement automatisé de texte.

Vous voulez un exemple précis ? Très bien, je vous en donne un. En novembre 2017, j’ai sortie une vidéo sur la distribution Namib GNU/Linux, la distribution Iznogoud dans toute sa splendeur. Le calife visé ? Manjaro Linux

J’avais oublié cette vidéo quand j’ai eu vent d’un fil sur le forum international de Manjaro.

Continuer la lecture de « Ah, le fléau du plagiat dans le monde du libre… »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac… Qui précède l’une des plus grandes crétineries jamais inventée, le changement d’heure.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ? Ce sera un spécial BD cette semaine.

Bon week-end 🙂

Vieux Geek, épisode 117 : Les Powertoys pour MS-Windows 95

Oui, on va retrouver ce révolutionnaire MS-Windows 95. Révolutionnaire, il l’était pour l’époque de sa sortie, du moins pour le monde du PC.

J’avais parlé des multiples révolutions apportées à l’époque dans l’épisode 6 de la série vieux geek en septembre 2012.

Cependant, autant révolutionnaire qu’il fut, il lui manquait des fonctionnalités qui avaient été enlevées, faute de temps pour en finir le débogage… C’est pour cela que des extensions, dénommées « powertoys » (jouets de puissance ?) ont été développés et proposés par les développeurs de Microsoft.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 117 : Les Powertoys pour MS-Windows 95 »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac… Assez court, ayant un week-end chargé sur le plan créatif…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Pour les fans de distributions intimistes, je demande la NuTyX 10.1 qui propose entre autre des nouvelles versions de la glibc, du noyau, de Mozilla Firefox ou encore de Mate-desktop et le gestionnaire de paquets Cards 2.4.0.
  • Dans la série distribution qui clonent l’interface de MS-Windows 10, je demande la dernière ZorinOS en date, la 12.3…
  • La DGLFI de la semaine ? La CloverOS qui est une base Gentoo précompilée avec fvwm par défaut et une série de ports accessibles avec quelques scripts…

Côté culture ?

Bon week-end 🙂

Vieux Geek, épisode 115 : Top Draw, le Corel Draw « du pauvre »…

Au milieu des années 1990, j’arrive dans le monde du PC quand MS-Windows 95 pointe le bout de son nez. Cependant pour des raisons purement techniques, je resterai jusqu’à la mi-1996 sur MS-Windows 3.1. C’est sur cette plateforme que je fais la connaissance d’un outil de dessin vectoriel prévu pour MS-Windows 3.1 et NT développé par une entreprise du Colorado, Top Software.

C’est un logiciel que j’avais découvert via une offre de Micro Application. Un shareware ou partagiciel en bon français. C’est ainsi que j’ai pu passer de longues heures sur la version 3.0 de l’outil de dessin vectoriel, sorti en 1996.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 115 : Top Draw, le Corel Draw « du pauvre »… »

MX-Linux 17.1, un bon cru pour la descendante de la Mepis Linux ?

Je dois dire que j’ai toujours bien aimé la distribution qui a pris la relève de la Mepis Linux. Cela fait près de 9 mois au moment où je rédige cet article que je n’ai plus parlé de la MX, j’ai appris via distrowatch que la version 17.1 est disponible.

Bien que le dernier article disponible sur le blog concerne la première release candidate de la 17.1, la 17.1 est bien listée sur la page de téléchargement de la distribution :

Si on devait résumer la Mepis ? Prenez la Debian GNU/Linux stable avec un Xfce légèrement revampé, des outils simplificateurs et des versions plus récentes des outils les plus couramment utilisés.

Même si la version 16.1 basée sur la Debian GNU/Linux Jessie est sortie peu avant la Debian GNU/Linux Stretch et donc très tard dans la vie de la base utilisée par MX, j’ai eu envie de laisser sa chance à la 17.1 qui sort plus d’un an avant la date estimée de publication de la Debian GNU/Linux Buster (vers juin 2019 en prenant un cycle de vie de deux ans pour Debian).

J’ai donc fait chauffer mon ami transmission pour récupérer l’image ISO via Bittorrent.

Continuer la lecture de « MX-Linux 17.1, un bon cru pour la descendante de la Mepis Linux ? »

Vieux Geek, épisode 114 : Winace, un compresseur qui en avait dans le ventre…

Quand j’étais utilisateur de MS-Windows, quand j’avais besoin de compresser des fichiers, la plupart du temps, je passais par WinZip, voire WinRar sur la fin de ma période Windowsienne.

Il y a cependant un compresseur qui m’est resté en mémoire et qui s’appelle WinAce. Même si la dernière version de cet outil de compression commercial date de 2008, sa période de gloire remontait plus aux années 1999-2002. Je dois dire que cela fait facilement une dizaine d’années que je n’ai plus vu d’archives avec une extension en .ace…

D’ailleurs, le site en anglais de WinAce ne fonctionne pas. Il faut passer par le site en allemand. Le produit était développé par e-merge GmbH.

Il faut passer un site tiers pour pouvoir télécharger sans encombre le logiciel dans sa dernière version qui a souffert d’avoir été à une époque infesté par un logiciel publicitaire du nom de WhenU. Pour vous montrer le logiciel en action, j’ai donc retrouvé dans mes archives un MS-Windows XP pour coller avec l’époque de gloire de l’archiveur.

Comme vous avez pu le voir, le logiciel écrasait largement Zip en terme de compression. Cependant, son absence de développement depuis 2008 laisse penser qu’il nous a quitté. D’ailleurs, un compresseur libre comme 7-Zip fait aussi bien de nos jours, sinon mieux !