Allez, un test à la c** ! Voyons quel est le gestionnaire de paquets le plus véloce :)

Les gestionnaires de paquets sur les distributions gnu/linux sont principalement : rpm (yum), deb (aptitude / apt-get). Il existe d’autres gestionnaire, comme pacman (ArchLinux), pacman-g2 (Frugalware) pour ne citer que les principaux formats de paquets alternatifs au duo rpm / deb.

J’ai voulu comparer yum, aptitude et pacman. La comparaison se base sur la durée nécessaire pour installer un logiciel aussi imposant que LibreOffice.

Ce test n’a aucune valeur scientifique, j’ai juste vouloir voir la différence de vélocité des trois gestionnaires de paquets.

J’ai donc utilisé VirtualBox, avec une Fedora 16 beta à jour (gnome 3.2), une Debian Wheezy à jour (gnome 2.30.2) et une ArchLinux avec le dépot testing activé (gnome 3.2).

VirtualBox en action :)

Chaque machine virtuelle est doté de 2 Go de mémoire vive, et d’un disque virtuel 32 Go.

Pour la Fedora, j’ai du lancé Gnome-Shell à la main. Pour Archlinux – et pour une raison à déterminer – j’ai du me passer de GDM qui me gelait la machine virtuelle et lancer Gnome-Shell en utilisant le bon vieux startx 🙂

Pour la Debian Wheezy (future Debian 7.0), le hic est que LibreOffice est déjà préinstallé. J’ai donc passé un peu de temps à virer la version installée avant d’en installer un nouvel exemplaire.

On va utiliser l’ordre alphabétique, et commencer par Archlinux.

Continuer la lecture de « Allez, un test à la c** ! Voyons quel est le gestionnaire de paquets le plus véloce 🙂 »

Sabayon Linux 7.0 : une pointe de Gnome Shell, s’il vous plait ? ;)

J’ai déjà parlé plusieurs fois de la Sabayon Linux, une version utilisateur « normal » (non geek ou nerd) de la Gentoo Linux.

La dernière fois, c’était en juin dernier, lors de la sortie de la version 6.0 de la distribution. Je concluais ainsi l’article :

La Gentoo pour utilisateurs « normaux » qu’est Sabayon s’améliore encore, mais il est dommage que l’Entropy Store soit un peu « castré » si on passe par le mode d’affichage par défaut.

Il est aussi dommage que certains logiciels soient un peu anciens. Bah, déjà avoir une gentoo aussi utilisable, c’est déjà un grand pas en avant pour la démocratisation des distributions autre qu’Ubuntu et ses trillions de versions dérivées.

La sortie, le 10 octobre, de la Sabayon Linux 7 m’a donné envie de voir ce qu’était devenu la distribution. J’ai donc fait chauffé mon client Bittorrent (l’outil des pirates si l’on en croit les sociétés d’ayants droits), puis, pour pouvoir profiter du Gnome-Shell, j’ai créé une machine virtuelle dans VirtualBox.

Lors du démarrage (j’ai demandé à lancer la distribution directement dans le bureau gnome), j’ai eu droit au Gnome-Shell directement.

Ensuite, j’ai lancé ce bon vieil anaconda et tout s’est passé comme sur des roulettes. J’ai bien aimé deux écrans, le premier parlant des environnements en fonction des utilisateurs, la deuxième étant une pique sympathique pour Debian GNU/linux et sa version stable.

Une fois l’installation terminée, j’ai filmé la suite des évènements.

Continuer la lecture de « Sabayon Linux 7.0 : une pointe de Gnome Shell, s’il vous plait ? 😉 »

Sabayon Linux 6.0 Gnome Edition : puissante, mais encore un peu lourde à l’utilisation…

La dernière fois que j’avais parlé de Sabayon, c’était en janvier dernier, lors de la sortie de la version 5.5. J’avais noté que d’énormes progrès avait été faits, ne serait-ce que pour la taille de l’installation, et surtout sa légèreté.

La sortie de la version 6.0 m’a donné envie de la tester à nouveau.

J’ai donc utilisé mon wget adoré et j’ai récupéré l’ISO de la version Gnome 64 bits.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c ftp://ftp.nluug.nl/pub/os/Linux/distr/sabayonlinux/iso/Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso
–2011-06-23 19:44:14– ftp://ftp.nluug.nl/pub/os/Linux/distr/sabayonlinux/iso/Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso
=> «Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso»
Résolution de ftp.nluug.nl… 192.87.102.43, 192.87.102.42, 2001:610:1:80aa:192:87:102:42, …
Connexion vers ftp.nluug.nl|192.87.102.43|:21…connecté.
Ouverture de session en anonymous…Session établie!
==> SYST … complété. ==> PWD … complété.
==> TYPE I … complété. ==> CWD (1) /pub/os/Linux/distr/sabayonlinux/iso … complété.
==> SIZE Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso … 1863262208
==> PASV … complété. ==> RETR Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso … complété.
Longueur: 1863262208 (1,7G) (non certifiée)

100%[====================================>] 1 863 262 208 2,31M/s ds 12m 55s

2011-06-23 19:57:09 (2,29 MB/s) – «Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso» sauvegardé [1863262208]

J’ai ensuite lancé une machine virtuelle qemu-kvm, avec l’équipement habituel : 32 Go de disque virtuel (mais pour une fois, une image prédimensionnée), 2 Go de mémoire vive.


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img bs=1G count=32
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 308,381 s, 111 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Sabayon_Linux_6_amd64_G.iso -boot cd &

J’ai choisi l’option d’installation graphique directement. Anaconda, l’outil d’installation de la Fedora Linux est utilisé. Pour des raisons de rapidité (et de peu de gourmandise en mémoire), l’installation graphique utilise Fluxbox.

Le seul moment où un accès est internet est demandé, c’est lors de la récupération des pages manuel en français.

Continuer la lecture de « Sabayon Linux 6.0 Gnome Edition : puissante, mais encore un peu lourde à l’utilisation… »

LibreOffice 3.4rc2 sur Archlinux : fait :D

J’avais à l’époque de la version 3.3rc2 de LibreOffice fait compiler le code source de LibreOffice pour obtenir une version utilisable.

J’ai reproduit la même opération, les détails étant limite identique à l’article de noël dernier.

J’ai récupéré la version « testing » des fichiers nécessaires à la création du paquet LibreOffice.

La compilation s’est bien passée, seule la traduction m’a donné un peu de fil à retordre. Un changement dans la hiérarchie des fichiers de la traduction m’a demandé un peu de travail pour pouvoir obtenir une version utilisable.

En effet, il a fallu modifier deux lignes dans le script d’empaquetage de la traduction, prévu à l’origine pour la 3.3.x.

Pour les détails « gore », il faut remplacer les lignes dans chaque boucle de création d’une traduction :


cp -R opt/libreoffice/basis${_oomainver}/* "${pkgdir}"/usr/lib/libreoffice/basis-link
cp -R opt/libreoffice/{program,readmes} "${pkgdir}"/usr/lib/libreoffice

par


cp -R opt/libreoffice${_oomainver}/basis${_oomainver}/* "${pkgdir}"/usr/lib/libreoffice/basis-link
cp -R opt/libreoffice${_oomainver}/readmes "${pkgdir}"/usr/lib/libreoffice

Ensuite, on peut installer et utiliser une version toute fraiche et nouvelle de LibreOffice.

Les choses qui apparaissent : de nouvelles icones, et surtout de nouvelles extensions, dont une qui a l’air assez sympatique « google docs ».

Gestionnaire des extensions - LibreOffice 3.4rc2

C’est une extension – apparemment écrite en java – qui permet d’exporter et d’importer des documents créé avec Google Docs.

LibreOffice Calc avec l'extension "google docs" en action

Je n’ai pas eu le temps de me plonger outre mesure dans cette version, mais on sent que du nettoyage a du encore être fait, car le démarrage semble plus rapide, ce qui n’est pas du luxe… Enfin, on verra bien ce que donnera à l’usage cette version de LibreOffice 😀

En vrac’ rapide et libre.

Un petit en vrac’ pour finir la semaine et le mois de mai 2011.

Shredder (Thunderbird en version de développement) en 7.0 pré-alpha1 ?

C’est tout, bon week-end !

Les logiciels qui vont souffrir en 2011 : premier bilan à la fin mars 2011.

En janvier 2011, j’avais joué ma Madame Irma, en exprimant mes prévisions concernant certains gros logiciels contemporains.

Commençons par le commencement. Le combat entre Internet Explorer 9 et ses adversaires. Et pour le moment, le grand perdant, c’est Internet Explorer 9. Pas grand secret derrière cela. Il est vrai qu’avoir abandonné une version de MS-Windows qui représente encore 55% de la base installée, ce n’est pas idéal pour proposer une version qui est largement meilleure que les précédentes.

Alors qu’Internet Explorer 9 a dépasser les 2,35 millions de téléchargements sur les plateformes supportés (Windows Vista + Windows 7) en l’espace d’une journée sur une base qui réprésente environ 34% des ordinateurs sous MS Windows disponibles, Mozilla Firefox 4.0 dépasse largement ce chiffre… avec 7,1 millions de téléchargements… Il faut dire qu’il est disponible sur tous les MS-Windows depuis la version XP (donc 55% de plateformes en plus qu’Internet Explorer 9), MacOS-X, les distributions linux, etc…

Enfin, on verra bien en juin quel bilan on pourra faire de l’utilisation des navigateurs modernes (Chromium 10 et suivants, Mozilla Firefox 4, Internet Explorer 9 et Opera 11.xx)

Continuons avec LibreOffice. Le fork « politique » (pour reprendre les termes d’une connaissance) d’OpenOffice.org continue d’avoir le vent dans les voiles. Qui est au courant qu’OpenOffice.org est sorti en version 3.4 alpha, la 3ième au moment où j’écris cet article ?

Même si Cyrille Borne – que j’admire pour ses billets construits et parfois au vitriol concernant LibreOffice, a été critique, force est de constater que les versions se suivent et améliore la suite bureautique communautaire, qui dispose enfin d’une Fondation.

Pour finir, le combat fratricide entre Mandriva et Mageia, où c’est le « qui se dépêchera pour sortir la prochaine version de développement. »

Même si 2 alphas de la Mageia sont sorties – et comme toute bonne alpha me font des segfaults à répétition dans une machine virtuelle qemu alors que d’autres distributions aussi marquée en alpha se lance sans problème, surement un problème du logiciel qemu – il faut dire les choses comme elles sont : cette guerre ne fera qu’une chose, fuir les utilisateurs de Mandriva vers d’autres distributions.

Les articles de Cyrille, même si cela sent un peu l’anti-mandriva primaire par moment, reflète bien le massacre de cette distribution jadis née pour intégrer KDE 1.0 sur la RedHat Linux 5.0…

Vivement fin juin, deuxième bilan de mes prédictions 😉

 

Il n’y a pas eu que la sortie de Mozilla Firefox 4.0 hier !

Suite à mon précédent article – qui m’a valu un taillage de costard maison sur les commentaires de l’article de zdnet – et l‘explosion du compteur de téléchargements recensée pour la sortie de Mozilla Firefox 4.0 (un peu plus de 4,9 millions au moment où je rédige cette bafouille), il serait surement bon de parler d’autres projets du logiciel libre qui ont sortie une nouvelle version (majeure ou mineure) depuis le début de la semaine.

A tout seigneur, tout honneur : LibreOffice est sorti en version 3.3.2. Quelques corrections de bugs et de modification au niveau des traductions. Prochaine étape ? La version 3.4 prévue pour début mai prochain.

Pour les fans de vieilles distributions, la Slackware Linux continue son approche lente mais sure de la version 13.37. Une 3ième RC est sortie, contenant – entre autre chose – un certain Mozilla Firefox 4.0…

Gnome 3 – hautement controversé pour le Gnome-Shell – arrive petit à petit à la fin du developpement de sa version 3.0. La version 2.91.92, alias Release Candidate est – sur le point d’être – disponible. J’attends cependant la disponibilité officielle sur ma distribution pour l’installer.

C’est pas grand chose, mais les médias sont ainsi faits qu’il est tellement plus facile de placer le focus sur un seul évènement que de parler de la diversité de l’actualité… Bah, et contrairement à ce que disait les Beatles, le « We wanna all change the World » dans Revolution, j’y crois pas trop 😉

PlayOnLinux : la MAUVAISE réponse à un VRAI problème.

Parmis les erreurs qui circulent autour des OS basés sur du logiciel libre, une des plus fréquentes : c’est un autre Microsoft Windows.

Ce qui est une énorme erreur. Les distributions linux et les BSD libres ne sont pas des Windows-bis. Ce sont des OS à part entière, ayant des logiques propres à eux… Et une logithèque franchement monstrueuse, sauf dans le cas des jeux (mais pour cela il y a des consoles de jeux).

Le gros hic, c’est l’absence de grands noms des logiciels non-libres, que ce soit la suite bureautique de Microsoft, les logiciels de PAO et de retouche de photos d’Adobe pour ne citer que les plus gros qui viennent spontanément à l’esprit.

Deux solutions, profitable à l’environnement du libre, reste alors :

  1. Forcer la main aux éditeurs pour qu’ils pondent une version native linux / BSDs libres
  2. Utiliser les logiciels libres équivalents aux grands noms sus-nommés qui existent aussi la plupart du temps sous MS-Windows : LibreOffice, Gimp (pas nécessaire d’avoir Adobe Photoshop pour retoucher 3 photos par an), etc…

Et il existe une méthode plus facile, mais franchement dommageable : l’utilisation d’outils d’interprétation, comme l’excellent Wine, via des interfaces en Bash et Python comme PlayOnLinux.

Ma réflexion est partie d’une réaction épidermique :

fredbezies Comment tuer libreoffice…♺ @planetlibre: [PlayOnLinux] Microsoft Office 2010 est disponible !… http://www.planet-libre.org/?post_id=8624

L’article avait été entre temps modéré par Christophe Gallaire qui a pondu un joli pavé lié à ma gueulante.

Pour moi, cette possibilité d’émuler Microsoft Office 2010 sous GNU / Linux (et BSDs libres ?) signifie que :

  1. LibreOffice pue de la bouche, que c’est un logiciel immature…
  2. Mieux vaut utiliser un logiciel à 170 € (en violant le CLUF, car l’utiliser en dehors d’un MS-Windows, où est la légalité ?) qu’un logiciel qui fait parfois aussi bien sinon mieux pour 0 €…
  3. Envoyer paître les codeurs qui se battent à faire du code portable, donc pouvant aider les utilisateurs à connaître autre chose qu’un certain nombre d’entre eux se procurent de manière peu orthodoxe 🙂

Maintenant, à vous de voir si vous préférez soutenir le choix et le logiciel libre, ou un quasi-monopole de fait avec des logiciels d’interprétation de code comme Wine.

En vrac’ rapide et libre pour finir la semaine

Quelque liens en vrac pour finir la semaine.

Bon week-end !

Grammalecte, un correcteur grammatical léger pour LibreOffice.

Hier, en parlant d’un problème sur le canal IRC #libreoffice-fr (sur freenode.net) pour faire activer l’outil de correction grammaticale LanguageTool sur un PC équipé avec un exemplaire de Microsoft Windows 7, alors que Java est parfaitement installé et reconnu, on m’a conseillé l’extension Grammalecte

Et c’est le jour et la nuit. Ne serait-ce qu’au niveau de la taille prise…


[fred@fredo-arch download]$ ls -lh *.oxt
-rw-r--r-- 1 fred users 23K 5 févr. 17:21 Grammalecte-v0.0.7.oxt
-rw-r--r-- 1 fred users 18M 6 févr. 15:12 LanguageTool-1.2.oxt

Evidemment le niveau de maturité est différent, mais le choix a été vite fait. Adieu LanguageTool… et bienvenu à Grammalecte 🙂

Note : pour le moment l’outil ne fonctionne correctement qu’avec la version linux de LibreOffice. La version 3.3.1 permettra d’utiliser l’outil avec la version Windows de LibreOffice.

Debian Squeeze : soyons « sacrilège » et modernisons un petit peu l’équipement logiciel fourni ;)

Comme la Debian Squeeze (alias 6.0) doit sortir d’ici une dizaine de jours, j’ai voulu faire un article inutile – donc indispensable – pour avoir une Debian Squeeze qui ne sente pas trop le bouchonné 😉

Pour me simplifier la tâche, j’ai dès le début, récupéré une image ISO DVD récente. Comme cela, tout a été installé sans coup férir 😉

Pour les détails « crus » concernant l’installation et l’équipement, je vous renvoie à ce billet.

Je passe donc au vif du sujet : nettoyer et – sacrilège ? – moderniser l’équipement logiciel fourni.

Car sur certains plans, c’est un peu nécessaire… Le Gwibber fourni est une antique version 1.2 !!!

Gwibber 1.2.0 et Debian Squeeze

La modernisation consistera en :

  1. Installer Gnu Icecat qui est en version 3.6.13, contrairement au vieux Debian IceWeasel qui est en version 3.5…
  2. Installer LibreOffice 3.3 (choix complètement personnel)
  3. Essayer d’installer une version plus récente de Gwibber

Continuer la lecture de « Debian Squeeze : soyons « sacrilège » et modernisons un petit peu l’équipement logiciel fourni 😉 »

Fedora Rawhide : jouons un peu avec du code pré-alpha de la Fedora Linux 15 :)

Bien que la première version alpha ne soit pas prévue avant le premier mars, j’ai eu envie d’avoir un premier aperçu de ce que donnera cette alpha. J’ai donc utilisé le disque virtuel qui m’a servi pour le test rapide de la Sabayon 5.5, et après avoir récupéré l’image ISO de la Fedora 14 en 64 bits, j’ai lancé la machine virtuelle :


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Fedora-14-x86_64-Live-Desktop.iso -boot cd &

Ensuite, en suivant le wiki, j’ai fait prendre en compte les dépots vers le code de développement, alias « Rawhide ».

Continuer la lecture de « Fedora Rawhide : jouons un peu avec du code pré-alpha de la Fedora Linux 15 🙂 »

Sabayon 5.5 : de gros progrès pour cette gentoo « civilisée »

J’ai pu lire sur Distrowatch l’arrivée de la nouvelle version de la Sabayon 5.5. Après avoir récupéré longuement l’image ISO de la version Gnome en 64 bits, j’ai lancé la machine virtuelle habituelle, en utilisant l’habituel :


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Sabayon_Linux_5.5_amd64_G.iso -boot cd &

Après un démarrage assez rapide, j’ai été accueilli dans un environnement Gnome 2.32.

Continuer la lecture de « Sabayon 5.5 : de gros progrès pour cette gentoo « civilisée » »

OpenOffice.org pris de vitesse : LibreOffice 3.3 final est disponible.

Ce matin, la « Document Foundation » qui gère le destin de LibreOffice a annoncé la sortie de LibreOffice 3.3. Le morceau intéressant est le suivant sur les notes de publication :

This release is bit-for-bit identical to the Release Candidate 4, so you don’t need to download or reinstall if you have that version already.

Ce qui donne traduit :

Cette version est identique octet par octet à la Release Candidate 4, donc vous n’aurez pas besoin de télécharger ni de réinstaller si vous avez déjà cette version.

Autant dire que la nouvelle va faire le bonheur des utilisateurs d’Ubuntu (à partir de la version 11.04), de Fedora (à partir de la version 15), d’OpenSuSE (à partir de la version 11.4), d’Archlinux.

Reste à savoir si la Frugalware Linux acceptera d’intégrer LibreOffice si tard… La version Rc2 de Frugalware 1.4 étant rendu disponible le 28 janvier il y a peu de chance que ce soit le cas, même si un dépot est disponible, uniquement pour la version 32 bits.

En tout cas, la non sortie d’OpenOffice.org 3.3 à la date de publication de ce billet risque de faire le plus de mal à la suite bureautique libre qui risque de suivre le chemin d’OpenSolaris…

Les logiciels qui vont souffrir en 2011…

J’ai eu envie de faire un petit billet sur les logiciels qui vont souffrir, voire même passer l’arme à gauche d’ici le 31 décembre 2011. Ce ne sont bien que des impressions, reste à savoir si elles seront vérifiées ou pas.

A tout seigneur, tout honneur : Internet Explorer 9 de Microsoft. Même si Windows 7 vient de franchir (au bout de 14 mois) la barre symbolique des 20% de parts de marché, il ne faut pas oublier que selon Net Applications, Internet Explorer 9 (qui demande au minimum) Windows Vista SP2 ou Windows 7 sera hors jeu sur près de 57% des PCs propulsés par Windows XP… 57% près de 10 ans après la sortie. Papy fait de la résistance ?

En tout cas, c’est du pain béni pour Mozilla Firefox 4.0 (qui sortira d’ici mars / avril prochain) et les versions 9 et suivantes de Google Chrome qui demande au minimum un Windows XP, et fonctionne aussi sur MacOS-X et les divers OS libres… Donc autant dire, un marché largement plus gros que le duo Windows Vista + Windows 7

Autre logiciel qui va souffrir : OpenOffice.org. Alors que la version 3.3 se traine dans une 8ième version RC depuis le 17 decembre, LibreOffice est en version 3.3 rc2 en route vers la version 3.3 finale. A noté que les deux RCs sont arrivées en moins de 3 semaines. (RC1 : 5 décembre, rc2 : 23 décembre).

Et les annonces sont en faveur de LibreOffice : Canonical (Ubuntu) annonce que ce sera la suite bureautique par défaut, et c’est déjà le cas pour les préversions de la OpenSuSE 11.4 qui sortira aux alentours du 10 mars prochain… La milestone 5 propose LibreOffice

LibreOffice 3.3 dans OpenSuSE 11.4m5

Canonical + Novell… Oracle aurait-il des ennuis en perspective ? En tout cas, mon choix est fait : LibreOffice sera ma suite bureautique.

Un autre logiciel que je sens très mal : le fork de Mandriva Linux, j’ai nommé Mageia. Pour être clair, la sortie de la Mandriva Linux 2010.2 semble être un autre clou dans le cercueil du fork de Mandriva Linux. Tout ce que Mageia propose pour le moment ? Un logo et l’annonce d’une version Alpha0… courant Avril 2011, dixit le wiki

Bon, c’est tout pour aujourd’hui. On fera le point d’ici deux – trois mois !