« Volcano » : le retour des Kings of Edelgran

En juin 2014, je parlais du premier EP du groupe de indie folk rock belge, Kings of Edelgran intitulé « Kor Isen ».

En ce mois de février 2015, le groupe propose son deuxième EP, un trois titre du nom de « Volcano ».

Ici, le groupe a remis le couvert en beauté. Dès la première piste, on retrouve l’univers planant typé 70’s du groupe. Les voix aiguës portent les morceaux qui sont ciselés. La piste éponyme donne déjà un grand coup.

La deuxième piste, « Tephra » continue le voyage entamé avec le premier titre. Le titre est plus strict, plus discipliné.

L’ultime piste, « Fire and Gold » est un peu plus « psychédélique » que les deux pistes qui précèdent, mais on ressent la maitrise qu’à le groupe de ses mélodies.

Vous savez que j’aime souvent les musiques qui décalaminent les cages à miel. Mais je ne dis pas non de temps à autre avec des albums plus doux, plus calmes et moins bruyant, du moins selon les standards en vigueur 🙂

Si vous voulez faire une bonne action, l’EP est disponible à l’achat en version numérique à 3€… Inutile de préciser que j’ai acheté l’EP, en attendant de le graver sur une galette pour pouvoir l’écouter en dehors de mon ordinateur.

Billet culturel dominical et francophone : les nouveaux EPs de Maz Plant Out et d’Ysé.

Je dois le confesser, je n’ai que peu d’attrait pour la musique française et francophone, qui se résume souvent à de la bouille pour bébés mal réchauffée, que ce soit avec des officiers radiés ou encore des personnes dont le pseudo n’a que de taille que l’égo 😀

Cependant, il y a deux albums dont je voudrais parler dans ce cours article, deux EP. Le premier est du groupe Maz Plant Out (dont j’avais parlé en mars 2013). Le second est d’une chanteuse orientée rock, Ysé, que j’avais découvert il y a un certain nombre d’années via son premier album « Rêve d’Anges Heureux » (sorti en 2005, et toujours écoutable sur Jamendo) que j’avais pu acquérir en version physique en 2010.

Commençons par l’EP « Three Tales » de Maz Plant Out. Sorti en 2014, cet EP de 3 titres nous replonge dans l’univers si typique du groupe : mélange de jazz, de mélodies douces, des cordes et cette fois-ci par de la harpe.

Les trois pistes durent chacune 6 minutes. Chacune développe un environnement féérique, cotonneux, dans lequel on a envie de se plonger. Que Marion Buyssonnade chante en anglais, comme sur « Coppelia » et « Baba Yaga » ou en français, comme sur « L’ordre des choses », c’est du pur sucre pour les oreilles !

L’EP peut être acheté directement sur le site officiel du groupe, section vente. Si vous avez aimé le premier album de Maz Plant Out (écoutable sur Deezer, entre autres), foncez, vous ne serez pas déçu !

Continuer la lecture de « Billet culturel dominical et francophone : les nouveaux EPs de Maz Plant Out et d’Ysé. »

Un petit peu de culture en ce mardi :)

Un billet culturel très court, qui va parler d’un livre et d’un album de musique. En ce moment, j’en ai un peu ma claque des billets techniques, et varier les plaisirs, ça ne fait jamais de mal 😉

Commençons par le livre, un classique de la science fiction nord-américaine, j’ai nommé « Martiens, Go Home ! » de Fredrik Brown (1906-1972)

Martiens-Go-HomeDans ce roman de SF parodique, sorti en 1954, l’histoire commence avec les mésaventures de Luke Deveraux, auteur de romans SF dont le manque d’inspiration se noie dans les verres d’alcools. Alors qu’il attaque son énième verre de la soirée, on frappe à la porte de la cabane qu’un ami lui a prété. Un être à la peau verte, chauve, imberbe, se présente. C’est un martien. Comme les autres membres de son espèce, il se déplace par la volonté, en « couimant ». Il est malpoli, insupportable, curieux comme pas deux, et à deux facultés qui rende la vie humaine impossible : sa vision à rayons X, et son invulnérabilité à toute forme d’attaques physiques.

Autant dire que c’est le casse-bijoux de famille ultra haut de gamme. Je vous conseille fortement le chapitre avec l’arrivée des martiens chez les militaires, c’est du pur sucre.

Continuer la lecture de « Un petit peu de culture en ce mardi 🙂 »

« Paradise Over », le deuxième EP de Selene.

Ah, le metal symphonique… C’est une de mes variantes préférées du metal, surtout quand il s’accompagne d’un chant féminin. Le groupe Nord-Irlandais Selene sort en ce 17 octobre 2014 son deuxième EP, « Paradise Over« .

Le deuxième album d’un groupe (que ce soit un album longue durée ou un simple EP) est toujours un point critique. Surtout si le premier album vous a particulièrement plu.

Je l’ai précommandé après avoir écouté les deux extraits déjà publiés auparavant, « Not Enough » et « Still Dreaming ». La magie du premier EP est toujours présente, et je me suis régalé tout au long de l’écoute. Car c’est du bon metal symphonique comme je l’aime. Et qui change du metal caricatural qui pollue les rayonnages virtuels de Bandcamp : guitares surchargées, chants growl plus mauvais les uns que les autres pour meubler le manque de création de l’album, avec des pochettes toujours plus tape à l’oeil.

De quoi bien commencer une journée de vendredi d’octobre 🙂

« Kor Isen » de Kings of Edelgran : de l’indie-folk-rock d’outre-Quiévrain.

Oui, je parle bien de la Belgique en utilisant l’expression d’outre-Quiévrain. J’ai été contacté par le groupe pour me faire connaître leur premier opus, une EP de 5 titres, sorti fin mars 2014. J’ai pour habitude de toujours écouter les albums qu’on me propose quand je suis contacté par courrier électronique sur le plan musical.

L’album est en téléchargement libre et dure environ 21 minutes.

La première piste commence avec une ambiance acoustique avec des voix graves qui font un peu penser à des influences celtiques. Le côté folk du groupe est très présent dans cette première piste.

La deuxième partie de la piste est un peu « étrange », et se finit avec un rythme proche du metal classique.

Continuer la lecture de « « Kor Isen » de Kings of Edelgran : de l’indie-folk-rock d’outre-Quiévrain. »

Impressions in D : nouvel opus des In Limbo.

Les normands du groupe In Limbo propose un nouvel opus de leur rock progressif qui sent toujours aussi bon les sonorités des années 1970, période de glore des pionniers du mouvement musical, comme Pink Floyd, Genesis (époque Peter Gabriel) ou encore King Crimson. J’avais parlé de leur précédent album dont le groupe m’avait envoyé une des rares versions physiques mises à disposition.

En tant que fan de longue date du groupe, j’ai eu droit, en avant-première, à un des rares exemplaires physique, encore une fois. Comme pour les autres albums, l’EP est sous licence libre CC-BY-SA.

Cet EP de deux pistes reprend des compositions récentes du groupe, tout en faisant la part belle à des jeux de mots musicaux.

Les deux pistes s’appellent en effet « RéImpression » et « MiGration ». Vous ne saisissez pas le jeu de mots qui se cache derrière ? Ré et Mi, ça ne vous dit rien ? 😀

Sans oublier que le titre même de l’EP est musical. Impressions in D, où D et Ré correspondent à la même note, en fonction des alphabets musicaux.

Continuer la lecture de « Impressions in D : nouvel opus des In Limbo. »

« Chasing Sunshine » de That That Revolves… Un premier EP excellent.

That That Revolves est un projet musical porté par Amy Whitaker et par Warren Harrison du feu groupe Hungry Lucy. Au fil des mois, l’évolution s’est faite, et Warren Harrison est devenu le technicien de l’album laissant la lumière à la chanteuse de Diet Audio.

Après plusieurs mois d’attente, That That Revolves propose son premier EP, « Chasing Sunshine ».

J’ai déjà eu l’occasion de parler des deux premiers extraits sur le blog. Mais je vais en reparler par la suite. Pour faire simple et rapide, l’album est un EP de 5 pistes, qui durent une vingtaine de minutes.

Continuer la lecture de « « Chasing Sunshine » de That That Revolves… Un premier EP excellent. »

« Miscellany » de iamthemorning : un EP doux pour commencer l’année 2014 ?

J’ai parlé l’année dernière du premier album du duo originaire de Saint Petersbourg, iamthemorning.

J’avais prévu de faire un article sur l’album un peu plus tard en cette première semaine de janvier 2014, mais tant que l’inspiration était présente, j’ai voulu en profiter 😀

Après une campagne de financement sur Kickstarter, plus que réussie, et dans le but de meubler l’attente, le duo propose à la vente un EP, publié sous licence CC-BY-NC-ND.

Il est constitué de reprises du premier album, avec une version acoustique de « Scotland », mais principalement de nouveaux morceaux, comme « to human misery ». Sans oublier l’intégration du morceau « touching » prévu à l’origine pour le premier album, « ~ ».

Continuer la lecture de « « Miscellany » de iamthemorning : un EP doux pour commencer l’année 2014 ? »

« Among The Frozen » de Selene : vous allez aimer le metal symphonique, peut-être ?

J’avoue que j’ai des goûts très variés en musique. Un genre que j’apprécie, parmi d’autres, c’est le metal symphonique. Initié à ce sous-genre du metal par le groupe français Eidon, j’aime cette variante pour le mélange orchestral, les voix souvent féminines qui emportent les mélodies, et des rythmiques bien costaudes.

A la recherche d’un nouvel album de metal symphonique sur Bandcamp, après quelques écoutes plus ou moins convaincantes, je suis tombé sur le groupe Selene, originaire de la région de Londonderry, situé en Irlande du Nord.

Ce groupe menée de voix de « maitresse » par Shonagh Lyons, et par les instruments (guitare, basse) de John Connor , on retrouve les classiques du metal symphonique : de bonnes grosses guitares, des mélodies très travaillées, surmontée par la voix de la chanteuse. Sans tomber dans le grandiloquent ou le pompeux.

C’est un EP de 6 titres, d’une grosse vingtaine de minutes environ. C’est une musique assez légère (pour du metal), très entrainante, qui m’a accroché l’oreille dès la première écoute.

Continuer la lecture de « « Among The Frozen » de Selene : vous allez aimer le metal symphonique, peut-être ? »

« When Stars Fall E​.​P » des The Dark Flowers : un bon aperçu de l’album Radioland ?

The Dark Flowers est un groupe anglais, ou plutôt un supergroupe à l’image de « This Mortal Coil », composé de Jim Kerr, Peter Murphy, Paul Statham, Dot Alison, Shelly Poole, Helicopter Girl, Catherine Ad et Kate Havnevik.

Leur premier EP de 4 titres est sorti en juillet 2012. C’est un album qui propose un mélange de musique acoustique, de la pop, avec une petite dose de musique country.

Le premier titre de l’EP, éponyme prend toutes les influences listées au dessus, et donne un titre assez rythmé, assez entraînant, et permet d’accrocher l’oreille de l’auditeur avec un grand plaisir. La voix de Shelly Poole donne un côté aérien au titre.

Le deuxième titre, «  »Night Is A New Day » est plus branché synthétiseur comme ce qu’on pouvait entendre dans les années 1980. La voix de Jim Kerr donne un côté velouté à l’ensemble du titre.

La troisième piste « No Trains Stop Here » est vraiment largement plus acoustique, et est enchanté par la voix de Catherine AD. Et me fait un peu penser à la version de « Song of the siren » sur l’album « It’ll end in tears » des This Mortal Coil.

La dernière piste finit de convaincre les oreilles. Inutile de préciser que j’ai acheté un des derniers exemplaires disponibles. Il en reste moins de 40 au moment où j’écris cet article, le 25 mai 2013.

A noter que de cet EP sont tirés 3 des 12 titres du premier album, intitulé « Radioland » qui est disponible entre autres sur Amazon. Seul « Night is a new day » n’est pas dessus. Et il n’est pas impossible que j’achète l’album du groupe.

L’union de la colombe et du loup ? De la folk :)

Quand on passe pas mal de temps sur Bandcamp, on trouve de tout, et surtout le meilleur. J’ai eu envie de douceur récemment, et je j’ai navigué dans la section folk. Entre les trucs geignards et les trucs un peu trop spirituels, on arrive à trouver des bijoux, comme The Dove and The Wolf.

Derrière ce nom anglophone se cache un duo francophone, Louise Hayat-Camard et Paloma Gil. Leur premier EP est sorti le mois dernier. Et à la première écoute, j’ai simplement adoré. Non seulement, c’est doux, éthérée, mais les voix féminines dans la folk m’ont toujours fait craquer.

Le plus simple : écoutez l’album. Et faite une bonne action si vous l’appréciez. Inutile de préciser quelle a été la bonne action que j’ai faite 🙂

The Dove and The Wolf

Bonne écoute !

Citizen Helene, une voix envoutante.

J’avais parlé il y a quelques temps de Josienne Clarke. Parmi les artistes recommandés, une chanteuse du nom de « Citizen Helene« . Son premier album est un EP de 4 titres, et qui s’appelle « Citizen Helene« .

Après l’avoir écouté l’album sur le site Bandcamp, j’ai craqué, et j’ai commandé un exemplaire en version physique.

L’album commence sur la balade « PS I Don’t Love You ». Une chanson tout en acoustique, où la voix de Citizen Helene s’exprime dans toute sa beauté, avec un arrière fond très léger de bossa nova. Le deuxième titre « Sunday Morning Light » est une ballade plus intimiste, toujours en acoustique, tout en douceur.

Avec la troisième piste, « ‘Til Tomorrow », il suffit de fermer les yeux pour se laisser emporter. L’album se termine avec le titre « Stephen Fry », accompagné de violoncelle, concluant ce cours album en douceur.

Petit bonus de fin, le clip de « Sunday Morning Light » :

A quand la suite ? Car c’est le genre d’album coup de coeur qui donne envie d’avoir la suite ! Encore merci, Citizen Helene pour ce petit bijou de douceur.

Ah, enfin de la bonne musique :)

Alors que le groupe Dead Can Dance nous prépare un nouvel album pour le courant de l’année (le dernier étant « Spirit Chaser » et datant de 1996), le site officiel propose pour faire patienter les fans du groupe un EP s’intitulant « Live Happenings – Part II » qui contient 4 titres enregistrés en concert durant la tournée de 2005.

L’EP en question contient les titres :

  1. The Love That Cannot Be
  2. The Lotus Eaters
  3. Crescent
  4. Minus Sanctus

En faisant quelques recherches, je suis tombé sur cet article qui permet de récupérer le premier EP, « Live Happenings – Part 1 » qui contient :

  1. Nierika
  2. Babylon
  3. Compassion
  4. The Ubiquitous Mister Lovegrove

Allez, pour se faire plaisir, « The Lotus Eaters » sorti en 1998, lors du travail sur un album qui devait succéder à « Spiritchaser » et qui n’est jamais sorti 🙁

Y a pas à dire, ça change de la vierge folle effarouchée ou de l’officier radié 🙂

Et oui, j’achète encore des CDs…

Même si je suis en accord avec l’excellent article de Ploum, je continue d’acheter des CDs… Mais uniquement en vente directe ! Et j’en suis content 🙂

J’ai parlé de l’EP des « The Black Atlantic » , que j’avais pré-commandé en juillet dernier, dès l’annonce de sa sortie prévue à l’origine en novembre…

Je l’ai finalement reçu, et le digipack est de toute beauté…

Les 15 € que j’ai payé en précommande sur leur site officiel, je sais où ils sont allés et à qui ils sont allés… C’est ce qu’on appelle de la transparence. Et çà les vaut largement, surtout quand on compare à ce qui pollue les rayons des CDs dont la surface a décrue de 50% en 3 ans dans mon hypermarché local…

Seul regret : aucune date de tournée prévue en France, uniquement en Allemagne, Suisse et Pays-Bas 🙁